Les Hathaway, tome 5 : L’amour l’après-midi

hathaway 5Titre VF : Les Hathaway #5 : L’amour l’après-midi
Titre VO : Love in the afternoon

Auteur : Lisa Kleypas (USA)
Traduction de Edwige Hennebelle

Publié aux Editions J’ai Lu (Collection Aventures & Passions)
Date de publication : 05 octobre 2011

Chroniques des tomes précédents : tome 1, tome 2, tome 3 et tome 4

Genre : Romance historique

Pages : 384

Prix : 6,95 €
Plus disponible sur amazon pour l’instant.

Noteheart_pink


Présentation du livre sur amazon

Discrète et authentique, Beatrix Hathaway s’est toujours sentie plus à l’aise dans la nature que dans une salle de danse. Si elle a auparavant participé à la saison londonienne, sa beauté classique n’a pas enflammé les beaux partis de la capitale. Désabusée, la jeune femme s’est persuadée que jamais elle ne rencontrerait l’amour. Pourtant, la plus entêtée des soeurs Hathaway devra-t-elle consentir à épouser un homme ordinaire pour éviter le célibat ?

Mon avis

Il fallait bien que ça arrive à un moment ou un autre, ! Dire au revoir aux personnages de la saga des Hathaway est une des choses les plus difficiles que j’ai eu à faire dans la littérature ! Cette saga de romance historique a été pour moi une véritable révélation et il me tarde encore de découvrir d’autres sagas, d’autres personnages, même si je pense qu’ils ne seront jamais aussi attachants que la famille Hathaway dans son ensemble !
L’auteur clôture avec brio leurs aventures avec ce cinquième tome en mettant en scène le personnage le plus original de la tribu, j’ai nommé Béatrix ! Un petit bout de femme super attachante qui m’a permis de terminer en beauté, avec un nouveau coup de coeur !

Beatrix est la dernière des soeurs Hathaway à marier. Mais il semblerait que son côté un peu excentrique et sa passion pour les animaux n’attirent pas les gentlemen de Londres qui recherchent des épouses plus « conventionnelles ». Beatrix se demande si elle trouvera un jour l’homme fait pour elle.
Elle va cependant commencer à correspondre avec le Capitaine Chistopher Phelan, parti à la guerre. Suite à cet échange de lettres, la relation entre le beau capitaine et Béatrix semble prendre un nouveau tournant. Mais quand sera-t-il au retour du soldat ?

***** L’intrigue *****

Lisa Kleypas innove un peu dans sa présentation du dernier tome en introduisant la romance entre les personnages par des lettres que ces derniers échanges  durant plusieurs mois.

J’ai apprécié ce petit changement étant donné qu’il n’avait pas encore été utilisé dans les tomes précédents. Comme je vous le disais dans mes chroniques précédentes, j’avais été un peu déçue de voir une construction identique pour les tomes 3 et 4. J’en attendais donc beaucoup plus pour ce tome 5 qui du coup ne m’a pas du tout déçue !

Nos deux personnages tombent amoureux en raison des lettres échangées… Si certains peuvent penser que la romance est donc jouée dans le début, se demandant comment l’auteur a pu en faire une histoire de 384 pages, il faut dire que les choses ne sont pas aussi simples qu’elles en ont l’air au départ. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais ceux qui le liront comprendront bien vite qu’en fait, l’intrigue s’avère plus corsée et que les obstacles entre Béatrix et Christopher sont quand même assez nombreux.

Et je dois dire que j’ai adoré la manière dont Lisa Kleypas a monté ce cinquième et dernier tome qui m’a semblé crédible dans l’ensemble, même si on peut reprocher le fait que nos tourtereaux s’éprennent un peu trop facilement à travers les quelques lettres qu’ils échangent. Je reprécise en effet que les lettres interviennent en tout début de roman et qu’elles ne représentent en fait que quelques pages sur l’ensemble du roman !

Personnellement ça ne m’a pas vraiment dérangée car j’ai réussi à y trouver une certaine logique : Béatrix se sent assez seule vu qu’elle est la dernière célibataire de sa famille et que les prétendants ne se bousculent pas devant sa porte et il est facile pour Christopher de s’éprendre d’elle car étant parti à la guerre, il est sans doute plus sensible à l’attention qu’elle lui porte dans ses lettres vu son quotidien de coups de feu et d’hommes tombés au front.

C’est toute l’histoire qui se déroule ensuite qui est importante dans la construction des sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

Les autres Hathaway sont bien sûr présents dans le roman et ils apportent une bonne dose d’humour ! Il y a d’ailleurs une scène entre Christopher, Leo et Cam qui m’a fait vraiment sourire ! 

«  – C’est personnel, répondit répondit Christopher d’une voix posée. Et cela concerne votre sœur.
Il regarda Cam et Léo tour à tour. Normalement, c’est à ce dernier – le châtelain – qu’il aurait dû s’adresser. Toutefois, les Hathaway semblaient se partager les rôles de manière assez peu conventionnelle.
— Avec lequel d’entre vous dois-je m’entretenir ?
Léo et Cam désignèrent l’autre de la main et répondirent en chœur :
— Lui.
— C’est toi, le vicomte, fit remarquer Cam à Léo.
— C’est toi qui traites d’ordinaire ce genre d’affaires, protesta Léo. (…) »

Malheureusement, je ne peux pas vous en dire plus sur l’intrigue alors que mon esprit est en train de bouillir tellement j’ai des choses à dire sur le déroulement de l’histoire. Mais n’en dire même qu’un peu, ce serait vous gâcher la surprise de ce tome et vous dévoiler toute la subtilité de l’intrigue mise en place par l’auteur depuis la première page.

Le mieux pour vous, c’est de lire la saga des Hathaway en entier pour vous en rendre compte !

***** Les personnages *****

Je l’ai déjà annoncé en vidéo, pas de surprise donc à vous redire que Béatrix est mon personnage préféré de le saga ! Ce tome, je l’attendais énormément car il me tardait vraiment de découvrir ce petit bout de femme auquel je me suis attachée dès le tome 1.

Il faut dire que comme le dit Kassie dans sa chronique, j’ai aussi ressenti un décalage entre l’âge de l’héroïne dans ce cinquième tome (elle a 23 ans) et l’image que j’ai d’elle qui est toujours celle d’une ado.
J’ai lu les 5 tomes de la saga en quelques semaines et forcément je n’ai pas l’impression que le temps a passé aussi vite que dans les romans. Il faut dire que dans le tome 1, l’histoire commence en 1848 et ce cinquième tome se passe en 1855 ! Notre petite Beatrix avait donc 15 ans dans le tome 1. Pour moi, elle est toujours restée la petite dernière de la famille, la plus excentrique aussi et c’est vrai qu’il est difficile d’imaginer dans ce cinquième tome qu’elle est devenue une jeune femme prête à se marier tellement elle a gardé sa fraîcheur, son enthousiasme, sa candeur d’adolescente.
Ceci dit, ce n’est pas pour autant que je l’ai moins appréciée, que du contraire !

Béatrix est un personnage auquel il est impossible de ne pas s’attacher. Elle est profondément gentille que ce soit envers son prochain ou envers les animaux qu’elle chérit plus que tout. Pour elle, impossible d’abandonner un animal, elle le recueillera. Impossible aussi d’euthanasier un chat s’il lui manque une patte, que cela ne tienne, elle s’en occupera. Si sa famille ne lui posait pas de limites, elle pourrait recueillir tous les animaux blessés ou laissés pour compte de la terre. Elle a le coeur sur la main. 
J’ai aimé aussi que le personnage reste ce qu’elle est, c’est-à-dire excentrique et libre. Peu importe ce que la bonne société de Londres pense d’elle, elle s’en fout et elle ne changera pas pour devenir une de ses épouses conventionnelles qui plaisent tant aux gentlemen de Londres. Malgré le fait qu’elle désire se marier et avoir des enfants, elle reste fidèle à elle-même, même si cela doit la desservir dans la bonne société.
J’ai adoré sa naïveté autour de l’amour… J’ai déjà vu des héroïnes assez cruches sur les choses de l’amour mais dans le cas de Béatrix, on ne peut pas même pas dire qu’elle soit cruche, c’est juste attendrissant et trop mignon. Elle a beaucoup lu de manuels sur la vie des animaux et en particulier la manière qu’ils ont de se reproduire, à vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent en relation avec l’histoire d’amour qui se profile avec Christopher Phelan !

Quant à Christopher Phelan, je dois bien avouer qu’au début, je ne l’aimais pas des masses. Il avait tenu des propos à l’encontre de Béatrix qui ne m’ont pas plu du tout et qui en plus me laissait penser que le personnage était prétentieux et hautain. A son retour de la guerre, on ne peut pas dire que cela se soit arrangé au niveau de son caractère bien que j’ai été amenée à revoir mon avis sur le personnage du tout au tout. J’ai trouvé que l’auteur arrivait parfaitement à retranscrire le ressenti d’un soldat revenant de la guerre. Phelan est considéré comme un héros pour ce qu’il a accompli mais lui se voit comme quelqu’un qui a pris la vie d’autres hommes, il ne voit rien d’honorable là dedans ni de quoi faire de lui un héros de guerre. Il a une certaine humilité que j’ai apprécié. Mais c’est aussi un homme marqué par la guerre et qui va avoir du mal à se reconstruire socialement et humainement parlant. Il a été témoin d’horreurs, il n’a pas pu passer une nuit sans être sur ses gardes et tout cela laisse des marques. Lisa Kleypas arrive à nous faire ressentir toute la détresse de cet homme qui doit réapprendre à vivre normalement après avoir vécu le pire. La manière dont il voit Béatrix change aussi au fur et à mesure de l’intrigue et j’ai aimé voir son regard sur elle changer et l’apprécier pour ce qu’elle est, accepter sa différence.
De tous les beaux-frères Hathaway, certes je préfère Cam, le mari d’Amelia, mais Chistopher a su me séduire au point de devenir mon second chouchou !

***** Conclusion *****


En bref, j’ai adooooré ce cinquième tome, j’ai trouvé qu’il concluait la saga en beauté ! J’ai aimé la manière dont l’auteur à amener ses protagonistes à tomber amoureux l’un de l’autre, au travers de lettres. J’ai aimé les personnages, en particulier Béatrix qui reste mon petit rayon de soleil de la famille Hathaway ! 
Je vais avoir beaucoup de mal à me séparer des personnages car je me suis profondément attachée à eux et je remercie encore Azylis pour en avoir parlé dans l’une de ses vidéos ! Impossible de leur dire adieu, je peux juste leur dire au revoir car je sais qu’à un moment ou l’autre, je relirai les livres pour être de nouveau avec eux !


J’aime les histoires avec des personnages forts, qu’on oublie pas, la saga Hathaway fait partie de cette trempe, alors n’hésitez plus, foncez et découvrez cette saga familiale qui vous donne les papillons à travers l’histoire de ses 5 membres !

girl

Les points + :

  • L’auteur propose une intrigue amoureuse présentée différemment de ce qu’elle avait fait dans les 4 tomes précédents : un petit renouveau qui fait du bien après deux tomes qui se ressemblaient énormément.
  • Des personnages très attachants, en particulier ma petite Béatrix !
  • De l’humour, de la gaieté et de la vie, bref les Hathaway quoi !

Les points – :

  • Que ce soit la toute fin de la saga… J’aurais pu encore en lire quelques tomes comme cela sans être lassée ! Pourquoi les Hathaway ne sont-ils que 5 ? 🙁


D’autres avis sur le livre sur la page BBM de Livraddict :

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Oui c'est dure de quitter la famille Hathaway. On en veut encore plus. 2 avril 2013 13:37

  2. coucou, je te conseille la saga des frères mackade de Nora roberts. Bon, ok ce n'est pas du tout dans le même genre que les hathaways mais j'ai quand même réussis à m'attacher à eux lol Sinon, il y a aussi la saga des soeurs calhoun, la saga des MacGregor et la saga des stanislaski, tous de Nora roberts. Ce sont vraiment ces quatres saga familiales pour lesquelles j'ai craqué ! Les mac Gregor c'est super intéressant parce qu'on remonte vraiment jusqu'à l'origne du clan MacGregor... si jamais tu les lis, j'espère qu'ils te plairont !!! 20 février 2015 16:05

Laissez un commentaire

18 April 2019 18:59