Addict

addictTitre VF : Addict
Titre VO : Nerve

Auteur : Jeanne Ryan (USA)
Traduction de Fabien Le Roy

Publié aux Editions Robert Laffont – Collection R
Date de publication : 21 février 2013

Genre : Young Adults

Pages : 344

Prix : 16,90 €
Commander sur amazonAddict

Notestar-2



Quatrième de couverture

Marre d’être transparent(e) ?
De ne pas être pris(e) au sérieux ?
Inscrivez-vous à ADDICT, postez vos vidéos sur notre site, et gagnez ce dont vous avez toujours rêvé !

ADDICT est un jeu qui diffuse sur Internet des défis filmés en direct. 
Vee, 17 ans, ne sait pas si elle aura le cran d’y participer.
Mais les organisateurs connaissent ses désirs les plus secrets et finissent par la convaincre avec des cadeaux qu’elle ne peut refuser, et un partenaire irrésistible…
Dès qu’elle fait équipe avec le beau Ian, Vee ne peut qu’accepter le défi suivant, puis un autre, et encore un autre… D’autant que l’engouement des milliers d’Observateurs en ligne la pousse à dépasser bientôt ses limites et ses peurs.
Bientôt, le jeu prend un tournant plus que malsain : dangereux.
Mais comment décrocher quand on est devenu complètement addict ?

Mon avis

J’ai été attirée par ce titre en raison du sujet du livre, la télé-réalité. Comme vous le savez, j’adore regarder ce genre d’émissions abrutissantes tout simplement parce qu’elles me permettent de me vider l’esprit après une journée de travail bien remplie. Mais parce qu’il faut l’admettre aussi j’ai un côté voyeuriste comme tout le monde et j’adooooore voir des gens qui se crêpent le chignon à longueur de temps pour des bêtises. Oui, mes amis, les disputes et prises de tête font de l’audimat, il est bien clair que si une émission comme Secret Story ou Les anges de la télé-réalité se passait sans anicroches entre les candidats, nous ne regarderions pas ! 

Ici, il est question de défis à relever et de se filmer en même temps pour les poster sur Internet. Les gens dont les vidéos ont crée un certain « buzz » sont recontactés par les organisateurs de l’émission pour la poursuivre : de nouveaux défis pour toujours plus de lots à gagner.

Le concept avait donc tout pour me plaire mais au final, c’est sur une grosse déception que j’ai terminé ce roman. Les personnages ne m’ont pas séduit, ils sont creux et superficiels, l’intrigue est masaine au possible. Bref, je n’ai pas vraiment adhéré à ce roman SAUF pour une chose, le message délivré par l’auteur sur la télé-réalité et ses dérives.

***** L’intrigue *****

Comme je vous le disais ci-dessus, si j’ai aimé quelque chose dans le roman, c’est bien le message que l’auteur essaie de faire passer sur la télé-réalité et ses dérives, je n’ai pas vraiment aimé le reste.

L’auteur pose la réflexion autour du texte à deux niveaux :

Le premier est de savoir jusqu’où vous seriez capable d’aller en tant que candidat pour pouvoir remporter les cadeaux qui vous sont promis ? Êtes-vous prêt à renier vos valeurs, à faire des choses qui vous dégoûtent, des choses inimaginables juste pour quelques cadeaux gratuits ?

Le second est de savoir jusqu’où vous seriez prêt à regarder ce genre d’émissions sans intervenir, sans à un moment vous dire que les choses vont trop loin et que vous ne pouvez pas rester simple téléspectateur de l’horreur qui se déroule sous vos yeux ?

Peut-on tout accepter de la télé-réalité ? Il y a-t-il une limite à ne pas franchir et saura-t-on le cas échéant intervenir pour stopper la machine si les organisateurs vont un jour trop loin ? 

Même si la question ne se pose pas encore à la hauteur du roman, il faut bien dire que ces questions sont bien ancrées dans la réalité des émissions diffusées actuellement à la télé. Qu’en est-il du suivi des candidats qui sont propulsés sous les feux des projecteurs pendant quelques temps, ont une très forte notoriété durant quelques mois pour ensuite être oubliés dès qu’une nouvelle émission est diffusée ? Le suicide de François-Xavier de Secret Story 3 ne démontre-t-il pas qu’il y a déjà un problème actuellement ? 

Quid encore de la manière dont les images sont truquées, sorties de leur contexte pour faire plus dans le sensationnel, aiguiller les téléspectateurs à apprécier ou détester les candidats que la production a décidé ou non de mettre en avant ? Comment les candidats vivent-ils le fait d’être insultés ou adulés par des anonymes qui connaissent tout de leur vie ou presque à chaque fois qu’ils sortent de chez eux ?
Quid encore de l’accident mortel qui s’est déroulé sur les plages du Cambodge à peine le premier enregistrement de l’émission de Koh Lanta cette année ? Simple accident ou négligence de la part de la production ? Une enquête est actuellement en cours…

Pour moi qui aime regarder ce genre d’émissions, j’avoue que lire le livre m’a fait réfléchir à plusieurs choses concernant la télé-réalité, choses dont j’étais déjà consciente mais qui ne m’empêche ceci dit pas de continuer à regarder quelques émissions de télé-réalité. Même si c’est hypocrite de ma part de dénoncer quelques dérives et en même temps continuer à regarder, je n’ai jusqu’à présent pas retrouver l’ambiance malsaine, la dangerosité d’une émission comme celle présentée dans Addict. Il y a des limites que je ne suis pas prête à franchir en ce sens où dès que quelque chose touchera ma sensibilité et où je serai vraiment choquée, je pense tout simplement que je ne regarderai plus. Pour le reste, si l’émission en question dépasse les limites de l’acceptable et de la loi, j’ose espérer faire confiance aux autorités compétentes pour interdire l’émission et punir ceux qui auraient été trop loin au nom du sacro-saint audimat !
Il faut juste rester conscient que  peu importe ce que l’on voit dans ce genre d’émissions, ce n’est pas la réalité et que les producteurs ne cessent de nous manipuler. C’est je pense le plus important pour ne pas avoir à juger des gens qui sont loin d’être ceux qui nous ont été présentés dans ces jeux. Tout cela doit rester de la détente avant tout, et dès le moment où on se permet d’insulter des candidats sur base de ce qu’on voit uniquement, il y a déjà sans doute là une grosse dérive à laquelle nous devons rester attentifs.


Pour ce qui est de l’intrigue en elle-même, certes j’ai trouvé que l’intrigue était rondement menée. Le suspense monte crescendo au fur et à mesure de l’intrigue et il est vrai que plus on avance dans l’histoire, plus il est difficile de lâcher le roman car on a envie de savoir comment tout cela va se terminer. 

MAIS j’ai également trouvé que plus on avançait dans l’histoire, plus l’ambiance devenait malsaine et cela m’a fortement dérangée. Alors certes, cela colle parfaitement avec le message que l’auteur essaie de faire passer à propos des dérives de la télé-réalité, cela illustre parfaitement son propos, mais pour le coup je dois dire que pour moi ça va trop loin, j’ai été très choquée par ce que j’ai lu et j’avais hâte d’avoir fini tellement ça devenait insupportable. Le message peut-il bien passer dans de telles conditions ? Par sûr du tout !

Les défis en question n’étaient pas du tout ce que je pensais. Perso, je pensais qu’on allait rester dans quelque chose d’assez bon enfant, genre « t’es pas cap de sauter tout nu dans un lac à 1 ou 2 °C » ! Mais que nenni, les premiers défis peuvent paraître assez inoffensifs, bon enfant justement mais une fois cette première épreuve passée, j’ai trouvé que c’était vraiment n’importe quoi !

Tout d’abord, je rappelle que ce livre est un roman Young Adults, écrit donc pour des ados et mets donc en scène des ados de 15-16 ans. Trouvez-vous normal qu’on puisse lancer comme défi dans un jeu de télé à un gosse de 16 ans d’aller faire semblant de tapiner dans un quartier glauque et plutôt malfamé de sa ville ? Seriously ? Ne trouvez-vous déjà pas cela choquant ?
Et que dire du fait de les inviter à se câliner dans une pièce avec un lit et une caméra pour ne rien louper de ce qui pourrait se passer sur ce lit ??? NON MAIS ALLO QUOI !!!

Au-delà du caractère sexuel de certains défis, on assiste à une montée en puissance dans l’horreur des défis sélectionnés : Jouer avec les peurs des gens, ok (façon Fort Boyard par ex où on invitait toujours le candidat qui souffre arachnophobie à se rendre dans une petite pièce grouillant d’araignées… pour moi, ceci dit, cela est déjà inacceptable, je pourrais littéralement en mourir de peur  !!!) mais dans le roman, la manière de jouer avec les peurs des gens est carrément indécente et fait froid dans le dos. L’émission ne pose aucune limite, livre les candidats en pâture en révélant en plus leurs peurs les plus intimes, leur passé, tout cela pour l’audimat, pour le plaisir de milliers de téléspectateurs qui se délectent de la souffrance des autres.

Et que dire du dernier défi qui m’est apparu ridicule et pas crédible pour un sou : comment peut-on penser que dans la réalité, placés dans de telles conditions, personne n’interviendrait pour sortir les candidats de cette horreur ?

Je n’ai pas non plus aimé la toute dernière page du roman, la toute toute fin de l’histoiredifficile à dire exactement ce que l’auteur a voulu exprimer par cette fin. Chacun peut y aller de son interprétation, d’une totalement inoffensive à une fin plus dramatique. L’éventail des possibilités est assez large. Perso, ça ne m’a pas trop plu, j’aurais aimé avoir un final classique, avec une conclusion claire et précise.

On regrettera aussi le prologue de l’histoire qui met en avant un personnage totalement différent de Vee et dont on ne parle plus par la suite ou très peu. Je ne vois vraiment pas l’intérêt de lancer le livre sur un prologue qui retient l’intérêt du lecteur si c’est pour ensuite ne plus revenir dessus !

Bref, c’est vrai que ce roman est un vrai pagerunner mais à quel prix ? Même si j’avais envie de savoir comment tout cela allait se terminer (sans doute pour ma tranquillité d’esprit !), j’avoue que je tournais aussi rapidement les pages pour vite en terminer avec cette histoire qui m’a vraiment choquée. C’était peut-être le but de l’auteur, pouvoir choquer son lectorat afin de lui faire prendre conscience des dérives de ce genre de jeu, mais personnellement j’ai été tellement dégoûtée par ce que je l’ai lu, que le choc escompté n’a sans doute pas été celui que l’auteur espérait : il m’a juste donné envie de refermer le livre une bonne fois pour toute, le ranger dans la bibliothèque et l’oublier à jamais !

***** Les personnages *****

Au niveau des personnages, le bilan n’est pas très bon non plus. Je n’ai réussi à m’accrocher à aucun d’eux.  Pour moi, ils étaient assez lisses et creux. Ils sont là pour faire l’action ok, mais il n’y a pas vraiment d’histoire chacun d’eux. Et s’il y en a une, l’auteur ne l’exploite pas suffisamment pour rendre son personnage inoubliable, que du contraire on a alors l’impression que le passé a juste été évoqué pour l’intérêt du jeu mais sans plus !

Vee était pourtant un personnage à exploiter. Jeune fille plutôt effacée qui vit dans l’ombre de sa meilleure amie qui est la plus populaire de l’école, elle aimerait qu’on la remarque, en tout cas Matthew, ce garçon qui lui plaît tant mais qui évidemment ne craque pas pour elle. Vee se trimballe aussi avec un passé assez lourd puisque suite à une mésaventure, ses parents n’arrivent plus à lui faire confiance. Il y avait donc matière à travailler ce personnage car on comprend aisément qu’elle puisse participer à un jeu comme Addict pour pouvoir se prouver à elle-même mais aussi aux autres qu’elle est là et qu’elle existe.

Mais on se rend vite compte que ce personnage, malgré tout le « bagage » qu’elle trimballe, est aussi une jeune fille très superficielle. 
Si elle relève son premier défi dans le but qu’on la remarque enfin, je n’ai plus du tout eu cette impression pour les autres défis. Dès qu’on lui propose de faire semblant de tapiner pour une paire de chaussures de créateur, elle y va, elle ne se pose pas trop de questions, l’appât des chaussures est trop grand !
Bref, pour moi, cela en fait une héroïne pas très crédible et je suis restée assez indifférente à tout ce qui pouvait lui arriver dans le roman. 

Quant à Ian, je ne l’ai pas trouvé charismatique du tout. Il faut dire que j’ai lu le roman il y a 2-3 semaines à peine et que je ne me souviens déjà plus de ce personnage, ce qui est une preuve qu’il ne dégage rien de particulier. 

Ce n’est pas le cas de l’ami de Vee, Tommy, qui reste pour moi une énigme, un espèce d’OVNI indéchiffrable dont je ne comprends absolument rien à sa manière de se comporter. Il faut dire qu’au début, il me faisait un peu pitié le Tommy. On comprend rapidement que si Vee est dans l’ombre de son amie, Sydney, et aime Matthew dans le secret le plus absolu, Tommy vit un peu dans l’ombre de Vee dont il est éperdument amoureux. Du coup, de voir les efforts que Vee fait – avec son aide – pour plaire à un autre, on comprend le désarroi du pauvre Tommy.
Mais à la fin du récit, le personnage opère un changement à 180 ° que je ne comprends toujours pas actuellement. Qu’il soit fâché contre Vee suite à son obstination de vouloir continuer le jeu, ça se comprend, mais ce qu’il fait ensuite, alors là c’est incompréhensible, inimaginable… Et du coup, mon appréciation sur le personnage a changé du tout au tout. J’aime bien les gens spéciaux, j’arrive même à comprendre ceux qui se comportent parfois en girouette, mais alors là ça dépasse l’entendement !

**** Le style de l’écriture *****

Il n’y a rien à reprocher au style de l’écriture qui fonctionne parfaitement pour ce genre de récit très rythmé : une écriture simple, efficace, qui ne s’embrouille d’aucun détail, on va droit au but.  Les descriptions ne sont pas longues, juste ce qu’il faut pour coller à la dynamique très rapide de l’intrigue.

***** Conclusion ******

En bref, je n’ai pas été séduite par ce roman, surtout en raison de l’ambiance malsaine que j’ai ressenti au cours de ma lecture. Plus j’avançais, plus j’étais mal à l’aise, choquée par le déroulement de l’histoire. Je n’ai pas non plus compris pourquoi l’auteur a pris la peine de faire un prologue mettant en avant un personnage dont on ne parle plus ensuite dans le roman ni pourquoi elle avait opté pour cette fin assez bizarre qui ne permet pas trop se savoir ce qui arrive à l’héroïne à la toute dernière page.
Les personnages sont creux, lisses et inintéressants. Seul le message qu’a voulu faire passer l’auteur sur les dérives de la télé-réalité sauve les meubles, dommage cependant qu’il n’ait pas été mieux exploité !

unhappy
Les points + :

  • Le message de l’auteur sur les dérives de la télé-réalité ;
  • Un style d’écriture rythmé qui s’accorde à la perfection avec la dynamique de l’intrigue, très rapide (beaucoup de tension, de suspense,…) ;

Les points – :

  • L’ambiance du récit est malsaine, on monte crescendo dans l’horreur avec les défis : j’ai été choquée à plusieurs reprises ;
  • Le prologue ne sert à rien et la fin est incomplète, je n’ai pas saisi où l’auteur voulait en venir…
  • Les personnages sont creux, lisses, inintéressants… Bref.

 

Les copinautes ont lu le livre et ont donné leur avis : Artemissia, Livres-et-cie, Mycoton, ilnyak1pas et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 Logo Livraddict

Commentaires

  1. Voilà qui vient de calmer mon envie de l'acheter... Moi qui suis plutôt sensible, je ne pense pas pouvoir lire un livre de ce genre. Merci Jess de m'épargné la boule au ventre !! 31 mars 2013 20:00

  2. Je souhaitais l'acheter mais ta chronique a freiné mon envie de le lire... 4 mai 2013 18:03

  3. Je viens de finir ce livre, poussée par une bande annonce qui avait l'air sympa et je retrouve dans ta chronique un peu ce que j'ai ressenti en le lisant. Par contre, là où je suis plus déçue que toi c'est que je ne trouve pas que l'auteur ait réussi à faire passer le message concernant les dérives de la télé-réalité (et des réseaux sociaux aussi !). Pour moi, il est resté beaucoup trop flou et en surface, il manque une vraie fin pour que ce soit réellement clair dans l'esprit des lecteurs. Dommage ! 18 octobre 2016 12:30

Laissez un commentaire

6 mars 2017 16:31