Fièvre Fatale

Fièvre fataleTitre VF : Les chroniques de MacKayla Lane #4 : Fièvre Fatale
Titre VO : Dreamfever

Auteur : Karen Marie Moning (USA)
Traduction par Cécile Desthuilliers

Publié aux Editions J’ai LU
Date de publication : 20 octobre 2010

Chroniques des tomes précédents : Fièvre Noire (#1), Fièvre Rouge (#2) et Fièvre Faë (#3)

Genre : Urban Fantasy

Pages : 547

Prix : 12,50 €
Commander sur amazon : Chroniques de MacKayla Lane, Tome 4 : Fièvre Fatale

Notestar-5

Quatrième de couverture

« A la merci de mes ennemis, je lutte pour survivre, c’est-à-dire, en l’occurrence, pour ne pas tomber sous le charme fatal de celui que je me suis juré de tuer… 
Mais je sens que je perds la bataille, que les frontières entre notre monde et celui des Faës sont en train de céder. Je sens que j’entame le combat le plus difficile de ma vie. Je ne laisserai pas tomber. Je sais que j’ai des alliés et, plus important, la mémoire de ma soeur assassinée à défendre.
Saurais-je faire face à la vérité ? »

Mon avis

Attention ! Spoilers possibles sur les tomes précédents mais aussi sur le tome 4 (je spoile même la fin). Je ne fais pas vraiment la chronique pour vous inciter à lire la saga (celle du tome 1 est là pour cela) mais plus pour pouvoir partager mes impressions avec les lectrices ayant déjà lu ce tome.

Après un tome 3 dont le final m’a laissée sur les f…leurs (!), un peu choquée pour tout dire de la tournure des évènements, j’ai enchaîné avec le tome 4 pour voir comment les choses allaient tourner pour Mac, Barrons et plus globalement pour l’humanité toute entière vu que les murs entre notre monde et le monde faë sont tombés lors de la nuit d’Halloween.

Et pour tout vous dire, je ne suis pas du tout déçue de la manière dont l’auteur a démarré ce tome 4, que du contraire !

Donc, on retrouve Mac transformée en Pri-Ya par 3 Princes Unseelies qui l’ont violée à plusieurs reprises sous le regard du Haut Seigneur qui espérait ainsi pouvoir la « contrôler » pour enfin trouver le Sinsar Dubh. Mais évidemment, sans sans compter sur Dani, présente à quelques rues de là, qui va tirer Mac de ce sale pétrin.
Entre ensuite en scène Barrons… et OMG, je ne risque pas d’oublier aussitôt les 30-40 pages qui ont suivi et qui sont pour moi LES MEILLEURES que j’ai lues jusqu’ici ! Bon, on ne va pas se le cacher, j’aurais aimé que les choses se passent autrement avec une Mac en pleine possession de sa tête, mais j’avoue que j’ai kiffé les petits moments Barrons et Mac passent ensemble et de quelle façon… Hum ! Et j’avoue même que depuis lors, il m’arrive d’ouvrir à nouveau le tome 4 entre les pages 50 et 90 pour relire ses passages avec un grand sourire !

Allez, pour vous, mon extrait préféré (pages 64 – 65)

« – Ouvre les yeux et dis mon nom.
Je ferme les paupières de toutes mes forces.
- Ca me ferait bander si tu disais mon nom.
Aussitôt, j’ouvre grand les yeux.
- Jéricho Barrons, dis-je d’une voix enjôleuse.
Il laisse échapper un soupir douloureux.
- Nom de nom, je crois qu’une partie de moi aimerait bien que tu restes toujours comme cela.
(…)
- Demande-moi de te faire l’amour.
Dans un sourire, j’obtempère. Nous voilà de nouveau en territoire connu.
- Tu n’as pas dit mon nom. Dis mon nom quand tu me demandes de te faire l’amour.
- Fais-moi l’amour, Jéricho Barrons. »

Ensuite, une fois cette petite intermède assez sympathique, les choses sérieuses reprennent, de même qu’on retrouve notre Mac… enfin pas vraiment la même, une Mac plus déterminée que jamais à mettre fin à la présence faë dans son monde
En parlant de notre monde, on le retrouve dans un sale état dans ce tome 4. Le tome 3 marque vraiment une transition : il y a vraiment AVANT et APRES la nuit d’Halloween. Le monde est méconnaissable, vraiment apocalyptique.
Les Faës sont partout, ils ne se cachent même plus derrière des voiles d’illusion. La ville de Dublin ressemble à une Zone Fantôme gigantesque dans laquelle les humains encore en vie, soit continuent de lutter comme l’inspecteur Jayne, soit sont en adoration devant les faës pour pouvoir approcher leur immortalité et peut-être y goûter…
Bref, il est grand temps pour Mac de mettre de l’ordre là-dedans !

Comme pour les autres tomes, l’univers reste très riche. On en apprend encore plus sur les faës et leurs Objets de Pouvoir. On sent bien que l’auteur a une parfaite maîtrise de son univers. Elle distille les infos là où il faut, pour répondre aux questions de ses lecteurs mais également pour qu’ils s’en posent de nouvelles… 
Autant vous dire qu’à la fin de ce tome, les questions sont nombreuses et j’en viens à douter de tout. Est-ce vraiment le Haut Seigneur qui a assassiné (ou fait assassiner) Alina ? Qui est la quatrième personne en train de violer Mac à la fin du tome 3 ? Qu’est-ce que cette prophétie et quel rôle doit y jouer Mac ? Pourquoi V’lane a-t-il disparu suite à sa dernière rencontre avec Mac ? Et encore bien d’autres, avec la plus importante, QUI EST REELLEMENT BARRONS ?

Là, je vous avoue que de devoir attendre le cinquième et dernier tome pour savoir enfin qui il est, où plus particulièrement ce qu’il est, ça commence à faire long et ma patience est mise à rude épreuve ! Et en même temps, j’ai tellement envie de savoir que je vais me ruer sur le tome 5, à peine cette chronique rédigée !

J’ai également été surprise par certaines révélations faites dans ce tome 4, tout particulièrement concernant Mac. Lorsqu’elle apprend son rôle dans une certaine prophétie, j’avoue avoir poussé un gros « Oh ! » toute surprise, me poussant à me poser encore des tas de questions supplémentaires !

Il est assez difficile de mettre mes idées en place dans cette chronique… Dès que je pense à quelque chose, une autre idée prend directement sa place dans mon esprit. Il se passe tellement de choses dans ce quatrième tome qu’il est difficile de faire le tri pour vous donner mes impressions de manière cohérente et logique ! L’auteur nous balade vraiment dans tous les sens, prend plusieurs directions mais ne se perd jamais. Ainsi Mac va se retrouver à l’Abbaye pour essayer de prendre le pouvoir à Rowena et mener « son armée de sidhe-seer » à la victoire, Mac va rencontrer Ryodan, faire cavalier seul avec Dani et reprendre son rôle de chercheuse d’OP pour Barrons… et tellement plus encore !

La fin de ce tome se termine également sur un cliffhanger de la même manière que le tome 3, en moins choquant quand même. Les copinautes m’avaient prévenue, la fin du #4 est encore pire que celle du #3. Mais pour ma part, je ne trouve pas. La fin du #3 m’a tellement choquée qu’elle reste, pour moi, plus saisissante que celle du #4. Mais j’admets volontiers que la fin du #4nous laisse une nouvelle fois sur une question sans réponse : Mais qui est cet homme que Mac a tué ? Pleaaaaaaase, faites que ce ne soit pas Barrons !

book ornement

Côté personnages, j’ai aimé la place importante de Dani dans ce tome 4.

Au début du récit, vu que Mac est un peu « hors jeu », c’est elle qui prend les rênes de la narration. Ce changement de narrateur permet de se familiariser avec ce personnage qui jouera un rôle important dans l’univers, ne serait-ce que parce qu’elle est la narratrice du spin off sorti il y a quelques jours chez J’ai Lu.

Dani est une jeune fille de 14 ans au tempérament de feu. Elle est dotée de capacités hors du commun qui lui permettent de se déplacer à très grande vitesse. Dani a grandi plus vite que son âge puisqu’elle a perdu sa mère quand elle avait 8-9 ans et que depuis lors, sa vie se résume à se battre contre les faës. D’ailleurs, elle ne s’en prive pas, elle adore cela.
Elle n’en fait souvent qu’à sa tête et est la spécialiste des gros mots.

J’aime beaucoup le personnage de Dani, je trouve ce petit bout de femme très courageux, un peu intrépide et très attachante. J’ai aimé la manière dont elle perçoit Mac, comme sa grande soeur, en qui elle a une grande confiance. Leur relation est belle à voir. Elle m’a fait rire en parlant de V’lane ou de Barrons (« Un jour, je donnerai ma virginité à Barrons » ^^ – page 45).

Quant à Mac, je dois dire que j’aime la métamorphose du personnage, j’aime la puissance qui se dégage d’elle et découvrir au détour d’une page, une nouvelle corde à son arc, une nouvelle capacité qui fait d’elle le personnage central de la lutte contre l’invasion des faës dans notre monde.
Bien qu’elle mûrisse énormément de tome en tome, et encore plus dans celui-ci, vu l’expérience qu’elle a vécu, il y a quand même des petites choses qui m’agacent chez Mac. Ici, ce qui m’a vraiment gênée, c’est qu’elle ramène tout à elle quand on lui dit quelque chose. Elle est encore un peu trop égo-centrée à mon goût. Le fait qu’elle veuille absolument prendre le pouvoir sur Rowena, cela m’a aussi beaucoup dérangée car finalement cela ressemblait plus à une lutte de pouvoir – comme le fait d’ailleurs remarqué Kat – qu’un moyen de vouloir bouter les faës dehors.

Quant à Barrons, il reste égal à lui-même, mais le mystère qui l’entoure est toujours bien présent… s’épaissit même car certaines révélations nous poussent encore plus à vouloir découvrir ce qu’il est. J’espère toujours qu’il sera quand même dans le clan des pas trop méchants car ça me ferait mal qu’il soit mal intentionné. Il y a des choses qui me choquent concernant le personnage comme avec la dame morte qu’il tenait dans ses bras en sortant du miroir dans le #3. Ici, il avoue qu’il l’a bien tuée… 
Mais bon, sous ses airs de Mac-ne-m’intéresse-que-parce-qu’elle-sent-le-Sinsar-Dubh, on sent qu’il y a plus, mais ça, il ne l’avouera jamais, même sous la torture… (mais bon, en fait, j’aimerais bien qu’il l’avoue quand même dans le tome 5 ^^).

Ryodan est également présent dans ce tome et je l’ai trouvé… aussi sympatoche que notre ami, Barrons… un brin un peu plus menaçant, peut-être ! Ryodan n’aime pas des masses, Mac, ça se sent. Il ne lui fait pas non plus confiance. 
Ceci dit, c’est un personnage intriguant que j’aimerais bien découvrir un peu plus. D’ailleurs, en parlant de lui, vous avez vu ce qui lui arrive à la fin ? Un peu stressant, non ? (et c’est là que je me dis, heureusement que je sais qu’il est le personnage principal du spin-off ^^).

V’lane me plaît toujours aurant. Même s’il s’agit d’un faë, je ne peux que constater les efforts qu’il fait pour s’attirer les faveurs de Mac et aussi pour être « plus humain ». Vu ce qui lui arrive dans ce tome 4, je me pose aussi beaucoup de questions sur le personnage et j’ai hâte de voir ce qu’il en est dans le dernier tome !

Et je ne peux pas m’empêcher de citer un petit extrait (page 201) :

(Mac parlant de V’lane) « Ses vêtements étaient d’un style très différent de ce que je l’avais vu porter jusqu’à présent, mais ils lui allaient à la perfection. Comme Barrons, il était vêtu d’un élégant complet noir, d’une chemise blanche impeccablement repassée et d’une cravate rouge sang.
- Trouve-toi ton style personnel, bougonna Barrons.
- Peut-être ai-je décidé que j’aimais bien le tien ?
- Peut-être t’imagines-tu que si tu me copies, elle te laissera la sauter ? rétorqua Barrons »

book ornement 

EN BREF, j’ai beaucoup aimé ce quatrième tome, assez sombre, dégageant une vision apocalyptique du monde dans lequel évolue MacKayla Lane. J’ai particulièrement apprécié les 100 premières pages du roman, petit intermède assez jouissif dans un monde où tout fout le camp !

L’auteur maîtrise parfaitement son univers, balade l’héroïne un peu partout. De fait, cette dernière pose les bonnes questions, lesquelles trouvent immédiatement écho chez le lecteur qui a aussi envie d’en connaître les réponses. Rendez-vous donc pour le tome 5 !

Une saga parfaitement maîtrisée, un univers riche, des personnages dont ont raffole, Karen Marie Moning a tout compris !

Les points + :

  • Les 100 premières pages, j’ai kiffé j’avoue ^^!
  • Le fait que Dani soit la narratrice durant les premiers chapitres : cela permet de se familiariser encore plus avec ce personnage très attachant !
  • La maîtrise de l’univers par l’auteur : elle balade son héroïne, le lecteur… elle fait ce qu’elle veut dans son univers, reste parfaitement logique et cohérente malgré qu’elle parte dans plusieurs directions ;
  • L’ambiance de ce tome, très apocalyptique… 
  • Beaucoup de questions posées dont on attend les réponses dans le tome 5 ;
  • Un final encore très prenant, un cliffhanger qui nous fait nous interroger énormément sur l’identité d’une personne en particulier. J’ai cependant préféré la fin du tome 3, plus choquante, plus perturbante, plus tout.

Les points - :

  • Juste pour dire, on va mettre un petit point négatif : quelques longueurs sur la fin
  • Et je voudrais encore plus de Barrons et Mac :)

Les avis des copinautes : Mycoton, Simi, Azilys, Cess, nane42, Azariel, Chou:), Frankie, Candyshy et bien d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict : 

Logo Livraddict

Commentaires

  1. (Attention, je spoile)... Je te rejoins totalement sur ce billet. J'avais moi aussi trouvé la fin du 3 plus terrible que celle du 4... Et ouffff... ces premières pages... je pense que le "You're leaving me, Rainbow girl" est ma phrase préférée de toute la série! À ce moment, j'avais deviné, sans le faire exprès, plein de trucs. Il n'y a qu'une seule révélation du tome 5 qui m'a laissée sur le c... mais alors là, vraiment. C'est un univers très maîtrisé, très riche et surtout, une histoire qui se tient du début à la fin! 6 octobre 2013 18:36

  2. Rien à rajouter à ce que tu as mis, j'avais énormément aimé ce tome 4 au point d'avoir enchaîné avec le 5e ce que j'évite de faire habituellement :) Et j'ai aimé que Dani ait une place dans la narration, j'adore cette gamine ! :) Et merci pour le lien ! 6 octobre 2013 19:37

  3. Un tome que j'avais aussi adoré mais contrairement à la majorité, je n'ai pas vraiment aimé les 100 premières pages. Pour moi, Barrons a profité de la faiblesse de Mac, un point c'est tout. Et j'avoue que mon estime pour ce dernier avait baissé après cet épisode là. C'est pas en fournissant de la coke à un cocainomane que tu le soignes et c'est exactement la même chose avec Mac et son état de Pri-ya. C'est dommage parce que si Mac avait eu toute sa tête, nul doute que j'aurais beaucoup apprécié ces passages. 6 octobre 2013 20:37

Laissez un commentaire

23 décembre 2014 20:39