Fièvre Noire

fièvre noireTitre VF : Les chroniques de MacKayla Lane #1 : Fièvre Noire
Titre VO : Darkfever

Auteur : Karen Marie Moning (USA)
Traduction par Cécile Desthuilliers

Publié aux Editions J’ai Lu 
Date de publication : 09 mars 2009

Genre : Urban Fantasy

Pages : 407

Prix : 12,00 €
Commander sur amazon : Chroniques de MacKayla Lane, Tome 1 : Fièvre noire

Note : star-5

Quatrième de couverture

« Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée.
Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. 
Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.
Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »

Mon avis

Il y a beaucoup de pression quand on décide de s’attaquer à une saga monumentale comme Les chroniques de MacKayla Lane tellement les avis sont ultra positifs. Mes attentes étaient donc énormes, surtout par rapport au mâle dominant la saga, Jéricho Barrons. Alors, mon verdict ? Vais-je aller à contre courant ou pas ? Eh bien non, la folie MacKayla Lane m’a aussi atteinte puisque j’ai lu les 5 tomes en presque 3 semaines, l’un à la suite de l’autre, chose qui n’arrive que très rarement !

book ornement

Je suis entrée dans l’univers assez facilement. Pourtant, je l’appréhendais énormément.
J’ai l’habitude des univers vampiriques ou lycantropes mais quand il s’agit de faës, je ne saurais expliquer pourquoi mais j’ai toujours l’impression que je vais entrer dans un univers aux voies impénétrables dans lequel je vais irrémédiablement me perdre.
Et pour tout vous dire, quand j’ai parcouru le livre en diagonale et que j’ai vu le lexique à la fin, au lieu de me rassurer, cela n’a fait que faire monter mon angoisse un peu plus.

Alors que, une fois plongé dedans, soyons honnêtes, l’immersion dans l’univers des faës se fait vraiment en douceur, au même rythme que notre héroïne, MacKayla, qui au début de l’histoire ignore qui elle est vraiment et l’existence des faës.

Du coup, au lieu de me sentir perdue, je me suis vite sentie à l’aise dans l’intrigue et surtout avec le personnage de MacKayla qui expliquait très simplement et clairement l’univers dans lequel elle faisait ses premiers pas. J’aime assez cette approche,  le fait d’avoir une héroïne qui découvre tout en même temps que le lecteur permet vraiment de s’immerger plus rapidement et d’intégrer les nouveaux éléments de l’univers avec plus de facilité.

Passé cette surprise de l’univers, je dois vous dire que je m’attendais à autre chose quand on me parlait de MacKayla Lane.
Je n’avais pas lu de chroniques, j’ai eu juste les retours de nombreuses fans de Barrons qui m’invitaient de manière de plus en plus pressante de découvrir la saga.

En fait, je ne sais pas trop pourquoi mais concernant MacKayla, j’imaginais vraiment une toute autre héroïne que celle-ci ! Je m’attendais déjà à avoir une héroïne qui sait qui elle est, qui baigne dans cet univers depuis un moment déjà, bref une vraie dure à cuire qui en a déjà beaucoup vu dans sa vie. 
Ma surprise quand je me suis aperçue que j’étais bien loin du compte ! Mais loin d’être déçue, je ne l’ai encore que plus appréciée, cette jeune femme de 22 ans assez girly qui profite de la vie dans son petit coin pépère de Géorgie juqu’au jour où sa vie va basculer quand elle va apprendre que sa soeur a été assassinée dans une ruelle sordide de la ville de Dublin, en Irlande, dans laquelle elle résidait dans le cadre de son cursus universitaire.

Fraichement débarquée à Dublin pour découvrir qui a assassiné sa soeur, Alina, MacKayla va vite faire la connaissance de Jéricho Barrons, un homme très mystérieux qui va la guider dans l’univers des faës. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que Mac est une sidhe-seer, c’est-à-dire une humaine qui voit les faës pour ce qu’elles sont vraiment, alors que tout le monde ne voit que des hommes et des femmes normaux. Mais c’est une sidhe-seer spéciale puisqu’elle réagit au pouvoir du Sinsar Dubh, le livre Unseelie, Objet de Pouvoir très recherché, entre autres par notre ami Barrons.
Ces deux-là vont donc devenir inséparables bien malgré eux, Mac ayant besoin de Barrons pour l’aider à faire ses premiers pas dans l’univers faës et retrouver l’assassin de sa soeur et lui ayant besoin d’elle pour mettre la main sur le Sinsar Dubh.

Les bases sont donc jetées dans ce premier tome, une fois la première centaine de pages lues, le lecteur sait exactement dans quoi il s’embarque.

Même si je ne me suis pas ennuyée une seconde dans ce tome, ravie de découvrir un univers très riche, je dois néanmoins souligner qu’il ne se passe pas grand chose au niveau de l’action, sauf dans la dernière partie du roman. Il s’agit vraiment d’un tome de mise en bouche, de découverte mais sans plus.

Même au niveau de la relation entre les personnages, cela reste assez calme. J’ai entendu beaucoup parler de Mac et Barrons (je préfère l’appeler par son nom que par son prénom, Jéricho, c’est bizarre quand même et ça me rappelle la série du même nom ^^). Il faut dire que je suis assez habituée que les protagonistes en viennent directement au lit au fait ! 
Dans ce premier tome, la relation entre Mac et Barrons en est au point mort, ils ne se font pas confiance et en sont encore au vouvoiement de rigueur, c’est pour dire. Il y a bien quelques instants qui montrent un attachement plus qu’amical mais ils sont brefs, si brefs qu’on a l’impression de les avoir rêvés !
Ceci dit, on note que la dynamique des échanges entre eux est très rythmée et assez drôle. Il me tarde vraiment d’avancer dans le récit juste pour voir évoluer cette relation et voir les échanges épiques dont on m’a tellement parlé :).

« – Chez moi, on appelle cela avoir de l’éducation, Mademoiselle Lane. Vous en avez donc si peu ?
- Vous me réveillez au milieu de la nuit pour me menacer, et vous avez le culot de me donner des leçons de bonnes manières ? »  (page 69)

Ceci dit, même si j’apprécie que l’auteur prenne bien le temps d’installer ses personnages dans leur relation (après tout, ça ne la rend que plus crédible aux yeux du lecteur), je dois dire qu’avec tout ce qu’on m’a dit sur le couple Mac/Barrons, je suis un peu déçue qu’on en soit encore qu’à un stade de méfiance mutuelle et de collaboration forcée entre eux. Je me demande vraiment si j’aurais été aussi déçue si j’avais découvert cette relation sans tout le ramdam qu’on en a fait autour. De fait, j’attends vraiment d’entrer dans le vif du sujet de la romance, en espérant que cela ne se fera pas qu’au tome 5 ! 

book ornement

Niveau personnages, comme je vous l’ai dit, j’ai vraiment adoré découvrir MacKayla, même Barrons qui reste encore trop discret à mon goût.

J’ai trouvé Mac particulièrement fraîche, elle souffle un véritable vent de légèreté sur le récit et ça fait du bien ! Comme je vous l’ai dit, je ne m’attendais pas à avoir ce genre d’héroïnes. Je pensais vraiment rencontrer une jeune femme déjà endurcie par l’expérience, par tout ce qu’elle a déjà rencontré dans la vie comme étrangeté et bizarrerie.
Quelle surprise donc d’avoir une héroïne totalement ignorante de son potentiel et un peu superficielle sur les bords. Parce que je ne vous l’ai pas encore dit, mais Mac, elle aime bien se laisser porter par la vie, ne se préoccupe pas trop de son avenir professionnel et adore les fringues et s’habiller en arc-en-ciel !
J’avoue que ce côté un peu superficiel m’a un peu gênée, surtout quand Mac se lançait dans des grands discours pour décrire ce qu’elle porte ou ce que porte les personnes qu’elle rencontre. Je n’aime déjà pas les descriptions mais si en plus, c’est pour causer fringues, c’est le pompom !

Sinon, on note déjà une belle évolution du personnage au cours du récit : elle se préoccupe moins de sa petite personne plus elle comprend la portée de la menace qui plante non seulement sur elle mais aussi pour tous les humains. Mac se pose beaucoup de questions, surtout à se demander pourquoi elle ? Pourquoi devrait-elle lever le petit doigt pour sauver tout le monde alors qu’elle n’a qu’à rentrer dans son petit patelin en Géorgie et essayer de reprendre le cours de sa vie malgré la disparition de sa soeur. 
On sent également tout l’amour qui l’unit à sa soeur, Alina. Sa soeur est dans la moindre de ses pensées  et elle veut vraiment la venger.
Elle devient plus mature aussi, même si elle garde une légèreté en elle qui est la bienvenue dans ce genre de récit. 

Concernant Barrons, comme je vous l’ai dit, on en sait encore peu sur lui. Il est très mystérieux mais en même temps quand il est présent dans une scène, on ne peut pas le louper tant il est charismatique. Il a aussi une autorité naturelle qui fait qu’on l’écoute, on obéit même ! Bien sûr, avec Mac, c’est une autre paire de manches, vu que la demoiselle a toujours envie de faire ce qui lui plaît.
Je suis intriguée aussi par sa nature dont on ignore tout encore. Visiblement, Barrons est un sidhe-seer aussi (enfin, c’est ce que Mac suppose) mais il est aussi autre chose. 

Un autre personnage qui m’a plu, c’est V’lane. V’lane est un Faë Seelie, donc de lumière. Il ne tue pas les gens pour leur dérober leur beauté ou leur force vitale, mais V’lane n’en demeure pas moins dangereux et meurtrier. Lui, son arme, c’est le sexe ! Au mieux, avec lui, vous vous en sortirez en devenant une Pri-Ya, terme qui désigne une femme humaine atteinte de dépendance sexuelle aux faës. Ses rencontres avec Mac ont été les meilleurs moments que j’ai passés dans ce premier tome ! Il faut en effet savoir qu’au vu du charme qu’il exerce, il amène toujours Mac à se dévêtir en public, voire à se mettre  dans des positions assez suggestives ! J’ai beau savoir qu’il ne faut pas faire confiance aux faës qu’ils soient Seelie ou Unseelie, mais concernant V’lane, j’avoue avoir eu une bonne impression sur ce personnage et que je ne méfie pas trop, dans le sens où je sais qu’il cherchera toujours son avantage, son intérêt mais je ne pense pas qu’il ferait du mal à Mac. On verra dans les prochains tomes si mon intuition est bonne ou mauvaise !

 

book ornement

Au niveau du style de l’écriture, c’est peut-être là que se situe les points négatifs de cette lecture. 
Bien que Mac soit une narratrice qui explique très bien la mythologie fäe, de manière claire et simple, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs dans la narration. Beaucoup de passages descriptifs qui ne servent à rien (genre elle donne une multitude de détails sur ce qu’elle porte comme fringues) qui auraient pu être raccourcis au strict minimum mais aussi des rappels qui deviennent un peu lourds plus on avance dans le récit.
Mac n’arrête pas de nous rappeler ce qu’était sa vie juste avant le décès de sa soeur, son arrivée à Dublin et la découverte de son don et du monde faë. Au bout d’un moment, ça devient vraiment lassant qu’elle nous rappelle toujours les mêmes choses. On a compris qu’elle avait une vie simple, assez superficielle partagée entre son boulot de barmaid, son amour pour les fringues roses et le vernis myrtille et la piscine de ses parents.

Mis à part ces petits bémols, l’écriture reste assez agréable et fluide

book ornement


EN BREF
, j’ai vraiment adoré ce premier tome ! Que ce soit l’univers, très bien expliqué et dans lequel le lecteur prend rapidement ses marques, la personnalité colorée de Mac, le charisme et le mystère qui entoure Barrons,  la relation entre ces deux-là qui s’annonce explosive au vu de leurs premiers échanges, l’intrigue dont les bases sont bien établies d’entrée, bref j’ai vraiment kiffé cette lecture et je regrette de l’avoir laissée poireauter dans ma PAL si longtemps par simple appréhension d’un univers faë que je jugeais a priori trop complexe.
On a frôlé le coup de coeur pour ce premier tome mais ce n’est que partie remise, je suppose, vu que mes copinautes ont été nombreuses à me dire que plus on avançait dans la saga, meilleur c’était !
Mon seul bémol reste le style de l’écriture, je n’ai pas trop aimé les longues descriptions juste pour des fringues et les rappels bien trop nombreux de la vie d’avant de Mac.

Un univers riche, complexe et sombre mais porté par une héroïne colorée qui transforme rapidement les ténèbres les plus noires en arc-en-ciel !

victory
Les points + :

  • Un univers riche et très bien expliqué, avec des termes parfois certes difficiles à retenir mais qu’on intègre assez rapidement vu qu’ils reviennent assez régulièrement dans le texte (et pour la piqûre de rappel, ne pas oubliez le petit lexique à la fin du tome !)
  • Des personnages attachants aux personnalités bien trempés  : une autorité naturelle pour Barrons qui emplit toute pièce dans laquelle il se trouve et une légèreté chez Mac servie  avec une langue pendue qu’elle est loin de garder dans sa poche !
  • Une relation Mac/Barrons qui se construit petit à petit. Même si je suis déçue que la relation évolue si lentement (la faute à vous tous, à me parler tellement de Mac et Barrons, j’aimerais bien entrer dans le vif de leur relation aussi, moi !), le fait que ce soit lent permet d’augmenter la crédibilité de la romance, souvent remise en doute quand les deux protagonistes se jettent directement l’un sur l’autre.
  • Le personnage de V’lane grâce auquel j’ai beaucoup ri lors de ses apparitions !

Les points - :

  • Le style de l’écriture : trop de descriptions de détails inutiles comme la tenue du jour de Mac (déjà les descriptions, c’est chiant mais en plus si c’est pour parler fringues, alors là je dis non !) et les rappels trop insistants sur le passé de Mac (On a compris qu’elle menait une existence assez superficielle et sans problèmes sans qu’on ne le répète toutes les 30 secondes !)


Les avis des copinautes : Mycoton, Galleane, Azariel, Simi,  Frankie, Sara, Cho0kette, Iluze, candyshy et beaucoup beaucoup d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Ce livre est dans ma LAL, il va vraiment falloir que je me le procure un de ces quatre. 15 septembre 2013 15:18

  2. Merci pour le lien, Jess ! Ce premier tome m'avait à moitié convaincue même si j'avais trouvé Mac super sympa. En revanche, j'avais nettement préféré Vlane à Barrons qui m'avait exaspérée ! :) En tout cas, j'ai hâte de lire tes chroniques sur les prochains tomes, c'est vraiment à partir du 3e que j'ai commencé à devenir accro. 16 septembre 2013 08:50

  3. Il est dans ma PAL, j'avais déjà très envie de le lire, mais là ça devient une urgence :) Bises. 16 septembre 2013 13:28

  4. Je ne passe que très rarement commenter sur ton blog, mais là, j'ai décidé de changer ça. (attend toi à une avalanche de commentaires :p) J'ai vu que tu avais dévoré la saga d'un coup, et vu ton avis, je suis vraiment trèèèès tentée de m'y mettre. La question est : quand xD 20 septembre 2013 18:30

  5. @ASK ! j'ai vu pour la pluie de commentaires et ça me gêne pas du tout, que du contraire !!! Sinon, pour répondre à ta question de quand ?, ma réponse est "le plus vite possible"! :) 20 septembre 2013 20:02

Laissez un commentaire

7 décembre 2014 12:52