Fièvre rouge

fièvre rougeTitre VF : Les chroniques de MacKayla Lane #2 : Fièvre Rouge
Titre VO : Bloodfever

Auteur : Karen Marie Moning (USA)
Traduction par Cécile  Desthuilliers

Publié aux Editions chez J’ai Lu
Date de publication : 03 février 2010

Chronique du tome 1 : Fièvre Noire

Genre : Urban Fantasy

Pages : 427

Prix : 12,50 €
Commander sur amazon : Chroniques de MacKayla Lane, Tome 2 : Fièvre rouge

Notestar-5

Quatrième de couverture

« Je suis une sidhe-seer, une humaine capable de voir les faës, ces effrayantes créatures d’un autre monde installées parmi nous depuis des millénaires et dissimulées sous des voiles d’illusion.  Mon univers a commencé à se fendiller à la mort de ma soeur, et j’ai l’impression que, depuis, il n’en finit plus de s’effondrer. Je ne parle pas seulement de mon petit monde personnel : il s’agit aussi du vôtre.
Les murs entre humains et faës sont en train de s’écrouler. Et je suis la seule à pouvoir nous sauver. »

Mon avis

Tant que j’étais dans ma lancée, je me suis dit pourquoi pas enchaîner avec le #2 ? Les acquis sur l’univers étant très frais dans ma tête, je me devais de continuer… et j’ai très bien fait car j’ai encore plus aimé ce second tome ! 

L’histoire reprend à peu près là où se termine le tome 1.
MacKayla pense avoir découvert qui avait assassiné sa soeur, le Haut Seigneur, un humain qui commande les faës, mais pas tout à fait humain non plus. Elle l’a juré, elle aurait sa perte.
En attendant, elle continue ses recherches avec Barrons pour mettre la main sur le célèbre, Sinsar Duhh, le livre écrit par le Roi Noir lui-même et que sa soeur lui a demandé de trouver avant que d’autres ne le fassent. Seul petit souci, l’objet de pouvoir est tellement puissant qu’à son approche, Mac s’évanouit…

book ornement

Je me suis donc replongée très facilement dans l’univers de MacKayla Lane étant donné que l’auteur rappelle très bien et en détails ce qui s’est passé précédemment. Pour moi, ce n’était pas vraiment utile vu que je venais de terminer le #1 et que j’enchaînais direct avec le #2.
Pour tout vous dire, j’ai même trouvé que les rappels étaient tellement exhaustifs qu’ils devenaient un peu répétitif. Durant les 100 premières pages, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir un résumé très long de tout ce qui c’était passé avant.

Cependant, mes premières impressions dans ce #2 étaient assez mitigées car je trouvais qu’on avançait pas des masses dans l’intrigue. En fait durant les 100 premières pages, au-delà du rappel des évènements passés, il ne se passe pas grand chose
L’intrigue était au point mort, l’univers n’était pas plus développé et la relation de Mac et Barrons n’évoluait pas d’un pouce. Bref, un début vraiment décevant.

Passé ces 100 premières pages, mon avis a radicalement changé et j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans le #1 !

l’univers devient de plus en plus sombre au plus on avance dans l’histoire. Les faës deviennent de plus en plus nombreux au point au Mac en recense 1 pour 10 humains dans les rues de Dublin. Le Haut Seigneur semble avoir de très noirs desseins mais on n’y voit pas encore clair à ce stade de l’intrigue. Pourquoi fait-il cela ? Quel avantage tire-t-il du fait de faire entrer autant de Unseelies dans notre monde, lui qui n’est qu’en partie faë ? 
Les Traqueurs, les Unseelies chargés de tuer les sidhes-seers sont également de la partie. Mac constate également que certains Unseelies sont capables d’entrer dans un humain et de disparaître de son radar sidhe-seer… Bref, plus on avance, plus le tableau se noircit.

Il faut dire que l’intrigue reprend un peu des couleurs et l’action tous ses droits, surtout en dernière partie de roman où là, clairement, il est impossible de lâcher le récit jusqu’au bout ! 

Même si les 2/3 du roman restent assez calme, le deuxième tiers m’a énormément plu et même si on avançait pas des masses sur la quête du livre et la recherche du Haut Seigneur, j’ai aimé tous les moments que j’ai passés avec Mac.
Que ce soit le moment en Faery avec V’lane (oui encore et toujours lui) ou alors la rencontre avec Rowena, la vieille femme qui s’occupe d’un groupe de sidhe-seer, chaque petit élément de  l’histoire , même s’il ne se rapporte pas à l’intrigue principale, m’a énormément plu.

Dans le dernier 1/3 par contre, les choses s’enchaînent assez vite et Mac se retrouve, une fois de plus, dans une situation très délicate. KKM a distillé les bases de ce rebondissement dans tout le récit, en y faisant de constants rappels, mais même avec ces rappels, je n’ai rien vu venir

De plus, il convient de préciser que l’auteur n’épargne pas du tout le lecteur en termes de descriptions vraiment hard dans le récit parce qu’il y en a quelques unes qui m’ont donné la nausée, de quoi ajouter du réalisme et de la crédibilité aux évènements auxquels est confrontée Mac.

Bref, au niveau de l’intrigue, on peut dire que même si on n’avance pas énormément dans l’histoire, le roman passionne toujours autant car l’auteur s’attache à des détails qui sont si importants pour Mac qu’ils le deviennent pour le lecteur, comme le moment qu’elle passe en Faery. 
De plus, tous ces petits éléments mis bout à bout permettent à Mac de devenir plus forte, plus responsable et plus à même de comprendre l’importance de la guerre qu’elle mène contre les faës, au-delà de sa petite vengeance personnelle pour l’assassinat de sa soeur.

book ornement

Côté personnages, mon attachement à Mac s’est encore renforcé dans ce deuxième tome. Exit la jeune fille aux couleurs arc-en-ciel, Mac essaie de se fondre plus dans le décor en s’habillant en noir, à son grand regret. 
Si elle mesure la gravité de ce qu’elle a entrepris avec l’aide de Barrons, elle garde quand même une légèreté, une naïveté qui me plaît énormément, même si ses qualités vont être mises à mal dans ce second tome.

J’ai aimé voir évoluer Mac encore plus dans ce tome que le précédent. Au début du roman, elle est très focalisée sur la vengeance personnelle qu’elle mène contre le Haut Seigneur, considérant que mener la guerre contre les faës pour sauver l’Humanité n’est finalement pas de son ressort. Elle se pose d’ailleurs plusieurs fois la question suivante, dont la réponse va changer sensiblement du début à la fin du roman :

« Dans quelle mesure le fait d’être l’une des rares personnes capables de régler un problème fait-il de vous le responsable de sa solution ? »

Les évènements de ce second tome vont la rendre encore plus forte et elle démontre une soif de vivre à toutes épreuves. J’ai également aimé sa manière de répondre à l’un des personnages, à savoir Derek O’Bannion, de manière autoritaire et sûre d’elle. J’ai aimé voir cette Mac s’affirmer et se relever avec le menton bien haut pour le remettre à sa place.

J’ai aussi réussi à me retrouver en elle concernant la phobie du noir, de l’obscurité que je partage avec elle. J’ai souri quand elle explique que dans sa chambre, elle met en place tout un système de sécurité avec une chaise en équilibre près de la porte pour être réveillée par le moindre bruit si on venait à ouvrir la porte pendant son sommeil. Cela m’a vraiment fait sourire car quand j’étais plus jeune (et encore je dis plus jeune mais j’ai toujours cette phobie, sauf que maintenant j’ai un homme qui dort avec moi et une clé pour fermer la porte de ma chambre à clé ^^), je faisais exactement pareil : je coinçais une chaise près de la porte en espérant que le bruit que ferait la chaise en bougeant si on ouvrait la porte me réveillerait à temps… enfin considérant que l’intrus serait déjà en train d’ouvrir ma porte, finalement c’est trop tard ^^.

Concernant Barrons, je vous avoue que le personnage m’intrigue de plus en plus. Il voit les faës, a une force surhumaine et semble savoir tout sur tout, ce qui a le dont de profondément agacé Mac. Et je comprends vraiment l’énervement de Mac quand celui-ci lui répond dans le vague ou ne se confie pas à elle parce que ça m’énerve aussi, moi ! J’ai vraiment envie d’en savoir plus sur sa nature, sur son passé, bref sur tout ce qui fait que Barrons est Barrons.

J’ai aussi apprécié un personnage qu’on ne rencontre pas vraiment, enfin juste via une conversation téléphonique ! Il s’agit de Ryodan, un « ami » de Barrons avec qui Mac a une petite discussion bien sympathique. L’échange dure peut-être 2-3 pages maximum mais cela m’a suffit pour être suffisamment intriguée par le personnage que j’ai hâte de retrouver dans la suite (on me souffle d’ailleurs qu’il serait l’un des protagonistes principaux du spin-off de la saga, Les Chroniques de Dani Mega O’Malley, dont le premier tome, Iced, est prévu chez J’ai Lu au mois d’octobre 2013).

Par contre, ne me demandez pas pourquoi, mais le courant ne passe pas vraiment avec Rowena, la vieille femme qui s’occupe du groupe de sidhe-seer. En fait, ce sont ses méthodes qui me dérangent. Elle a l’air à fond dans sa cause et c’est très bien, mais elle n’hésitera pas à sacrifier tout qui se met dans son chemin. Bref, je verrais bien dans les tomes suivants si mon avis à son sujet change ou pas.

Passons maintenant au sujet brûlant de la relation entre Barrons et Mac :)
Eh bien, ce second tome inaugure de bonnes choses et je dois dire que plus j’avance, plus je deviens pressante (et aussi assez frustrée) quand il s’agit de Mac et Barrons, surtout après avoir lu une certaine scène, dans une certaine grotte… où ma frustration a décuplé d’un coup d’un seul et on se demande bien pourquoi ^^ !
J’aime toujours les échanges entre les deux personnages, il y a une bonne dynamique entre eux et j’adooooooore leurs petites conversations silencieuses. C’est un pur régal, de même que les petites piques qu’ils s’envoient, la cerise sur le gâteau.

Petit extrait choisi (page 206) :

« – J’ai entendu dire qu’il n’y avait pas d’hommes sidhe-seers.
- Où avez-vous entendu cela ?
- Quelque part.
- Et sur lequel de ces deux points éprouvez-vous des doutes, mademoiselle Lane ?
- Pardon ?
- Doutez-vous que je voie les faës ou que je sois un homme ? Il me semble que pour le premier point, vous avez pu juger sur pièces. Dois-je vous fournir des preuves quant au second ?
Tout en parlant, il avait posé les mains sur la boucle de sa ceinture.
- Ne vous donnez pas cette peine, répliquai-je avec un soupir de lassitude. Vous portez à gauche, Barrons.
- Touché, murmura-t-il. »

La tension sexuelle entre les deux personnages est plus que palpable dans ce second tome, pour mon plus grand plaisir. J’avoue que j’ai envie de lire le tome 3 là maintenant tout de suite juste pour voir cette relation va évoluer.

J’aime assez le fait que Mac se rende compte de la place importante que Barrons a pris dans sa vie, peu importe ce qu’il est réellement.
Par contre, avec lui, c’est assez frustrant car on ne sait pas trop ce qu’il pense d’elle. Un coup, il est inquiet quand il lui arrive quelque chose au point de l’appeler par son petit prénom, le coup suivant, on est reparti avec des mademoiselle Lane en veux-tu en voilà et un Barrons plus distant qui considère plus Mac pour son utilité pour trouver des OP qu’autre chose.
Ceci dit, des éléments qui sont dévoilés (c’est-à-dire très peu), on peut en déduire que notre homme a beaucoup souffert par le passé et qu’il s’est forgée une carapace assez dure autour de lui. Néanmoins, j’ai hâte qu’elle se fissure :p.

Petit extrait que j’ai adoré (page 396) :

« Recevoir une marque de tendresse de la part de Jéricho Barrons est une expérience unique et inoubliable. Cela vous donne le sentiment d’être la personne la plus extraordinaire au monde. Imaginez-vous marchant dans une cage vers le lion le plus puissant, le plus sanguinaire de la jungle, vous étendant devant lui, plaçant votre tête dans sa gueule… et, alors que vous vous attendez à être dévoré, l’entendre ronronner comme un gros chat avant de vous lécher affectueusement la joue. Voilà à peu près ce que je ressentis en cet instant. »

book ornement

Côté style de l’écriture, si je ne l’avais pas relevé pour le #1, je ne peux pas passer à côté dans cette chronique. Pour un roman Urban Fantasy, je trouve que l’écriture est magnifique, hyper poétique. L’écriture reste simple mais il y a des passages très bien écrits qui dépassent la simple histoire de fiction.
Mais bon, je suppose qu’un extrait vaut mieux qu’un long discours (page 404) :

« Rowena se trompait. Il n’y a que des nuances de gris. Le noir et le blanc ne sont que des vues de l’esprit, des critères selon lesquels nous tentons de juger les choses afin de nous situer par rapport à elles. Le Bien et le Mal en tant qu’idéaux sont aussi insaisissables et impalpables pour nous qu’un voile d’illusion faë. Nous ne pouvons que tendre vers eux, aspirer à les atteindre, en espérant ne pas nous égarer dans l’ombre, au point de ne plus pouvoir nous tourner vers la lumière. »

 

book ornement

EN BREF, un second tome que j’ai préféré au premier, malgré quelques lenteurs en début de roman (et disons-le franchement les cent premières pages qui ne servent pas à grand chose, sauf à rappeler ce qui s’était passé avant). Même si l’intrigue n’avance pas beaucoup sur la recherche du Sinsar Dudh entre autres, j’ai passé un excellent moment sans m’ennuyer une seconde. On peut déjà sentir que ces petits instants que choisis de nous raconter Mac jouent un rôle dans le « grand tout » de l’intrigue. Et puis, on a encore 3 tomes devant nous pour voir venir les choses !
J’ai aimé le regard de Mac au début du roman et celui à la fin, on voit vraiment une évolution dans le personnage qui prend énormément en maturité et en responsabilité sur les 427 pages que constituent ce second tome.
Concernant Barrons, je ronge toujours mon frein vu que le mystère autour de sa personne est toujours entier.
Concernant leur relation, eh bien cela prend du temps mais on avance petit à petit et je peux vous dire que j’ai eu chaud dans ce tome, même si j’ai été horriblement frustrée au point de vouloir rentrer dans le livre pour aller botter les f… leurs à un certain personnage !
Bref, j’ai aimé et je compte bien lire la suite, sans attendre une minute de plus :)

Attention, avec MacKayla Lane, le charme se referme sur vous tellement vite que vous n’aurez pas le temps de dire « Ouf » !

victory

Les points + :

  • Une intrigue assez mouvementée, le dernier 1/3 est impossible à lâcher ;
  • Un univers qui s’intensifie et devient plus complexe plus les « joueurs » se font connaître sur l’échiquier ;
  • Des personnages que je prends encore plus de plaisir à découvrir, surtout Mac qui évolue énormément dans ce second tome ;
  • Un style d’écriture simple, efficace et magnifique, bourré de sens pour un Urban Fantasy ;
  • Une première scène torride qui laisse présager… eh bien, mesdames, préparez les éventails ^^

Les points - :

  • Un début assez lent où il ne se passe rien de bien folichon et avec beaucoup de rappels sur ce qui s’est passé dans le tome 1 (pour moi, c’était trop mais peut-être est-ce dû au fait que j’ai enchaîné direct le #2 après avoir lu le #1) ;
  • Perso, ce n’est pas un point négatif mais il faut quand même le signaler pour les âmes très sensibles : il y a quand même des descriptifs assez dégueu dans ce second tome. J’ai eu la nausée à quelques reprises ;

Les avis des copinautes : Simi, Galleane, Mycoton, Bambi_slaughter, everbook, TheChouille, Candyshy, akasha, Nessa, Sabruhu, Iluze, Myapianocanta, Cho0kette, Frankie, Cess et bien d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 Logo Livraddict

Commentaires

  1. Hiiii ! Je me retrouve tellement dans ton avis ! C'est exactement ce que j'ai éprouvé à propos de ce second tome ! D'ailleurs, j'ai trèèèèèèèès hâte de lire le 3eme, mais j'ai quelques lectures à faire passer avant. C'est à peine si l'attente est soutenable ! J'adore tellement l'univers, le style de l'auteure...les personnages !! Mon Dieu la relation Mac/Barrons c'est juste grandiose ! Comme tu dis, leurs petites conversations silencieuses sont excellente et l'extrait que tu as choisi est dans les meilleurs...bon...avec un autre. Bien sûr. Je pense que tu saisis de quel passage précis je veux parler :p Bref, j'adore cette série !! Bisous ma Jess ! 22 septembre 2013 21:42

  2. Comme toi, j'ai trouvé les 100 premières pages assez longuettes avec une Mac monologuant beaucoup. Heureusement la suite se rattrape bien et j'ai beaucoup aimé. Mais dans ce tome, Barrons ne m'a toujours pas vraiment convaincue. Il est intrigant certes mais trop macho à mon goût. Par contre, j'adore les piques que se jettent Mac et lui. 23 septembre 2013 20:06

  3. J'ai lu le premier tome, il y a plus d'un an et je l'avais trouvé moyen... Au vue de ton engouement pour cette saga, j'ai commencé le tome 2 et j'accroche beaucoup au début.. Merci à toi de m'avoir donner l'envie de continuer cette saga! 2 octobre 2013 21:37

Laissez un commentaire

14 décembre 2014 20:01