Noblesse Oblige, tome 4 : Le Gentleman mis à nu

le gentleman mis à nu

Titre VF : Noblesse Oblige #4 : Le Gentleman mis à nu
Titre VO : The Naked Gentleman

Auteur
: Sally MacKenzie (USA)
Traduction de Benjamin Raynal Lob

Publié aux Editions Milady Romance (Pemberley)
Date de publication : 24 août 2012

Chroniques des tomes précédents : tome 1, tome 2 et tome 3

Genre : Romance historique, Humour

Pages : 490

Prix : 7,90 € 
Commander sur amazon : Noblesse Oblige T4:le Gentleman mis a nu

 Notestar-3-5

Quatrième de couverture

Il est temps pour Miss Margaret Peterson de se marier. Elle décide de trouver un époux qui, à défaut d’autre chose, partage sa passion pour l’horticulture. Malheureusement, le premier individu qu’elle entraîne dans un jardin se comporte comme un rustre.
John Parker-Roth est un gentleman, un vrai, et il vole au secours de Margaret. Lui-même ne vit que pour les plantes, et l’idée du mariage ne le séduit guère. Il n’aura pourtant pas le choix, car c’est lui qu’on accuse d’avoir butiné avec la jeune femme. Il pourrait bien se laisser convaincre et pas seulement pour sauver l’honneur de Margaret, mais parce que celle-ci a la fraîcheur d’une rose. Une rose avec de redoutables épines.

Mon avis

Une saga que j’aime beaucoup, j’avais hâte de découvrir ce quatrième tome pour savoir ce qui allait à advenir de Meg, la soeur d’Emma (tome 2). Vu ce qui était présenté dans le tome 3, je me doutais déjà de l’identité de son futur mari, le tout était de savoir comment Sally MacKenzie allait tourner son intrigue pour qu’ils finissent ensemble. Et malheureusement, la sauce a moins pris pour ce tome 4 que pour les 3 premiers…

Margaret Peterson, fille de pasteur et soeur de la Marquise de Knightsdale, est à Londres pour se trouver un mari. Si elle n’est pas très regardante sur le physique ou la fortune de son futur époux, une chose lui importe : que ce dernier aime les plantes.
John Parker-Roth, qu’elle avait rencontré l’année dernière, semblait être le candidat idéal : plutôt beau garçon et passionné fou des plantes comme elle ! Mais voilà, après leur rencontre, il semble bien que John n’ait montré aucun intérêt à courtiser Meg.
Là voilà donc à « tester » l’amour des plantes de ses prétendants en les emmenant faire une promenade dans les fourrés lors des bals mondains. Si cette attitude commence à attiser les plus folles rumeurs, elle va également encourager les ardeurs de certains messieurs qui voient en cette promenade une occasion de découvrir les charmes de la jeune femme.
C’est d’ailleurs dans une situation inconvenante que l’on retrouve Meg au début de l’histoire, aux prises avec Lord Bennington. Heureusement pour elle, John Parker-Roth passait par là et la tire de ce mauvais pas. Malheureusement alors qu’il relève la jeune femme, c’est dans une position délicate que les trouve Lady Dunlee… et forcément vu la rapidité avec laquelle cette dernière aime répandre les derniers ragots, il semblerait que le mariage soit la seule issue… 

*****

J’avais vraiment hâte de découvrir l’histoire de Margaret Peterson, plus couramment appelée Meg, étant donné que j’avais trouvé très charmante la manière dont elle faisait connaissance avec John Parker-Roth dans le tome 3. Passionnés des plantes tous les deux, j’avais trouvé touchant la manière dont ils s’étaient rapprochés pour pouvoir discuter de leur passion commune.

Cependant, j’ai vite constaté en lisant le début de ce tome 4 que l’histoire toute mignonne que j’avais vu naître dans le tome 3 n’allait finalement pas s’avérer être la petite promenade tranquille que je m’étais imaginée.
Je me suis en effet rendu compte que j’avais affaire à deux têtes de mule, braqués chacun sur leurs idées et refusant de céder une miette de terrain à l’autre.

D’où le plus gros problème du livre : il s’avère finalement beaucoup trop long pour rien ! Les deux personnages ont sans cesse les mêmes discussions, les mêmes chamailleries et pour tout vous dire, je me suis un peu perdue dans les explications de leur réticence à se dire oui.
On a toujours un peu le même schéma qui se reproduit en long et en large : Meg qui n’en fait qu’à sa tête et cherche à aller dans les fourrés avec les gentlemen pour essayer de trouver un époux qui lui convient et Parker-Roth qui finit par lui courir après pour lui faire entendre raison et un peu la peloter en même temps tout en se disant que non, il ne veut pas se marier !
D’où un sentiment de lassitude du lecteur qui ne finit pas d’en voir le bout et ce malgré le fait que la lecture reste agréable et que l’on retrouve toujours le même humour dans le roman.

J’ai aimé retrouver les personnages qui faisaient l’objet de toutes les attentions dans les tomes précédents, notamment Emma, la Marquise de Knightsdale (normal vu que c’est la soeur de Meg) et Lizzie, la  Comtesse de Westbroke et amie de Meg. Les personnages ont une très bonne alchimie entre eux et cela fonctionne parfaitement bien.

Mais j’ai un très gros reproche à faire au roman, reproche qui fait que je suis en grande partie déçue. 
Ce que j’aime par-dessous dans ces sagas de romance en plusieurs tomes, c’est que l’auteur nous fasse rêver en imaginant à chaque fois un nouveau scénario original pour chaque personnage. Vu que l’issue du roman est déjà connue, autant nous surprendre sur la manière d’arriver au résultat escompté !

Or, pour ce tome 4, je reproche clairement à l’auteur d’avoir manqué d’originalité sur l’intrigue et de nous re-proposer une version du tome 3 ! En effet, on retrouve un nouveau scandale d’envergure catastrophique, un mariage dans la précipitation et des jeunes mariés qui ne savent pas trop quoi faire l’un de l’autre !

J’ai vraiment été déçue de voir que l’intrigue suivait le même chemin que le tome 3 en tous points, seules les circonstances changent. 

Du coup, ce tome sera vite oublié ! J’espère cependant que le tome 5 pourra relever un peu le niveau ! Et en plus, pour garder la surprise totale, je n’ai pas lu le 1er chapitre du tome 5 intégré à la fin du tome 4 et je n’ai pas non plus la 4ème de couverture. Je ne veux rien savoir sur les personnages qui feront vivre ce 5ème opus !

Au niveau des personnages, ceux-ci se sont révélés être vraiment agaçants, vu qu’on tournait en rond, qu’ils avaient toujours les mêmes choses en tête et qu’ils ne comptaient pas changer de position pour tout l’or du monde.

Le personnage qui m’a le plus agacé, c’est Meg. Je dois dire que je ne l’ai pas vraiment comprise dans ce tome. Elle veut chercher un mari coûte que coûte et vraiment ça donne l’impression qu’elle part à la chasse ! Dès qu’elle voit un gentleman qu’elle n’a pas encore invité à faire une promenade dans les jardins, elle se rue dessus à une vitesse folle, si bien que la rumeur commence à se propager aussi bien auprès des dames et des gentlemen. Pourtant, n’étant pas novice, elle sait parfaitement les conséquences qui l’attendent si sa réputation venait à être ruinée. Mais étant donné qu’elle aime les plantes et qu’elle cherche un mari qui partage sa passion, elle se dit qu’il n’y a rien de mieux qu’une promenade dans les jardins pour jauger de son éventuel prétendant. 
De plus, Meg est une vraie tête de mule qui s’obstine à dire non à la proposition de mariage de Paker-Roth alors que cette union résoudrait tous ses problèmes : 1) elle serait mariée et 2) avec un passionné des plantes ! 

Du côté de John Parker-Roth, ce n’est pas plus réjouissant. Ce dernier se conduit aussi de manière incompréhensible avec Meg en battant le chaud et le froid constamment avec elle. Une fois, il est super attiré par elle, une fois, il ne veut plus et elle devient la personne la plus énervante qui soit. On comprend les réticences de John à vouloir prendre une épouse au vu de son histoire personnelle, mais à un moment donné ce jeu du chat et de la souris commencent à devenir lassant… 

En fait, le problème de nos tourtereaux durant tout le roman est qu’ils sont butés sur leurs opinions, qu’ils pensent savoir mieux que l’autre ce que celui-ci pense et qu’au lieu de discuter vraiment, ben ils n’arrêtent pas de s’engueuler, de se tourner autour mais s’en jamais en venir au fait… du coup, c’est long, ça traîne et on voit venir la fin comme un grand soulagement, pas qu’ils soient finalement bien ensemble mais que ce soit enfin terminé !

Au niveau du style de l’écriture, j’ai retrouvé le style frais, léger et plein d’humour des tomes précédents. Et même si l’intrigue traînait en longueur, vu que le style est simple et rythmé, eh bien les pages se tournent assez facilement et très vite.
Cependant, l’auteur a essayé d’innover un peu au niveau du style en présentant une situation du point de vue de Meg puis du point de vue de John, tout en restant à une narration à la troisième personne. L’idée était intéressante, dans la mesure où cela permettait de suivre Meg et puis de voir l’histoire sous l’angle de John, voir par exemple ce qu’il faisait juste avant qu’un évènement survienne, où il était,…
Mais en l’espèce, même si l’idée était bonne au départ, vu la lenteur de l’intrigue, elle n’a fait qu’allonger encore plus un roman qui était déjà assez bien long comme ça.


EN BREF, ce quatrième tome m’a assez déçu. Vu les deux personnages qu’il mettait en avant, j’en attendais beaucoup plus et surtout une histoire plus cohérente et plus originale. Plus cohérente parce que je me suis perdue dans les explications des personnages et plus originale car le fil rouge de l’intrigue est identique à celui du tome 3.
Ceci dit, cela ne m’empêchera pas de lire la suite ! J’espère cependant que je retrouverai les éléments qui m’ont tant plu dans les tomes précédents !

unhappyLes points + :

  • L’écriture simple et légère ;
  • L’humour toujours présent dans les échanges ;
  • Le fait de toujours retrouver les personnages des tomes précédents ;

Les points – :

  • Un tome plein de longueurs inutiles, on tourne en rond pendant une bonne partie de l’histoire ;
  • Des personnages trop butés et agaçants ;
  • Une intrigue pas originale du tout : on reprend le fil rouge du tome 3 et on recommence !


Pour d’autres avis sur le livre, voir la page BBM du livre :


Logo Livraddict
 

Commentaires

  1. Dommage que ce livre soit une déception la série avait l'air de t'emballer . 28 février 2013 12:44

Laissez un commentaire

28 mai 2016 23:05