Eleanor & Park

Eleanor & ParkTitre VF : Eleanor & Park
Titre VO : Eleanor & Park

Auteur : Rainbow Rowell (USA)
Traduction par Juliette Paquereau

Publié aux Editions PKJ
Date de publication : 05 juin 2014

Autres romans publiés en VF de l’auteur et chroniqués sur le blog : Attachement (Milady – Central Park) et Fan Girl (Milady – Grand format)

Genre : Romance YA

Pages : 378

Prix : 16,90 €
Acheter sur amazon : Eleanor & Park

Notecoup de coeur 5


Quatrième de couverture

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour pour des comics et des Smiths…
Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.


Mon avis

Voilà un roman dont j’ai entendu beaucoup parlé avant sa sortie. Intriguée, je me suis donc lancée dans la lecture, assez confiante, vu les premiers bons retours sur le roman mais aussi parce qu’il s’agit de l’auteure Rainbow Rowell et que je n’ai jamais été déçue par ses autres romans, en particulier Fan Girl.

Et ce fut encore le cas cette fois-ci, avec Eleanor et Park. Ce roman m’a complètement bouleversée et je dois bien avouer que des 3 romans lus de l’auteur, Eleanor & Park est de loin mon préféré. Je pensais sincèrement qu’il ne pourrait pas dépasser FanGirl que j’avais également beaucoup aimé vu que je m’étais beaucoup retrouvée dans le personnage de Cath.

* * * * *

Eleanor arrive dans une nouvelle ville, un nouveau lycée. A 15 ans, on peut dire qu’elle n’a pas la vie facile aussi bien en famille qu’à l’école. Sa mère est remariée avec un homme qui la bat et qu’Eleanor ne peut pas supporter et son père se fiche totalement de ses enfants. Et à l’école, Eleanor est le vilain petit canard que tout le monde harcèle parce qu’elle est ronde et différente des autres.
Park, quant à lui, mène une vie plutôt tranquille. Plutôt solitaire mais épargné par les moqueries en raison de quelques amitiés bien placées, il vit au sein d’une famille plutôt aisée. Ses origines asiatiques qu’il doit à sa mère sont souvent sujet de discussion à l’école mais Park s’en fout.
A priori, rien n’incitait ces deux-là à se rencontrer, si ce n’est le trajet en bus scolaire, mais au fil des jours, Eleanor et Park vont se rendre compte qu’ils ont des points communs et commencer à passer du temps ensemble en dehors de ce traditionnel trajet en bus. Peu à peu, ils vont tomber amoureux, envers et contre tout…

* * * * *

En commençant le roman, j’ai été directement un peu bloquée par le fait que l’histoire soit narrée à la troisième personne. J’adore les romans à deux voix, surtout quand on est dans de la romance et là, j’ai trouvé bizarre que l’auteure n’utilise pas la narration en « je » qui colle pourtant parfaitement à ce genre très précisément.

Ceci dit, il a fallu que je lise quelques pages de plus pour que cet a priori soit balayé très rapidement et que finalement je trouve que l’auteur avait fait un choix approprié en choisissant la narration à la troisième personne. Ceci dit, l’auteure alterne néanmoins les points de vue des deux personnages principaux, même en étant à la troisième personne, ce qui nous permet de suivre les deux personnages ensemble mais aussi chacun seul de son côté.

J’ai trouvé que cette forme de narration suivait parfaitement le ton du récit : lent mais pas ennuyeux, discret, tout en pudeur.
Même si je répète très souvent qu’une narration en « je » permet de créer une intimité plus forte avec les personnages, ici on arrive finalement au même résultat en employant la troisième. Le lecteur reste en retrait par rapport aux personnages mais il est bien avec eux, dans l’intimité, la petite bulle que représente leur histoire, sans l’envahir, en étant juste témoin objectif de l’alchimie qui naît petit à petit entre Eleanor et Park.

C’est difficile de vous parler de ce roman, car les mots, je pense, ne seront jamais assez forts pour rendre justice à ce roman, ni à ce que j’ai ressenti en le lisant.

L’histoire n’a pourtant rien d’original, une romance entre deux ados, différents de ceux qu’on nous présente d’habitude dans les romans YA, mais c’est la manière dont l’auteure a choisi de parler de cette romance qui fait tout le charme, toute l’originalité du récit.

Les personnages m’ont beaucoup touché. Que ce soit l’un ou l’autre, ils ont une une originalité dans leur personnalité qui les rend différents aux yeux des autres et qui les « exclus » de la jeunesse de leur petite ville.

Park est un garçon assez solitaire qui adore les comics et aux origines asiatiques par sa maman, ce qui lui vaut souvent d’être traité d’ « asiat » par les jeunes de son école. Grâce à quelques amitiés bien placées, ce geek est relativement épargné par les moqueries des autres.
Ce que j’ai aimé avec le personnage de Park, c’est la manière dont il va se rapprocher d’Eleanor, l’air de rien… et je suis même pas sûre qu’il s’en rende compte lui-même ! J’ai adoré le fait qu’il la laisse lire avec lui ses comics dans le bus sans rien lui dire, de lui apporter des comics pour qu’elle les lise chez elle et le plus chou, ce qui m’a arraché un énorme « ooohhhh », c’est quand il lui prépare une cassette (eh oui, on est dans les années 80, les CDs et autres MP3s n’existent pas encore) avec un mix de chansons…

Contexte : Losqu’il lui tend la cassette pour écouter la musique, elle lui dit qu’elle ne peut rien en faire, vu qu’elle n’a pas de walkman en état de marche. Finalement, elle lui prend ses piles (avec son accord évidemment)
« Ce soir-là, Park enregistra une cassette avec la chanson de Joy Division dessus, en boucle.
Il a vidé tous ses jeux électroniques et la commande de la voiture téléguidée de Josh, et puis il a appelé sa grand-mère pour lui dire que tout ce qu’il voulait pour son anniversaire, c’était des piles AA ». (page 75)

Eleanor, quant à elle, est un personnage auquel je me suis de suite attachée. Il est vrai que le portrait d’Eleanor, en ce sens, de la petite boulotte, charriée par les autres à l’école, ça me parle pour l’avoir vécu. Du coup, je suis toujours toute en empathie face à toute personne, qu’elle soit réelle ou fictive, qui vit la même situation.
Il n’est déjà pas facile d’être une ado, encore moins une ado harcelée à l’école mais si on ajoute en plus de cela un contexte familial absolument pourri, on se rend compte que la vie d’Eleanor est loin d’être un fleuve tranquille.
Pour se « rebeller » à sa manière, elle s’habille de manière un peu gothique pour provoquer, semblant se foutre totalement de ce que pensent les autres.
Mais au fond, Eleanor est loin d’être ainsi, elle aimerait que les autres l’apprécient comme elle est…

J’ai vraiment adoré l’ambiance feutrée et discrète qui entoure ce récit. Une fois que je me plongeais dedans, je m’enfermais dans une petite bulle avec Eleanor et Park. Et même s’il se passe des choses pas forcément gaies dans le récit, je me sentais protégée dans cette bulle, avec ces deux personnages atypiques qui m’ont embarquée avec eux dans leur histoire, dans leur petit monde à eux.
En un sens, on a envie d’avancer vite dans le récit afin de savoir ce qu’il va se passer et comment cela va se terminer mais d’un autre, plus on sent la fin se rapprocher, plus on ralentit le rythme, afin de savourer encore quelques heures la quiétude qui accompagne le récit.

J’ai souri, j’ai ri de bon coeur, j’ai poussé des « ahhh », des « ohh » et j’ai eu souvent, même très souvent la larme à l’oeil, énormément touchée par les échanges entre les personnages. Il y a quelque chose de vrai dans cette histoire, de réel, de crédible qui nous éloigne vraiment des romances dégoulinantes de citations toutes prêtes, enrobées de perfection parfois écoeurantes. Je ne crache pas dessus, loin de moi cette idée, vous savez au contraire que j’adooooore également toutes ces romances pour en lire énormément et sans m’en lasser. La grosse différence, c’est qu’avec les autres romances (YA ou adultes), on est souvent loin de la réalité de notre monde. Alors, qu’avec Eleanor & Park, au contraire, la romance nous semble plus réelle, plus vraie, crédible en tout point. En fait, s’il fallait n’utiliser qu’un qualificatif, on pourrait dire qu’elle sonne JUSTE.

Les personnages sont loin d’être parfaits, ils se montrent humains… Humains, avec leurs qualités mais aussi leurs défauts.  ET je pense que c’est surtout grâce à cela que l’histoire soit aussi réaliste, aussi crédible, c’est parce qu’elle montre des personnages qui ne sont pas parfaits et qui se laissent parfois aller à des considérations plus superficielles et à ne pas assumer leurs choix à cause du regard des autres. Ainsi, au début du roman, on découvre un Park qui veut être avec Eleanor mais qui n’assume pas du tout cette relation aux yeux de sa famille et des autres.
Eleanor, de son côté, est obligée de se cacher pour être Park, de peur que sa famille n’apprenne la vérité, sous peine de lui enlever cette petite bulle de bonheur qui l’aide à tenir non seulement à l’école mais aussi dans le climat très nauséabond dans lequel elle évolue en famille.

En parlant de la famille d’Eleanor, je dois dire que j’ai été très mal à l’aise face au climat qui y règnait : la chambre unique pour les 4 enfants, le beau-père qui boit et se comporte comme un salaud, le fait qu’il bat sa mère et que celle-ci ne bronche pas, le fait qu’il soit hyper désagréable avec Eleanor et que la mère ne dit rien, le père absent qui se fout complètement de ses enfants,…
J’étais tellement dans l’histoire que j’étais prête à appeler les services sociaux pour arracher les enfants à cette vie de famille complètement dysfonctionnelle…

Autant les 3/4 du roman se déroulent sur un rythme très lent, ce qui n’est pas dérangeant vu que le récit évolue avec la relation de Park et Eleanor… et que cette relation évolue très très lentement, ce qui ne la rend que plus touchante et crédible.
Par contre, le dernier 1/4 du récit est beaucoup plus rythmé, la dynamique change quand un fait particulier est porté à la connaissance du lecteur. Personnellement, je ne peux pas dire que e n’ai pas été surprise par ce rebondissement car je m’y attendais en espérant pourtant me tromper tellement c’est inimaginable qu’une telle chose puisse se produire…

La fin du récit est assez ouverte. C’est peut-être ce qui m’a gênée le plus finalement. OK, ça laisse la place à l’imagination du lecteur mais voilà, j’aurais aimé avoir une belle fin claire et nette pour ma part. Là, il reste quand même une bonne part de doute quant au devenir des personnages.

Je ne pouvais évidemment pas refermer cette chronique sans parler des années 80, des références qui sont parsemées dans le récit… C’est avec une certaine nostalgie que je me suis replongée dans les références de l’époque, celle qui m’a le plus marquée étant évidemment celle des cassettes audio. Cela fait du bien d’avoir de temps en temps un récit YA qui se situe dans ses années, non seulement pour montrer aux jeunes d’aujourd’hui que la technologie si facilement accessible à notre époque, ne l’était pas alors mais aussi d’avoir des répliques entre ado sans grossièreté ! « Punaise », ça c’était génial !

book ornement

Ce roman est juste MAGNIFIQUE. L’auteure ne fait aucune fausse note, aucune faute de goût, tout est délicieusement parfait. Il se dévore mais se savoure en même temps. Il est une petite douceur, une caresse à laquelle il est impossible de résister. Il est difficile de vous en parler tellement les mots semblent faibles pour décrire l’émotion qui m’a portée à la lecture de ce livre. C’est le genre de livres dont on a du mal à se détacher après l’avoir terminé…
Perso, même si le sujet n’a rien à voir, je trouve qu’on pourrait classer Eleanor & Park avec Nos Etoiles Contraires de John Green. Des personnages qui nous touchent, des répliques vraies sans mièvrerie et cette impression en refermant le roman d’avoir compris ce qu’était la vie mais aussi l’amour, bref ces choses si importantes mais insaisissables la plupart du temps quand on ne prend pas le temps d’y réfléchir…

Sur la couverture, il est indiqué une citation de Gayle Forman par rapport au roman : « Cette romance sexy, intelligente et tendre vibre au rythme du punk rock et du grand amour. Eleanor et Park va vous faire tomber en pâmoison. » Je ne l’aurais pas mieux dit moi-même… mais ce que je retiens de ce petit mot, c’est l’adjectif intelligent. Effectivement, c’est peut-être celui qui qualifie mieux ce roman : Une romance intelligente, une romance qui n’est pas une de ses histoires qui « nous font passer un bon moment »…
Non, c’est beaucoup plus que ça, c’est une leçon de vie.

emo coup de coeur 3

Les points + :

  • Des personnages très attachants et surtout humains, avec leurs qualités et surtout leurs défauts ;
  • Une romance intelligemment construite, tout en douceur et vérité ;
  • Un rythme qui s’adapte à la relation naissance entre Park et Eleanor et qui évolue avec les évènements : lent pendant les 3/4 du récit puis on monte d’un cran pour le dernier 1/4 ;
  • Une belle leçon de vie à retenir au final ;
  • Je n’en ai pas parlé plus haut mais j’ai adoré la maman de Park qui m’a fait beaucoup rire ;
  • Une ambiance très intimiste avec le lecteur, malgré que la narration soit à la troisième personne ;
  • L’auteur alterne les points de vue dans chaque chapitre ;
  • Une romance YA qui sonne juste et vraie. Il n’y a aucune exagération, les personnages nous sont livrés brut et se livrent tels quels sont, avec leurs forces, leurs faiblesses mais aussi leur maladresse ;

Les points – :

  • A titre vraiment personnel, je dirai juste que j’aurais préféré que la fin du récit ne soit pas aussi ouverte…

Les avis des copinautes : Mycoton, Galleane, Moody, Lyra, Prettybooks et bien d’autres sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Il est juste magnifique ce livre <3 Tellement simple mais tellement beau ! Et moi par contre j'ai adoré cette fin :D 23 juin 2014 11:07

  2. Ce livre m'a tellement bouleversée aussi, j'ai pleuré à de nombreuses reprises.. Une merveille! J'ai beaucoup aimé Attachement, il me reste Fangirl à lire, j'adore cette auteur aussi! :) 23 juin 2014 15:09

  3. j'ai fan girl dans ma PAL ebooks, et je pense que celui ci va vite le rejoindre dès que possible.. s'il me tentait déjà beaucoup, ton avis a réussi à finir la tentation :D Bonne journée 24 juin 2014 10:27

  4. A force de voir autant de critiques positives, je vais finir pas craquer et l'acheter! :) 26 juin 2014 23:39

  5. @Charline : Ne te pose plus de questions et fonce !!!! Bises :) 27 juin 2014 08:44

  6. Je crois que je vais me laisser tenter!! =) 30 juin 2014 16:44

  7. Oh lui, j'en entend partout parler, il a l'air génial ! *-* Je crois que ça va être mon prochain achat :D 4 août 2014 11:40

Laissez un commentaire

10 décembre 2016 11:02