Les filles au chocolat, tome 3 : Coeur mandarine

coeur mandarineTitre VF : Les filles au chocolat #3 : Coeur mandarine
Titre VO : The Chocolate Box Girls – Summer’s Dream

Auteur : Cathy Cassidy (UK)
Traduction par Anne Guitton

Publié aux Editions Nathan
Date de publication : 05 juillet 2012

Chroniques des tomes précédents : Coeur Cerise (#1) et Coeur Guimauve (#2)

Genre : Jeunesse

Pages : 263

Prix : 14,50 €
Commander sur amazon : Les filles au chocolat, Tome 3 : Coeur mandarine

Notestar-4

Quatrième de couverture

Je m’appelle : Summer Tanberry
Mon âge : 13 ans
Je suis : perfectionniste
Mon style : leggings et robes à la mode
J’aime : la danse, la danse, la danse
Je rêve : de devenir danseuse professionnelle

Mon problème : J’ai l’impression que tout m’échappe au moment où je voudrais tout contrôler…

Mon avis

Après avoir lu Coeur Guimauve, j’ai directement enchaîné avec le tome 3 des Filles au chocolat et donc avec la soeur jumelle de Skye, Summer.  Je n’avais en effet pas envie d’attendre un an avant de le sortir. Après tout, ça se lit vite et ce genre de lecture est parfaite pour l’été, alors pourquoi ne pas en profiter !

Summer rêve de devenir danseuse étoile. Son rêve est d’ailleurs sur le point de se concrétiser quand on lui propose de passer une audition pour intégrer une école prestigieuse de danse.
Alors que Paddy et Charlotte sont en lune de miel, Summer en profite pour répéter, répéter et encore répéter… parfois même jusqu’à l’épuisement.
Aucun effort n’est de trop pour Summer qui ne se ménage pas le moins du monde. Mais cette méthode sera-t-elle payante ? Rien n’est moins sûr…

*****

La saga Les filles au chocolat de Cathy Cassidy permet d’aborder de manière légère et simple des problèmes d’ado assez courants. Si dans les deux premiers tomes, il était surtout question d’intégration familiale et d’acceptation de soi, le thème abordé dans ce tome 3 m’a semblé de suite plus délicat que les précédents.

En effet, à travers l’histoire de Summer Tanberry, la jumelle de Skye, l’auteur pousse la réflexion autour de l’anorexie, cette maladie qui pousse certains à ne plus se nourrir de peur de prendre trop de poids. Malgré le fait que la personne voit son poids baisser dangereusement, la manière dont elle se perçoit fait qu’elle continue à se trouver grosse et ne peut donc s’empêcher de continuer à ne plus manger ou très peu pour espérer perdre des kilos superflus qui n’existent que dans sa tête.

J’avais une petite appréhension en commençant ce tome 3 car la personnalité de Summer m’avait un peu agacée dans le tome précédent. Summer est une jeune fille qui m’est apparue assez superficielle, qui s’intéresse à la mode et aux garçons pour faire comme les autres. Le côté « je-suis-la-jumelle-qui-décide-de-tout » m’avait aussi un peu énervée car du coup, j’avais l’impression que Skye ne s’affirmait pas complètement dans la mesure où elle épousait certains goûts de sa soeur, alors que le contraire n’était jamais vrai. J’avais l’impression que parce que Summer aimait bien quelque chose, c’était adjugé que forcément Skye aimerait aussi.

Même si à la fin du tome 2, les jumelles ont pu s’expliquer, je gardais l’image d’une ado qui ne me donnait pas plus envie de faire plus amplement connaissance avec elle.

En commençant ce tome 3, je me suis rendue compte que je l’avais un peu vite jugée. Summer est une passionnée qui ne vit que pour la danse et qui manque de confiance en elle depuis qu’elle a manqué une audition importante pour le Royal Ballet à Londres.
Depuis lors, elle ne cesse de répéter encore et encore pour atteindre l’excellence en danse, ce qui va payer puisqu’on va lui proposer de passer une audition pour une nouvelle école prestigieuse qui va ouvrir ses portes à la rentrée.

Si cette nouvelle lui permet de toucher une nouvelle fois son rêve de près, il va aussi la conduire dans une spirale de privations qu’elle va avoir de plus en plus de mal à arrêter…
On découvre dans ce troisième tome une jeune fille qui donnait jusqu’ici l’illusion d’avoir confiance en elle et en ses capacités, bien vite le lecteur va se rendre compte que derrière cette façade qui se craquelle rapidement, notre petite Summer est totalement dépassée par ce qui lui arrive. Du coup, elle s’entraîne jusqu’à l’épuisement total et décide de faire un régime drastique pour ressembler aux danseuses étoiles les plus minces.

Le lecteur est vite pris dans cette spirale avec Summer, ne comprenant pas pourquoi cette demoiselle qui a tout pour réussir se met subitement à perdre totalement confiance en elle au point de remettre tout en question : ses capacités, son physique… Mais ce qui m’a le plus alarmé dans le récit, c’est que les adultes qui gravitent autour d’elle (à savoir sa grand-mère et sa prof de danse dont elle est très proche – je rappelle que Paddy et Charlotte sont en voyage de noces) ne se rendent compte de rien.

L’auteur arrive avec des mots simples à expliquer la réalité de l’anorexie. Pour ma part, même en sachant que c’est une maladie, je n’arrivais pas à comprendre ses personnes qui se voient grosses quand elles ont la peau sur les os et je vous avoue que pour moi qui suis une bonne vivante qui aime manger (même un peu trop, on peut dire), l’anorexie est toujours restée une maladie mystérieuse que je ne comprenais pas.

Même si ce roman est destiné à un public jeunesse, je trouve qu‘il aide justement le lecteur à pouvoir mieux appréhender cette maladie à travers l’expérience que vit Summer. Vu qu’elle est notre narratrice, on comprend mieux ce qu’elle vit, ce qu’elle ressent, vu que toutes ses pensées nous sont exposées au grand jour.
Ainsi, on peut se rendre compte à quel point elle vit mal les choses mais qu’elle n’a, à sa disposition, aucun moyen de faire machine arrière. Elle essaie de rassurer son entourage mais d’un autre côté, elle n’attend qu’une chose, c’est que quelqu’une se rend compte qu’elle ne va pas bien et lui donne les moyens de renverser la situation.
Quand ses amies essaient de l’aider, l’on voit bien également ce qui se joue dans sa tête : même si elle est touchée par leur inquiétude, Summer en vient à voir le côté négatif et penser que ses amies font en fait tout pour qu’elle échoue à son audition. 

Ainsi, il m’a été difficile de rester indifférente à ce que vivait Summer : on a envie de plonger dans le récit pour la rassurer et essayer de l’aider du mieux possible. 

Ce tome 3 est assez différent des autres en ce que même si l’histoire garde sa légèreté, le sujet abordé reste un sujet grave et délicat qui touche encore énormément d’adolescentes à ce jour. L’auteur arrive à aborder cette problématique de manière intelligente sans pour autant se donner un rôle moraliste ou trop maître d’école. Après tout, pour marquer les plus jeunes, il faut pouvoir les intéresser au problème en les y confrontant directement, et quoi de mieux pour cela que de faire vivre à une héroïne qu’ils connaissent et qu’ils apprécient une réalité dont on leur parle toujours de manière trop théorique.

J’ai vraiment été touchée par l’histoire de Summer et ressors de cette lecture avec un regard différent sur l’anorexie, une meilleure compréhension de ce que ressens la personne atteinte de cette maladie plus exactement. Alors si l’auteur a réussi à toucher une femme de 31 ans avec un récit destiné à un public pour les ados de plus de 12 ans, il est tout à fait raisonnable de dire qu’elle risque bien de sensibiliser la tranche d’âge concernée à ce grave problème de société !

Comme dans les autres tomes, l’intrigue est plutôt bien menée et agréable à suivre, empreinte de légèreté malgré la gravité du sujet abordé. On regrette cependant que la fabrique de chocolat, le fil rouge de la saga, soit encore moins présente que dans le tome précédent (en même temps, si Paddy est en lune de miel, il ne peut pas faire de chocolats ^^) et peut-être une petite incohérence temporelle qui m’a vraiment posé problème.

Pour l’incohérence temporelle, ça va peut-être vous paraître bizarre que je focalise sur de tels détails, mais ça m’a tellement travaillé que je n’imagine même pas clore cette chronique sans en parler. Sincèrement, je ne sais pas si cela vient du texte original ou si on s’est un peu trompé dans les chiffres lors de la traduction mais il y a quelque chose qui ne va pas DU TOUT !
On n’est bien d’accord que la fin de l’année scolaire, c’est au mois de juin (d’ailleurs, on parle de fin du trimestre, donc ça me semble logique que ce soit fin juin). Paddy et Charlotte partent en lune de miel pendant 3 semaines selon ce qui nous est dit. Alors, expliquez-moi comment c’est possible que Charlotte ne puisse pas accompagner Summer à son audition parce qu’elle est en lune de miel alors que celle-ci est programmée pour la mi-août ? 0_0 
A moins de considérer que la lune de miel dure en fait 6 semaines et non 3, il y a vraiment un souci… Où est passé le mois de juillet sinon ?

Côté personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient fort effacés dans ce tome, tout particulièrement Cherry ou bien Coco.

Par contre, je suis sûre que vous ne vous attendez pas à une telle révélation,  mais j’ai préféré Honey dans ce tome. Bien sûr, elle fait toujours des conneries (en même temps, c’est une ado… et une rebelle en plus !), elle n’assume pas toujours les conséquences de ses actes et préfère prendre la fuite (côté responsabilités, on repassera), elle fait du chantage (oh c’est pas bien, surtout dans ces circonstances) mais elle est néanmoins la première à se rendre compte que quelque chose ne va pas chez Summer. De plus, je l’ai trouvé moins virulente dans ses propos… donc, j’ai encore bon espoir de la voir changer ou à tout le moins  de la comprendre un peu mieux.

« Fais attention à toi, Summer. Je suis la rebelle et toi Mademoiselle Parfaite, mais c’est pareil. On nous a collé une étiquette et maintenant, on est coincées… » (page 256)

J’ai également apprécié le personnage de Tommy, l’ami des jumelles qui est un peu beaucoup amoureux de Summer. Ce garçon est le clown de l’école qui essaie de toujours se faire remarquer mais c’est aussi quelqu’un de très généreux, de loyal et sur qui on peut se reposer sans souci. Tommy se montre toujours là pour Summer, même quand elle n’est pas très gentille avec lui.

Comme pour Skye, je trouve dommage qu’il n’y ait pas de petite amourette dans ce tome. Pour Skye, on sent que cela pointe son nez en fin de tome 2… ça semble se concrétiser dans ce tome-ci mais vu qu’on suit Summer, on observe tout cela d’un oeil extérieur.
Pour Summer, c’est un peu pareil dans ce tome. A la fin, elle se rend compte de chose vis-à-vis de Tommy qui, en plus, lui susurre tendrement tout ce qu’une ado de 13-14 ans a envie d’entendre de la part d’un garçon mais quant à savoir s’il y aura un aboutissement, eh bien même la fin du roman ne laisse rien présager.
Si cela doit se faire, cela se fera donc dans les tomes 4 ou 5 mais Summer ne sera plus la narratrice et on observera encore cette amourette de loin. Je trouve ça un peu dommage car mon petit coeur de midinette raffole des premiers bisous avec les petits papillons qui les accompagnent…

 

***** Conclusion *****


EN BREF
, j’ai vraiment apprécié ce tome 3 pour la manière dont il aborde la problématique de l’anorexie mais aussi pour m’être réconciliée avec le personnage de Summer. L’auteur arrive à parler de sujet très sérieux avec légèreté et de manière à confronter les ados avec l’anorexie sans pour autant tomber dans un discours trop moraliste ou scolaire. Les ados se rendent compte par elles-mêmes des conséquences d’un régime trop drastique en suivant une héroïne qu’elles apprécient. 
Dommage que la fabrique de chocolat ne soit pas plus présente dans ce tome 3 ainsi que les autres soeurs de Summer.

Un troisième tome qui a su me toucher par la justesse avec laquelle l’auteur aborde le problème de société qu’est l’anorexie…

happy

Les points + :

  • La manière dont l’auteur aborde l’anorexie : de manière très simple mais efficace sans jamais virer dans un discours moralisateur ou trop scolaire ;
  • Le personnage de Summer qui m’a vraiment fait de la peine : On a vraiment envie de l’aider, à la tirer vers le haut pour qu’elle se sorte de cette spirale destructrice ;
  • Le personnage de Honey que je vois sous un jour moins mauvais que dans les autres tomes ;

 

Les points –

  • Les autres soeurs sont vraiment en retrait, encore plus que dans les autres tomes ;
  • La fabrique de chocolat qui finalement n’est qu’un prétexte au titre de la saga… plus on avance, plus cela me fait cet effet ;
  • La petite incohérence temporelle que j’ai soulevée plus haut : mais où est passé le mois de juillet ?
  • Et spécial trophée pour le papa Tanberry qui me prouve de tome en tome qu’il ne mérite nullement d’avoir 4 filles aussi pétillantes  et qui lui montrent de l’intérêt alors que visiblement il s’en fiche… ;

Les avis des copinautes :Margaud, HanaPouletta, Pomme, Belledenuit, Hylyirio, Simi et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

 

 

 

Commentaires

  1. Tu es toute chocolaté toi ces temps ^^ Un très bon tome en effet, je trouve que l'auteur trouve les mot justes pour parler de l'anorexie et c'est important. Entre temps je me suis prit Coeur Salé, ça sent la prochaine lecture :-) pour enchaîner avec Coco ^^ Bisous 17 août 2013 14:11

Laissez un commentaire

28 mai 2016 22:47