Le dernier jardin, tome 2 : Fugitive

Titre VF : Le Dernier Jardin, tome 2 : Fugitive
Titre VO : The Chemical Garden, book 2: Fever 

Auteur : Lauren De Stefano (USA)
Traduction de Tristan Lathière

Publié aux Editions Castelmore
Date de publication : 17 août 2012

Chroniques des tomes précédents : tome 1

Genre : Dystopie, Jeunesse

Pages : 344

Prix : 15,20 €
Commander sur amazon : Le Dernier Jardin T2 : Fugitive

Note


Quatrième de couverture


Rhine rêvait de liberté. 
Elle s’est enfui de sa prison dorée avec son ami, Gabriel. 
Dans un monde impitoyable où l’espérance de vie ne dépasse pas vingt-cinq ans, la malveillance des hommes est pire que la mort.
Echappée d’un enfer pour en plonger dans un autre, Rhine devra faire preuve d’un courage exemplaire pour accomplir son rêve de liberté et profiter des quelques années qui lui restent à vivre.

Mon avis
 
*ATTENTION* Cette chronique risque de comporter des spoils sur le tome 1. Si vous n’avez pas lu le tome 1, repassez plus tard :)

Voilà une suite que j’attendais avec impatience. Rappelez-vous le tome 1 avait été une gros coup de coeur de mon année 2011. J’attendais donc beaucoup de l’auteur et une chose est sûre, elle m’a vraiment surprise. Ce second tome marque une cassure net avec le tome précédent que tous les lecteurs n’apprécieront sans doute pas. Mais pour ma part, ce tome 2 ne fait que confirmer le bien que je pense de cette saga !

Rhine s’est évadée, avec Gabriel, de la maison d Lincoln. Pour elle, la priorité est de retrouver son frère, Rowan, resté seul à New York après son enlèvement.
Cependant, la route jusque New York est parsemée d’embûches. Arrivée à destination, Rhine va également se rendre compte qu’elle est loin de retrouver la ville qu’elle avait laissée avant son kidnapping…

*****

Impatiente de lire la suite et pourtant, j’ignorais totalement quel tournant la saga allait prendre… Et autant dire que pour le coup, Lauren DeStefano m’a vraiment surprise car je ne m’attendais pas du tout à cela.
Car comme vous le constaterez par vous-même entre le tome 1 et le tome 2 du Le Dernier Jardin, il y a un monde de différence : certes les personnages sont les mêmes, le monde dystopique est le même, mais l’ambiance est, quant à elle, totalement différente et pas que, car beaucoup constateront que Rhine aussi a beaucoup évolué.

Pour tout vous dire, il m’a fallu du temps pour m’habituer au changement d’ambiance et surtout à cette nouvelle Rhine. On a vraiment l’impression de lire une nouvelle saga, et de ne pas être dans la continuité du premier tellement les choses sont différentes. Je sais que ça va en perturber beaucoup. Il suffit déjà de voir les avis déjà publiés sur la blogosphère pour se rendre compte que ce second tome divise : on aime ou on n’aime pas, les avis sont rarement mitigés.

Mais pour moi, le résultat est finalement le même que pour le tome 1 : j’ai adoré

Concernant l’histoire, la première chose qui m’a tapé dans l’oeil, c’est qu’il y avait déjà plus d’action que dans le premier tome. Dès le départ et jusqu’à la fin, il se passe toujours quelque chose. Il n’y a pas de temps mort. L’auteur plonge ses deux personnages, Rhine et Gabriel, dans une spirale d’évènements très difficiles pour le retour de Rhine vers NY et donc vers son frère, Rowan.
Dès lors, mon attention n’a jamais décollé du récit, j’avais hâte de voir la prochaine étape pour savoir ce qu’il allait arriver aux personnages.

Ce que l’on peut dire aussi, c’est que l’auteur nous montre une facette encore plus sombre de son monde dystopique. 

Le tome 1 s’attachait de parler de ces scientifiques fous qui avaient réussi à programmer des bébés de première génération parfaits, immunisés contre toutes les maladies, mais dont les enfants, eux, subissaient les conséquences mortelles d’un virus qui apparaissaient à l’âge de 20 ans pour les filles et 25 ans pour les garçons. L’auteur montrait également comment, dans ce contexte pressant de procréer, des adolescentes se faisaient sans cesse kidnapper dans le but d’être vendue pour devenir les femmes de riches hommes d’affaire.
C’est ainsi que l’histoire de Rhine débute, mariée à Linden, un homme qu’elle n’aime pas et vivant dans son manoir de rêve, une belle prison dorée. 
De fait, outre le côté virus et kidnapping, on pourrait penser que la vie au manoir n’est finalement pas si difficile à supporter. Rhine ne manquait de rien, elle avait tous les serviteurs qui répondaient à ses moindres désirs et un mari qui n’attendait qu’une chose, être aimé d’elle. Si ce n’est le désir de liberté de Rhine, finalement, son sort n’était pas si dramatique que cela.

Et de cela, on s’en rend vraiment compte dans le tome 2 car la différence entre l’illusion d’une vie agréable dans le manoir de Linden et le monde tel qu’il est au dehors de ses murs est frappante, voire choquante.
L’horrible réalité du monde de Lauren DeStefano se confirme avec ce tome 2 véritablement. Dans ce monde, les gens de la première génération n’hésitent pas à se servir des enfants des générations suivantes de toutes les manières possibles et imaginables. Prostitution et viol sont notamment au programme. Et en plus le père de Linden, Vaughnn, apparaît encore plus immonde qu’auparavant, bien déterminé qu’il est à ne pas laisser Rhine s’échapper aussi facilement.
Si dans le premier tome, l’horreur de la situation passe par des paroles de Rhine, qui devine certaines choses sans que ces dernières soient vérifiées, dans le tome 2, plus aucun doute n’est possible… Le lecteur vit avec Rhine des épreuves difficiles et quasi inhumaines.

Ce tome 2 se veut donc résolument plus sombre, avec un changement d’ambiance radical. Et je le répète encore une fois, ce changement risque de ne pas plaire à tout le monde. Ce tome 2 est tellement différent du 1er que les lecteurs risquent de ne pas apprécier d’être brutalement transportés dans un univers, certes identique, mais profondément différent de ce qu’ils ont connus précédemment.

Le reproche que l’on pourrait faire à Lauren DeStefano est finalement d’avoir fait un tome qui certes bouge beaucoup plus que le premier mais où finalement on tourne en rond. Ce second tome ne fait pas énormément avancer l’histoire et tout se jouera dans le tome 3. Ceci dit, cela ne m’a pas dérangé outre mesure car pour moi, il était nécessaire pour que le lecteur ait une vision globale de l’univers dystopique et puisse voir une nouvelle facette du personnage de Rhine

Dans le premier tome, vous avez le personnage de Rhine qui refuse de rester enfermée dans le manoir de Linden, bien qu’elle puisse avoir tout ce qu’elle désire. Elle, tout ce qu’elle veut, c’est recouvrer sa liberté et de retrouver son frère resté à NY, Rowan. Elle ne vit, ne respire qu’avec cet espoir de pouvoir s’enfuir. Elle n’a que cela à la bouche : liberté, liberté, liberté…

Or ici, à l’extérieur de la bulle protégée du manoir, Rhine va prendre conscience de sa mort prochaine. C’est quelque chose dont elle ne parle pas mais dont on sent réellement qu’elle a peur. De plus, plus les épreuves, les obstacles vont se dresser sur son chemin, plus elle va perdre cet espoir d’un simple retour à sa vie avant son kidnapping. Rhine devient de plus en plus morose, de plus en plus déprimée, en entraînant il faut le dire, le lecteur avec elle… C’est vraiment un roman que je vous déconseille de lire si vous ne vous sentez pas au top de votre forme. Déjà que le moral ne risque d’en prendre un coup comme ça, alors si vous êtes au plus bas,… pensez à changer de lecture et à y revenir quand cela ira mieux.

Ceci dit, cette descente de Rhine est assez logique et s’inscrit dans la continuité de l’univers de l’auteur de ce second tome. Nul doute que Rhine va repartir pour le tome 3, surtout avec ce qu’elle apprend à la fin ! 

Malheureusement, je dois dire que je ne me suis pas spécialement attachée à Gabriel qui reste assez fade à côté de Rhine. On sent qu’elle l’aime bien, mais finalement on a juste l’impression qu’il ne fait que l’accompagner dans son voyage et qu’il ne joue pas de rôle réel.
Pour comparer, le personnage de Silas qui apparaît bien plus tard dans l’histoire a beaucoup plus de charisme que Gabriel et une personnalité qui s’affirme beaucoup plus et plus vite.

Et que dire de l’écriture de Lauren DeStefano ! Poétique, magnifique, elle arrive avec des mots tout simples à faire passer des émotions puissantes, très fortes. L’écriture joue un énorme rôle dans les sensations ressenties à la lecture du roman. Je n’ai pas trouvé de longueurs au roman, tout était assez fluide et agréable à lire.

Il est incontestable que Lauren DeStefano est l’une des auteurs qui arrivent à me faire ressentir les choses de manière aussi forte. En lisant ce second tome, j’ai vraiment ressenti l’atrocité de ce monde, le désespoir de Rhine assez contagieux, il faut le dire ! Ce tome, à travers l’écriture de l’auteur, vous met mal à l’aise, vous fait ressentir tout ce que Rhine ressent. 

CONCLUSION

En bref, ce roman m’a bouleversé, m’ému, m’a dérangé ! Il m’a mis mal à l’aise et l’humeur maussade de l’héroïne n’a fait que déteindre sur moi au cours de la lecture !
Mais, c’est brillant de la part de l’auteur ! Elle prend le lecteur par surprise, prenant un tournant radical par rapport à ce qu’elle a montré de son univers dans le tome 1, le rendant encore plus froid, plus sombre, plus horrible. 
Lauren DeStefano a pris de gros risques avec ce tome et je sais que tout le monde n’appréciera pas ! Il suffit de voir les chroniques en ligne pour savoir que c’est à double tranchant : on aime ou on n’aime pas, il n’y a pas de demi-mesure. 
Personnellement, je trouve le choix de l’auteur intelligent. Le tome 1 met en place l’univers mais tout reste encore trop facile et l’utopie dans laquelle vivait Rhine jusqu’alors (s’enfuir pour retrouver sa vie « normale » d’avant, avec son frère) se devait d’être brisée. C’est dur, c’est déstabilisant mais c’était nécessaire !

Un tome brillant, coup de poing, vous n’en ressortirez pas indemne !
J’ai hâte de lire le dernier tome pour connaître le dénouement, étant donné qu’encore une fois, il est impossible de deviner à l’avance vers quoi l’auteur va se diriger pour son final !



Les points + :

  • L’écriture de l’auteur qui est poétique à souhait : Lauren DeStefano est l’une des rares auteurs à utiliser les mots comme des armes puissantes pour exprimer les émotions, les sentiments.
  • L’univers dystopique qui s’étoffe pour montrer une nouvelle facette de son atrocité.
  • Le changement d’humour, de perception chez Rhine : notre héroïne n’est pas infaillible et derrière ses désirs de liberté qui lui donnent une volonté de fer, se cache une jeune femme qui a peur de ce que lui réserve l’avenir et de voir son petit monde changer. Rhine devient résolument plus adulte dans ce tome.
  • Le mot de la fin qui vous fait dire : « je veux le tome 3 !!! »

Les points – :
Même si personnellement, je ne les ai pas considérés comme tel, je  les mets ici pour permettre aux lecteurs de savoir si cette lecture leur conviendra ou pas.

  • Un tome qui tourne un peu un rond : même s’il y a beaucoup plus d’action que dans le tome 1, on n’avance pas des masses dans l’histoire.
  • Un tome résolument plus sombre, avec une atmosphère tellement différente du premier tome que cela ne plaira pas à tout le monde.


D’autres avis assez tranchés, les copinautes aiment ou pas : bubblegirl67, Evy, Liliebook, Iluze, wilhelmina et d’autres avis encore sur la fiche BBM du livre sur Livraddict : 


Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Ah je suis contente que tu aies aimé ! C'est vrai que pour moi, ce fut une déception mais je reste toujours très admirative de la magnifique plume de l'auteure et de l'atmosphère si particulière qu'elle a su crée dans cette saga ! Vivement le dernier tome ! 16 septembre 2012 20:46

  2. @Evy : ce tome va forcément engendrer des réactions assez contradictoires chez les lecteurs. Certains aimeront, d'autres pas. Mais on est d'accord sur un point : vivement la conclusion ! 16 septembre 2012 20:52

  3. Rhôooo à chaque fois que je viens sur ce blog, je repars avec plein de nouvelles tentations......... pfffffffff lol 17 septembre 2012 07:33

  4. Je viens tout juste de me l'offrir. J'ai le tome 1 qui m'attend pour une relecture (ma prochaine lecture) et ensuite j'enchaîne avec celui-ci. Ce que tu en dis dans ta chronique ou dans ton bulletin du lundi, m'intrigue trop... Bisous 17 septembre 2012 09:56

  5. J'ai beaucoup aimé ton avis parce que je suis en total adéquation avec ta façon de penser sur ce livre ! Il est vraiment très bien ce livre ! Franchement tu as super bien résumé ! Un livre à lire absolument ! 22 septembre 2012 10:57

  6. J'ai TELLEMENT aimé le tome 1, je suis trop impatiente de savoir s'il en sera de même pour le tome 2 :) http://mysweetlies.weebly.com/ 22 février 2013 11:57

Laissez un commentaire

6 juillet 2015 08:45