Le dernier jardin, tome 1 : Éphémère

couverture EphemeresTitre VF : Le dernier jardin, tome 1 : Éphémère
Titre VO : Wither
 
Auteur : Lauren DeStefano (USA)
Traduction de Tristan Lathière

Publié aux Éditions Castelmore
Date de publication : 19 août 2011
Sites Web à retenir : Castelmore, page Facebook, Lauren DeStefano

Genre
: Jeunesse, dystopie

Pages
: +/- 346

Prix
: 12,90 €

Note
:

Quatrième de couverture

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L’humanité a cru voir son avenir assuré…jusqu’au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l’espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l’amour sincère de son mari et la confiance qui s’instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n’a qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit.


Mon avis

Décidément, les romans dystopiques et moi, pour le moment, c’est le grand amour ! À chaque nouvelle saga que j’ai eu l’occasion de découvrir, c’est un coup de coeur et Le dernier jardin de Lauren DeStefano n’y fera pas exception ! Je dirai même qu’après les romans de Lauren Oliver, je tiens avec ce premier tome un autre gros coup de coeur de mon année 2011 !

Rhine a 16 ans lorsqu’elle est enlevée par une bande de ramasseurs et vendue à un riche gouverneur de Floride, Linden. Celui-ci a 20 ans et est sur le point de perdre son premier amour, Rose, qui a atteint l’âge limite de vie pour les femmes, 20 ans. Il est donc à la recherche de jeunes épouses pour passer les 5 dernières années qui lui restent et faire des enfants afin de continuer sa lignée.
Il choisit 3 épouses : Jenna, âgée de 18 ans, Rhine, âgée de 16 ans et Cecily, âgée d’à peine 14 ans. Malgré des apparences de vie de rêve (avec domestiques aux petits soins, luxe, mari aimant,…), Rhine ne veut pas de cette vie et décide de s’enfuir pour retrouver son frère, Rowan, et surtout sa liberté de mener sa vie comme elle l’entend et d’aimer sans contrainte.

Il y a tellement de choses à dire, tellement de sujets à aborder
pour vous dire à quel point j’ai adoré ce livre. J’ai été touchée aussi bien par l’univers poignant de ces jeunes qui savent qu’ils sont condamnés à l’aube de leur vie que par le personnage de Rhine, une héroïne forte et mâture pour son âge, faisant preuve d’une volonté sans faille pour atteindre son but.

Ce roman dystopique est peut-être celui qui m’a le plus fait réfléchir
 par rapport au sujet qu’il aborde : la dérive de la science, prête à tout pour retarder l’inévitable, la Mort de tout un chacun.
Si ce roman m’a particulièrement émue, c’est que je me suis dit qu’on était finalement pas loin de la réalité décrite par Lauren DeStefano. Ce futur probable me semble bien plus proche de la vérité, de ce que pourrait être notre monde dans plusieurs décennies et forcément ça fait froid dans le dos.
Des enfants génétiquement programmées pour ne souffrir d’aucune maladie, appelés la « première génération », font à leur tour des enfants (par la voie naturelle, cette fois). Mais voilà, ces enfants qui bénéficient d’une santé extraordinaire comme leurs parents tombent inévitablement malades à l’âge de 20 ans (filles) / 25 ans (garçons) et meurent d’un virus totalement inconnu dont les scientifiques ignorent tout.
Voilà comment à partir d’une évolution de la science contre nature, on arrive finalement à tout détraquer et à rendre le monde pire que ce qu’il était avant avec toutes ces maladies qu’on pouvait encore soigner d’une manière ou d’une autre.
Le roman décrit un futur effrayant mais possible, un roman très intéressant à lire qui permettra aux plus jeunes de réfléchir sur l’avenir du monde si on arrête pas cette folie scientifique avant qu’il ne soit très tard.
Il y a une différence entre vouloir aider l’humanité à avancer en essayant de trouver des remèdes contre des maladies et vouloir s’acharner sur l’inévitable, faire des expérimentations sur l’homme lui-même pour le rendre « invincible » car il faut bien se dire que de toute façon, la Nature reprendra ses droits.

Je suis assez vite entrée dans le récit
avec ce thème assez interpellant, ce mode de vie assez effrayant avec ces jeunes qui à un âge où ils devraient s’amuser, profiter des sorties avant de tomber dans les responsabilités du monde adulte, doivent déjà commencer à se faire à l’idée qu’il ne leur reste que quelques années à vivre.
Le ton du livre est assez sombre et le lecteur s’empreigne assez facilement de cette ambiance. J’ai particulièrement aimé le fil conducteur du livre, les explications données par Rhine (notre narratrice) sur le monde dans lequel elle vit et même si l’action n’est pas vraiment au rendez-vous, l’intensité des émotions, des sentiments est si forte qu’on ressort de cette lecture bouleversé, transformé…

Au niveau des personnages
, chacune des trois épouses a su, à sa façon, m’attendrir par son comportement, par sa manière de penser.
On commence par Jenna, l’aînée des trois, une fille très discrète, froide et distante au début. Elle va se rapprocher de Rhine et se confier à elle, seulement à elle, sur son passé, ce qu’elle a perdu depuis son kidnapping et ce qu’elle attend des années qui lui restent. Elle déteste Linden mais fait bonne figure, l’acceptant dans son lit parce qu’il faut bien.
Cecily, la cadette, une petite fille devenue femme bien trop tôt, catapultée dans un monde pour lequel elle n’est pas prête. Mais comme toutes les jeunes filles de son âge, elle aimerait déjà être « femme » et avoir tous les privilèges qui vont avec. Elle est plutôt satisfaite de sa vie avec Linden, se disant qu’il vaut mieux vivre dans le luxe en traitant les domestiques comme la grande dame qu’elle est, plutôt que de vivre dans la rue ou dans un orphelinat, en crevant de faim et de froid. Ceci dit, ne vous fiez pas aux apparences car derrière cette petite tête d’ange se cache un petit démon avec un caractère bien trempé !

Rhine
… notre narratrice. Sans doute, l’une des héroïnes Young Adults qui m’a le plus touchée. Pour son âge, elle fait preuve d’une maturité incroyable et d’une volonté de fer.
Elle refuse de se laisser emprisonnée dans cette prison de luxe, même si ce qui l’attend dehors n’est franchement pas une vie de rêve : au moins, elle l’aura choisi, elle sera avec son frère et elle sera libre. Son goût de la liberté est très prononcé et dicte le rythme du livre.
Elle sait comment jouer le rôle de la femme parfaite, sans tomber dans le panneau, même si par moments, on sent qu’elle est à deux doigts de craquer…

Par contre, côté mecs, je n’ai pas du tout été séduite par Linden, le mari. J’avoue ne pas l’avoir compris. Il aimait Rose (sa première femme) profondément… mais quelques jours après son décès, on le retrouve déjà dans le lit de l’une ou de l’autre, les appelant à tour de bras « ma chérie, « mon coeur » ou encore « mon amour » et leur disant combien il les aime.
Ça me dépasse totalement… Déjà qu’il est difficile d’aimer profondément une personne et se donner corps et âme à elle (vous savez bien que les histoires d’amour bien fouillées, bien travaillées, sont celles que j’aime le plus) mais alors 3, là ça me semble inimaginable…
 

« Il dit m’aimer, mais comment est-ce possible , alors que nous en savons si peu l’un sur l’autre ? J’admets qu’il est facile de succomber à l’illusion. Qu’être assise ici, face à cette lune magnifique, dans la chaleur de son étreinte, ressemble à de l’amour. Un peu. Peut-être. » (page 262)


De plus, on se rend compte au fur et à mesure des pages que Linden vit dans un monde totalement illusoire créé par son père, Vaughn, un homme de la première génération, déterminé à trouver le remède qui sauvera la vie de son fils. Il croit tout ce que son père lui raconte, n’a aucune idée des horreurs qu’il a fait pour amener les trois filles à son fils. Linden est un personnage assez fade, naïf et vide finalement. Il n’apporte rien au récit qui est vraiment porté par les 3 « soeurs épouses » et par Vaughn.

Les personnages, surtout ceux des soeurs, sont bien développés, bien fouillés. Leur relation de soeurs épouse est également l’un des points les plus forts de ce livre et force est de constater que cette relation est tellement empreinte de réaliste, de sincérité, que les émotions suivent assez facilement. Le lecteur se sentira proche des 3 filles et vivre intensément les évènements avec elles, au risque même de verser une petite larme.

Côté style et écriture
, je suis charmée par le style poétique, par l’écriture de Lauren DeStefano. Pour un premier roman, c’est parfaitement maîtrisé sur tous les niveaux : intensité de l’univers, profondeur des personnages et un style d’écriture léger et fluide qui se lit tout seul, comme de la musique.
Le choix de Rhine comme narratrice est parfait. On vit ainsi les choses de l’intérieur, avec elle.
Le plus grand défi est, je pense, d’avoir tenté de mettre une touche d’espoir dans ce roman assez sombre et le pari est totalement réussi avec cette héroïne qui n’aspire qu’à une chose : la liberté !

En conclusion, vous l’aurez compris, j’ai aimé, j’ai adoré, j’ai frémi, j’ai pleuré avec ce roman qui se propulse en coup de coeur 2011 !
Il y a des romans qui restent dans votre mémoire longtemps après les avoir lus, je pense que celui-ci en fait partie. Depuis que je l’ai terminé, Rhine ne me quitte plus une seconde…
Avec la réflexion amenée par l’auteur sur les dangers d’une science qui va trop loin dans un roman destiné à la jeunesse, Lauren DeStefano réussit le pari d’attirer l’attention des jeunes sur un sujet délicat mais bien d’actualité. Un premier roman maîtrisé à 100 % aussi bien sur l’intensité des émotions et des valeurs mises en avant mais aussi sur la profondeur des personnages auxquels on ne peut que s’attacher, voire s’identifier.
Un roman que je recommande vivement ! Vivement le tome 2 :)

Ce que je retiens de ma lecture :

EN +
: TOUT ! L’univers sombre développé mais qui fait prendre conscience d’une réalité effrayante si on ne se décide pas à stopper la folie des scientifiques, des personnages bien fouillés et un style d’écriture qui plonge le lecteur au coeur du récit, avec les personnages, lui faisant vivre les émotions comme s’il y était.
EN - : RIEN hormis le fait que je vais devoir attendre longtemps avant de lire la suite vu qu’elle n’est pas encore sortie en VO :(

J’ai partagé cette lecture avec ma petite MyCoton chérie ! Merci pour les échanges via MSN ;)
 
Bambi Slaughter l’a lu en VO qui a aussi apprécié la lecture de ce roman !
Pour d’autres avis, rendez-vous sur la page bibliomania du livre :
 
Logo Livraddict

Commentaires

  1. Celui là je le prends le jour de sa sortie ! Ça fait des semaines que je lorgne dessus et ton avis m'a convaincue ! 26 juin 2011 16:52

  2. Bon ben en voilà un de plus sur ma LAL. Superbe chronique ! 26 juin 2011 17:09

  3. J'étais déjà impatiente de recevoir mon partenariat LA mais avec ta chronique, j'en suis encore plus impatiente maintenant XD

    Hâte hâte et encore Hâte ! ^^ Bon dimanche Jess :) 26 juin 2011 17:25

  4. J'ai été moi aussi ravie d'échanger nos impressions sur cette lecture au fur et à mesure de son avancée! J'ai adoré (pas un coup de cœur mais pas loin), les 3 sœurs épouses surtout et leurs relations car comme tu dis le personnage de Linden est totalement fade!
    Il me tarde de lire la suite, surtout vu la fin *sifflote* 26 juin 2011 18:08

  5. Je l'attends pour un partenariat et avec ton avis, il me tarde de le lire. Justement, rien qu'avec le résumé, j'avais la sensation qu'il y avait du potentiel pour un gros coup de coeur, avec des sujets forts donnant matière à réflexion... L'être humain qui joue à Dieu, on y est déjà, alors cette dystopie semble presque crédible pour un futur à venir, de quoi vivre encore plus intensément l'histoire! 26 juin 2011 22:33

  6. 19 août ? C'est noté :D. En plus, la couverture est super jolie ! 27 juin 2011 06:43

  7. cette couverture est vraiment magnifique et maintenanat je m'attends à du très lourd d'aptès ton avis , merci Jess , c'est noté dans ma wish, je ne le raterai pas celui-là !! 27 juin 2011 19:01

  8. Je ne sais pas si je le lirai mais en tout cas la couverture est très belle. 28 juin 2011 10:09

  9. Contente de voir que tu as aimé ! Et je suis aussi contente de voir que le style poétique a été restitué à la traduction. Pour un premier roman, ce livre est une réussite ! 28 juin 2011 23:51

  10. J'ai hésité à lire ce livre : ton avis très complet et bien rédigé m'a convaincue ! J'étais un peu sceptique vis à vis de ce roman, j'avais peur d'être aussi déçue que lorsque j'ai lu "La déclaration",...En tout cas, l'histoire m'a l'air originale et bien menée. Je prends donc note ! En passant, je tenais à te féliciter pour ce nouveau blog : j'admire beaucoup le boulot que tu as fait, d'autant plus que j'aimerais personnaliser mon blog, mais que je n'en suis pas capable. Le résultat est vraiment très réussi, je trouve que ça te correspond, et c'est vraiment très esthétique ! Bonne continuation ! 21 juillet 2011 13:43

  11. Merci pour ce billet ultra fouillé ! Je le mets dès à présent dans ma liste des éventuels romans à donner à lire à mes élèves dans la catégorie "Dystopie" dès la rentrée (oui, d'habitude je fais une catégorie "SF" mais j'aime tellement les dystopies et on nous en offre tellement ces derniers temps qu'autant me/leur faire plaisir! =D) Merci beaucoup Jess^^ 22 juillet 2011 22:18

  12. Coucou Jess, J'ai vraiment hâte de chroniquer ce livre j'ai super envie de le lire surtout que c'est de la dystopie et encire plus quand je lis ton avis ! A très vite. 3 août 2011 02:21

  13. C'est la saga dans le genre qui me tente le plus ! La couverture est splendide ! Je le note mais c'est certainement un roman qui doit être en tête d'affiche dans les magasins ! 26 septembre 2011 15:51

  14. Je pense que Linden est tellement manipulé par son père qu'il ne comprend pas tout et qu'il se rattache à son rôle. Autant les filles doivent être des épouses et des mères, autant je crois que Linden a aussi le devoir d'être un mari. Il joue un rôle lui aussi, je pense. Il se berce d'illusions. Ton extrait le montre bien. Il ne les aime pas vraiment, il cherche à s'attacher à elles, à remplir ses devoirs. Il s'excuse même de penser encore trop souvent à Rose. Parfois avec Rhine, c'est simplement Rose qu'il cherche. Il est en fait un personnage très complexe. Il m'a autant révolté que troublé. C'est un pantin. Une âme errante. J'espère juste qu'il parviendra dans la suite si on le retrouve à réagir et à prendre sa vie en main. C'est en réalité Gabriel à moi qui m'a paru plus fade, on l'ébauche à peine. J'ai adoré ce livre. Il est magnifique, déroutant. 30 novembre 2011 05:07

  15. Très belle couverture et récit qui fait vraiment envie!! Je veux le lire bientôt! 4 janvier 2012 23:08

  16. Une magnifique couverture qui nous donne envie d'acheter ce roman sans même lire le résumé! Heureusement, le contenu est à la hauteur de son emballage :) 27 janvier 2012 21:16

  17. Très beau livre ! Pour moi aussi ça a été un coup de coeur ! Je n'ai pas arrivé à m'en détaché jusqu'à la fin de ma lecture. Magnifique ! 25 septembre 2012 13:51

  18. Bonjour, J'adore votre blog premièrement!!!Oui alors pour le livre:j'adore ce livre ,je suis en train de le lire sur mon kindle et je n'arrive pas à me détacher c'est tellement passionnant mais parfois c'est assez choquant de savoir que les filles dans l'histoire sont trop jeunes pour vivre certains moments mais je ne dévoilerais pas tout....L'histoire est très original et ma beaucoup plus c'est un gros coups de coeur pour moi!!!Je le conseille à toute les filles qui adore la science-fiction,l'amour et beaucoup de suspens. 28 décembre 2012 14:17

Laissez un commentaire

9 mars 2015 10:49