Forgive Me, Leonard Peacock

ForgibeTitre VO : Forgive Me, Leonard Peacock
Titre VF : Pardonne-moi, Leonard Peacock

Auteur : Matthew Quick
Traduction VF par Fabienne Vidallet

Publication VO chez Little Brown Books for Young Readers
Date de publication VO : 13 août 2013
Publication VF chez Robert Laffont, Collection R
Date de publication VF : 09 avril 2015

Genre : YA, contemporain

Pages : 273

Prix VO : 15,64 € (HB) – 9,52 € (PB)
Commander la VO sur The Book Depository : HarbackPaperback
Prix VF : 16,90 €
Commander la VF sur amazon : Pardonne-moi, Leonard Peacock

Note :  star-4

 

Quatrième de couverture

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Leonard Peacock.
C’est aussi le jour où il dissimule une arme à feu dans son sac. Parce que, c’est décidé, il va tuer son ex-meilleur ami, puis lui-même, avec le P38 ayant appartenu à son grand-père. Mais il doit tout d’abord faire ses adieux aux quatre personnes qui ont le plus compté pour lui : Walt, son voisin littéralement obsédé par Humphrey Bogart, Baback, un camarade de classe violoniste virtuose, Lauren, la fille de pasteur dont il est amoureux, et Herr Silverman, qui enseigne l’histoire de l’Holocauste au lycée. Leonard va parler à chacun d’entre eux, révélant progressivement ses secrets tandis que l’heure tourne et qu’approche le moment de vérité. 

Mon avis

Quand ma copinaute Simi (du blog Les P’tits Loisirs de Simi) m’a parlé de ce livre et m’a dit « Jess, je n’en peux plus. Il faut que je parle de ce livre avec quelqu’un, alors lis-le », eh ben je me suis immédiatement exécutée (genre « Tout de suite, Chef ! Très bien, Chef ! Entendu, Chef ! » ^^). Simi et moi, on lit quasiment la même chose et je sais que quand elle a aimé un livre, je vais l’aimer aussi (et réciproquement). Du coup, je me suis pas posée 1000 questions et j’ai commencé ma lecture directement.
Ceci dit, au final, je dois bien vous dire que même si j’ai beaucoup aimé, j’ai quand même quelques réserves et je n’ai malheureusement pas eu le coup de coeur (peut-être trop attendu ?) sur ce titre.

✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Leonard Peacock fête ses 18 ans aujourd’hui. ET pour son anniversaire, il a décidé d’offrir des cadeaux aux 4 personnes qui comptent le plus pour lui à titre de « au revoir », de tuer son ex-meilleur ami avant de se donner la mort. Réjouissant, n’est-ce pas ?

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ 

Ce livre a vraiment tout pour me plaire : un sujet fort, une problématique que je connais bien (harcèlement scolaire), un personnage attachant… Bref, je suis la cliente idéale pour ce genre de livre prêt à vous remuer les tripes et à les laisser complètement dans le désordre une fois qu’il est passé, telle une tornade qui ravage tout sur son passage.

Malheureusement, même si j’ai effectivement tremblé, eu le coeur serré, haï certains personnages, adoré d’autres et surtout adoré le personnage principal, force est de constater qu’il n’y a pas eu la petite étincelle entre ce livre et moi, en tout cas pas assez pour que je puisse parler de vrai coup de coeur.

ET j’aurais aimé, croyez-moi, j’aurais aimé être encore plus enthousiaste pour vous parler de ce roman et je vous recommande néanmoins de le lire fortement pour toutes les émotions, toute la belle réflexion qu’il amène sur la vie en général, et pas que sur l’adolescence.

On suit donc Leonard Peacock qui fête ses 18 ans le jour même et qui a décidé de tuer son ex meilleur ami et puis de se donner la mort ensuite. Au début, le lecteur reste assez perplexe : pourquoi vouloir se tuer le jour de ses 18 ans ? Qu’a donc fait son ex meilleur ami pour que Leonard vienne à le détester autant au point de vouloir le tuer ?
Bref, dès le début, les questions sont nombreuses et la construction du roman est telle que le lecteur devra attendre divers moments clés de la journée pour en apprendre plus. Avouez que déjà cela, c’est déjà frustrant !

Mais plus la journée passe, plus je me suis sentie proche de Leonard et surtout de sa manière de penser. Pas que je sois aussi cynique que lui sur le monde qui nous entoure mais je trouve que pour un ado d’à peine 18 ans, il comprend des choses que d’autres mettent des années, voire une vie, à comprendre. Il se pose énormément de questions sur la vie, sur le but de celle-ci, sur le fait d’être heureux,… Bref, Leonard est en quête de réponses et malheureusement les réponses qu’il obtient en observant le monde qui l’entoure ne lui donnent pas envie de continuer à y vivre.

Et ce n’est pas une coïncidence que ce personnage soit aussi mature pour son âge : Il faut dire qu’avec des parents complètement absents, on comprend que Leonard cherche ses repères ailleurs. Entre un père à l’ouest et une mère qui préfère mener sa vie professionnelle avec son nouveau mec à NY, Leonard est seul à la maison, avec pour seul compagnon son vieux voisin avec lequel il regarde des films d’Humphrey Bogart.
De plus, il n’a pas d’amis. Il n’en a jamais eu beaucoup, à part Ash, car forcément poser autant de questions, avoir des opinions personnelles qui divergent de ce que pense la majorité des gens, ça n’aide pour se faire des amis, surtout quand on est ado ! Mais depuis l’évènement qui a fait qu’Ash et lui se sont disputés, ce dernier lui en fait voir de toutes les couleurs et a retourné tous les camarades de classe contre Leonard, de sorte qu’il se retrouve non seulement isolé mais aussi harcelé.

L’histoire m’a beaucoup touchée, de même que les réflexions de Leonard m’ont pas mal chamboulées pendant et après ma lecture… Notamment quand il parle du fait d’être adulte, de faire un travail qui ne nous rend pas forcément heureux et de continuer, de faire la même routine… au point de se demander si la vie, c’est juste ça… Est-on heureux ? Est-ce que ça s’arrange quand on devient adulte ?

On relève aussi que tout n’est pas blanc ou noir dans ce roman. Quand on comprend ce qui se passe entre Ash et Leonard, difficile de détester encore Ash comme ce fut le cas au début du roman. L’auteur nous montre à quel point il ne faut pas juger les gens, un comportement, une situation sans avoir une vue globale de ce qui se joue. Avoir le point de vue d’une seule personne ne nous permet pas de détenir la vérité et de prendre librement parti pour cette personne et juger l’autre sans savoir ce qui se joue également à l’arrière plan.

Les personnages secondaires ont leur importance dans le récit, en particulier les 4 amis à qui Leonard veut offrir un cadeau avant d’exécuter son horrible projet. Personnellement, j’ai particulièrement apprécié deux personnages : tout d’abord, le personnage de Walt, le voisin de Leonard, avec lequel ce dernier regarde des films de Bogart. Ce vieux monsieur est très attachant. Mais j’ai surtout eu un coup de coeur pour le professeur, Herr Silverman, pour être un prof exemplaire qui en fait beaucoup plus pour ses élèves que n’importe quel autre professeur. Ah si tous les profs étaient comme lui, l’école serait sans doute un lieu plus agréable pour y apprendre  !

Mais alors, avec tout cela, pourquoi est-ce que la sauce n’a pas totalement pris ?

Tout d’abord, j’ai été très surprise (mais pas dans le bon sens du terme) par les différentes lettres qui sont parsemées dans le roman. Je n’en dirai pas plus pour éviter de spoiler vu qu’on apprend le comment et le pourquoi des lettres dans le récit mais voilà, même si encore une fois, de belles réflexions, une belle plume se dégageaient de ces lettres, j’ai été trop désarçonnée par leur contenu que j’ai eu l’impression qu’on me sortait du récit pour me plonger ailleurs… et ça, je n’ai pas vraiment apprécié.

Ensuite, j’ai été très déçue par la fin du roman. On a envie de crier un énorme : « Tout ça pour ça ? » quand le roman se termine. Pour moi, l’auteur ne résout rien. Il parle de problématiques importantes pour les jeunes et nous laisse comme ça, sans aucune réponse. J’ai trouvé ça bâclé, voire totalement inachevé.
Et je ne peux vous dire à quel point cela m’a frustrée de voir qu’on abordait des thèmes aussi essentiels et de terminer sur une note aussi banale.

Si avec les lettres, je pouvais encore passer au-dessus pour néanmoins vous parler de coup de coeur pour ce récit vu les thématiques abordées, la formidable écriture de l’auteur, la fin m’a tellement frustrée que j’aurais bien jeté le roman par la fenêtre vu comme j’étais agacée, énervée.

Les dernières phrases du roman m’ont cependant beaucoup touchée, je les partage ici avec vous :

Keep weeding (…)
Weed your mind
And man the great light
Even when no one is looking.

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ 

EN BREF, Forgive Me, Leonard Peacock reste une excellente lecture, malgré cette déception sur la fin, que je vous recommande. La réflexion de l’auteur à travers Leonard est essentielle, j’ai beaucoup cogité en lisant ce roman ! On notera également des personnages très attachants, que ce soit Leonard avec qui j’étais en totale empathie (sauf la partie je tue mon meilleur ami et puis je m’explose la cervelle ensuite) ou encore quelques personnages secondaires comme Herr Silverman ou encore Walt.
Je regrette cependant que des problématiques aussi fortes soient évoquées sans réel approfondissement ou encore cette fin qui m’a complètement frustrée et énervée ou point où mon avis sur le livre est passé de « Coup de coeur possible » à « Excellent roman MAIS »… Comment peut-on évoquer des sujets aussi forts et terminer sur quelque chose d’aussi banal, sans répondre à aucune question que le lecteur pourrait légitimement se poser suite à la lecture du récit ?

Une lecture choc qui n’a pas tenu son engagement jusqu’au bout, quel dommage !

confus

J’ai aimé :

– Le personnage de Leonard et son côté cynique : un ado qui réfléchit beaucoup et très mature pour son âge ;
– Les personnages secondaires comme Walt ou Herr Silverman ;
– Les problématiques très fortes abordées par l’auteur ;
– L’écriture juste phénoménale !!! Rien à redire, c un pur délice !

Je n’ai pas aimé :

– Les lettres insérées dans le récit car j’ai trouvé (au début) qu’elles venaient comme un cheveu dans la soupe ;
– La fin très frustrante : L’auteur aborde des thèmes essentiels mais ne les approfondit pas ; il ne résout rien et nous laisse comme un rond de flan ! Après nous avoir amené très haut, la chute a été très dure !

Je vous invite à retrouver l’avis de Simi ICI et d’autres très prochainement sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. D'un côté j'ai très, très envie de le découvrir mais avec les petits points négatifs, j'ai un peu peur de me jeter à l'eau... 21 avril 2015 16:50

Laissez un commentaire

17 mars 2016 11:54