Les soeurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé

les soeurs charbrey 1Titre VO/VF : Les soeurs Charbrey #1 : Sans orgueil ni préjugé

Auteur : Cassandra O’Donnell (Fr)

Publié aux Editions J’ai Lu
Collection Pour Elle
Date de publication : 22 mars 2013

Genre : Romance Historique

Pages : 253

Prix : 8,90 €
Commander sur amazon : Les soeurs Charbrey, Tome 1 : Sans orgueil ni préjugé

Notestar-4

 

Quatrième de couverture

Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Sa passion dévorante pour les sciences emplit suffisamment sa vie sans qu’elle ait besoin de s’encombrer d’un époux. Cette soif d’indépendance, elle la dissimule derrière une prétendue maladie qui la contraint à rester recluse chez elle, à l’abri des regards courroucés de la haute société. En accompagnant sa jeune soeur Rosalie faire ses débuts à Londres, Morgana était loin d’imaginer que sa beauté et son caractère emporté attireraient l’attention de l’insupportable et ô combien séduisant comte Greenwald…

Mon avis

Je n’avais encore jamais lu Cassandra O’Donnell jusqu’à ce jour, malgré tous les bons avis que j’ai pu voir sur sa série Rebecca Kean (oui, oui, je sais, honte sur moi !), c’est donc avec curiosité que je me suis penchée sur sa nouvelle saga de romance historique, Les soeurs Charbrey. C’est rare une romance historique d’un auteur francophone, Cassandra O’Donnell n’a rien à envier aux plus grand noms anglophones tels que Kleypas ou Hoyt ! Et je dois dire que je suis agréablement surprise par l’écriture de l’auteur, tout en fluidité et avec beaucoup d’humour !

D’emblée, je vous annonce que c’est vraiment l’humour qui m’a séduit dans ce roman ! Ce récit est vraiment une petite bulle d’air frais pleine de légèreté qui vous fera sourire à de nombreuses reprises !

L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard : on découvre une famille de 4 filles, orphelines et qui habitent chez leur oncle qui a récupéré le titre familial au décès de leur père. Morgana, qui avait 16 ans au décès de leurs parents, a pris en main la famille et s’occupe de ses petites soeurs au point de devenir une sorte de « seconde maman ». De plus, c’est elle qui gère le domaine familial, son oncle lui laissant les plein pouvoirs pour prendre les décisions qui s’imposent pour faire fructifier l’héritage familial. Du coup, profitant à fond de son indépendance, Morgana n’est pas prête du tout à abandonner sa liberté de décider pour se marier, sa vie bien remplie lui suffisant. Lorsque sa soeur, Rosalie, est prête à faire son entrée dans la bonne société, Morgana décide de l’accompagner à Londres comme chaperon. Là, elle va rencontrer le séduisant mais très controversé Lord Greenwald qui est bien décidé à conquérir les faveurs de la jeune femme coûte que coûte…

Rien d’original dans ce pitch, l’intérêt du roman réside vraiment dans la manière dont l’auteur va nous présenter ses personnages et les faire évoluer avec humour !

Je n’ai pas grand chose à vous dire par rapport à l’intrigue, je l’ai trouvé plutôt bien ficelée et cohérente dans son ensemble. L’auteur arrive à ménager un petit suspense durant lequel on se demande vraiment vu l’évolution de l’histoire, comment nos deux personnages vont finalement succomber définitivement l’un à l’autre.

Petit bémol, si Cassandra passe par là, ce serait bien d’éviter de mettre des scènes tristes avec des animaux car mon petit coeur n’a une nouvelle fois pas supporter le choc. Décidément, je dois être beaucoup trop sensible, parce qu’alors même que cette scène n’est qu’un détail dans le roman et qu’on ne parle à aucun autre moment de l’animal en question, ça m’a tellement bouleversé que j’y ai pensé pendant plusieurs jours, avec la même angoisse, la même tristesse qu’en lisant la scène la première fois…

Par contre, il faut bien dire que ce roman, même s’il m’a séduit et que j’en ressors avec une envie dévorante de lire la suite, est bien trop court… On n’a pas vraiment le temps de connaître les personnages à fond, certaines situations passent beaucoup trop vite. Bref, j’ai vraiment eu un goût de trop peu en refermant le roman. Ce n’est pas négatif en soi, mais avec plus de développement, je suis sûre que j’aurais pu savourer encore plus l’histoire, au point peut-être d’en faire un coup de coeur, comme avec Les Hathaway de Lisa Kleypas, par exemple.

*****

L’autre force du roman, ce sont les personnages. Même s’ils ne sont pas vraiment très approfondis (voir remarque ci-dessus sur le fait que le roman était trop court), l’auteur s’attache néanmoins à leur donner un caractère fort auquel on ne peut résister !

Morgana, par exemple, est le genre d’héroïne qui me plaît dans les romances. Elle est indépendante et dit ce qu’elle pense, peu importe les convenances. Elle aime les sciences, est capable de les appliquer dans des projets utiles pour la gestion de son domaine, elle a ses idées et ne se gêne pas pour les défendre ! J’adooooooore !
Morgana sait ce qu’elle veut dans la vie et ce qu’elle ne veut pas. S’encombrer d’un mari, c’est perdre sa liberté et son indépendance. Et pour elle, le prix à payer est trop fort, même si elle pense être amoureuse.  Elle essaie d’ailleurs de se convaincre du contraire et quand elle comprend que ce n’est pas possible, elle préfère y renoncer purement et simplement.
Morgana peut paraître assez froide mais quand on commence à la connaître, on se rend compte qu’en fait, c’est une femme très douce, sensible et responsable. Elle pense d’abord à ses soeurs avant de penser à elle. 

Lord Greenwald est un personnage que j’ai également beaucoup aimé. C’est le genre de personnages que l’on nous présente comme un goujat, un homme sans coeur alors qu’au fil du récit, on voit que c’est tout le contraire, qu’il lui fallait juste trouver la bonne personne !

J’ai également beaucoup aimé la tante de Morgana, Lady Carrington, pour son caractère jovial et son je-m’en-foutisme des convenances de la bonne société anglaise. Je ne sais pas pourquoi, mais ce genre de personnages en marge me plaît toujours énormément. 

Par contre, je regrette énormément qu’on ne fasse pas plus connaissance avec les autres soeurs de Morgana mais je suppose qu’on aura la chance de les connaître à travers les autres tomes de la saga. C’est peut-être mon seul regret dans ce roman qui est du au fait que le roman soit assez court, car ce qui m’avait plu avant tous dans Les Hathaway (oui, je reviens encore avec cette saga !), c’est qu’on pouvait déjà « profiler » le caractère de chaque membre de la famille dans le premier tome… alors qu’ici, ce n’est pas possible.

 

*****

Côté style de l’écriture, il n’y rien à redire : c’est simple, léger et frais. Il y a beaucoup de dialogues, assez truculents entre Morgana et Lord Greenwald. Comme je l’ai déjà dit, il y avait aussi beaucoup d’humour dans le texte, ce qui m’a arraché des sourires à de nombreuses reprises ! Il n’y a pas énormément de descriptions non plus, l’auteur s’attachant à aller à l’essentiel. 

 

***** Conclusion *****

EN BREF, j’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome des soeurs Charbrey ! L’auteur a réussi à allier romance et humour dans son récit ! Malgré tout, je note un manque de développement de certaines situations sur lesquelles l’auteur passe très rapidement et un manque d’approfondissement des personnages, en particulier les soeurs de Morgana que j’aurais aimé déjà découvrir dans ce premier tome. Mais les sourires que m’a arraché l’auteur avec ses dialogues succulents et son héroïne au caractère bien trempé font que ces petits bémols sont déjà oubliés et que j’attends avec impatience la suite des aventures amoureuses des soeurs Charbrey !

girl
Les points + :

  • Une petite romance sans prétention mais avec laquelle on passe un bon moment ;
  • Des personnages forts et très attachants ;
  • Des dialogues succulents et très drôles 🙂

Les points – :

  • Le roman est malheureusement trop court : j’aurais aimé que les choses soient plus approfondies aussi bien au niveau de l’intrigue que des personnages, en particulier des autres soeurs Charbrey ;

 
Les avis des copinautes : NessaMycoton, Emilie08  et d’autres avis sur la page Bibliomania du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Laissez un commentaire

17 August 2018 03:57