Gods & Monsters, tome 1 : Le noir lui va si bien

Titre VF : Gods & Monsters #1 : Le noir lui va si bien
Titre VO : Gods & Monsters, book 1 : Darkness becomes her

Auteur : Kelly Keaton (USA)
Traduction de Marie-Hélène Méjean-Bernaille

Publié aux Editions Fleuve Noir – Collection Territoires
Fiche du livre sur le site de l’éditeur ICI
Date de publication : 04 octobre 2012

Genre : Jeunesse, Fantastique

Pages : 306

Prix : 16,90 €
Commander sur amazonLe noir lui va si bien

Note



Quatrième de couverture


Ari a 17 ans et n’a pas connu ses parents. Son signe particulier ? Des cheveux blancs et des yeux argentés. Qui est-elle vraiment ? Quelle est cette malédiction dont lui a parlé sa mère dans une lettre écrite juste avant sa mort ?
Aidée par le séduisant Sebastian, Ari cherche des réponses à la Nouvelle-Orléans, une ville désormais aux mains de neuf familles puissantes. Dont aucune n’est humaine…


Mon avis

Voilà encore un roman qui m’a séduit par sa couverture ! Je ne m’étais pas plus attardée que cela sur le résumé, j’avais juste envie de le découvrir et voir ce qui se cachait derrière ce regard argenté. Au final, je ressors de ce premier tome très charmée par l’univers mais aussi par l’héroïne. Pas de doute, je lirai la suite avec grand plaisir !

Contexte de l’histoire : Il faut savoir que la Nouvelle Orléans, suite à de nouvelles tornardes et tempêtes, qui ont complètement saccagé le paysage, ne fait plus partie des USA. Les coûts de restauration étant trop élevés, les USA ont décidé de s’en séparer. La frontière avec ce territoire a été baptisé « la Limite ». Il est d’ailleurs fortement déconseillé de s’y rendre, les plus folles rumeurs entourant les personnes qui ont décidé de rester y vivre.
Cependant, un groupe de 9 familles puissantes, appelé le « Nowen », ont décidé de racheter le territoire aux USA et de le restaurer à leurs frais en y instaurant bien évidemment leurs propres règles. D’ailleurs, ils ont renommé la Nouvelle Orléans qui s’appelle dorénavant « New 2″.

Ari, une jeune fille de 17 ans, se rend près de la Limite afin d’en apprendre plus sur sa mère biologique qui l’a abandonnée à l’âge de 4 ans. Elle en retrouve la trace dans un hôpital psychiatrique où on lui apprend que sa mère s’est suicidée 6 mois après son arrivée (qui coïncide avec le moment où elle a abandonné sa fille). On lui remet cependant une boîte avec les derniers effets de sa mère. Dans cette boîte, Ari va trouver une lettre que sa mère lui a adressée. 
Elle lui précise dans cette lettre qu’elle doit fuir à tout prix la Nouvelle Orléans car un grand danger la guette.
Le soir même, alors qu’elle s’apprêtait à retourner chez elle, Ari se fait attaquer par un drôle d’individu qui va se désintégrer en fumée au moment même où Ari va lui planter son poignard dans la poitrine. Intriguée, la jeune fille décide alors de comprendre qui est elle et ce qu’il se passe en se rendant à New 2…

*****

L’entrée en matière se fait simplement : on retrouve Ari, dans un hôpital psychiatrique, qui apprend le suicide de sa maman, 6 mois après que cette dernière l’ait abandonnée. Et bizarrement, la sauce prend dans le départ
Pourtant rien de bien original dans ce départ, une jeune fille en recherche de la vérité sur son abandon quand elle était gamine. Mais d’une manière ou d’une autre, par un style accrocheur et une héroïne qui attire la sympathie du lecteur dès le début, le lecteur entre dans l’intrigue immédiatement

Et une fois commencé le récit, autant dire que le piège se referme sur vous : impossible de lâcher l’histoire, on a toujours envie de tourner la page suivante pour en découvrir plus. Happé dans l’histoire d’Ari, on a envie d’en savoir plus sur son histoire et sur ce qu’elle est réellement, car très vite on comprend qu’Ari n’est pas une humaine comme les autres….

L’histoire se découvre petit à petit : on sent que l’auteur n’a pas envie de nous en dire de trop, qu’elle a envie de se faire attendre et d’attiser la curiosité du lecteur. Du coup, la découverte se fait de manière progressive… D’abord, la Nouvelle Orléans (ou New 2) et son ambiance si particulière, les personnalités étonnantes qui y vivent puis ensuite l’aspect mythologie.

L’ensemble m’a vraiment plu : j’ai aimé le fait que l’histoire se déroule en Nouvelle Orléans, une région qui me séduit tout particulièrement dans les romans avec son climat humide et chaud sans que je ne sache trop pourquoi… peut-être la petite note frenchy qui reste attachée à ce territoire ! J’ai adoré découvrir les habitants loufoques, dont la petite Violet pour laquelle j’ai eu un gros coup de coeur, voir un début de relation naître entre notre héroïne et Sebastian, un personnage qui ne vous laissera pas indifférente, mes demoiselles !

Même si l’on a envie d’entrer plus rapidement dans le vif du sujet, je dois dire que cette petite balade en première partie de roman est assez plaisante, calme certes mais agréable à parcourir. 

Puis, dans la seconde partie de l’histoire, une fois que la mythologie se développe enfin, notamment sur les 9 familles qui ont racheté la Nouvelle Orléans et leurs particularités. Et évidemment, on se concentre sur la famille d’Ari tout spécialement. On en apprend plus sur sa mère et sur une malédiction étrange qui semble toucher toutes les femmes de sa famille.
A partir de là, les choses s’enchaînent, Ari ayant envie d’en savoir plus sur la malédiction qui la menace et surtout savoir comment s’en débarrasser. 

Les révélations se succèdent, le lecteur étant de plus en plus abasourdi par les informations qui s’accumulent petit à petit.

Vu que le roman est quand même assez court, on pourrait croire que cette avalanche de révélations qui déferlent sur le lecteur en seconde partie va le submerger mais ce n’est pas le cas. La mythologie était assez claire, très bien expliquée, chaque pièce du puzzle prend vite sa place dans l’ensemble et le lecteur ne se retrouve absolument pas largué en court de route !
Que du contraire, plus on en apprend, plus on a envie d’en savoir davantage ! 

En parlant de la mythologie, je l’ai trouvé très originale. Il est vrai qu’elle n’est en fait qu’effleurée dans ce premier tome et que j’ai hâte d’en apprendre plus, mais l’avant-goût que m’a donné l’auteur a suffi à me rendre accro. Sans spoiler, je vous dirai juste que l’auteur arrive très bien à mélanger un univers fantastique habituel en romans de YA (vampires, sorciers,…) tout en apportant sa petite touche personne avec une mythologie plus ancienne que j’affectionne tout particulièrement, la mythologie grecque. Ici est repris un mythe certes connu mais que je n’avais pas encore vu exploité en littérature YA (en même temps, je ne lis pas tout, alors si ça a déjà été fait, je ne peux pas le savoir !).

La fin est riche en rebondissements, je dois dire que l’auteur m’a surprise d’un bout à l’autre, je n’ai absolument rien vu venir. Ah chaque nouvelle révélation, mes yeux s’allongeaient sous la surprise ! Le final du roman donne évidemment envie de se jeter sur la suite, étant donné la manière dont tout s’accélère dans les dernières pages. 

J’ai l’impression d’avoir encore tant à dire sur le roman, sur l’histoire, sur cette ambiance inquiétante mais aussi familière qui m’a accompagnée durant le récit. Malgré tout le mystère qui entoure New 2, j’avais l’impression, avec Ari, d’appartenir à cette famille hétéroclite dont elle va faire vite la connaissance. Ceci dit, je n’en dirai pas plus… car si j’ai pu avoir la surprise de découvrir ce que chaque chapitre, chaque page me cachait, vous êtes en droit de vivre cette expérience de la même manière, en avançant à l’aveugle, votre étonnement grandissant crescendo au fur et à mesure que l’histoire se dévoile à vos yeux ébahis.


Niveau personnages, là encore je dois dire que l’auteur nous régale avec des personnages très sympathiques et vraiment attachants (enfin pas tous hein, y a aussi des méchants qui sont pas gentils du tout !).

Ari est une jeune fille qui attire immédiatement les faveurs du lecteur. Rien que de découvrir son passé, le fait qu’elle ait été ballotté de foyers durant une grande partie de sa vie, fait qu’on a envie de l’adopter directement. Elle se sent différente des autres de part sa chevelure et ses yeux particuliers, elle a l’impression de n’avoir sa place nulle part. Cependant, elle avait trouvé un certain équilibre auprès de sa dernière famille d’accueil qui l’avait bien acceptée en l’initiant aux armes à feu en raison de leur profession. C’est donc en confiance qu’à peine âgée de 17 ans, ils la laissent partir  à la recherche de ses parents biologiques.
Au début du roman, même si Ari montre un visage déterminé et plein de courage dans sa démarche, on sent malgré tout qu’elle n’a pas confiance en elle, ne sachant pas vraiment qui elle est. Puis, arrivée à New 2, on va voir le personnage évoluer. Au fil des révélations sur le passé de sa famille et de sa prise de conscience de ce qu’elle est capable de faire, c’est une toute autre jeune femme qui va s’épanouir sous nos yeux. Elle devient plus sûre d’elle, encore plus déterminée à en découdre et ne pas subir le sort du destin ou plus précisément de cette malédiction
J’ai vraiment aimé voir cette évolution dans sa personnalité. Ce personnage m’a aussi séduit par son côté responsable (malgré son âge) : j’ai beaucoup aimé la manière dont elle réagit quand elle enfreint les règles que lui avaient fixées ses parents d’accueil, à savoir ne pas se rendre à New 2 seule. 

L’accompagne dans cette aventure, Sebastian, un jeune garçon un peu plus âgé qu’elle. Sebastian, c’est le genre de mec qui dès qu’il apparaît dans le récit, vous savez que vous allez tomber amoureuse. Un côté bad boy revêche qui va donner l’impression de se ficher complètement de vous au départ mais qui va vite montrer que vous êtes loin de le laisser indifférent ensuite.  

Il y a d’autres personnages très attachants, en particulier la petite Violet, mon petit coup de coeur personnel ! Les enfants qui vivent avec Sebastian apportent tous de la légèreté, de l’humour au récit… les membres du Nowen sont assez énigmatiques, on en ignore encore beaucoup sur eux, sur ce qu’ils pensent vraiment d’Ari. Et  évidemment il y a le (la) Grand(e) Méchant(e) de l’histoire qui, pour le coup, remplit son contrat de bien foutre la trouille ! 

Au niveau du style de l’écriture, l’écriture est très agréable, très fluide, très rythmée. L’auteur arrive intelligemment à distiller le suspense au gré des pages pour faire augmenter la dynamique du récit au plus on avance dans l’histoire. Tout s’accélère crescendo jusqu’à la fin.

Il s’agit d’une narration en « je » avec bien sûr Ari comme narratrice. Excellent choix évidemment qui permet au lecteur d’être proche de son héroïne, de tout découvrir avec elle sur l’étrange monde qui s’ouvre devant elle. Le texte est assez vivant, agrémenté de beaucoup de dialogues et de passages narratifs bien dosés qui permettent au lecteur de bien imaginer l’environnement de New 2, de bien s’immerger dans ce monde et ressentir l’ambiance de la Nouvelle Orléans.

Conclusion

Ce roman est une vraie bouffée d’air frais dans le paysage littéraire Young Adult : un récit original agrémenté d’un univers très intéressant qui se laisse découvrir petit à petit, des personnages attachants et plein de rebondissements que je n’ai pas vus venir, je l’avoue ! Mon seul petit reproche serait que finalement il me laisse un petit goût de trop peu : 306 pages écrites en gros caractères, forcément on arrive vite au bout ! 

Un roman captivant de la première à la dernière page ! Je vous le recommande chaudement :)


Les points + :

  •  Une univers original qui allie les personnages fantastiques habituels (tels que les vampires, les sorciers,…) avec la mythologie grecque ;
  • Des rebondissements assez prenants ;
  • Un roman qui se lit tout seul, quasiment d’une traite étant donné le suspense qui est maintenu jusqu’à la fin ;
  • Des personnages attachants, une héroïne forte qui se découvre petit à petit ;
  • Un style simple et très agréable à lire, très vivant ;

Les points – :

  • Un premier tome peut-être un peu court… Il reste un goût de trop peu quand on tourne la dernière page.

 
Les avis des copinautes qui l’ont lu : Simi, Mycoton, Liliebook, fangtasia et d’autres sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Il me tente beaucoup celui-ci . Très bonne chronique (; et bonne anniversaire ! 23 décembre 2012 20:44

  2. Merci bcp Louna ! 23 décembre 2012 22:11

Laissez un commentaire

4 août 2016 20:28