Hantée, tome 1 : Les Ombres de la ville

Titre VF : Hantée, tome 1 : Les Ombres de la ville

Titre VO : Shades of London. Book One : The Name of the Star

Auteur : Maureen Johnson (USA)
Traduction de Maud Desurvire

Publié aux Editions Michel Lafon
Date de publication : 10 mai 2012

Sites Web à consulter
: Lire en série, la page FB de Hantée

Genre : Jeunesse (YA), Fantastique

Pages : 428

Prix : 15.95 €
Commander sur amazon :Hantée tome 1 les ombres de la ville  

Note
 

Quatrième de couverture

A Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Eventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.
Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre.

Accompagnée d’un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive. A moins que son don ne fasse d’elle la prochaine victime…

Mon avis

Voilà un livre qui m’a beaucoup intrigué avec cette couverture simplement MA-GNI-FI-QUE ! Pour tout vous avouer, je n’ai pas cherché plus loin. La couverture me plaisait, il me fallait ce livre et surtout il me fallait le lire pour savoir quelle histoire se cachait derrière ! Une chose est sûre, ce livre m’aura procuré des émotions auxquelles je ne m’attendais pas… mais alors, pas du tout !

Aurora intègre le lycée de Wexford à Londres suite au fait que ses parents ont décidé d’enseigner le droit américain dans une université anglaise.
En intégrant Wexford, Aurora va se retrouver à l’épicentre d’une série de meurtres « copiées » sur ceux commis par Jack l’Eventreur en 1888 : mêmes dates, cadavres retrouvés dans la même position, avec les mêmes blessures,… 
La police n’arrive pas à mettre la main sur le meurtrier : celui-ci est en effet invisible sur les nombreuses caméras de surveillance qui quadrillent Londres.
Aurora n’est pas au bout de ses surprises, car il semble que le mystérieux assassin semble d’intéresser à elle…

L’intrigue

Dès le début, je suis entrée dans l’histoire sans vraiment savoir à quoi m’attendre (je vous rappelle que je n’avais pas lu la quatrième de couverture, me fiant uniquement à la beauté de la couverture). Et on peut dire que l’auteur sait y faire vu qu’elle nous plonge dès le  premier chapitre au coeur du sujet avec un premier meurtre.

Ensuite, retour sur la vie d’Aurora, ou plutôt Rory – comme elle aime se faire appeler – et son installation à Wexford. Il faut dire que si ce côté découverte de la petite vie du personnage prend une part assez importante du roman par rapport aux meurtres, je n’ai pas du tout été dérangée par le fait de me balader avec Rory dans sa vie de lycéenne de tous les jours, étant donné que l’héroïne est assez sympathique, il est assez agréable de découvrir avec elle ce nouveau lycée et ses nouveaux amis.

En fait, le roman se base vraiment sur des dates clés, celles des meurtres commis par Jack l’Eventreur en 1888 et donc entre ces dates, la tension se relâche, le lecteur souffle avec une intrigue plus légère entre des chapitres beaucoup plus angoissants.
En ce qui me concerne, et concrètement à d’autres blogueurs, ce yoyo dans lequel nous balade l’auteur entre les moments de vie de Rory et les meutres ne m’a vraiment pas ennuyé, j’appréciais justement cette pause entre 2 chapitres plus intenses en émotions…

Il faut dire qu’une fois que j’ai compris dans quoi j’étais embarquée (et le lecteur le comprend assez vite !), j’ai commencé à flipper, mais alors à flipper grave
Et ce pour deux raisons :

La première forcément vient de l’évocation de Jack l’Eventreur. Connaissant ce personnage de nom uniquement, je n’ai jamais vraiment cherché à approfondir le sujet n’y à me renseigner sur lui (en fait, on peut dire qu’il n’est simplement pas dans mes habitudes de taper dans google le nom d’un serial killer connu, allez comprendre pourquoi !) et pour le coup, on peut dire que je suis servie car Maureen Johnson a brossé le profil du célèbre meurtrier anglais assez complet  - sans en plus nous bombarder de détails inutiles – pour s’immerger complètement dans l’histoire, mais également chers amis pour vous apporter quelques informations importantes si vous souhaitez briller dans un jeu télé genre Attention à la marche ou encore Tout le monde veut prendre sa place ! Si Naguy vient à me demander à quelles dates ont eu lieu les meurtres de Jack, l’année ou encore le lieu, eh bien je suis parée

La seconde raison de mon flippage de la mort est l’arrivée du fantastique dans le récit (comme vous le constatez, ce roman se retrouve à la frontière entre plusieurs genres : policier/thriller, fantastique et simple roman YA, j’adore quand les genres se retrouvent mêlés d’une façon aussi cohérente pour nous offrir un récit original !). Vous vous demandez certainement comment le côté fantastique du livre peut me faire flipper alors que je lis majoritairement du fantastique d’habitude ? Oui, je sais, cela peut paraître paradoxal. Mais voilà, ici l’auteur touche à un de mes points hyper hyper sensibles en matière de croyance surnaturelle – et même si j’arrive à m’en accommoder sans trop de mal dans d’autres livres – la manière dont Maureen Johnson développe ce sujet dans ce roman m’a vraiment fait peur… 
Il faut dire aussi que le talent de l’auteur est d’avoir agrémenté son histoire de détails assez précis sur l’atmosphère, les lieux des crimes, l’ambiance et toutes ces petites choses qui font qu’au final, le cadre posé est très étouffant, très sombre et qui si vous y êtes un tant soit peu sensible, vous vous laissez emporter par un torrent de sensations qui s’appuient sur le stress et l’angoisse. Pour les plus sensibles – dont je fais partie – cela peut réveiller des peurs enfantines de manière assez fortes qui vous empêcheront de vous coucher sereinement sans regarder sous votre lit avant de vous y allonger !

De fait, vous mixez ensemble tous ces petits détails sur un meurtrier mort depuis plus d’un siècle avec un brin de surnaturel, vous lisez ce livre avant de vous coucher – et tout spécialement une scène sous une fenêtre – et vous obtenez un cocktail assez flippant, assez angoissant… Bref, des émotions très fortes que je n’avais pas ressenties dans un roman depuis longtemps. Evidemment le souci, c’est que cette nuit-là (soit il y a une semaine jour pour jour), je n’ai pas réussi à dormir !

Autant vous dire que malgré l’angoisse générée par cette ambiance lourde, j’étais irrésistiblement poussée à tourner les pages pour connaître le fin mot de l’histoire, pour savoir qui était ce dingue qui imitait les meurtres de Jack l’Eventreur, allant même jusqu’à me perdre dans des hypothèses complètement folles… mais beaucoup plus folles que celle proposée par l’auteur…
Car s’il y a bien une chose que je reproche à l’auteur, c’est de n’avoir pas su pousser cette histoire avec Jack l’Eventreur jusqu’au bout. L’auteur nous a donc servi une conclusion bien en-deçà de ce que je pouvais attendre du roman au vu de ce qu’elle m’avait proposé dans les 3/4 du livre. 
Je n’ai pas vraiment adhéré aux explications du meurtrier, du coup toute la tension, le suspense, le stress généré par la montée en puissance de l’intrigue plus je tournais les pages et que je m’interrogeais sur ses motivations est retombé d’un coup comme un soufflé. La première pensée qui m’est venue à l’esprit est « tout ça pour ça !« 

Autre petit bémol  : j’ai trouvé que l’intrigue était assez prévisible, pas toujours vu qu’il y avait de belles surprises mais pour certaines choses, on sent venir le truc à des kilomètres ! On ne va pas dire que le fait de m’attendre à voir arriver les choses est un gros point négatif dans ma lecture mais disons que j’aime être surprise par certaines révélations, comme ce fut le cas à la toute fin du roman (voir juste en dessous).

Cependant, cette petite déception sur la fin n’a finalement pas duré longtemps… Une fois l’enquête sur la nouvelle vague de meurtre élucidé, je me demandais vraiment comment l’auteur allait pouvoir rebondir dans un second tome, étant donné qu’au vu des éléments, la bouche semblait bouclée et même terminée. Et c’est encore une fois là que s’est manifesté tout le génie/talent de l’auteur qui a su rebondir intelligemment et de manière totalement inattendue sur la fin

Du coup, il me tarde vraiment de retrouver Rory dans le second tome et de découvrir la suite de ses aventures ! 

Les personnages

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout celui de Rory. Même si les autres personnages comme Jerome et Jazza sont assez sympathiques, ils étaient moins développés et jouaient finalement un rôle bien moins que secondaire dans le récit.

Rory est une jeune fille comme on aime les voir dans les romans YA.  Elle attire assez vite la sympathie du lecteur du fait qu’elle s’ouvre rapidement à lui mais aussi à ces quelques petites piques d’humour qu’elle arrive à placer à l’occasion. Par exemple, j’aime beaucoup quand elle parle de la responsable des internes du dortoir filles de Wexford, Claudia, elle faut toujours référence à la manière dont celle-ci se présente aux nouvelles  : « appelez-moi Claudia » ! C’est peut-être bête mais c’est ce genre de petits détails qui font parfois la différence.

J’ai beaucoup aimé sa simplicité, le fait qu’elle soit « comme tout le monde ». Elle ne cherche pas la popularité au sein de l’école, elle reste avec son petit groupe d’ami, fait de son mieux pour s’intégrer et réussir ses cours. Bref, Rory, en apparence, est une jeune fille comme tout le monde, toute simple, sans chichi.

Une jeune fille toute simple certes mais qui va néanmoins se distinguer par une certaine particularité qui va changer radicalement sa vie et sa manière de voir les choses. Elle comprend vite les choses, ne s’apitoie pas sur son sort et surtout décide de faire avec, elle n’a de toute façon pas d’autre choix.

Ce qui m’a plus également chez ce personnage, c’est sa faculté à rester zen à toute éprouve, de ne pas se laisser envahir par la panique, le stress, l’angoisse. Elle arrive à parfaitement contenir ses émotions. Et là, je dis chapeau, parce que perso, si j’avais été la cible d’un tueur en série, je ne pense pas que j’aurais pu faire preuve d’autant de self control, de maîtrise de soi.  Vous voyez, dans les dessins animés, quand un personnage panique et fui, les traces qu’il laisse dans les murs ? Ben voilà, vous avez compris le tableau.

Enfin, on notera que la demoiselle n’aime pas rester en retrait, même si sa vie est en danger. Elle veut être de la partie et aider si elle peut. Elle ne recule pas devant ses responsabilités et elle y va !  

Comme je le disais en introduction, j’ai trouvé que les personnages secondaires étaient très sympathiques certes mais qu’ils ne retenaient pas assez l’attention du lecteur, sauf quelques exceptions.

J’ai bien aimé la colocataire Jazza parce qu’elle est comme Rory, assez simple et ne cherche pas à ce que l’attention soit tournée vers elle. Par contre, j’ai moins aimé le fait qu’elle se sente en compétition que ce soit dans ses études et activités scolaires (avec Charlotte) ou dans son amitié avec Rory (avec leur nouvelle colocataire, Boo).

J’ai beaucoup aimé le personnage de Boo, complètement décalée et sans complexe. Elle apporte un vent de fraîcheur sur le récit, un peu de folie dans une école parfois trop sérieuse. Par contre, elle ne m’a pas leurré une seconde vu que j’ai vu clair dans son jeu dès le départ ! On notera que dans les personnages secondaires, j’ai trouvé que c’est elle qui est la plus présente et a un rôle important à jouer.

Enfin, une romance va poindre le bout de son nez dans le récit mais je n’ai pas trop vu l’intérêt finalement de l’y placer étant donné qu’elle n’apporte vraiment rien à l’histoire. Elle meuble bien les moments d’accalmie entre deux meurtres, mais c’est tout ! A voir si elle sera plus développée dans le prochain tome. 

Le style de l’écriture

Au départ, quand j’ai vu qu’il y avait plus de bla-bla que de dialogues, j’ai eu peur… surtout que d’après certaines chroniques que j’avais vu passées, certains reprochaient des longueurs au texte. 

Pour finir, ça ne m’a pas gêné du tout que ce soit très descriptif. Il faut dire qu’avec la narration en « je », et vu que notre héroïne, Aurora est une narratrice de choc, ça passait très bien, sans longueur, sans ennui et avec beaucoup de plaisir !

J’ai également beaucoup aimé que la narration en « je » soit entrecoupée de courts chapitres à la troisième personne pour nous donner une perspective la plus large possible sur ce qui se passait en dehors de Wexford, avec le meurtrier notamment ! 

Conclusion

 En bref, un roman très original que j’ai vraiment beaucoup aimé ! L’auteur a réussi à me faire vibrer au rythme de l’angoisse et de la peur avec ce roman, alors que ça ne m’était plus arrivé depuis longtemps !
Ce roman aurait bien pu être un coup de coeur, étant donné la qualité de l’intrigue, des personnages et de l’écriture. Maureen Johnson a tenu tous ses engagements SAUF d’avoir réussi à tenir la tension jusqu’au bout, jusque dans les révélations de son meurtrier… Du coup, un suspense qui monte crescendo pour retomber comme un soufflé, c’est dommage !

Ceci dit, je n’oublie pas que l’auteur m’a totalement prise au dépourvu en relançant son intrigue d’une manière totalement originale à la toute dernière page du livre !
Du coup, je n’ai qu’une chose à dire : VIVEMENT LE TOME  2 !

 

Les points + :

  • Une intrigue très bien développée, originale, j’ai franchement adoré !
  • Un roman à la frontière de plusieurs genres : l’auteur mêle habilement le côté thriller, avec le fantastique et le YA.
  • Une intrigue assez flippante quand même, ça fait longtemps qu’un livre  ne m’avait pas filé autant les chocottes !
  • Une héroïne avec du caractère et n’hésite pas à se mouiller jusqu’au bout, quitte à mettre sa vie en danger.
  • Un style d’écriture qui ne m’était destiné de prime abord mais que j’ai finalement apprécié !

Les points - :

  • Les révélations sur le meurtrier sont en-deçà de ce que le lecteur était en droit d’attendre vu la qualité de l’intrigue. 
  • Assez prévisible quant aux rebondissements qui s’annoncent dans le roman…

 

Livre lu dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et Michel Lafon que je remercie.

Les avis des copinautes : Moody, Mycoton32, Galleane, karline05, TheChouille, Belledenuit, cho0kette, fangtasia, Mélo, ilnyak1pas, Melisende et d’autres sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Salut, Jusqu'à présent, je n'avais vu que des critiques mitigées sur ce livre mais tu as l'air d'avoir bien aimé. Je me laisserais bien tenté par Hanté! 24 juin 2012 09:18

  2. Malgré les deux points négatifs que tu pointes, c'est encore une énième chronique qui me donne envie de le lire =( 24 juin 2012 09:24

  3. Roh la la, j'hésitais un peu à l'acheter mais cette fois c'est définitif, la semaine prochaine il finira dans ma pal :P Merci pour ton super avis ! 24 juin 2012 12:29

  4. Super avis!(comme d'habitude :-)) il me faisait déjà envie avant mais ton avis n'a fait que confirmer mon envie de me le procurer très vite. 24 juin 2012 17:51

  5. Ce roman m'intrigue! ^^' 5 juillet 2012 13:51

  6. J'avais aussi des doutes, mais avec ton avis, je vais courir l'acheter. Chronique très utile! :) 9 juillet 2012 21:10

  7. J'avais remarqué ce livre à la librairie car c'est vrai que la couverture est tout simplement magnifique.J'avais lu la quatrième de couverture et je me suis dit que ce livre avait l'air bien.Mais grâce à cette chronique j'ai encore plus envie de le lire! 15 juillet 2012 15:22

  8. Ce roman me fait tellement envie ♥ et ta chronique n'aide pas du tout ^^ Je pense que ça va être un de mes prochains plaisirs :) 23 juillet 2012 12:29

  9. Bonjour Jess j'espère que mon commentaire te trouvera en pleine forme. Je viens de voir ce livre en rayon à Carrefour cet après-midi et comme toi la couverture avait su retenir mon regard. Quand j'ai lu le quatrième de couverture il me donnait l'envie de le lire. Maintenant que j'ai pris connaissance de ton avis je suis motivée pour débuter sa lecture. Bravo pour ton article et merci à toi pour ce partage. Au plaisir de te relire. 6 novembre 2012 18:28

  10. J'ai ce livre depuis déjà un moment mais je n'ai pas terminé de le lire, je l'ai délaissé un moment car au début ce livre nous emmène et quand on arrive au milieu il n'y a plus vraiment d'action, dommage... Mais je l'ai repris et je ne peux plus le quitter! J'adore! 1 décembre 2012 14:33

Laissez un commentaire

7 décembre 2014 12:53