Le Livre des morts

Titre VF : Le Livre des morts

Titre VO
: Library of the Dead

Auteur : Glenn Cooper
Traduction de Carine Chichereau

Publié aux Editions Le Cherche Midi (25 mars 2010)
Publié en poche aux Editions Pocket 
Date de publication de l’édition poche : 10 février 2012

Genre : Thriller

Pages : 506

Prix : 8.10 € pour l’édition poche – 21.30 € pour le GF
Achetez sur amazon : Le Livre des morts (GF) et Le livre des morts (Poche)  

Note

 

Quatrième de couverture

New York, mai 2009.
Une série de morts inexplicables fait les gros titres.  Rien ne semble relier les victimes, ni leurs vies ni les circonstances de leur décès. Rien, sinon une carte postale de Las Vegas, qu’ils ont tous reçue. Une carte postale avec une simple date. Celle de leur mort…
Will Piper, profileur au FBI, n’a jamais rien connu de tel. Commence alors pour lui un  véritable casse-tête pour mettre le doigt sur la plus invraisemblable des vérités : tout serait-il écrit à l’avance ?


Mon avis

 
Une petite envie de thriller, un titre qui retient mon attention, un pitch assez intriguant, voilà comment je me suis décidée à sortir ce roman de ma PAL… Aura-t-il tenu toutes ses promesses, c’est ce que nous allons voir tout de suite !

Pour le résumé, je vous renvoie à la quatrième de couverture, inutile de faire une redite :)

L’intrigue

Le pitch de départ me plaisait énormément, surtout que j’avais commencé cette lecture juste après avoir lu le troisième tome d’Intuitions où il était aussi question de chiffres signifiant la date de mort des gens.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans le roman étant donné que l’auteur joue sur plusieurs tableaux, en effet la construction du roman est assez inattendue, de quoi vous déstabiliser quand on entre dans l’histoire…
A chaque chapitre, on a l’impression de changer d’histoire : on change d’époque, de personnages,… et du coup, on se demande un peu les liens qu’il peut y avoir entre ces différentes récits…

Du coup, on se retrouve quand à jongler avec
1 – L’histoire en 2009 avec ses « meurtres » en série non élucidés ;
2 – En 1947, avec un secret si abominable à cacher au monde à tout prix avec la création de la Zone 51 dans le Nevada (et là, mes amis, je n’ai pu m’empêcher de me demander ce que les petits bonhommes verts venaient faire là-dedans ?  :lol:)
3 –  En 777, on l’on se retrouve sur un île anglaise, dans une abbaye, où le frère Josephus « va prendre en charge » un septième fils d’un septième fils, renié par son père, au talent particulier.

Bref, comme vous le constatez, trois récits différents se côtoient dans ce livre et au début du roman, il est difficile de faire le point, on a l’impression que l’auteur s’éparpille et que toutes ces différentes parties sont trop tarabiscotées !
Mais au fil de l’histoire, on va doucement voir les liens qui rapprochent les différents récits et comment ceux-ci vont finalement se recouper pour offrir un roman complet

 Malheureusement, j’ai trouvé que le roman était quelque peu prévisible. Et pour cause, j’avais déjà tout compris à la moitié du roman ! MAIS le fait de savoir ce qu’il en était n’a pas gâché le plaisir de lire la suite car il restait quelques zones d’ombres qu’il me tardait de découvrir… Le hic, c’est que ces dernières pièces à assembler n’ont finalement pas été à la hauteur de mes attentes.

De plus, il y a un truc qui m’a profondément gêné. Quand on se donne une ligne de conduite en tant qu’auteur en expliquant une mythologie (peu importe laquelle) à son lecteur, il faut s’y tenir... Et si en cours de route, on change d’avis, il devient nécessaire de donner une explication au plus vite et non de laisser le lecteur dans le flou avec des questions sans réponses. Et c’est ce qu’à fait l’auteur ici, il nous dit blanc en insistant bien sur le fait que ça doit se passer comme ça, puis le contraire se produit et puis… rien, pas une explication, rien du tout. Je n’ai pas du tout aimé qu’on me laisse sans réponses, parce que du coup ça remet en doute tout ce qui avait été dit avant.

Vous constaterez que je reste très vague sur l’histoire. C’est le genre « thriller » qui veut ça… et vu qu’avec quelques explications de plus, il est très facile de comprendre le pourquoi du comment (d’où le côté trop prévisible reproché au récit), j’imagine bien que si je vous en dis plus, il ne sera plus nécessaire pour vous de lire le roman ! Du coup, le mystère reste entier !  :lol:

Il y a d’autres choses dont j’aimerais vous parler, des choses qui m’ont assez choquée à la lecture de certains passages mais là encore ce serait trop en dire que de les développer ici… Si vous l’avez lu et que cela vous intéresse d’en discuter, je reste disponible pour un tchat en privé sur Facebook ! 

 Les personnages

Un point très décevant, je n’ai pas spécialement aimé les personnages, je les ai trouvés très stéréotypés.

Parlons d’abord de Will Piper, notre « héros », le profileur du FBI chargé de dénouer cette affaire épineuse. Dès le départ, je l’ai trouvé assez antipathique et peu intéressant. Trop sûr de lui, de son charme auprès des femmes, il a cette nonchalance qui m’a agacé dès le début. En plus, son penchant assez fort pour l’alcool n’aidait en rien.
Il a ce côté du héros qui n’en fiche pas une, qui n’a pas vraiment bonne réputation mais qui arrive sur base d’une intuition ou l’autre à résoudre une affaire complexe.
Ceci dit, à voir les changements opérés dans sa vie en fin de roman, j’attends de voir un peu comment il va évoluer dans la suite.

Sa collègue avec qui il va devoir faire équipe, Nancy, est le stéréotype de la fille qui suit son mentor les yeux fermés tout en respectant les règles à la lettre. Elle est assez naïve. Du coup, forcément avec Will qui n’en a cure, ça va donner un duo assez prévisible : une fille d’abord choquée par le comportement de son acolyte mais qui va vite fondre pour ses beaux yeux, son talent incroyable et j’en passe… 

Du coup, vous l’aurez compris, la relation qui va naître entre eux se flairent à des kilomètres et n’apportent pas vraiment grand chose au récit. Une petite pause sympa dans l’enquête mais sans plus. Elle n’est pas spécialement bien développée, je n’ai pas été spécialement été touchée par cette relation.

Quant au « méchant de l’histoire« , en fait une fois qu’on apprend ses motivations, on se dit qu’il est vraiment pitoyable et légèrement frappé du ciboulot ! Le genre de type qui a l’impression de ne pas exister et qui va s’inventer un personnage un peu fou et machiavélique juste pour montrer qu’il est là… sans autre considération pour le travail, la vie des autres.  Tant qu’il est satisfait de son petit effet, il est content ! 
 

Le style de l’écriture

Je n’ai pas non plus trop adhéré au style de l’écriture pour la simple et bonne raison que je le trouvais inadapté au genre thriller.

Tout d’abord, j’ai trouvé les chapitres beaucoup trop longs  : pour moi, les chapitres d’un thriller doivent être très courts. D’une certaine façon, ça permet de faire augmenter le suspense, la tension… vu que le lecteur a toujours envie d’en lire un de plus, il se dit qu’il a le temps vu que ça va vite… et on se retrouve pris dans cet engrenage « et un de plus, encore un,… » sans qu’on s’en rende compte. Ce qui ne se produit jamais avec des chapitres très longs, enfin en ce qui me concerne.

De plus, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de descriptions pour un thriller. Beaucoup de bla-bla dans ce roman, des pages de texte sans dialogues…. c’était assez lourd.

Pour moi, l’écriture d’un thriller doit être rapide, simple et sans fioritures, un style percutant qui s’adapte parfaitement au suspense lié à l’enquête. Ce ne fut pas vraiment le cas pour ce titre, malheureusement.

Conclusion

En bref, vous pourriez penser que j’ai plus détesté ce roman que le contraire. Contre toute attente, et malgré ses nombreux défauts, je dois dire qu’il me tarde de lire la suite, Le Livre des âmes. J’ai bien aimé l’originalité de l’intrigue développée (surtout la partie en l’an 777) et même si la fin de ce roman n’a pas été à la hauteur de mes attentes, il reste une grosse inconnue à la fin du livre que je compte bien élucider à la lecture du Livre des âmes Car j’avais omis de vous dire que le roman se termine sur une date fatidique (et non, ce n’est pas le 21/12/2012 !) et que je brûle de savoir ce qui se cache derrière !

Un roman qui n’est certes pas époustouflant mais qui m’a quand même beaucoup plu ! 

 

Un livre pas mal, mais peu mieux faire !
A voir avec le suite !

Les + :

  • Une construction qui déstabilise au début mais qui rend le roman très intéressant au fil qu’on découvre les liens entre les parties et que le puzzle s’assemble enfin.
  • L’histoire est assez originale, assez prenante.

Les  - :

  • Une fin trèèèèès prévisible : à la moitié du roman, j’avais déjà tout compris… 
  • Avec des révélations finales parfois décevantes par rapport au reste du roman.
  • Des personnages assez stéréotypés.
  • Un style d’écriture qui ne convient pas forcément au thriller avec des descriptions trop longues et parfois inutiles.

Les avis des copinautes : Dup, Archessia, Azariel87 et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. l'aspect "on va du présent au passé voire très passé", ça me rebute un peu pour les thrillers...de même que les descriptions longues... pourtant, le résumé est tentant, je trouve... 16 juin 2012 17:01

  2. Autant ce livre m'a beaucoup plu sur le moment, autant je n'en ai plus aucun souvenir deux ans après ! 16 juin 2012 17:29

  3. Bon me voilà prévenue. J'espère le lire cet été... parmi tant d'autres :P 16 juin 2012 19:29

  4. Un peu déçu aussi par la lecture de ce bouquin qui m'a plus ennuyé que m'embarqué. Il n'était pas mauvais mais en-dessous de ce que j'espèrais. A bientôt Superbe site ;-) 17 juin 2012 12:44

  5. J'ai ce livre dans ma PAL et comme toi, le résumé me tentait mais carrément du coup, je suis refroidie...Il a pas une suite d'ailleurs ? Oo Enfin, de toute façon, je ne le lirai pas avant au mieux la fin 2013... Un bel avis encore une fois ! 18 juin 2012 02:42

  6. Tout à fait d'accord avec toi, on est un peu déstabilisé au début, mais c'est un livre que j'ai plutôt bien aimé :) Même si je suis aussi d'accord avec les descriptions parfois trop longues, ça me coupait un peu trop dans l'histoire, du coup j'étais beaucoup moins prise dans le livre que je l'aurais pensé au début. 19 juin 2012 09:53

  7. Tiens je viens de me rendre compte d'un truc : la question non-résolue concernant l'homme de la renaissance, elle trouve probablement sa solution dans le tome suivant ! Du coup j'attends que tu le lises pour savoir. En ce qui me concerne, je m'arrête là :) 25 juin 2012 10:40

  8. @Nathalie : Je te tiendrai au courant si la question est abordée et surtout aussi sur le fait de savoir si une de nos interprétations est bonne concernant le mec dont j'ai déjà oublié le nom ^^ 25 juin 2012 10:48

Laissez un commentaire

19 mars 2015 14:47