Black Eden, tome 1

Titre VF : Black Eden (tome 1)

Titre VO : La Llave del Tiempo

Auteurs : Ana Alonso et Javier Pelegrin (Espagne)
Traduction de Isabelle Gugnon

Publié aux Editions Milan – Collection Macadam
Date de publication : 14 mars 2012

Genre : Science-fiction, Jeunesse

Pages :  394

Prix : 15,20 €
Commander sur amazon : Black Eden, tome 1

Note 


Quatrième de couverture


Martin, 15 ans, est un adolescent hors du commun.
Son système immunitaire résiste à n’importe quelle maladie. Dédale, une puissance corporation qui fabrique des médicaments, le recrute. Le contrat : vivre sur une île paradisiaque avec pour seule obligation de se prêter à quelques petites expériences.

Que du bonheur, donc ? Pas si sûr…

Mon avis 

Voilà encore un roman bien intrigant, qu’il me tardait de découvrir avec une couverture évoquant les îles, le soleil, les vacances… si ce n’est évidemment cette trace de griffe qui déchire ce cadre idyllique… Et déchirer est bien le mot vu les difficultés que j’ai eu à tenir le roman en le lisant pour ne pas l’abîmer !
Mais l’heure du bilan a cependant sonné, voyons si j’ai aimé ou pas…

Martin a 15 ans, va à l’école comme tout garçon normal de son âge et est amoureux de sa copine de classe, Alexandra. Jusqu’ici rien d’anormal !
Sauf que Martin vit dans les années 2100, que le monde est dirigé par de grandes corporations qui ont réussi à coloniser la lune ! De plus, suite à une erreur lors d’un exercice scolaire, il va se faire remarquer par Dédale, une corporation spécialisée dans l’industrie pharmaceutique qui va s’intéresser à son sang. Apparemment, Martin aurait la chance d’être immunisé contre toutes les maladies ! Quelle aubaine donc de pouvoir utiliser le jeune garçon pour créer des nouveaux vaccins qui sauveront des millions de vies !  
Pour cette raison et en raison de la large compensation offerte par Dédale pour sa collaboration, Martin accepte de les aider et de rejoindre l’île d’Eden avec son amie Alexandra (qui ne bénéficie pas de cette immunité), lieu où sont effectuées les expériences. Cependant, une fois sur place, Martin et ses nouveaux amis vont vite se rendre compte à quel point l’île sur laquelle ils ont échoué est loin d’être paradisiaque…

A. L’intrigue

Dès le départ, je suis entrée dans le monde futuriste proposé par les deux auteurs, Ana Alonso et Javier Pelegrin. Il faut dire que j’ai toujours aimé ça, surtout quand il s’agit d’imaginer des nouvelles technologies qui laissent rêveur ! Ici, on commence fort avec la « roue neurale« , un dispositif implanté dans le cerveau qui nous donne un accès direct à Internet ! Plus besoin de PC, de téléphone, de reader, tout est directement accessible depuis votre cerveau !
Oui, je sais, ça peut faire peur à première vue mais quel pied ce serait le pied d’avoir l’information instantanément sans dépendre d’appareils électroniques qui peuvent à tout moment nous claquer entre les mains (et en rédigeant cette chronique, je pense évidemment à mon PC qui surchauffe sans raison valable et qui peut, à tout moment, s’éteindre sans que j’ai pu cliquer sur enregistrer (ça va me péter à la figure, un jour ou l’autre, je le sens bien !)).

Bref, tout ça pour dire qu’imaginer notre futur avec ses nouvelles technologies, j’aime assez et donc je n’ai eu aucun mal à m’immerger dans cet univers qu’il me tardait de découvrir petit à petit.

Mais bien vite, j’ai déchantépas que l’histoire devienne moins intéressante, non non ! Mais de voir que finalement toutes ces technologies, toute cette abondance dont profitent Martin et ses amis sur Eden, la nouvelle coalition entre les corporations et les Etats pour un monde en paix, j’ai trouvé que ça faisait a little bit too much pour moi
J’imagine bien qu’à 15 ans, ça fait vraiment rêver, on en prend plein les mirettes et compagnie, mais quand on en a le double, on se dit qu’il y a anguille sous roche, ou carrément baleine sous graviers et que ce paradis d’Eden ne va pas durer… Du coup, pour la phase  » je vis dans un monde génial, où tout il est beau, tout il est gentil », je n’en ai pas profité, n’arrivant pas à me rassasier de ces images plus magnifiques que les autres d’un monde parfait où il fait bon vivre ou tout simplement de me laisser aller à des rêveries d’un monde futur meilleur.

Trêve de plaisanterie , revenons-en à l’intrigue même du récit : J’ai beaucoup aimé l’originalité des idées développées par les auteurs aussi bien au niveau des technologies que de l’évolution de la « politique » où finalement les Etats ne jouent plus aucun rôle, laissant la place aux grosses sociétés/corporations, les seuls qui dirigent vraiment le monde . Finalement, c’est un futur tout à fait possible et crédible qui nous est dépeint dans ce roman avec évidemment les dérives inévitables : les corporations qui jouent un double jeu, montrant à tous une image de gentil boy-scout croyant en la paix mondiale mais qui par derrière, se prépare à une guerre au nom de l’argent, de la puissance et du pouvoir.
J’ai beaucoup aimé voir les deux facettes de ce monde : celui où tout brille, tout est clinquant et qui fait rêver pour laisser place petit à petit à une réalité beaucoup moins agréable à regarder.

Vient ensuite se greffer à ce monde l’histoire de nos quatre « héros » immunisés contre les maladies (Martin retrouve sur l’île Cassandre et Sélène + Jacob qui est sur l’île depuis plusieurs années mais qui est en « convalescence »). Au-delà du fait qu’ils vont comprendre qu’on les manipule à mauvais escient, ils vont tâcher de comprendre pourquoi ils sont si différents du reste du monde. Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal avec cette explication au départ, que je trouvais assez tarabiscotée dans un monde où déjà il y avait beaucoup de nouvelles choses à intégrer. 
Les explications ont beau être claires, nettes et distillées petit à petit pour ne pas noyer le lecteur et le perdre au début de la lecture, là pour le coup, c’était vraiment le « pompon », le plus  qui faisait s’effondrer le château de cartes ! Et pourtant, par la suite, une fois « l’effet de surprise passé », cette idée m’est apparue très séduisante dans la mesure où elle nous apportait de nouvelles pistes pour envisager la suite, les prochains tomes.

Malgré ce côté too much, j’ai finalement bien apprécié l’histoire, la façon dont elle évoluait, je me suis même vue stressée pour nos petits héros qui tel David contre Goliath décident d’attraper le taureau par les cornes et de reprendre leur destin en main ! 

Par contre, si vous décidez de vous lancer dans cette aventure, partez bien avec l’idée que ce tome ne fait qu’introduire l’histoire, rien de plus. Les auteurs nous expliquent le monde en détail, ouvrent les pistes pour aborder la suite dans le prochain tome. Il y a un peu d’action dans le dernier quart du récit mais une fois refermé, les questions resteront nombreuses ! Vous en saurez beaucoup sur l’univers sans en savoir vraiment sur l’histoire ! Mais forcément, du coup, avec une fin comme celle-là, on a envie de lire la suite, juste pour savoir où les deux auteurs veulent nous emmener !
 

B. Les personnages

Je ne pense pas développer beaucoup ce point étant donné que j’ai trouvé que les personnages manquaient de relief. Finalement, si on s’interroge sur chacun d’eux, je m’aperçois que je ne les connais pas vraiment.

A part Martin et alexandra (et encore), on sait très peu de choses sur les trois autres ados qui les accompagnent et qui sont comme Martin, invulnérables aux maladies. Il s’agit de Cassandre, Sélène et Jacob.

Chacun des ados (sauf Alexandra) présente en plus de son super système immunitaire une particularité, un certain pouvoir. Par exemple, Sélène peut comprendre n’importe quel langage informatique et donc craquer tout système de sécurité qui tombe entre ses mains, Martin peut entendre les pensées des gens grâce à leur roue neurale et ainsi de suite.  C’est l’une des choses qui m’a le plus séduit chez les personnages, découvrir quel était leur étrange « don » et voir comment ils allaient le mettre en pratique.

Pour Martin, le seul dont on connaisse réellement l’histoire, on sent qu’une grande volonté de vouloir découvrir où son père a été emprisonné et pourquoi il est si difficile de le faire sortir (pour rappel, son père a été mis en prison car il faisait partie d’un mouvement qui militait contre les corporations). 
Quand on lui propose de rejoindre Eden contre compensation, il pense d’abord à ses proches avant de penser à lui : que sa mère et son grand-père soient bien lotis, qu’on fasse sortir son père de prison ou encore que son amie, Alexandra, qui est dans les ennuis à cause de lui, soit mise hors de danger. A être aussi altruiste, il le regrettera vu que Dédale va en quelque sorte utiliser sa forte amitié pour Alexandra comme une sorte de chantage pour s’assurer sa collaboration sans bornes sur l’île.

Alexandra est un personnage qui m’a beaucoup plu, peut-être plus que les autres, du fait que malgré le fait qu’elle soit « désavantagé » par la Nature, elle ne va pas pour autant se fermer aux autres en pensant qu’elle n’a rien à leur apporter. Que du contraire, elle apporte sa pierre à l’édifice comme tout le monde, surtout que contrairement aux autres, elle a une roue neurale et peut donc leur apporter des informations instantanées mais aussi des idées.

J’espère que le volet « personnages » sera un peu mieux exploité dans les prochains tomes pour ainsi étayer mon avis sur ces derniers plus en profondeur.

C. Le style de l’écriture

Le style est très agréable à lire, très fluide, très rythmé, assez bien de dialogues et peu de bla-bla qui sert à rien ! Une fois dans le récit, la fluidité de l’écriture, le rythme imprimé par les auteurs et l’originalité de leurs idées font qu’on avance assez rapidement !

Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le lexique en fin de récit qui explique vraiment bien certains évènements importants survenus dans le passé, qui sont les différentes corporations et leurs spécificités, les villes (leur position,…),… Bref, ce petit lexique est vraiment un complément au roman. Non seulement il permet au lecteur de s’y plonger quand il a oublié l’un ou l’autre détail mais lui permet aussi d’obtenir plus d’explications sur un évènement expliqué dans le récit de manière sommaire. 

D. Conclusion 

En bref, je retiens un bon moment de lecture, des idées originales, un monde futuriste possible qui fait rêver et froid dans le dos en même temps ! Dommage cependant que les personnages ne soient pas plus travaillés…

Je lirai sans aucun doute le second tome car au-delà de la chouette introduction que constitue ce premier opus, je suis assez curieuse de savoir ce qui attend nos « héros » et surtout savoir qui ils sont !



Les points forts :

  • Une histoire très originale qui dépeint un futur qui pourrait être le nôtre dans quelques centaines d’années. Des technologies qui font rêver d’un côté, mais avec les travers des hommes qui vont avec, de l’autre.
  • Un monde pas très difficile à assimiler : toutes les explications viennent à point nommé et un lexique en fin de roman nous permet de rechercher rapidement un information détaillée  et très complète sur le passé de ce monde ou encore les différentes corporations.
  • Un style très rythmé. Malgré les presque 400 pages du roman, je ne me suis ennuyée à aucun moment. Beaucoup de dialogues pour rendre le texte très vivant !


Les points faibles :

  •  Un monde futuriste qui vire un peu dans le « too much«  : beaucoup trop de nouvelles technologies, trop d’opulence quand Martin arrive à Eden… On a l’impression d’arriver dans un rêve de gosse peu crédible.
  • Un premier tome qui ne fait qu’introduire l’univers et envisager les pistes pour le prochain tome. 
  • Les personnages manquent de relief, de profondeur…  Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux.
  • Une couverture certes très jolie mais pas vraiment pratique avec cette marque de griffe en plein centre : j’ai eu peur d’abîmer le roman durant ma lecture !

 

D’autres avis à lire sur la fiche BBM du livre :

Logo Livraddict 

Commentaires

  1. Il m'intrigue ce bouquin. Je le note bien volontiers :) 2 mai 2012 09:00

  2. je suis d'accord avec toi pour la couv, elle s'est déchirée dans mon sac grrrrrr pour le reste, la magie a opéré pour moi , même si je suis également dans l'expectative de la suite. Je considère que c'est une dystopie même si j'espère être complètement fixé dans les prochains tomes. Merci pour cet avis très riche 27 mai 2012 18:36

  3. Les idées sont clairement bonnes, même si ont à déjà pal mal d'éléments vie les adolescents, on n'est sur de rien. Mais quel monde! Sur les personnes moi j'ai carrément trouvé qu'ils faisaient leur truc bien à eux sans emmener le lecteur dans leurs affaires mais j'espère être plus intégrée par la suite. Une chouette découverte quand même. 29 mai 2012 11:39

  4. Ce livre est très bien, juste un peu trop "space"... Ils auraient du choisir une époque plus éloignée pour la réalité de la chose... Autrement, j'ai bien réussi à me crocher dans l'histoire, malgré cette couverture un peu risquée! ;-) 23 juillet 2012 16:29

Laissez un commentaire

18 March 2019 15:32