Rouge Rubis

Titre VF : Rouge Rubis (tome 1)

Titre VO : Rubinrot / Liebe geht durch alle Zeiten 

Auteur : Kerstin Gier (Allemagne)

Traduction de Nelly Lemaire

Publié aux Editions Milan

Date de publication : 30 mars 2011

Site Web à consulter : Editions Milan

Genre : Fantastique, Jeunesse
Pages : 337

Prix : 13,90 €

Commander sur amazonRouge rubis

Note

Quatrième de couverture.

Elle est le rubis, la douzième, l’ultime voyageuse.

Avec elle, le Cercle sera refermé, le secret révélé.

Un secret qui remonte à la nuit des temps.


Mon avis. 

Ce livre, je l’avais acheté un jour à la Fnac sur un coup de tête, non soyons honnête à cause de la magnifique couverture ! Vu le nombre de livres à lire dans ma PAL, je n’en faisais pas une priorité. Puis, ma soeur me l’a emprunté et l’a lu, me disant qu’il était super ! Le temps me manquant, j’avais encore décidé d’attendre… jusqu’à ce que soeurette achète le tome 2 à Montreuil et que les filles toutes ensemble (Galleane, Karline, Mycoton) commencent à en parler. Et là, au vu d’un telle unanimité, je dus me résoudre à admettre que j’allais peut-être passer à côté de quelque chose. Eh bien, j’étais encore loin du compte !

Gwendolyn est une jeune fille comme les autres, malgré que sa famille l’est beaucoup moins. Elle fait partie de la famille Motrose (nom de famille de sa maman), réputée pour voyager dans le temps. Dans sa génération, c’est Charlotte, sa cousine, qui est pressentie pour disposer du gène qui permet de faire des sauts dans le temps.

Cependant, au grand dam de Charlotte, c’est finalement Gwen qui se retrouve forcée de subir les assauts du temps et doit accompagner Gideon de Villiers afin de collecter le sang des 4 derniers voyageurs dans le chronographe aux fins d’ainsi refermer le Cercle (12 voyageurs, 12 pierres précieuses différentes). Et alors, le secret sera révélé.

Gwendolyn se retrouve propulsée alors dans une histoire familiale très complexe dont elle ne comprend rien. Mais a-t-elle vraiment d’autre choix que de suivre la voie qu’on lui a déjà toute tracée ? Rien n’est moins sûr…

J’ai complètement adhéré à ce roman du début à la fin. Il y a des livres comme cela qui vous emporte directement avec eux dans leur univers, qui vous enchante, vous passionne d’un bout à l’autre et pour lesquels on aimerait que la lecture ne s’arrête jamais ! Rouge Rubis fait inconditionnellement partie de ces livres-là en ce qui me concerne.

L’histoire est assez sympathique. On nous présente une héroïne qui a priori est banale, sans aucun talent à part celui de voir et parler avec les morts (jusqu’ici rien d’innovant, vous allez me dire). Ceci dit, depuis le départ, le lecteur sait que Gwen est appelée à être plus que cette fille banale, qu’en fait c’est elle qui dispose du gène qui permet de voyager dans le temps (non, non, je ne spoile pas, c’est écrit dans le résumé officiel du livre et soyons honnête pourquoi l’auteur l’aurait choisi elle comme narratrice si c’était pas elle l’héroïne de l’histoire ?), le tout étant de découvrir comment l’auteur va expliquer ce retournement de situation attendu mais également toute la problématique des voyages dans le temps.

Ce premier tome sert vraiment à poser les bases de l’histoire, comprendre la situation familiale et historique des familles de Villiers et Montrose. Gwen découvre qu’elle dispose du gène, qu’elle fait partie du clan très sélect des 12 personnes à travers le temps à pouvoir se déplacer d’une époque à l’autre  et qu’elle représente le Rubis, la dernière pierre précieuse nécessaire à la fermeture du Cercle.

Tout cela peut vous paraître compliqué à première vue, je me rends compte que ce n’est pas facile pour moi de tout vous expliquer, j’aimerais tellement plus vous en dire, partager avec vous mes idées sur la fin du livre, avancer des hypothèses à toutes les questions que ce premier tome pose MAIS je n’en ferai rien. Parce que Rouge Rubis, c’est un livre qui se laisse découvrir petit à petit, qui dévoile chacun de ses mystères et en pose beaucoup d’autres  pour faire tourner la tête au lecteur ! Je ne tiens donc pas à vous spoiler en vous révélant des petits éléments de l’histoire que j’ai pris plaisir à découvrir par moi-même ou simplement en assemblant les pièces du puzzle qui m’ont été données au cours de ma lecture.

Car contrairement à d’autres lectures où j’ai pu vous dire que j’avais peiné à comprendre l’univers dans lequel j’entrais, ici ce fut un vrai plaisir, un pur bonheur. Pourtant, il est question de voyages dans le temps, j’adore ce genre d’histoire mais je reconnais qu’au niveau compréhension des conséquences qu’un voyage dans le passé peut avoir dans le présent, j’ai toujours un petit peu de mal. Or ici, la mythologie temporelle est assez bien expliquée (bien qu’à la lecture du tome 2, je constate des petites incohérences, ou alors c’est encore de la faute de mon esprit trop logique qui cherche réponse à tout, même à ce qui doit rester mystérieux ^^ mais cela, j’y reviendrai dans ma chronique du tome 2), ce que représentent les 12 voyageurs aussi, le Cercle, le secret… tout est clair dans mon esprit !

Cependant, il ne faut pas non plus penser que ce voyage au sein de Rouge Rubis sera une petite partie de plaisir sans difficultés ! Ben non, évidemment ce serait trop facile et où se situerait l’intérêt du livre ? 

Car si l’auteur prend bien la peine d’expliquer à son lecteur l’univers dans lequel il embarque à première vue, on se retrouve finalement comme Gwendolyn à se poser des tas de questions et à se dire qu’on ne nous aurait pas tout dit… 

On peut supposer certaines choses (notamment à la fin du livre, j’en ai parlé avec ma soeur et elle est du même avis que moi 😀 non, non, je ne partagerai pas mes idées avec vous à ce stade de la trilogie), on essaie d’en comprendre d’autres mais finalement on ferme ce livre avec mille questions en tête et une seule envie : s’immerger directement dans le second tome pour avoir un début de réponse !

Vous pourriez me dire qu’un livre qui se referme sur un tas de questions non résolues n’est pas forcément un bon livre, qu’il démontrerait un manque de maîtrise de l’histoire par l’auteur… Et moi de vous répondre : Que nenni !

Les questions qui sont posées à la fin du roman, celles qui vous tournent inlassablement en tête, sont en fait des réflexions positives sur ce que sera la suite de l’histoire… avec évidemment un grand risque d’être déçu quand on aura lesdites réponses si elles ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Il faudra donc attendre les deux prochains tomes pour le savoir :).


Finalement, on peut retenir de l’intrigue
que celle-ci développe avec originalité et de manière unique la problématique des voyages dans le temps tout en nous offrant une histoire simple, fraîche et très divertissante !

Autre grand point positif du livre, ce sont les personnages ! Kerstin Gier maîtrise parfaitement ces derniers, nous dépeignant des personnages d’une part, super attachants et drôles et d’autre part, des personnages détestables qu’on a bien envie de baffer. 

Il faut dire en effet que le portrait de Lady Arista (la grand-mère de Gwen) est particulièrement réussi. Une femme froide, distante, qui ne prête finalement d’attention qu’à un seul de ses petits-enfants – parce qu’elle croit que celle-ci a le gène – que je n’ai pas du tout appréciée. Je n’aime pas les gens qui font des différences entre les enfants – ou petits enfants – et donc ce personnage m’est de suite apparu comme antipathique. Surtout qu’une grand-mère pour moi, c’est une personne chaleureuse qui vous berce d’un amour sans limite, pas une reine des glaces !


Du côté de la tante Glenda (la mère de Charlotte) et de Charlotte (la cousine de Gwen), ce n’est pas vraiment mieux. Charlotte a été au centre de l’attention pendant des années, au grand plaisir de sa mère qui n’arrête pas de vanter les capacités de sa chère fille. Je peux comprendre qu’elles soient toutes deux déçues quand elles apprennent qu’en fait c’est Gwen qui dispose du gène mais ce n’est, selon moi, pas une raison pour commencer à critiquer de manière méchante cette petite Gwen toute adorable qui n’a rien demandé à personne, qui plus est !

Ensuite, autre personnage marquant, il y a Gidéon de Villiers  😳 . L’avant-dernier voyageur du temps (le Diamant) qui accompagne donc Gwen dans le passé. Gidéon, à première vue, c’est le genre de mec prétentieux qui pense tout savoir sur tout que je déteste. Il montre clairement son mécontentement d’avoir Gwen dans les pattes et le lui fait dire. Il n’est pas vraiment sympathique et est assez autoritaire avec elle. Après tout, il saute dans le temps depuis 2 ans, il a été formé pour cela, pas elle, alors elle n’a qu’à l’écouter, c’est comme ça et pas autrement !

Au début, je pensais vraiment avoir affaire à un salaud et je n’avais pas trop envie de voir Gwen se rapprocher de lui ou éprouver des sentiments à son égard (oui, parce qu’évidemment, il est beau comme un Dieu !) puis une fois qu’il a sauté dans le temps avec Gwen, son attitude à son égard a changé et du coup, mon regard sur lui aussi ! Il est devenu plus prévenant, se souciant de sa sécurité avant tout et plus entreprenant également…

Bien que j’adore voir ces deux personnages évoluer ensemble vers on ne sait encore quoi, la scène finale dans le confessionnal était peut-être un peu trop rapide à mon goût. Il ne faut pas oublier que l’histoire du tome 1 se passe sur 3 jours (et le premier, Gwen ignorait tout de la loge, du comte de Saint Germain, du secret, l’existence de Gidéon !).

Parlons maintenant de Gwendolyn ! Je me suis attachée à ce petit bout de femme de 16 ans dès le début ! J’adore sa manière de penser, elle a une répartie assez drolatique qui parfois, lui faire des bêtises et donner l’impression qu’elle est une fille superficielle sans cervelle, alors que c’est tout le contraire !

A ce stade, on peut juste dire qu’elle ne comprend pas ce qui lui tombe sur la tête, qu’elle doit faire face à des secrets qui lui sont révélés sur deux jours et dont tout le monde attend d’elle qu’elle les comprenne et les digère en moins de temps qu’il faut pour le dire. Elle passe d’une existence heureuse, à regarder des films et des séries avec sa meilleure amie Leslie, à une vie très compliquée où elle doit obligatoirement « élapser » (= sauter dans le temps) pendant quelques heures par jour avec l’aide du chronographe si elle ne veut pas faire des sauts incontrôlés n’importe où, n’importe quand.

Elle ne peut faire confiance à personne, personne n’a confiance en elle à cause des mensonges de sa mère… On lui dévoile en plus a vérité au sujet de la fuite de sa cousine, Lucy et de Paul de Villiers, les derniers voyageurs avant Gidéon et elle… ça fait beaucoup à digérer en 3 jours de temps ! 

Dès lors, je trouve que c’est une héroïne pleine de courage, assez forte, elle ne se démonte pas avec tout ce que les gens disent de pas très sympathique sur elle – alors qu’elle est dans la pièce -, avec ces sauts dans le temps, avec cette rencontre avec le Comte pas des plus agréables (seule Leslie sait la vérité). Bref, elle ne dit rien, elle ne se plaint pas, elle fait juste ce qu’on lui demande en essayant de le faire de son mieux.

Les personnages sont vraiment bien fouillés, assez approfondis pour qu’on s’y attache facilement et qu’on se soucie de ce qui peut leur arriver lors de ses dangereux voyages dans le passé.

Côté style de l’écriture, je n’ai rien à redire en mal. J’adore la façon dont notre narratrice s’exprime. Il n’y a pas trop de dialogues, ce qui implique assez bien de texte. Mais je n’ai constaté aucune lenteur, aucune lourdeur, ça se lit très bien et de manière très fluide. 

La découpe des chapitres est assez bien équilibrée, ni trop longs ni trop courts.  Le texte est assez vivant, Gwen étant une fille qui vit bien dans son temps, on le ressent dans sa façon de parler mais également à travers les références de films ou séries qu’elle cite. Une jeune lectrice pourra donc facilement s’identifier à elle.

J’ai juste une remarque à faire concernant l’utilisation du terme « mum«  à tout bout de champ quand Gwen parle de sa mère. L’histoire se passe à Londres et donc l’utilisation du mum pour désigner sa maman est tout à fait normal mais je ne vois pas l’utilité de la garder quand le texte est traduit. Bref, c’est un petit détail mais il m’a néanmoins agacé, surtout que c’est a peu près le seul terme qui est conservé en anglais dans le texte.

J’ignore par contre si on retrouve cela dans la version originale qui est en allemand, je le rappelle, ou si c’est suite à la traduction en français.

En conclusion, pour une fois je vais faire court car un seul mot vaut mieux parfois qu’un long discours (dit-elle après avoir fait une chronique de 6 pages de long :D) : FONCEZ, vous ne serez pas déçus !

L’histoire est prenante, la mythologie est assez originale et les personnages sont vraiment attachants ! Que demandez de plus ! Evidemment, il n’y a pas vraiment d’action dans ce premier tome (ou alors un tout petit peu) qui sert avant tout à poser les bases d’un univers riche et surprenant ! Par contre, Il va vous faire travailler vos méninges, ça c’est sûr 🙂

Pour moi, c’est un gros coup de coeur que j’ai d’ailleurs classé directement dans le top 10 de mes meilleures lectures de l’année 2011 !

 

Sans jeu de mot, Rouge Rubis est simplement un petit bijou qui se lit seul !



Ce que je retiens de ma lecture :


EN +: Une histoire de voyage dans le temps qui m’a surprise et m’a vraiment passionnée du début à la fin. Je me pose plein de questions, mais qu’est-ce qu’il est bon de ressortir d’un livre avec des étoiles plein les yeux et envie d’enchaîner en vitesse avec la suite !

EN – : L’utilisation du « mum » qui m’a gênée car c’est le seul terme anglais conservé dans le texte. Aussi, un peu de précipitation à la fin du roman au niveau des relations entre les personnages.

Mes copines l’ont lu et ont donné leur avis : Galleane, iwry,  karline05, Mycoton et d’autres encore sur la page BBM du livre : 

Logo Livraddict

Commentaires

  1. super contente qu'il t'aie plu aussi, le mum ne m'a pas choqué !!! 3 janvier 2012 18:46

  2. Je n'ai qu'une chose à dire, je vais lire le tome 2 rapidement. J'ai envie de retrouver l'univers envoûtant de m'auteure et ses personnages. Tu as écris un avis bien détaillé, il est super. 3 janvier 2012 19:19

  3. Je n'étais pas plus pressée que ça de le lire mais vu ce que tu en dis, je crois que je vais me laisser tenter plus vite que prévu :) 3 janvier 2012 19:52

  4. Bon ben maintenant j'ai envie de le lire :) 3 janvier 2012 22:28

  5. Tu m'as convaincue, je l'ajoute à ma wish-list. 4 janvier 2012 09:41

  6. Ta chronique donne vraiment envie ! Il rejoint tout de suite ma wish list :D 4 janvier 2012 09:57

  7. J'adore les aventures de Gwen, il me tarde le 3ième tome maintenant :P 4 janvier 2012 19:17

  8. tu m'as convaincue et "un de plus dans ma wish list" :) 7 janvier 2012 16:38

  9. Voilà, je l'ai lu, grâce à toi ! Et se fut un véritable coup de coeur !!! Merci à toi ! 8 février 2012 08:31

  10. Moi aussi le terme "mum" m'a agacée à un point, tu ne peux pas savoir ! J'en ai d'ailleurs aussi parlé dans mon article ! Je n'ai pas vu l'intérêt de le garder dans la traduction française. Sinon, l'histoire est sympa, assez originale et les personnages (surtout Gwen) attachants. 30 mai 2012 09:47

  11. Suite à ton article j'ai moi aussi craquée il est dans ma Pal et j'ai hâte de découvrir cette trilogie! 27 juillet 2012 09:34

  12. Coucou ! Moi aussi j'ai adoré la trilogie, surtout les tomes 1 et 3. Moins le 2e, car je trouve que l'auteur passe trop de temps à parler de l'histoire entre Gwendolyn et Gideon, et de plus on n'a pas beaucoup de réponses à nos questions. Par contre, il y a pleins de nouveaux personnages dans ce tome ! J'ai adoré le 1er car l'histoire m'a impressionnée, je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi bien ! Et le dernier aussi parce que je trouve que certains passages d'une "scène" à une autre (dans un même chapitre) sont bien fait. En particulier le passage du moment où Leslie cherche comment Gwen pourrait ne pas aller au bal à celui où Gwen fait croire à M. Marley qu'elle est malade ! Néanmoins, d'autres passages d'une scène à une autre sont moins bien faits car il y a une ellipse et ensuite la narratrice fait un flash-back sur ce qui c'est passé pendant l'ellipse... je trouve ça un peu trop compliqué ! Le "Mum" m'a surprise au tout début, mais je m'y suis très vite habituée. 20 décembre 2012 13:37

  13. [...] venu l’idée d’acheter ce livre ???  Tout simplement à “cause” de JessLivraddict (sa chronique, sa vidéo)… Et sincérement, je ne regret pas de l’avoir [...] 19 juin 2013 18:20

  14. […] enthousiastes, j’ai décidé d’acheter Rouge Rubis. Un véritable coup de coeur pour Jess, qui m’a réellement donné envie de le lire ! Aussitot reçu, aussitot lu […] 19 juin 2015 16:38

Laissez un commentaire

5 December 2021 17:02