Totale dévotion : Entre Mortels et Immortels

Titre VF : Totale Dévotion, tome 1 : Entre Mortels et Immortels

Auteur : Sharon Kena (FR)

Publié aux Editions Sharon Kena
Date de publication : 02 mai 2011

Site Web à consulter : Sharon Kena

Genre : Bit-lit

Pages : 288

Prix : 14,54 €

Acheter le livre sur le site des Editions Sharon Kena en cliquant ICI

Note 

Quatrième de couverture.


Dans une petite ville du Montana, Madison et ses amis mènent une vie tranquille.

À l’aube de ses 22 ans et de ses examens de fin d’année, la jeune femme a trouvé l’amour dans les bras d’Aaron. Pourtant… après un terrible accident, qu’elle préfère appeler meurtre, elle va faire une rencontre bouleversante… tout ce que lui disait sa mère au sujet des mages blancs serait vrai… Madison en serait une descendante. Son guerrier se présente à elle pour lui offrir ses services et anéantir la sorcière.

Malheureusement le jeune homme ne connaît pas la sincérité et c’est en la dupant qu’il la mènera à son combat. Irrévocablement beau… elle tombe amoureuse… tout en lui est parfait ! Et pour cause : c’est un vampire…

 

Mon avis.

Encore une histoire de vampires… Eh oui, que voulez-vous, on ne se refait pas ! Malheureusement, autant ma chronique précédente vous présentait un coup de coeur, autant cette fois je reviens vers vous pour vous parler d’une grosse déception, pour vous expliquer pourquoi la sauce n’a pas pris entre moi et Madison, la narratrice de cette nouvelle intrigue « bit-lit ».

Madison est étudiante à l’université de Missoula, dans le Montagna avec ses amis, Jason, Brianna, Destiny et Mark. Son petit-ami, Aaron est également présent à la fac où il est son professeur.

Lors d’un séminaire, Madison va rencontrer Rawdon, un jeune garçon d’une étrange beauté, qui va terriblement la subjuguer et croire à son histoire de mage blanc. En effet, Madison raconte à qui veut l’entendre qu’elle est la descendante d’une mage blanc qui aurait été tuée par une sorcière, laquelle aurait finalement péri des mains du guerrier de sa grand-mère, un vampire… et d’après l’histoire, la descendante de la sorcière est à sa poursuite pour venger son ancêtre.

Malheureusement, je n’ai adhéré ni à l’histoire ni aux personnages ni au style de l’écriture. 

Dès les premières pages, je me suis dit qu’il allait être difficile pour moi de poursuivre ma lecture jusqu’au bout et ce principalement à cause du personnage principal, Madison.

En effet, ma rencontre avec Madison n’a pas été une de ces rencontres électrisantes avec une héroïne à laquelle on s’attache dès les premières pages. Madison m’est de suite apparue comme quelqu’un d’assez superficiel, girouette et qui aime raconter son histoire de mage blanc à qui veut l’entendre, alors même qu’elle ne connaît pas la personne en face d’elle. Pour tout dire, ça m’a fait le même effet la première page où elle raconte direct au lecteur qu’elle serait un mage blanc à la recherche de son guerrier qui l’aidera à vaincre la vilaine sorcière qui va chercher à venger son aïeule. Dès la première page… C’est comme si je vous rencontrais dans la rue et que je vous racontais mes problèmes familiaux de suite. Vous ne trouveriez pas ça bizarre ?

L’entrée en la matière est trop brutale et assez naïve. Madison ne donne pas l’impression d’être une jeune fille de 22 ans mais une gamine de 8 ans à qui on donne un devoir et elle nous raconte son histoire, telle une rédaction à faire pour l’école. Cette impression m’a collée à la peau dès les premières pages et ne m’a plu lâchée jusqu’à la fin, le caractère de la miss en question n’aidant pas à m’en défaire.

Parce que Madison, en l’occurence, c’est quand même une sacrée girouette qui ne sait pas ce qu’elle veut, tourne en rond, revient sur sa décision et qui finalement nous agace. 

Déjà, d’un point de vue moral (le roman était d’abord classé en jeunesse sur le site de l’auteur pour ensuite être classé en bit-lit où il a plus sa place), je ne vois pas forcément d’un bon oeil qu’une fille puisse sortir avec un de ses professeurs d’université et encore moins qu’elle nous la joue « bonjour M. le professeur » quand elle rentre dans sa classe, l’air de rien…

Puis, elle va quand même décider de lâcher son Aaron qu’elle aime plus que tout depuis 3 ans pour un mec qu’elle connaît de… 5 minutes ! Logique, n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas tout, une fois qu’elle va clamer son amour pour son Rawdon, on va assister à un festival de  » je t’aime/je t’aime plus » qui va vite devenir lassant. Un coup, c’est mon chéri, mon Rawdon et l’autre coup, c’est « ce vampire »… Je déteste ce genre de filles qui changent d’avis comme de chemise, le genre je te dis un jour que je veux un enfant de toi (dans la semaine où je te rencontre…. Messieurs, oui, vous pouvez prendre la fuite, on ne vous en voudra pas !) pour ensuite jeter le mec comme une m*** à la moindre petite contrariété. OK, le mec n’a pas été toujours honnête avec elle mais de là, à le mettre en pâture parce que son ennemi lui a dit quelque chose qui lui a pas plu sans vérifier la véracité de ses propos, j’ai envie de lui dire « mais t’es vraiment conne, ma pauvre fille ! ». Je suis dure avec elle mais sérieux, je pense avoir atteint le summum de l’héroïne la plus insupportable de toute l’histoire de la  bit-lit !

Du coup, vu que tout au long de l’histoire, elle m’a énervée, je n’ai pas apprécié le reste. J’ai trouvé l’histoire trop simple et les retournements de situation pas impressionnants, enfin pas du genre de ceux où votre langue tombe dix mètres devant vous…  De plus, l’enchaînement des évènements est bien trop rapide, le tout reste traité en superficialité.


La mythologie vampire n’est même pas abordée
. On sait juste que l’ami Rawdon est un vampire (pas de spoil, c’est la quatrième de couverture qui le dit, même si elle ne cite pas expressément son nom) mais on ignore tout des us et coutumes de ces derniers et surtout sur le fait que l’ami Rawdon est toujours capable de se promener à la lumière du jour… visiblement, ça ne choque personne à part moi !

Les disparitions des ses amis n’ont pas l’air de la bousculer. La première disparaît lors du séminaire au début du roman et tout naturellement tous les autres retournent aux conférences comme si de rien n’était. Ben tiens, très réaliste !
Les seconds sont ses amis proches et le jour de leur disparition, je me suis demandée si c’était normal qu’elle avait l’air de s’en foutre comme de sa première culotte et semblait plus préoccupée par le fait que son petit ami lui ait menti à propos de son passé… C’est sûr, Madison a le sens des priorités !

Bref, il y a trop de choses qui m’ont dérangées, trop de questionnements sans réponses pour que je puisse apprécier ma lecture. 

Côté développement des personnages, là encore on reste trop en superficialité. Vous avez sans doute compris que je n’ai pas aimé Madison, la narratrice mais les autres personnages me sont apparus comme étant aussi peu approfondis qu’elle. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’ils ont sans doute plus de jugeotte qu’elle vu qu’elle change tout le temps d’avis, prend des décisions complètement farfelues fondées sur son envie du moment. 

De plus, je ne peux cautionner une héroïne qui mélange tout, en particulier dans une relation amoureuse. Pour elle, une relation à deux se résume à peu près à coucher ensemble. Franchement, ça en devenait agaçant et limite pénible cette façon de vouloir toujours attirer Rawdon dans son lit et de faire sa petite crise de fille pourrie gâtée s’il ne la suivant pas pour telle ou telle raison. L’amour ne peut se résumer au sexe !

Rawdon n’est pas un vampire qui figurera sur ma liste de mes vampires préférés, loin de là. Menteur et grand manipulateur, je n’ai pas aimé la façon dont il est entré dans la vie de Madison ni les mensonges qui lui a servis.  A plusieurs reprises, il m’a mis mal à l’aise.

Les amis de Madison restent assez fades dans l’histoire et ne prennent jamais le dessus à aucun moment. Ils acceptent tout ce que dit et fait Madison sans jamais lui dire qu’elle fait fausse route ou qu’elle se conduit comme une garce. Elle trompe son mec avec qui elle est depuis 3 ans, personne lui dit rien ! Elle sort avec son prof, aucun commentaire ! Puis avec un vampire, toujours rien ! Mais lorsque deux de ses amis disent stop car ils ne veulent pas risquer leur vie pour une histoire qui n’en vaut pas la peine (et on les comprend), on les fait disparaître du tableau… 


Les soi-disants méchantes de l’histoire restent tapies dans l’ombre durant les trois quart du roman et quand elles en sortent ne font pas une grosse impression. En tout cas, peu importe ce qu’elles font subir aux personnages, on ne les voit pas assez pour comprendre leur psychologie et réellement avoir peur d’elles. Il ne suffit pas de tuer quelqu’un pour faire peur, pour prendre le lecteur avec nous dans l’intrigue, toute la psychologie des personnages doit jouer et c’est ce qu’il manque cruellement dans ce livre.

Côté style de l’écriture, là encore je suis assez déçue. Le style est trop simple, sans aucun relief. Madison s’exprime avec les mots et le phrasé d’une jeune écolière.


En conclusion,
je suis assez déçue par cette lecture. Est-ce dû au fait que ce n’était pas le bon moment de la lire après l’excellent premier tome de la Confrérie ? Peut-être mais je ne suis pas sûre que cela aurait changé quelque chose si je l’avais lue à un autre moment. J’attends beaucoup plus d’une lecture type bit-lit, qu’elle me transcende par son intrigue, par la force de caractère de son héroïne. Malheureusement, je n’ai rien retrouvé de tout ça et le tout était assez plat. Dommage !

 

Commentaires

  1. Ouah, tu n'y vas pas avec le dos de la cuillère ! Mais perso, ce livre ne me tentait pas à la base et je sens bien que je ne vais pas ml'y plonger du tout... 25 septembre 2011 21:24

  2. Tout d'abord un compliment pour ton blog : qui est Magnifique ! Je le trouve vraiment magnifique !! Chapeau ! Je trouve la couverture très jolie et le résumé donne envie . Mais j'avoue qu'en lisant ton avis, j'ai du mal à me faire une idée ! Certainement encore un livre qui n'aura pas ma faveur =) 26 septembre 2011 15:41

  3. Tu me crois si je te dis que ton com m'a donné envie de lire ce livre : histoire de rigoler un bon coup. Je ne connaissais pas cette auteur et j'avais jamais entendu parler de ce livre mais apparemment, ce n'est pas son premier... Le blog est super chouette en tout cas. 27 septembre 2011 14:12

  4. bon ben c'est ma PAL qui va être contente , elle ne gonflera pas avec cet ouvrage hihi 28 septembre 2011 18:59

  5. Je suis entrain de le lire, et j'ai quasi le même avis que toi! Magie c'est plus une girouette ou par un temps de tempête ok! Rawdon c'est pas mieux je suis bien d'accord on ne sait rien, mis à part qu'il a été transformer ya je ne sais combien de temps! L'histoire me plait mais tout est gaché avec Magie est sa tendance à changer d'avis toutes les 10 secondes 13 mai 2013 11:16

Laissez un commentaire

6 janvier 2015 19:06