Fedeylins, tome 1 : Les rives du monde

 
Titre VF : Fedeylins, tome 1 : Les rives du monde
 
Auteur : Nadia Coste
 
Publié aux Éditions Gründ
Date de Publication : 10 mars 2011
 
Genre : Jeunesse, Fantasy
 
Pages : 417 pages
 
Prix : 18,00 €
Commander sur amazon : Les rives du monde
 
Source : Service Presse avec les Éditions Gründ. Un grand merci à Cécilia !
 
Nombre d’étoiles :
 
Quatrième de couverture
 
Comme tous les fedeylins, petits êtres ailés vivant au bord d’une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur un nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d’atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l’avenir tout tracé qui l’attend.
Mais Cahyl est différent : il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n’est pas prêt à l’accepter.
 
Mon avis.
 
Devant les nombreuses chroniques élogieuses de mes amis bloggeurs, il me tardait enfin de me plonger dans le monde des Fedeylins, et ce d’autant plus que le service presse était vraiment magnifique : le livre reçu en épreuves non corrigées (mais avec la couverture originale du roman, ça change des couvertures blanches !) accompagné d’un cadeau, une fleur de lotus… que je n’ai toujours pas eu le courage de mettre à germer vu que je suis une calamité ambulante pour les végétaux !
 
Plutôt charmée par l’univers proposé qui a su rapidement faire travailler mon imaginaire, j’ai été particulièrement surprise de découvrir tout un nouveau monde de petites créatures ailées et d’apprendre leur façon de vivre au quotidien.
Les Feydelins sont des petits êtres qui ont un mode de vie assez particulier et très axé sur le Destin.
 
 Les mamans pondent tous les 10 ans (en fait, il y a une ponte tous les 5 ans. Les années en 5, ce sont les Pentarientes qui pondent et les années en 10, les Décarientes), les « Bulles » sont ensuite fécondés par les 5 Pères et la période de « gestation dans la bulle » dure 5 ans. Dans la bulle, les larveylins sont marqués par les Pères (derrière l’oreille gauche) et ainsi leur destin est défini à l’avance. Ainsi donc, lors de leur naissance, si les jeunes larveylins n’arrivent pas sur la rive (les bulles sont sur un nénuphar), c’est que le destin en a voulu ainsi.
Les Larveylins sont répartis dans les 5 castes (prieurs, bâtisseurs, récolteurs, transmetteurs et créateurs) et doivent suivre le destin de leur marque.
 
Cahyl naît cependant différent des autres larveylins : il n’a pas de marque et donc pas de destin. Cependant, il est placé dans le groupe des transmetteurs et sa différence ne sera pas remarquée de suite mais qu’en sera-t-il de l’acceptation par les siens lorsque ceux-ci se rendront compte de la vérité ?
 
Séduite par l’univers proposé par Nadia Coste, j’ai cependant un avis assez partagé sur le premier tome des Feydelins.
Si je trouve l’univers très riche et bien documenté, je regrette cependant le manque d’action de ce premier tome, car il faut bien avoué qu’il y a des moments où je me suis assez ennuyée.
De plus, on regrettera également l’inégalité des chapitres voire paragraphes par rapport au temps qui passe… Ainsi, Nadia Coste peut passer des pages à nous parler d’un évènement et passer un paragraphe à raconter un hiver (soit 2-3 mois). Je trouve ça assez bizarre comme découpage et ça m’a un peu gênée dans ma lecture.
 
En lisant l’histoire de Cahyl, le narrateur, le lecteur attendra forcément le moment où les autres Fedeylins découvriront sa différence… et vu que ça n’arrive qu’en toute fin de roman (soit 350 pages après qu’on apprenne qu’il n’est pas marqué), entre temps le lecteur s’ennuie un peu car il ne se passe rien.
Cahyl raconte juste l’histoire de son peuple, leur façon de vivre et son amitié peu orthodoxe (selon son propre peuple) avec l’ennemi de la rive d’en face, Glark le goderive.
 
Concernant la façon de vivre des Feydelins, j’ai été assez choquée de leur façon de penser, d’envisager le futur toujours en référence au Destin. Le libre arbitre n’a pas vraiment sa place dans cette société où si vous ne respectez pas l’avenir auquel on vous a défini par référence à cette marque, vous êtes exclu.
Ainsi, il faut accepter, toujours accepter… même les choses les plus difficiles comme la perte d’un être cher. Tel devait être son destin et la vie continue.
De plus, les relations qui régissent les Fedeylins sont assez spéciales. Si l’attachement mère-enfant se ressent énormément, il manque cependant un attachement paternel… vu qu’il n’y a que 5 Pères « Sauveurs » qui ont le droit de féconder les bulles (vie sexuelle des Fedeylins = 0, c’est triste quand même !) et on ne sait pas quel père a fécondé telle ou telle bulle.
De plus, les relations fraternelles semblent évoluer selon qu’on soit de la même ponte ou pas. Genre pour Cahyl qui était le seul petit de sa maman (elle n’avait pondu qu’une bulle, ce qui est assez exceptionnel), il reste assez exclu de sa famille vu que ses deux soeurs aînées sont de la même ponte et très proches et idem pour ses 3 petits frères.
De même, l’univers des Feydelins est un univers dans lequel l’amour ne joue aucun rôle… vu que les Feydelins femelles n’ont pas besoin de mâles pour pondre leurs bulles ! C’est triste quand même quand on pense à tout ça !
 
Cependant, dans ce monde certes merveilleux mais où les relations tissées entre ses membres m’ont vraiment parues étranges, Cahyl arrive comme un petit extraterrestre qu’on ne peut qu’apprécier.
Rejeté par les autres larveylins de la même ponte, il va se chercher une amitié complètement inattendue avec un goderive, Glark, qui lui aussi n’arrive pas à s’intégrer parfaitement dans sa société.
Entre eux, va naître une très belle amitié, sincère et durable… laquelle va les mener à l’impensable (je n’en dirai pas plus, pour ne pas spoiler !).
Malgré que leurs deux peuples soient ennemis, ils vont apprendre à se connaître et apprendre à respecter et comprendre le mode de vie qui régit le peuple d’en face.
À eux d’eux, ils offrent sans le vouloir une belle leçon d’amitié et de tolérance dont les jeunes (j’allais dire actuels mais il y a toujours eu de l’intolérance et de l’exclusion, donc je parle des jeunes en général) ont bien besoin d’entendre et d’entendre parler afin de pouvoir enfin comprendre et respecter ces valeurs dans leur vie de tous les jours. L’exclusion des enfants restent la plus difficile à supporter et marquera le jeune exclu toute sa vie.
 
De plus, Cahyl montre qu’on peut tous, d’une manière ou d’une autre, changer sa destinée et que le libre arbitre a toujours une place prépondérante dans la vie de tout à chacun qui s’il ne peut choisir sa famille, est toujours libre de choisir ses amitiés et de ne pas se voir imposer une vie qui ne lui correspond pas.
En ça, j’ai beaucoup aimé le personnage de Cahyl, car il se rebellait à sa façon contre son peuple, contre cette habitude de s’en référer au Destin, en ce qu’il voulait se lier d’amitié, même avec l’ennemi, et en ce qu’il ressentait des sentiments « amoureux » qu’il n’était pas sensé ressentir.
 
En conclusion, sans être un coup de coeur, ce premier roman des Fedeylins reste une belle surprise malgré tout qui m’a séduit par son univers. J’espère cependant que le tome 2 sera plus dynamique que le premier car sinon, je sens que je me lasserai vite ! Néanmoins, je vous recommande cette lecture, pleine de magie qui réveillera votre imaginaire avec un univers de touts petits qui, je l’espère, deviendront grands !
 
Ce que je retiens de ma lecture :
 
En + : Un univers merveilleux, très bien décrit et une belle leçon de tolérance et d’amitié. L’histoire d’un jeune garçon différent, exclu des siens, qui ne peut que vous émouvoir.
En – : peu d’action, beaucoup de lenteurs.


Ils l’ont lu également : Dup, deliregirl1, de.w, LaureduMiroir, Lilibook et d’autres avis à venir sur la page bibliomania du livre :
 

Commentaires

  1. Le livre n'est pas encore sorti qu'il est déjà partout! :)

    Et c'est vraiment superbe voir que tout le monde a aimé! :) 2 mars 2011 20:05

  2. encore un billet positif sur ce livre !! :) 2 mars 2011 20:44

  3. Je n'ai lu que de bonnes critiques de ce roman! ca donne envie! 3 mars 2011 10:27

  4. j'ai aussi très envie de le lire en consultant aussi ton avis...j'ai envie de m'evader!!dans un autre monde...
    Stellade 4 mars 2011 19:05

  5. C'est vrai que l'auteur a su créer son univers propre et c'est ce qui fait la force du livre. 6 mars 2011 18:58

  6. J'ai remarqué les longueurs aussi mais elles ne m'ont pas gênées, je trouvais ça intéressant quand même !

    En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce roman. 10 mars 2011 22:26

  7. J'ai adoré ce roman qui est pour moi, presque un coup de coeur ! Mais je pense que c'est le manque d'action qui fait de lui qu'il ne soit que PRESQUE un coup de coeur... 14 février 2012 14:31

Laissez un commentaire

18 June 2019 16:42