Jess et la technologie au niveau littéraire, elle dit NON !

Comme vous l’avez certainement appris sur le net cette semaine, un grand éditeur que j’affectionne tout particulièrement a décidé de se mettre à l’heure du numérique…
 
Voici l’article de présentation des e-books Bragelonne et Milady :
 
Non pas que j’ai envie de critique l’initiative que je trouve louable pour tous les adeptes de cette nouvelle façon de lire, j’ai juste décidé de l’occasion de peser le POUR et le CONTRE et de vous dire pourquoi moi, les e-books, je dis NON !
 
Depuis le lancement de la technologie numérique applicable aux livres, j’ai jusqu’ici toujours adopté une position unique à laquelle je reste fidèle… Les e-books, je ne suis pas intéressée et je pense que je ne le serai jamais (il ne faut jamais dire jamais mais là, j’imagine mal l’argument qui va pencher la balance dans l’autre sens) !
 
Voyons un peu les avantages et les inconvénients de cette nouvelle technologie de plus en plus appréciée :
 
AVANTAGES

  • Un prix attractif par rapport aux livres classiques : il est clair qu’acheter un e-book de chez Bragelonne à 4.99 € à la place de 20-25 € le livre, ça peut être avantageux !
  • Un grand plus pour l’environnement et un grand OUF pour la forêt amazonienne.
  • Un gain de place dans les bibliothèques et plus généralement pour les personnes vivant dans des endroits restreints qui ne disposent pas de place pour une bibliothèque.
  • Plus de pages cornées et de tranches abîmées !


INCONVÉNIENTS

  • Aucun contact avec l’objet livre : le fait de le sentir, d’apprécier son odeur, de faire tourner les pages rapidement,… Le plaisir de toucher le livre, de tourner chacune de ces pages disparaît.
  • Aucun sentiment d’attachement avec le lecteur… On ne retrouvera pas ce sentiment qui s’empare de nous lorsqu’on tient un livre coup de coeur et le fort sentiment d’appartenance qui se dégage…
  • Le plaisir de se balader en librairie disparaît… vu qu’on peut acheter les e-books via Internet (et qu’on ne me dise pas qu’on peut aussi acheter ses livres sur le net, et donc que mon argument n’est pas valable car à ceux-là, je réponds : et le plaisir d’ouvrir ton colis et de déballer les livres reçus, ça compte pour du beurre ?)
  • Plus de couvertures à apprécier…
  • Impossibilité de lire sur un écran pendant des heures sans attraper un mal de crâne carabiné. D’ailleurs, au boulot, pour me relire, je suis toujours obligée de sortir une copie papier pour me relire, sinon je laisse plein de fautes…
  • Et si les e-books sont stockés sur un disque dur ou sur le lecteur et qu’il casse… ben alors, te voilà bien, il te reste plus rien !
  • Disparition à trèèèèèèès long terme du métier de libraire…

Voilà, je suis sûre qu’on peut encore trouver des raisons POUR / CONTRE les e-books
Personnellement, même si le gain de place, le prix et le respect dû à l’environnement restent les arguments vraiment solides et intéressants, malheureusement je reste sur ma position et ne pourrais jamais me déposséder de l’objet livre en tant que tel…
Je ne dénigre pas cette technologie et elle devient de plus en plus importante dans les habitudes de certains lecteurs… Personnellement, je ferai toujours partie de cette bande d’irréductibles qui refuseront jusqu’au bout !
 
Et vous, alors ?

Commentaires

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi, je ne suis pas prête à laisser les livres version papier ! J'aime trop leur odeur (c'est bête à dire !), la texture du papier sous nos doigts et sentir l'épaisseur du livre, avoir le doigt près à tourner la page tant je suis captivée par l'action ... bref tout plein de petits plaisirs que je ne pense pas pouvoir retrouver avec la version électronique ! Surtout que j'attrape très vite un mal de tête devant un écran alors c'est pas top ! 24 novembre 2010 22:46

  2. Je suis totalement d'accord avec toi!
    J'aime le livre en tant qu'objet.Admirer les belles couvertures,les feuilleter,avoir une belle bibliothèque bien remplie.
    Et puis j'ai des problèmes de vu alors rester devant un écran me ferait trop mal aux yeux... 24 novembre 2010 22:52

  3. Je ne suis pas non plus convaincue pour les même raisons que toi... pourtant j'en ai eu un en main (le Kindle d'Amazon) étant donné que nous en avons acheté un où je travaille.
    Je tiens juste à faire une remarque concernant le possible mal de tête après qq heures de lecture. Ce n'est pas un écran "normal" comme ceux des ordinateurs. C'est de l'encre électronique qui est utilisée et cela donne l'impression d'avoir un livre réel devant soi. Tout a été bien étudié de ce côté là, et je pense qu'il est quasiment impossible d'avoir des maux de tête. 24 novembre 2010 22:53

  4. Je ne veux pas essayer de te faire changer d'avis mais il y a trois points inexacts dans ta liste de "contres" :
    - il y a des couvertures sur les e-books, ils apparaissent dans la bibliothèque de ton liseur ;
    - pas de problèmes de mal de tête avec les écrans de liseurs qui ne sont pas rétro-éclairés comme les écrans d'ordinateur ;
    - une fois acheté, le fichier peut être retéléchargé par la suite si tu remplaces ton lecteur (par exemple s'il casse).

    Et dans les "pour", je rajouterais le fait de pouvoir lire entièrement gratuitement les classiques dont les droits sont épuisés (quand on les achète il faut quand même payer l'édition) et le fait de pouvoir télécharger un livre et le recevoir immédiatement, bien au chaud dans son lit, même un dimanche à une heure du matin :)

    Mais tout ça c'est une question de feeling avant tout, il n'y a pas de bonne ou mauvaise option ;) 24 novembre 2010 22:59

  5. Coucou,

    Personnellement je suis pour puisque je possède un Kindle, mais je comprends tout à fait le point de vue des personnes contre ;) Je voulais juste rebondir sur deux trois points.

    Tout d'abord je ne suis pas certaine que l'argument de l'écologie soit vraiment un pour, en effet le matériel pour lire (les reader) et pour produire les ebook (scanner, ordinateurs...) sont fabriqués en matériaux très polluants et compliqués à recycler alors que les éditeurs font maintenant des gros efforts sur les livres papier.

    Par contre pour l'argument, ça fait mal aux yeux, à la tête... qu'on entend très souvent : oui effectivement si on lit sur son ordinateur, mais si on lit sur un reader fait exprès (c'est à dire tout sauf l'ipad) et bien c'est faux, au niveau confort visuel c'est pareil que sur un livre. Je ne supporte pas très bien les écrans classiques et je n'ai aucun problème avec mon Kindle. D'ailleurs quand je l'ai montré à ma mère elle m'a dit "ah ben je ne m'attendais pas à quelque chose comme ça, j'arrive mieux à lire que sur mes livres classiques."

    Pour ma part je ne comprends pas bien cette volonté d'imposer l'un ou l'autre ou de les mettre systématiquement en concurrence (je ne dis pas que c'est ton cas mais c'est à la mode en ce moment). Chez moi les deux cohabitent parfaitement en toute harmonie. J'utilise mon reader pour les livres que je ne veux pas forcément conserver, ceux qu'on lit une fois et qu'on oublie et j'achète les versions papiers pour les belles éditions et ceux que je veux vraiment avoir dans ma bibliothèque.

    Pour Noël j'ai demandé les deux, une carte cadeaux pour acheter du numérique et des livres papier ! 24 novembre 2010 23:10

  6. Merci pour tous vos retours... N'hésitez pas à donner votre avis, je peux effectivement me tromper (notamment pour le problème du mal de tête ^^), pour ou contre, c'est toujours intéressant de confronter les avis !

    Si l'un de vous me fait changer d'avis, je lui offre une bouteille de champagne ! :D 24 novembre 2010 23:30

  7. Perso, il m'es arrivé de lire un ebook. Pourquoi ? Parce que parfois, c'est plus pratique que la version papier. Et puis dans le sac, on gagne de la place (possibilité d'avoir plusieurs ebooks en même temps (sur l'iTruc du moins)) !
    Après, c'est vrai qu'on n'a pas la même relation au livre... mais c'est comme pour le courrier ! Avant, c'était 100% papier, puis le tél, puis les mails...

    Pour moi, le réel problème que représente le livre virtuel, c'est la copie... c'est moche, mais même si c'est moins cher qu'une version papier, il y en aura toujours pour vouloir encore moins cher... :/

    Donc mon avis n'est pas tranché ! Je ne m'offusque pas à l'idée de lire un ebook, mais je ne suis pas à en faire de la pub non plus !

    Au passage (aucun rapport), je t'ai 'taguée' sur le thème 'All I want for Christmas' ^^ Donc si ça te dis de publier ta liste sur ton blog, tu as une excuse ;) 25 novembre 2010 02:04

  8. Si je devais passer à l'e-book, j'aurais du mal... Je n'ai pas envie de renoncer au plaisir de sentir le livre (toucher, odeur, etc), j'aime le tenir dans mes mains, et j'aime me balader dans les librairies et me servir d'un marque-pages aussi. Ca paraît tout bête, mais c'est assez puissant pour que je n'y renonce pas. Ca fait partie du charme de la lecture, sans ça ce ne serait plus pareil. 25 novembre 2010 10:25

  9. Tout à fait d'accord avec toi ! Je ne suis pas réfractaire aux nouvelles technologies bien au contraire mais moi-aussi depuis le début de l'e-book je dis non.

    J'aime trop l'objet (les objets)-livre pour lire toujours sur ce même support froid !

    La lecture ne se limite pas pour moi au simple fait de passer mes yeux sur des lignes, c'est aussi comme toi l'odeur, le toucher... Et puis quoi de plus beau qu'une bibliothèque remplie de tous ces objets différents... 25 novembre 2010 13:41

  10. Je suis moi-même trèèès attachée au livre papier, tout simplement comme tu le dis, pour apprécier une belle couverture, tourner des pages, les sentir... D'autant plus que je suis très tactiles, je les caresse quand je me ballade en librairie, petit plaisir charnel ;)
    Mais par contre, ayant suivi une formation de gestion du document (plus ou moins métier du livre) puis une spécialisation dans les nouvelles technologies dont la numérisation, je ne pense pas que le livre numérique va détruire les métiers tels que bibliothécaire ou libraire. Il va les modifier complètement à termes mais j'ai envie de rester optimiste !!
    Plus sincèrement, je considère les ebook très pratiques pour le travail estudiantin ou des chercheurs.
    Voilà ! :) 25 novembre 2010 16:27

  11. Pour l'instant, pareil que vous, le gros point CONTRE, c'est justement que c'est de la dématérialisation complète. Y a plus le plaisir à collectionner pleins de livres, à tater les couvertures, à faire défiler les pages tout en humant l'odeur du livre. C'est con mais c'est bon comme sensation.

    Perso, le Kindle me tente bien pour tester (mais bon, ça attendra que j'en ai les moyens, c'est pas une priorité ^^). Et il me faut la version max (Kindle DX) parce que j'ai encore vu récemment des Reader Sony à 5 ou 6 pouces, c'est beaucoup trop petit pour lire :/ 25 novembre 2010 16:49

  12. Moi, j'ai testé et je reste contre.

    Aucun mal de tête, certes, mais j'ai quand même les yeux qui se sont plus fatigués que sur un livre papier.

    Moins de plaisir à la lecture et je trouve que les manipulations sont assez désagréables. Enfin, moi, je préfère manipuler un livre papier, c'est plus simple.

    Et, je n'aime pas l'idée d'avoir tous mes livres (ou presque) dans un même objet. Je trouve cela tellement beau une bibliothèque bien remplie. 25 novembre 2010 16:53

  13. Pas le temps de lire tous les commentaires mais dans les avantages, il y a quand même le fait que des gens malades qui ont du mal à tenir un livre et tourner les pages auront plus de facilités pour lire avec cet objet.

    Mais bien sûr, pour les librairies, c'est la grande cata !

    Et puis pour le mal de tête, il paraît que les écrans ont été étudiés justement pour donner le même confort que le papier.

    Personnellement, l'objet et les livres proposés sont encore trop chers, mais j'essaierai bien un jour, en complément du livre papier. 25 novembre 2010 17:04

  14. J'ai lu avec intérêt ton billet et je rejoint Nathalie pour de nouveaux arguments en faveur du numérique.
    Mais je suis entièrement d'accord avec toi pour ce qui du plaisir de flâner dans une librairie ou de déballer son colis de commande passée par Internet. C'est un peu Noël qui revient en cours d'année quand même.

    Pour ma part, ce qui me gène encore, c'est qu'aucun format véritable ne se détache encore et donc c'est gênant. Quand tout sera uniformisé, pourquoi pas pour certains titres.

    Je suis certaine toutefois de préférer quand même les versions papiers car je suis amoureuse de la lecture, mais aussi et surtout des livres eux-mêmes ! 25 novembre 2010 18:43

  15. Totalement contre pour toutes ces raisons que tu as cités :) 25 novembre 2010 21:38

  16. Au début, je n'étais pas pour le reader et puis un de mes amis en a acheté un et il me l'a montré et je suis plus ou moins tombé sous le charme du contexte surtout que c'est très avantageux sur certains points et qu'ils possèdent une grosse bibliothèque virtuelle où je pourrais piocher beaucoup de livres. Cela me permettra de faire des économies pour pouvoir acheter d'autres livres version papier que je sais que je ne pourrais qu'aimer. Bref je vais bientôt recevoir le mien mais je continuerai toujours à préférer la version papier avant tout. C'est plus un complément de lecture, je le considère un peu comme une bibliothèque municipale en fait. 25 novembre 2010 22:27

  17. Rien à ajouter, j'avance les mêmes arguments que toi lorsque l'on m'interroge.
    En plus je trouve ça très "gadget", et j'ai beau être geek à mes heures (je me fais même peur moi-même parfois), côté technologies je n'aime que le vraiment utile, polyvalent et irremplaçable.
    Donc les ebook ne passeront pas par chez moi. 26 novembre 2010 13:18

  18. Hormi tout ce que tu as parfaitement soulevé, moi je rajoute le fait que pour certains grands formats, même en numérique dans les 13 euros ca fait cher.
    pour ma part je m'approvisionne souvent en occasion pour diminuer les frais de mes Bragelonne que j'adore!
    Et comment ça va se faire le marché de l'occasion en numérique??
    Ben y'en a pas donc, on ne peut ni revendre certains livres, ni en acheter à bon prix... 26 novembre 2010 14:07

  19. Pour moi perso comme tu le sais déjà, c'est l'un ET l'autre. Parce qu'effectivement il y a du pour et du contre dans les deux cas. Je ne reviens pas sur la fatigue de lecture sur écran, puisque le sujet a été abordé avec justesse par Nath et que la technologie eInk des lecteurs dédiés à régler le problème. Ni sur la sécurité des fichiers puisqu'ils sont effectivement téléchargeable à volonté. Lorsque j'ai acquis mon premier lecteur, je pensais effectivement que je serais amené à acheter moins de livres imprimés. Près de deux ans plus tard et désormais en possession de deux lecteurs quel est le bilan ?

    J'achète toujours autant de livres papiers ou peu s'en faut, et mes achats numériques sont venus se greffer en plus sur mon budget. Pourquoi ? Tout simplement parce que certains livres ne sont pas dispos en format numérique et que cela me permet de soutenir les éditeurs que j'affectionne. Mes acquisitions numériques se sont cantonnés jusqu'à présent sur des ouvrages classiques gratuits et des ouvrages non encore traduits en France et qui ne le seront peut être jamais. La nouvelle donne de certains éditeurs comme le Belial ou Bragelonne alliée à l'arrivée de la Fnac sur le marché me permet désormais d'acquérir des livres numériques récents en Français. Pour autant mon libraire ne s'est pas aperçu de mon nouveau mode de lecture car mes habitudes chez lui n'ont pas changées.

    Le livre imprimé c'est pour la maison. La ou je suis certain de ne pas l'abimer dans les cahots des transports en commun. Par contre le livre numérique et le livre audio font désormais le bonheur de mes déplacements fréquents. Sur mon lecteur dédié : des ouvrages en anglais introuvable en Français, quelques nouveautés de Bragelonne et du Bélial, des documents de travail en format PDF, des revues etc... En tout pas moins de 800 ouvrages ou documents qui me prennent juste 240g dans ma petite sacoche.

    Peut être que mon approche est également dictée par le fait que je n'ai jamais été totalement addict de l'objet livre. Je possède des séries constituées d'éditions différentes, parfois avec des couvertures très laides. L'essentiel n'ayant jamais été pour moi le contenant, mais bien le contenu. Lorsqu'il m'arrive de faire dédicacer un ouvrage, ce n'est pas à fin de collection ou pour donner une valeur ajoutée à mon exemplaire, mais plus un moyen d'approcher l'auteur et de lui témoigner mon attachement.

    Je ne pense pas que l'un soit amener à terme à remplacer l'autre. Ces formats différents s'adressent à des habitudes et des comportements de lecture différents. Je constate par contre que bien souvent la position des amoureux du papier est viscérale et attachée à l'objet livre. Que parfois l'on rejette le livre numérique et/ou le livre audio sans même l'avoir testé ce que je trouve un peu dommage.

    Pour avoir vécu durant ma jeunesse une autre dématérialisation de taille : celle de la musique, je pondère énormément. Lorsque je repense à mon premier balladeur cassette ou à mon premier lecteur de CD, je me dis que je suis bien heureux aujourd'hui de pouvoir me promener en toute sérénité avec mon MP3 et la centaine d'albums qui y sont consignés. La aussi et même si je télécharge certains albums, cela ne m'a jamais empêché d'en acheter d'autres. Il y a bien quelques mélomanes avertis qui hurlent à la lune que la compression numérique fait perdre de la qualité de restitution, mes mes pauvres petites oreilles n'ont jamais fait la différence. 12 décembre 2010 12:14

Laissez un commentaire

18 January 2018 12:00