Rien de grave

Titre VF : Rien de grave

Auteur : Justine Lévy
Publié la première fois chez Stock
En 2004
Repris au Livre de Poche
En 2005
Edition Lues : 14ème réédition en avril 2010
Pages : 221

Quatrième de couverture.
Tu t’attendais à quoi ? je lui ai dit.
Tu crois que ça va être facile de me quitter ?
Tu crois que je vais te laisser faire comme ça ?
J’ai lancé le cadre par terre, le verre
s’est brisé mais comme c’était pas assez
j’ai bondi du lit et j’ai déchiré la photo […]
Il a eu l’air triste, plus de la photo déchirée que du fait de me quitter […].
Je ne savais pas encore que c’était la meilleure chose qui puisse m’arriver,
qu’il me quitte. Comment j’aurais pu le savoir ?
Il était toute ma vie, sans lui je n’existais pas.


Mon avis.
Autant le dire tout de suite, je n’ai pas aimé ce livre, mais alors pas du tout. Je pense qu’il s’agit même du livre que j’ai le moins aimé de lire sur l’ensemble de l’année 2010.
Je me suis laissée tenter lorsque le Livre de Poche m’a proposé ce livre à chroniquer, afin de varier mes lectures et lire autre chose que des lectures jeunesse et fantasy. Ne connaissant pas l’auteure, à part de nom, Justine Lévy, la fille de l’auteur Bernard-Henri Lévy, je n’avais aucun a priori.
En faisant des recherches sur wikipedia sur l’auteur (et suite à des papotages par ci par là sur Livraddict), j’apprends que ce livre est autobiographique (même si les noms sont changés) et qu’elle y raconte sa rupture avec son mari, Raphaël, qui l’a quittée pour Carla Bruni.
Peu m’importe à vrai dire le contexte du récit (c’est juste pour la petite info), il n’en reste pas moins que je me suis éperdument ennuyée à la lecture de ce roman et que je n’attendais qu’une chose : arriver à la fin (j’avoue que s’il ne s’était pas s’agit d’un partenariat, je pense que j’aurais abandonné parce que là vraiment, c’était plus possible… mais par respect pour l’éditeur qui m’a envoyé gracieusement le livre, je suis arrivée au bout et pas sans mal).
Je ne détaillerai pas ici comme je le fais d’habitude les points histoire, personnages et écriture. Je vais juste vous donner mes impressions lors de cette lecture.
J’ai trouvé que tout était vraiment trop brouillon… que ce soit dans l’écriture ou dans l’histoire en elle-même. Il n’y a pas de plan logique, pas de suite cohérente,… On passe du coq à l’âne tout le temps, au gré des souvenirs de notre narratrice, Louise, qui est en fait Justine elle-même.
Si l’impression était de se mettre dans la tête d’une personne dépressive, pour le coup, c’est réussi ! Rien de logique, de cohérent, des pensées pêle-mêle… alors, oui, là, le registre est bon…
MAIS voilà, personnellement ça ne m’a pas intéressé, mais alors pas du tout… Un livre où le narrateur ne fait que se plaindre, que se lamenter, perso j’ai juste envie de le refermer et de dire « moi aussi, j’ai mes problèmes, j’ennuie personne avec et si je lis un livre, c’est pour me détendre et pas pour lire la misère quotidienne d’une autre personne, ce n’est pas pour avoir envie de déprimer et d’avoir des envies suicidaires. »
Personnellement, je n’ai pas réussi à éprouver de la tendresse pour la narratrice, ni même de la pitié pour tout dire, au contraire, j’avais envie de lui jeter un seau d’eau glacée pendant tout le roman pour lui crier « BON DIEU, REVEILLE-TOI !! « 
Ma mère a voulu lire ce livre il y a quelques mois, je suis bien heureuse qu’elle ne l’ait pas fait… Et si elle décidait de le lire maintenant, je lui déconseillerais fortement… 
Je ne dis pas qu’un témoignage n’est pas intéressant en soi mais de la façon qu’il est raconté ici, je dis non, stop ! Il y avait moyen de faire ça autrement que cette manière brouillonne !
La ponctuation était quasiment absente là où on l’attendait (des idées jetées comme ça, sans la moindre virgule,…), des idées saugrenues étalées comme ça, sans aucun lien entre elles, absence totale de tiret lors de discussions rapportées ! C’est  vraiment brouillon (oui, je répète ce mot et j’insiste !), inintéressant. Bref, je n’ai pas du tout aimé !
En fait si, j’ai aimé les 4 dernières pages du roman qui apportent autre chose que cette ode à la déprime… Enfin un éclaircissement dans la vie de Justine, Louise, il était temps…
En conclusion, j’ignore encore si je lirai un autre livre de cette auteure… Peut-être un autre, qui ne soit pas autobiographique, on ne sait jamais…

Je précise que si pour certains, je peux sembler dure ou encore sans coeur, c’est simplement que j’ai été éduquée d’une façon qui me dit qu’il faut toujours se battre dans la vie et ne jamais se laisser aller. J’ai moi aussi eu des moments de doute, des moments où j’ai eu envie de tout lâcher (mes coupines de la team pourront même le confirmer), mais à un moment ou un autre, je me suis toujours dit : « Jess, tu peux pas continuer comme ça, relève-toi et je l’ai fait ». Et ce n’était pas pour des histoires de coeur !  Je trouve que c’est de la lâcheté que de se laisser aller à ce point-là, bouffée par des médocs pour un mec qui n’en vaut vraiment pas la peine. Et c’est sans doute pour ça que je n’ai pas pu adhérer au récit ni m’attacher à Justine, Louise.

Ce que je retiens de ma lecture :
  • Le Plus ?
  • Le Moins ? l’histoire inintéressante, les plaintes constantes de la narratrice, le style brouillon,…
  • La Note ? 4/10
Je remercie néanmoins le Livre de Poche pour  l’envoi gracieux de ce livre.
En lisant les chroniques des autres livraddictiens, je pourrais reprendre cette phrase de titepomme qui l’a abandonné :

Je n’ai pas terminé ce livre car il m’énerve. Une bonne femme paumée qui se complet dans ses malheurs au lieu de se prendre en main. Et le pire, c’est qu’elle a vendu des livres.

Pour d’autres avis :

Commentaires

  1. Cela fait longtemps que j'ai envie de lire ce livre mais bon... les avis étant ce qu'ils sont, je ne vais pas me précipiter dessus ! 2 novembre 2010 20:46

  2. C'est exactement le genre de livre que je fuis en lisant la 4ème de couverture ! Et je suis tout à fait comme toi ... Je pense qu'on a ce qu'on mérite d'avoir (même si je suis consciente que parfois ce n'est pas forcemment le cas), mais en gros si on ne fait rien pour que ça s'arrange, la situation ne changera pas et c'est "mérité" ! 5 novembre 2010 14:10

  3. Et moi, une de mes pires lectures de cette année a été Mauvaise fille, de la miss Levy également 5 novembre 2010 22:21

Laissez un commentaire

18 June 2019 17:45