Fablehaven, tome 2 : La menace de l’Étoile du Soir

Je n’ai pas attendu longtemps avant de me replonger dans le monde fantastique de Fablehaven ! Et déjà, il me tarde d’y retourner… et pourtant, je vais devoir attendre car la sortie du tome 3 est programmée en octobre 2010 !!!
Pour patienter, découvrez mes impressions sur ce deuxième tome génialissime !

Quatrième de couverture.

Dès la fin de l’année scolaire, Kendra et Seth sont de retour à Fablehaven, incroyable refuge pour créatures fantastiques, dont leurs grands-parents sont les gardiens. Grand-père Sorenson y a invité trois experts : un maître en potions, un collectionneur d’objets magiques et une chasseuse de créatures étranges. Ils ont pour mission de protéger Fablehaven de la maléfique Société de l’Étoile du Soir, déterminée à mettre la main sur un artéfact d’une grande puissance dissimulé au cœur du sanctuaire. Le temps est compté. Si l’Étoile du Soir parvient à ses fins, ce sera un désastre pour tous les sanctuaires du monde… et peut-être pour la Terre entière !

Mon avis.

Le talent de Brandon Mull se confirme avec ce second tome de Fablehaven, nouvel épisode de la saga que j’ai préféré au premier, c’est peu dire !
Tous les éléments sont à nouveau réunis pour nous offrir un roman plein d’aventures et de suspense.

Contrairement au premier tome où l’action était plus lente à se mettre en place, ici on entre dans le vif du sujet dès les premiers chapitres, alors que nos deux héros, Kendra et son frère, Seth, ne sont pas encore dans la réserve de Fablehaven.
Normal, vous me direz, puisqu’ici il n’est plus nécessaire de présenter les personnages, la mythologie est en place, vu que l’ensemble avait déjà été brillamment introduit dans le premier tome !

Nous sommes en fin d’année scolaire, plus au moins un an après que Kendra et Seth aient découvert la réserve secrète dont leurs grands-parents, Stan et Ruth, sont les gardiens. Kendra, depuis avoir été embrassée par les fées, bénéficient de certaines aptitudes spécifiques, comme le fait de ne plus avoir besoin de lait pour voir le vrai visage des personnages fantastiques qui vivent à Fablehaven mais aussi au dehors.
Dès l’arrivée de Casey dans son école, le doute s’immisce en elle et elle ne parvient pas à faire confiance à ce garçon dont toutes les filles tombent irrésistiblement amoureuses. Pour elle, il n’est qu’un affreux kobold plein de pustules et dégoûtant.
Seth et elle rencontrent alors Errol, un supposé ami de leur grand-père, qui veut leur venir en aide pour éloigner le kobold de leur école… Et à partir de là, toute une série d’ennuis va leur tomber sur la tête !

J’ai vraiment aimé ce second tome pour la rapidité avec laquelle s’enchaînent les évènements. Le suspense, le stress augmente tout au long de la lecture tellement les pépins auxquels sont confrontés Seth et Kendra paraissent trop énormes à résoudre pour deux enfants de 14 et 11 ans ! Et pourtant, la survie de la réserve, voire du monde, dépend d’eux et d’eux seuls !
L’histoire est vraiment palpitante et vous éprouverez du mal à la lâcher tellement l’envie de connaître le fin mot de l’histoire ne cessera de vous murmurer à l’oreille : « allez, encore un chapitre puis j’arrête ! »
Finalement, vous serez arrivé à la fin du récit, heureux et impatient de vous replonger dans le monde enchanté de Fablehaven, surtout avec la fin ouverte que l’auteur nous offre aux toutes dernières pages ! L’attente va vraiment être insoutenable !

Le petit reproche que j’avais contre le premier tome, à savoir le fait que le dénouement arrivait trop vite, sans qu’on puisse réellement apprécier l’importance du danger, est complètement balayé dans ce deuxième tome où là, on vit la menace à 100 %, on vit vraiment l’histoire, on la ressent et on se voit frémir avec nos héros ! Un vrai régal !
On se trouve parfois même surpris par certaines révélations, on croit connaître avoir tout compris… alors que non !
Tout cet ensemble apporte une dynamique à la lecture que je n’avais pas ressentie lors de la lecture du premier tome.

J’ai également apprécié le développement donné à certains animaux fantastiques dans ce récit, notamment aux deux satures, Doren et Newel, que j’ai trouvé irrésistiblement drôles dès qu’ils entraient en scène.
Les caractères de nos deux héros s’affranchissent aussi : on sent que Kendra est moins coincée que dans le premier tome et malgré son côté intrépide toujours présent, Seth apparaît comme quelqu’un d’un peu plus réfléchi qui ne fonce plus sur un coup de tête dans une aventure désespérée !
J’ai bien aimé voir l’évolution de chacun depuis le premier tome et surtout la fraternité qu’il existe entre eux. ils ont beau se chamailler, on sent qu’ils tiennent vraiment l’un à l’autre. Cette relation frère/sœur était plus présente dans ce deuxième opus que dans le premier.
L’introduction des nouveaux personnages se fait sans heurts, petit à petit mais on apprend vite à les apprécier. Perso, mon préféré reste Coulter !

L’écriture de Brandon Mull reste toujours aussi agréable et merveilleuse. Je n’ai à ce sujet pas grand chose à ajouter que ce que j’avais dit pour le premier tome.

En bref, encore un grand coup de cœur qui se confirme avec la lecture de ce second tome. Je vais avoir du mal à tenir jusqu’au mois d’octobre 2010 pour la sortie VF du troisième tome de la saga ! Si l’attente se fait trop longue, il est possible que je l’achète dès à présent en anglais, qui sait ;)

Note finale : 9.8/10

  • Histoire : 10/10 (rien à reprocher, le récit est parfait du début à la fin)
  • Personnages : 9.5/10 (ils sont plus approfondis que dans le premier tome, on apprend à connaître petit à petit les personnages fantastiques qui peuplent Fablehaven, notamment grâce au fait que Kendra peut communiquer avec elles)
  • Écriture : 10/10 (une plume agréable à lire, tout comme dans le précédent roman, avec une pointe d’humour dans les dialogues, j’adhère à 100 % !)
N’hésitez plus, foncez ! Fablehaven n’attend plus que vous pour la découvrir ;)

Je remercie les Éditions Nathan de m’avoir permis de continuer la belle aventure Fablehaven !

En attendant, pour découvrir le site de la saga, il suffit de cliquer ici et pour d’autres avis de livraddictions, il faut cliquer !

Fablehaven, tome 2 : La menace de l’Étoile du Soir de Brandon Mull (VO : Fablehavn – The rise of the Evening Star)
Publié aux Éditions Nathan, février 2010
442 pages


Commentaires

  1. le tome 1 m'attend, je fini vite les lectures en cours et je m'y mets ;) 14 février 2010 16:59

  2. Un excellent tome, notre attente va être difficile !

    Personnellement, j'ai une énorme tendresse pour Hugo, et mon coup de coeur irait vers Warren ;) 14 février 2010 18:32

  3. J'ai très envie de lire ces deux tomes maintenant que vous me donnez toutes l'eau à la bouche mais j'ai trop de livres à lire donc ça attendra ! Mais je salive !!! 14 février 2010 19:47

  4. On a le même avis pour le final ... et le reste d'ailleurs. Hé hé hé!

    Super lecture! Et comme tu le dis l'attente ... oufti ça va être difficile! (Et moi je sais pas lire en anglais, donc pas le choix!) 16 février 2010 23:01

  5. J'ain dévoré le premier livre....l'histoire nous emporte dans la réserve avec Kendra et Seth! On se croirait a leur place quand on lit le livre....j,ai vrm hâte de lire le deuxieme que je vais acheter maintenant!!!! right now :P 11 mars 2010 17:17

  6. Je l'ai eu pour noel... Au début je n'ai pas trop aimé pus je me suis remis et je l'ai dévoré c'étais génial quelqu'un sais ou c'est que je pourais lire le Tome 2 Gratuitement svp ? 5 octobre 2011 12:07

  7. Euh, à part si tu le reçois en cadeau ou si tu vas à la bibliothèque, je dirais nulle part. Et je cautionne pas le "piratage" des livres sur le net en aucune manière, c'est ainsi qu'on coule les maisons d'édition et qu'on aura bientôt plus de livres, faute d'argent. 5 octobre 2011 15:22

  8. J'adore Brandon Mull, c'est un talent exeptionnel qu'il a. Franchement je pourrai lire tous ces livres en quelques mois (si je les kiffe lol :P) mais j'adore tous ces livres et j'en ai lu beaucoup beaucoup. Je dépense presque tout mon argent pour ça c vrai je vous assure mais on va dire que c'est de l'argent bien bien dépensé. 8 janvier 2013 21:00

Laissez un commentaire

7 décembre 2014 22:37