La Reine Celte, tome 1 : Le Rêve de l’aigle

Il y a des livres que vous commencez à lire sans trop savoir à quoi vous attendre et une fois dans le livre, vous ne pouvez plus lâcher ! Ce fut le cas ici, avec la Reine Celte, tome 1, découvert dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et les Éditions Le Livre de Poche.
Tout de suite, mes impressions sur le premier tome de cette saga où le dépaysement est garanti à 200% !

Quatrième de couverture.

C’était au temps où l’on appelait les druides  » rêveurs « , où les dieux luttaient avec les hommes contre les peines du monde, où les femmes exerçaient le pouvoir dans les tribus, où les guerriers brandissaient leur glaive contre Rome et ses légions. Ban et Breaca sont frère et sueur, enfants de la reine des lcènes. Breaca venge sa mère et fait un songe : des aigles vont s’abattre sur son peuple… Ban est enlevé, puis vendu comme esclave aux Romains. Sans le savoir, il affrontera sa propre sueur dans de sanglantes batailles. Un grand destin attend celle-ci : elle sera Boudicca, la reine qui apportera la victoire à son peuple. Récit au souffle épique, Le Rêve de l’aigle décrit les origines du conflit légendaire de la Bretagne tribale contre l’envahisseur romain : un monde empreint de magie, où les animaux, les paysages deviennent des personnages à part entière, un monde héroïque où les guerriers se battent pour l’honneur autant que pour la victoire.

Mon avis.

Pour être honnête avec vous, ce n’est pas le genre de livre que j’aurais acheté au premier coup d’oeil en librairie. Ni la cover, ni la quatrième de couverture n’auraient attiré mon intérêt, il est rare pour moi de lire des sagas épiques sur fond historique. J’avais le sentiment que ce genre de lire allait m’ennuyer…
Un a priori bien ridicule que je suis contente d’avoir dépassé dans le cadre d’un partenariat avec le Livre de Poche : il arrive qu’on fasse de jolies découvertes et j’en suis heureuse.

J’ai littéralement voyagé grâce à ce roman : je n’étais plus sagement dans mon fauteuil en train de lire une histoire, mais je la vivais littéralement, comme si je m’étais retrouvée au cœur de l’action, que ce soit sur les champs de bataille, sur Mona ou encore dans la maison ronde des Icènes. Rares sont les livres qui m’ont permis cette évasion totale d’où j’avoue ne pas encore être entièrement revenue…
Une partie de moi est toujours en voyage avec Breaca, Caradoc et les autres. Il m’est très difficile de passer à autre chose tellement s’imposent encore en moi les souvenirs de cette lecture.

Parlons de l’histoire d’abord. Une saga épique avec champ de bataille, guerriers, légions romaines et morts, morts et morts… A priori, ce n’est pas pour moi ! Et pourtant !
Manda Scott a su allier ici sur un fond de toile historique (Boudicca, cette guerrière qui mena son peuple à la victoire contre les Romains), une fiction intéressante et complète : romance, amitié, traîtrise,… On retrouve plusieurs thèmes qui complètent assez la trame principale qui est la conquête romaine des peuples de Bretagne (Actuelle Angleterre) et les batailles qui s’en suivirent.
D’ailleurs, cette conquête romaine arrive finalement assez tard dans ce premier roman (vers le dernier quart), nous laissant ainsi le temps de bien connaître ces « barbares » comme les appellent les romains !, ces peuplades bretonnes aux étranges coutumes mais si magiques et envoûtantes.
Tout est bien mis en place pour les prochains tomes que j’ai d’ailleurs hâte de découvrir.

En ce qui concerne les personnages, ils sont extrêmement bien détaillés ainsi que les relations qu’ils unissent entre eux. Dès lors, on s’attache très vite à Breaca, à Ban, à Caradoc et au peuple Icène en général. On sent l’amour/ l’amitié qui unit les personnages et c’est un énorme plus dans l’histoire. Non seulement, le voyage est omniprésent, mais on est également transportée par cet amour qui unit la famille de Breaca : ainsi, on a mal avec elle quand elle parle de sa mère décédée et la séparation avec Ban devient vraiment très douloureuse.
La profondeur avec laquelle Manda Scott parle de ses personnages fait également que tout de suite, on sait dans quel camp on est et on en vient à haïr certains dont on ressent toute la sauvagerie à travers la lecture.

L’écriture est magnifique, ponctuée de nombreuses descriptions – parfois un peu longuettes (là, est le seul reproche que j’ai à faire sur l’ensemble du roman) – mais qui rendent tellement agréables la beauté des lieux que le voyage n’en devient que plus agréable. La plume de l’auteure est vraiment délicieuse, aérienne, même dans les moments difficiles des batailles.

Je n’en dirai pas plus, ni sur les relations nouées entre les personnages et l’histoire, d’une part, car elle se vit à la lecture et d’autre part, car j’ai envie de vous la laisser la découvrir par vous même, en espérant vous avoir donné envie d’en savoir plus !

En conclusion, j’ai vraiment adoré cette saga et les autres tomes vont vite rejoindre ma PAL ! C’est le gros coup de cœur de ce trimestre !
Alors, ne vous laissez pas découragez par ce pavé de 810 pages car ça le vaut bien et largement encore !
Une saga romanesque et épique à laisser entre toutes les mains, moment de pur évasion livresque garanti ;)

Je remercie encore une fois Le Livre de Poche pour cette fabuleuse découverte !

Note finale : 9.3 /10 (Écriture : 8/10 (style un peu longuet par moments) ; trame/intrigue : 9.8/10 et Personnages/relationnel : 10/10)

La Reine Celte, tome 1 : Le rêve de l’aigle de Manda Scott (VO : Boudica, dreaming the eagle)
Publié en VF en 2003 aux Éditions JC Lattès et 2005 aux Éditions Le Livre de Poche
809 pages pour la version poche.

Commentaires

  1. Eh bien, Emeralda, Aily et toi êtes d'accord et avez rajouté un nouveau livre à ma LAL !
    En lisant ta critique, je comprends encore mieux ton message d'hier ! 24 décembre 2009 01:34

  2. Bon, je crois qu'après avoir lu ton avis, un nouveau livre s'ajoute à ma LAL ! L'année 2010 va commencer fort et j'en suis ravie. 24 décembre 2009 15:26

  3. Je suis tellement contente d'avoir lu ce livre aussi ! L'histoire m'a complètement absorbée, et il me tarde d'en lire la suite 25 décembre 2009 12:49

  4. Bonjour Jess,
    Tres belle chronique que celle ci qui ravive mes propres souvenirs de cette épopée qui n'a pas fdinis de nous surprendre je pense. Tout comme toi les autres volumes vont venir grossir ma PAL. Je profites de l'occasion pour te faire également un gros bisous et te souhaiter ainsi qu'à Baba un Joyeux Noël 25 décembre 2009 18:52

  5. Très belle chronique. Si je ne l'avais pas déja lu, tu m'aurais donné envie de le faire.
    C'est vrai que nos ressentis sont très similaires. 27 décembre 2009 22:31

  6. Et encore un livre qui va rejoindre ma LAL, je n'arrêterai donc jamais ;) 29 décembre 2009 21:39

Laissez un commentaire

8 décembre 2014 08:21