Les annales du Disque-Monde, tome 1 : La Huitième Couleur

Difficile de s’attaquer au monument de la fantasy anglo-saxonne que représente Terry Pratchett avec son fameux Disque-Monde sans appréhension… Et si je n’accrochais pas ? Et si je n’aimais pas, vais-je me retrouver avec une horde de fans déchaînés sur mon blog à blâmer la hors-la-loi que je serais devenue ?
Hum… Il m’en a fallu du courage pour enfin me décider de me jeter à l’eau et attérir sur ce fabuleux Disque-Monde, piloté dans l’univers par la Grande Tortue A-Tuin et porté sur les épaules de 4 éléphants géants…
Non, non, je ne suis pas folle ! Tel est bien l’univers loufoque dans lequel nous entraîne Pratchett…
Pour la visite, c’est par ici !

L’histoire.

La Grande A’Tuin, une tortue comme je vous l’ai dit ci-avant, se balade doucement dans l’univers portant sur sa carapace 4 éléphants (Bérilia, Tubul, Ti-phon l’Immense et Jérakine) qui portent eux-même sur leurs épaules un monde en forme de disque. Sur ce monde assez particulier, la magie est omniprésente et se caractérise par le chiffre « huit » (la couleur de la magie, l’octarine, est également appelée la « Huitième couleur ») qui a une signification particulière sur le Disque vu qu’il y a 8 jours dans une semaine, 8 saisons,…
L’histoire commence dans la petite cité jumelée de Ankh-Morpork où l’un des protagonistes de notre récit, le mage râté, Rincevent, joue patiemment un drôle de jeu de cache-cache avec la Mort elle-même… En tant que mage, il aura l’honneur et le privilège d’être cueilli par la Mort en personne lorsqu’il rendra son dernier souffle !
Arrive alors dans la cité, un personnage haut en couleurs, DeuxFleurs, venu d’une contrée du Disque-monde lointaine et redoutée, l’Empire de l’Or. Notre ami DeuxFleurs est en vacances !
Il est également l’origine des nombreux problèmes qui vont survenir en ville jusqu’à atteindre leur apothéose dans une incendie dont DeuxFleurs est involontairement responsable…
Aidé de son bagage en poirier savant, DeuxFleurs et Rincevent vont parcourir le Disque-Monde jusqu’à atteindre le Bord du Disque où des aventures palpitantes les attendent…

Mon avis.

Comme je le précisais en introduction, j’étais sceptique en commençant la saga du Disque-Monde. J’ai déjà lu Pratchett avec De bons Présages (une collaboration avec un autre auteur à succès, Neil Gaiman) et je n’avais pas trop accroché à cause d’un style décousu, où on passe du coq à l’âne tout le temps !

Malheureusement, je dois bien admettre que ce même travers est encore présent dans la saga du Disque-Monde… On enchaîne les situations sans qu’elles ne soient clairement établies dès le début. Dès lors, le lecteur est un peu perdu durant quelques pages, se demande où il est arrivé et que sont devenus les deux protagonistes principaux, Rincevent et DeuxFleurs.
MAIS contrairement au roman De Bons Présages, je suis entrée plus facilement dans l’histoire et en conséquence, cela m’a moins dérangée.
De plus, l’auteur finit toujours par expliquer le pourquoi du comment, donc au final, le lecteur retombe vite sur ses pattes et ne reste pas perdu dans les limbes du Disque-Monde trop longtemps !

Vous l’aurez donc compris, j’ai été charmée ! Difficile de vous expliquer en détail tout ce qui m’a plu mais en gros je dirais que j’ai adoré les personnages du livre et l’humour qui y est présent ! Pratchett a l’art de conter son récit en y pointant par ci par là une petite touche d’humour appréciable !
Mon personnage préféré ? Hum, serez-vous surpris si je vous dis, la Mort ? Ce petit cache-cache avec Rincevent est assez désopilant et j’aime l’idée de l’incarnation du concept de la Mort. Je l’avais déjà aimé dans le téléfilm sorti l’année dernière (The Color of Magic) et je l’aime encore plus à la lecture !

Un passage qui m’a fait beaucoup rire :

« Une bougie allumée apparut à mi-hauteur, tout près de lui. « TENEZ, PRENEZ ÇA. » – Merci, fit Dularge. – « JE VOUS EN PRIE. » Dularge allait lancer la bougie en bas des marches. Sa main s’arrêta à mi-course. Il regarda la bougie, les sourcils froncés, puis il se retourna et la leva pour éclairer la scène. Elle ne donnait pas beaucoup de lumière, mais elle fit quand même apparaître une forme dans le noir… « Oh, non… souffla-t-il. – EH, SI », fit la Mort. » (page 76).

Le personnage de Rincevent m’a également beaucoup plu : le mage râté – en fait qui n’est pas mage car il n’a pas passé le premier niveau de magie de l’Université de l’Invisible : Rincevent a fauté en ouvrant le précieux In-Octavo, le livre magique le plus dangereux existant sur le Disque ! En l’ouvrant, le Huitième Sortilège s’est niché dans le cerveau du mage et depuis essaie de tromper sa vigilence pour qu’il le prononce enfin) – enchaîne les catastrophes et a le chic pour se retrouver dans des situations périlleuses où la Mort l’attend toujours en personne. Je l’ai trouvé très attachant durant le récit, assez malin en fin de compte, même si un peu trop peureux, et j’ai hâte de le retrouver dans le tome 2.
DeuxFleurs est assez naïf. Le monde qu’il découvre l’émerveille tout au long de son voyage sans pour autant qu’il s’inquiéte des dangers qui les guettent, Rincevent et lui, dans tous les recoins ! Il n’imagine pas être le centre de toutes les convoitises des habitants de Ankh-Morpork avec son bagage (en poirirer savant, un bois très rare aux propriétés magiques énormes) rempli d’or car chez lui, dans l’Empire de l’or, il est loin d’être riche…
Il voit toujours le bon côté des choses ! Il est le côté super optimiste, la bouteille à moitié pleine du duo qu’il forme avec Rincevent !

Il y a tant à dire sur ce premier tome tellement les situations cocasses s’enchaînent d’un bout à l’autre ! Le périple de DeuxFleurs et Rincevent ne s’arrête jamais et l’on pourrait presque penser qu’ils se jouent de la Mort tellement ils lui échappent toujours au dernier moment… de quoi agacer fortement cette dernière !
Ajoutez à cela un jeu diabolique des Dieux du Disque qui n’hésitent pas à prendre comme pions de leur divertissement nos deux protagonistes… et ils sembleraient encore une fois que nos deux amis aient décidé de contrarier le Destin… auquel on n’est sensés ne jamais échapper, je rappelle !

Pour le reste, je pense que je vais vous laisser le découvrir… Il faut juste savoir que la saga du Disque-Monde compte plus d’une trentaine de volumes et n’est pas encore terminée !
En général, chaque tome reste indépendant des autres… SAUF les deux premiers qui sont liés vu que le second, intitulé Le Huitième Sortilège, est la suite directe de La Huitième couleur. Il faut dire qu’à la fin du premier tome, nos deux amis se trouvent encore dans une situation rocambolesque inextricable liée à la Tortue et son sexe !

En conclusion, une très belle découverte et une bonne surprise, je ne pensais pas que j’allais accrocher à ce point à cette saga !
Un bon 9.1/10 (Trame/intrigue : 9.7/10 ; Écriture : 7.2/10 ; Personnages : 9.3/10 + 1 point bonus pour l’humour !) pour ce premier tome !
Je renouvellerai très vite l’expérience du Disque-Monde, ma découverte est loin de s’arrêter ici !

Bonne lecture !

ET COMME D’HABITUDE, JE VOUS DONNE RDV SUR LIVRADDICT POUR DISCUTER DE CE LIVRE ET DE BIEN D’AUTRES ! 😉

Les annales du Disque-Monde, tome 1 : la huitième Couleur de Terry Pratchett.
Aux Éditions Pocket (2008) pour celle que j’ai lue.
266 pages.


Commentaires

  1. je me tâte toujours quant à cette série, trop à lire par ailleurs...
    je n'oublie pas Livradict, non, mais ouh le temps est court! 29 octobre 2009 08:07

  2. Je sais pas comment tu fais pour mettre des notes à virgule, j'y arrive pas moi :D

    Mais sinon je suis tout à fait d'accord avec toi sur cette saga! C'est vraiment fun à lire! ^^ 29 octobre 2009 08:44

  3. Contente que ça t'ait plu ! Perso j'ai vraiment adoré Deuxfleurs, la caricature du touriste, devenu riche soudain à cause du taux de change, qui n'a aucune idée des coutumes locales mais aime tout parce qu'il est là pour s'émerveiller... Et son appareil photo avec un petit génie à l'intérieur qui se plaint... Et son assurance qu'il vend sans se rendre compte que personne ne comprend ce que c'est... Et son coffre fidèle qui bouffe les méchants... Bon, j'arrête, je m'emporte :D 29 octobre 2009 09:28

  4. Bon, t'as gagné, je lirai ce premier opus pour voir si j'accroche aussi :-D 29 octobre 2009 10:20

  5. Ha là là comme ça me donne envie de le relire. La mort est également mon perso préféré. A lire pur le voir plus souvent : Mortimer, le tome 4 ^^ 29 octobre 2009 12:29

  6. La série me tente beaucoup mais 30 volumes j'ai peur que sa fasse un peu trop ... 29 octobre 2009 12:39

  7. Faudrait peut être que je me remette dans du Terry Pratchett. J'avais goûté et j'avais pas trop aimé il y a quelques temps mais je renterai :D Bon, je me souviens plus du titre mais je n'étais sans doute pas tombée sur le bon livre ! 30 octobre 2009 11:17

  8. J'avais lu un des tomes, mais en plein milieu de la série... Un jour, je commencerai peut-être par le début ? Pourtant, je ne lis jamais de fantasy, mais l'humour de Pratchett est assez irrésistible ! 31 octobre 2009 21:15

  9. J'ai juste vu les téléfilms de BBC et j'ai plutôt bien aimé. Peut-être bientôt une petite lecture :) 3 novembre 2009 14:57

  10. Toujours pas découvert cet auteur qui semble pourtant devenu incontournable. Et pourtant, quand je vois les couvertures de ses romans, j'avoue que ça me rebute un peu. 15 novembre 2009 22:53

  11. Dans ma PAL, ce sera certainement une lecture 2010... 24 décembre 2009 12:09

  12. Et bien je suis un inconditionnel de Pratchett (je ne t'en aurais absolument pas voulu si tu n'avais pas aimé bien évidemment). C'est précisément ce côté déroutant qui me plaît énormément. Pratchett a en plus le sens du mot, l'instinct du décalage et un esprit délicieusement burlesque. Tout ça conduit à des livres d'une qualité comique rare et je me surprend toujours à rire tout seul dans mon coin en lisant Disque-Monde.
    Si tu as aimé la mort je ne peux que te conseiller de t'attaquer à la Faucheuse... croustillant à souhait. 30 décembre 2009 13:30

  13. Livre qui fait parti de mon challenge des 100 incontournables de livraddict. 31 juillet 2010 16:18

Laissez un commentaire

14 juillet 2016 12:18