Dexter de Jeff Lindsay (tomes 1 et 2)

Cette critique regroupe les 2 premiers tomes de la saga « Dexter » de l’américain Jeff Lindsay. Le premier s’intitule « Ce cher Dexter » (« Darkly Dreaming Dexter » en VO, sorti en 2004) et le second, « Dexter revient ! » (aussi trouvable sous le titre « Le passager noir« , « Dearly Devoted Dexter » en VO, sorti en 2005). Deux autres tomes sont sortis , l’un en VF/VO: « Les démons de Dexter » / « Dexter in the Dark » (2007) et l’autre juste en VO « Dexter by Design » (2009). Un 5ème tome sortira en 2010 aux États-Unis : « Dexter is Delicious« .

Cette saga a été adapté en série tv sous le simple nom de « Dexter« . Elle est diffusée aux USA sur la chaine câblée Showtime et en France sur Canal+ (en crypté donc) et prochainement sur TF1 (mais les dirigeants de la chaine repoussent sans arrêt la diffusion, sans doute car ils ne trouvent pas de case horaire adaptée à la violence de la série).

Mais tout d’abord pour ceux qui ne connaissent pas du tout, en voici le synopsis :

Dexter Morgan est un expert médico-légal travaillant pour la police de Miami. Il est spécialisé dans les analyses de projection de sang. Mais la nuit, quand il rentre chez lui, il retire son masque et montre son vrai visage : c’est un serial killer ! Cependant, il a des règles : il ne tue que des criminels (violeurs, tueurs) dont il a la preuve absolue qu’ils sont coupables. Pour ne pas se faire repérer, il doit feindre les émotions car il en n’a pas (l’amour, le dégout devant des corps décomposés, l’humour, la compassion… il ne connait pas). Il joue donc l’homme moyen, le travailleur modèle et sans problème et le petit-ami gentil.

Dans le premier tome, Dexter a affaire à un tueur en série assez particulier, celui-ci ne laisse en effet pas une seule trace de sang sur la scène de crime ! Cela trouble Dexter et il devient presque jaloux de ce meurtrier. Dans le deuxième, c’est un malade mental qui aime découper en plusieurs parties ces victimes, les laissant vivre après chaque amputation.

Par rapport à la série, le premier tome = la première saison; par contre, dès la deuxième saison, la série prend une autre direction. La série développe plus certains personnages secondaires (notamment les inspecteurs de Miami). Faut dire que 12 épisodes de 50 minutes, c’est plus long que (seulement) 300 pages de récit.

Tout d’abord, je vais commencer avec le point faible de ces 2 tomes : la fin. Elle est trop rapide par deux fois ! On sent une accélération sur les 100 dernières pages, on se rend compte qu’il reste plein de choses à développer au fur et à mesure qu’on se rapproche de la fin… On a donc une impression de bâclage. On a vraiment l’impression que l »auteur fait son nombre de pages et puis, voilà, c’est terminé. Le premier tome se finit donc sur une note négative. On est frustré et on se dit qu’on aura peut-être des réponses dans le 2ème tome… ce qui n’est pas le cas et rend la chose encore plus frustrante.

Le deuxième tome continue sur une nouvelle histoire indépendante et est moins intéressant que le premier, l’histoire étant plus décousue. Dexter est de plus surveillé et ne peut faire ressortir son « Passager Noir ». D’un roman où j’attendais un combat intérieur entre Dexter-gentil et Dexter-meurtrier, il n’en ressort pas grand chose, si ce n’est toujours le même cynisme et le même humour noir.

!! spoilers !!
Je vais maintenant faire des parallèles avec la série. Dès la fin de la 1ère saison, on peut remarquer que la série prend un autre chemin. Des personnages différents meurent, des intrigues sont rajoutés dans la série et d’un petit bouquin sans grand génie, je dirais qu’il en est ressorti une grande série ! Michael C. Hall interprète Dexter avec brio. On aime ce serial killer malgré son côté sombre. Il fait parti de ces nouveaux personnages atypiques que la télé US nous propose ses dernières années (le Dr Grégory House dans House MD, Vic McKey dans The Shield…).

Je ne sais pas si je vais lire le 3ème tome, je crois que je vais plutôt me contenter de la série, même si elle aussi baisse de rythme à partir de sa 3ème saison… Reste à revoir les 2 premières saisons qui sont époustouflantes et que je recommande chaudement.

Tome 1 : 7/10
Tome 2 : 5.5/10

A bientôt pour la critique de The Lost Symbol (Le Symbole Perdu en VF) de Dan Brown.

Commentaires

  1. J'ai lu les trois tomes (disponibles en poche, c'est pour ça). Quand je vois les notes 7 au premier et 5,5 au 2e... J'ai bien peur que tu sois déçu par le 3e tome. Hormi les fins, il est dommage que tu ne décrives pas les sensations qui t'ont envahies à la lecture (on ne peut pas rester indifférent). Et que penses-tu de la différence entre livres/séries concernant le cavalier noir?
    Ceci dit, j'ai apprécié que la série télévisée ne suive pas le chemin du 2e tome, cela laisse une liberté qui a été rondement bien utilisée :)

    Et OUI, Hall est parfait dans ce rôle 2 octobre 2009 15:27

  2. Aaaah j'ai fini la saison 1 de la série ce matin !

    Le scénario est très bon, et je suis une grande fan de Michael C. Hall depuis Six feet under, un des meilleurs acteurs de séries selon moi...

    Et c'est marrant qu'il existe des romans, je n'y aurais pas pensé ! 3 octobre 2009 18:17

  3. j'ai regardé la première saison mais je n'ai pas réussi à rester accrochée. pas assez de suspens pour moi. j'ai découvert le meurtrier dès sa première apparition 11 octobre 2009 21:06

  4. Mes sensations à la lecture ? Pas grand chose justement. Je n'ai quasiment jamais été sous pression, jamais angoissé qu'il arrive quelque-chose à Dexter.

    Ce personnage ne reflète que ceux que tout le monde aimerait faire mais ne peux pas faire à cause de la moralité : c'est à dire, tuer les criminels. Je ne parle pas ici du débat, peine de mort ou pas, car ici, il n'y a pas de doute possible sur l'identité des tueurs/violeurs. Dexter représente le mal mais a un code qui est bon. On a donc de la compassion pour lui. La série joue mieux avec cette ambiguïté en arrivant à nous faire douter de Dexter. 13 octobre 2009 16:16

  5. Je suis d'accord avec toi sur le point de la fin bâclée. En revanche, nous avons une fluidité de lecture grâce à l'humour décalé qui suinte à chaque ligne. Un excellent divertissement. Ma critique complète se trouve ici : http://www.christelle-pigere-legrand.com/dexter-revient.php 15 avril 2013 15:28

Laissez un commentaire

2 janvier 2017 00:09