Nous sommes envahis!

Eh bien voilà, nous y sommes. Ma première critique sur le blog qu’une amie (dois-je préciser très chère) a décidé de partager quelque peu avec moi.

Dès lors, pour cette première fois, j’ai décidé de frapper fort et de confronter nos avis sur un livre et sur un auteur dont les précédents écrits sont sur toutes les lèvres de la gente féminine âgée de 12 à … (afin de ne froisser personne).

Après avoir dévoré la saga « Twilight », j’ai donc lu « Les âmes vagabondes » de Stephenie Meyer sur les conseils pressants de notre hôtesse.

La Terre est envahie par une espèce extra-terrestre, les âmes, qui emménagent dans les corps des humains et qui les privent de tout libre arbitre. L’histoire ne manque dès lors pas d’intérêt, même si dès les premières pages, j’ai eu une sensation de « déjà lu » et de « déjà vu » (Stargate, Invasion, Dreamcatcher, …)

Les âmes se servent des humains comme hôtes pour profiter de notre planète et instaurer un monde sans guerre et sans conflit rempli d’une sincérité et d’une confiance absolue… Mais rassurez-vous, personne ne s’en rend compte… Personne? Pas sûr, car un groupe d’irréductibles a organisé la résistance refusant de partager leur corps et surtout leur âmes avec des parasites.

Cette intrigue révèle un dilemme qui m’interpelle : l’espèce humaine est quasiment réduite à néant par des aliens, mais ces colonisateurs rendent meilleurs les hommes, les empêchent de détruire irrémédiablement la planète et prêchent la sincérité, la confiance, la paix et l’harmonie. La survie de la Terre passerait-elle par une éradication de l’homme?
Malheureusement, ce dilemme est relayé au second plan par l’auteur afin de faire place (et quelle place) à l’histoire d’amour.

Vagabonde, une âme ayant connu de nombreux hôtes sur 9 planètes, va prendre possession de Mélanie, 20 ans, qui a récemment découvert l’amour (avec un grand A svp) auprès de Jared. Alors que Vagabonde est insérée dans le corps Mélanie, l’esprit de cette dernière n’est pas totalement occulté et une cohabitation troublante va s’installer entre les deux êtres. Vagabonde va découvrir le panel des émotions humaines ; évidemment, elle tombe (non, on ne s’en doutait pas du tout ) amoureuse de Jared et l’auteur déploie les bons sentiments et la mièvrerie nécessaire à ce type d’histoire.

En vérité, j’ai trouvé le roman long. Le résultat est connu d’avance : Vagabonde, rebaptisé Gabi par les résistants, se fait accepter même par ses pires ennemis du départ et Meyer conclut à un happy end.

Et c’est là que pointe le reproche. A nouveau, de peur de décevoir ses lecteurs (devrais-je plutôt dire lectrices), j’ai l’impression que l’auteur ne va pas au bout de son récit et se sent contrainte de proposer une belle fin romantique invraisemblable qui plaira à toutes.

Or, les plus mémorables histoires d’amour sont parfois (voire souvent) celles qui finissent dans le drame. Qui se souviendrait de « Roméo et Juliette » si Shakespeare avait réveillé Juliette avant que Roméo ne se donne la mort pour lui faire dire « Eh, c’est une blague, je ne suis pas vraiment décédée »?

Certains diront que je suis cynique. Peut-être…

Je ne nierai cependant pas que Meyer a un réel talent pour développer la psychologie de ses personnages et nous replonger dans les émois du premier amour. A lire donc au moins une fois!

Commentaires

  1. Très jolie critique ! Je m'attendais à ce que tu sois plus... "virulente" envers Miss Meyer ^^
    Alors, tu nous réserves quoi pour la suite ? 6 avril 2009 20:29

  2. Pas encore lu celui-ci, alors que j'avais bien aimé la série Twilight. Peur d'être déçue, je pense. Mais je compte tout de même le lire bientôt.
    Un peu comme toi, je reprocherais à Meyer de rester trop conventionnelle dans ses histoires. Mais "Twilight" était destiné aux adolescents. ;) 8 avril 2009 06:29

  3. J'avais trouvé le début un peu long, mais il fait parti de mes coups de coeur depuis le début de l'année. 8 avril 2009 23:31

  4. J'ai passé ce livre à ma prof d'anglais (la version anglais, bien sûr) et elle a été très deçu de la fin !! En effet, elle aurait préféré que le livre s'acheve à l'avant dernier chapitre et ne comprenne pas le dernier chapitre et l'épilogue. Après reflection je crois que je la comprend, l'histoire aurait été tellement tragique qu'elle m'aurait marquée durant un bon moment. 24 novembre 2009 21:40

  5. J’ai retrouvé avec grand plaisir l’écriture de Stephenie Meyer. Un livre beaucoup plus adulte que Twilight mais tout aussi passionnant !
    On se prend vraiment d’affection pour cette « étrangère » qui découvre notre vie, nos sentiments, nos mœurs…
    Dans ce roman, on retrouve tout ce que l’on aime : de la science fiction, de l’action, de l’amour.
    J’espère qu’il y aura une suite… 31 juillet 2010 16:48

  6. Déjà bonjours, je voulais juste dire que selon moi ce livre est une perle rare au point que je l'ai lu plus de 5 fois. Je trouve certes que le début est un peu long mais il me semble nécessaire pour mettre le décore en place et savourer d'autant plus la suite de l'histoire. Et quelle histoire! Les sentiments sont si bien décrits ! et je pense que c'est dans ces sentiments que réside la magie du récit. J'en ai pleuré, ri, vibré etc. Et la fin aussi est nécessaire car il semblerai que ce roman appelle une suite (quelque chose comme traqueur en anglais il me semble). Voilà, je trouve juste que votre critique invite peu à la lecture de ce texte et c'est dommage car il mérite à être connu. 26 avril 2011 21:20

  7. @toujours à Anonyme qui n'a pas le cran de signer ses comments, encore une fois cet avis ne reflète que l'avis de la lectrice qui a lu le livre, en l'occurence mon amie Caro. Si vous aviez pris le temps de parcourir ce blog avec intérêt (ce que je doute fortement), vosu auriez vu que j'avais également chroniqué ce livre et que j'en avais fait un coup de coeur.
    Sachez également, cher anonyme, que le prochain commentaire que vous laisserez sur ce blog, sans le signer ne sera nullement valider (après tout, il est tellement facile de critiquer ouvertement els autres dans l'anonymat). 26 avril 2011 23:27

Laissez un commentaire

21 October 2018 06:01