Jonathan Strange and Mister Norrel…

Il y a quelques mois, j’ai eu le plaisir de découvrir un magnifique roman de Suzanna CLARKE, une anglaise de grand talent !
« Jonathan Strange and Mister Norrell » est beaucoup plus qu’un simple roman, c’est un véritable moment d’évasion qui vous emmène dans d’autres lieux, en une autre époque.
853 pages de pur bonheur, suspense et magie… Une vrai réussite !

L’histoire…

Tout commence en 1807..
La magie anglaise a totalement disparu d’Angleterre, depuis que le Roi Corbeau – le plus célèbre et le plus talentueux des magiciens – a abandonné le Royaume.
Partout dans le pays, des magiciens se rassemblent en société afin de discuter de l’art de la magie en pure théorie mais aucun ne la pratique rééllement.
C’est alors qu’un certain Monsieur NORRELL se fait connaître à ses confrères. Après leur avoir montré ses compétences « pratiques » en matière de magie, il les oblige tous à abandonner le statut de magicien et part à Londres dans le but de restaurer la magie englaise dans toute sa splendeur.
A Londres, aidé des gentlemen DRAWLIGHT et LASCELLES, il gravit peu à peu les échelons de la célébrité et est enfin reconnu magicien par le gouvernement anglais après avoir ramené à la vie – non sans peine – une jeune demoiselle, Miss POLE, laquelle était décédée la veille de son mariage avec Lord Walter POLE, l’un des ministres anglais.
Il aida alors le gouvernement anglais à prendre le dessus dans la guerre qui l’oppose à la France napoléonienne (illusions,…).
En 1809, un nouveau magicien « praticien » se fit connaître : Jonathan Strange. Il devint petit à petit l’apprenti de Norrel et prit quelques peu l’ascendant sur son maître, particulièrement après la campagne espagnole où il mena Lord WELLINGTON à la victoire contre les Français.
A son retour, les deux magiciens vont vite diverger dans leur façon respective de voir la magie et sa restauration en Angleterre : Alors que STRANGE soutient qu’il convient de s’en référer à la vieille magie du Roi, NORRELL, au contraire, refute même jusqu’à son existence.
Les chemins des deux magiciens se séparent…
Après la mort de son épouse, Jonathan STRANGE part pour Venise en Italie. Il pratique de plus en plus la magie et cherche sans relâche les chemins magiques qui mènent au Roi Corbeau et à la magie des Fées. Cependant, dans cette quête, en se plaçant au travers des projets et aspirations insensées d’une fée, le « Gentleman aux cheveux comme du duvet de charbon », Jonathan STRANGE va se retrouver au coeur des Ténèbres.
Face au danger que représente ce gentleman, STRANGE et NORREL n’ont pas d’autre choix que de s’unir et en appeler au Roi Corbeau…

Mes impressions…

Un roman très riche aussi bien sur le plan de l’histoire que sur celui de l’écriture.
Une fois plongé dans le coeur du roman, on a beaucoup de mal à en sortir… Il faut certes du temps pour arriver au bout… 853 pages tout de même, et le caractère est plutôt petit (!) mais cela vaut vraiment la peine d’aller au bout !
Ce qui m’a particulièrement plu dans le livre, ce sont les notes de bas de page qui sont distillées au fil du roman afin de nous fournir plus amples informations sur la magie même (biographie des grands magiciens de jadis, explications sur certaines formules et sorts, récits de certains événements et légendes,…). On a vraiment l’impression de lire un roman historique dans lequel chaque fait conté est réel…

Quant au style, le livre est tout simplement merveilleusement écrit. On retrouve un style à l’ancienne – plus proche du XIXème siècle, avec de longues phrases bien construites et des chapitres un peu plus longs que d’autres – totalement à l’opposé de ce qui se fait aujourd’hui.

Le tout, l’histoire et l’écriture même, nous permet une évasion totale… comme si le temps de quelques heures, l’on se retrouvait nous-même plongé au coeur de l’Angleterre du XIXème siècle… On ne fait pas que lire une histoire, on la vit!

A quand l’adaptation cinématographique ?

Bonne lecture à tous…

 

Commentaires

  1. Cela fait plusieur fois que je le prends, le regarde, le soupèse, soupire, le regarde... Pour finir par le remettre sur la tablette!

    Mais ton appréciation et ton résumé viennent de me donner le gout de le lire... Ça tombe bien, je venait d'épuiser le stock de Crichton de la bibliothèeque scolaire et je me demandaismquoi lire demain... 6 avril 2011 00:45

  2. Ho lala, mais comment tu as pu ? Vraiment là je t'admire ! En plus apparemment tu as apprécié les notes en bas de pages, et rien que pour ça je t'admire doublement, moi j'ai vraiment pas pu et je n'ai pas trouvé que c'était utile à l'histoire XD En ce qui concerne l'écriture tu n'as pas tort, c'est bien écrit, cela dit ça reste beaucoup trop lent pour moi. Bref. Bonne lecture et bon dimanche. biz biz 6 novembre 2011 13:43

  3. Coucou Jess! Je sais que cette chronique date, mais au cas où: il existe une série de 7 épisodes. Le roman a été adapté par la BBC cette année et, pour l'avoir regardée après avoir lu le livre, elle est super bien réussite :) Si tu as l'occasion, tu peux y jeter un oeil ;) Bisous 18 juillet 2015 19:44

  4. Merci de l'info Estelle ! Je ne savais pas du tout ! Je vais regarder ça de plus près :) Bises 19 juillet 2015 13:34

Laissez un commentaire

19 juillet 2015 22:16