FIRSTS

Firtst - Laurie Elizabeth FlynnTitre VO : Firsts
Auteur : Laurie Elizabeth Flynn

Lu en VO, non traduit en VF (au moment de la rédaction de ce billet)

Editeur : Thomas Dunne Books
Date de publication VO : 05 janvier 2016

Genre : YA, contemporain

Pages : 320

Format : Hardback uniquement

Prix : +/- 18,00 € sur amazon (je rappelle qu’il n’y a pas de prix unique pour les livres en VO et que celui-ci fluctue assez régulièrement).
Acheter sur amazon : Firsts
Fiche GoodReads : clique ICI

Notestar-4

Quatrième de couverture

Seventeen-year-old Mercedes Ayres has an open-door policy when it comes to her bedroom, but only if the guy fulfills a specific criteria: he has to be a virgin. Mercedes lets the boys get their awkward, fumbling first times over with, and all she asks in return is that they give their girlfriends the perfect first time- the kind Mercedes never had herself.

Keeping what goes on in her bedroom a secret has been easy- so far. Her absentee mother isn’t home nearly enough to know about Mercedes’ extracurricular activities, and her uber-religious best friend, Angela, won’t even say the word “sex” until she gets married. But Mercedes doesn’t bank on Angela’s boyfriend finding out about her services and wanting a turn- or on Zach, who likes her for who she is instead of what she can do in bed.

When Mercedes’ perfect system falls apart, she has to find a way to salvage her reputation and figure out where her heart really belongs in the process.

Mon avis

Dès la lecture du résumé de ce livre, j’ai eu instantanément envie de le lire ! Une jeune demoiselle qui n’accepte d’avoir des relations sexuelles qu’avec des garçons vierges dans le but de les éduquer afin qu’ils puissent offrir la première fois de rêve à leur copine, celle qu’elle n’a jamais eu… Avouez que ce résumé est plus qu’alléchant !

On suit donc Mercedes, 17 ans, une jeune lycéenne plutôt brillante qui souhaite intégrer la prestigieuse MIT après son année de terminale.
Mercedes s’est donné une mission pour sa dernière année : permettre à ses camarades de classe de vivre une première fois idyllique avec leur petit copain, une première fois parfaite dont elle a été privée. Sa méthode : dépuceler leur petit copain et leur apprendre quelques astuces, des trucs à faire et surtout à ne pas faire.
En plus de cette « activité extrascolaire », Mercedes partage une amitié spéciale avec Zach, son partenaire en labo de chimie avec qui elle couche tous les mercredis, pendant le temps de midi. Zach souhaite plus de cette relation, que Mercedes devienne sa petite amie, ce qu’elle ne souhaite pas du tout… car Mercedes, échaudée par son expérience avec son premier petit ami, ne souhaite pas perdre le contrôle de la situation en développant des sentiments amoureux pour qui que ce soit.
Son système est bien rôdé jusqu’au jour où Charlie, le petit ami de sa meilleure amie Angela, une jeune fille très croyante souhaitant attendre le mariage avant de passer à l’acte, lui demande ses services à son tour…

On rentre directement dans le vif du sujet dès les premières pages puisqu’entrée de jeu, on suit Mercedez avec Vierge n°10, Evan !
J’ai aimé cette entrée en matière qui plante directement le décor sur la personnalité de Mercedes, sur le fait qu’elle soit très détachée de ce qu’elle fait, convaincue du bien fait de sa démarche et surtout ne souhaitant pas créer de relations particulières avec les garçons qui se succèdent dans son lit. Il s’agit de les « éduquer » à bien faire l’amour pour qu’ils offrent une première fois parfaite à leur copine et ça s’arrête là.
Son système est rôdé, Mercedes s’impose des règles à respecter (pas de second round,…) et elle s’est promis que le dixième serait le dernier (promesse qu’elle avait déjà fait au cinquième…).

La première partie du récit est assez lente et répétitive. Le même schéma se met en place : Mercedes se dit que Machin est le dernier mais jusqu’au moment où un autre vierge se présente devant elle pour solliciter son aide et qu’elle accepte de l’aider.

Dans cette première partie, j’ai eu du mal à supporter Mercedes dont j’avais vraiment du mal à suivre les changements d’avis, les motivations à continuer ce qu’elle faisait et j’étais surtout très agacée par la manière dont elle traitait Zach, un jeune homme adorable, prêt à tout pour elle, qu’elle envoyait sur les roses à chaque fois qu’il lui demandait d’être sa copine ou alors de l’accompagner au bal de promo.
Elle est très têtue, convaincue qu’elle a le contrôle de la situation aussi bien sur le secret qui la lie aux vierges mais également sur Zach. A ce stade, elle reste convaincue du bien fondé de sa démarche, pensant réellement rendre service à toutes ces jeunes filles, alors qu’en réalité, il s’agit quand même à chaque de trahison vu que chaque garçon trompe sa copine avec elle.

L’entrée de Faye, une jeune fille fraîchement arrivée en Californie et dans l’école de Mercedes, va semer le doute dans la tête de Mercedes, surtout quand Mercedes va se rendre compte que Zach est intéressée par Faye…

Plus on avance dans l’histoire, plus on comprend que l’attitude de Mercedes, sa manière de se comporter comme cela est la conséquence d’une première expérience vraiment traumatisante mais également à l’absence d’un véritable cadre parental : père en dehors du tableau depuis quelques années et une mère, bien que physiquement présente, est totalement absente et permissive, ne se préoccupant que de son apparence physique, l’éternelle recherche de la jeunesse et d’un corps mince.

Dès lors, même si son comportement agace, on cerne mieux le personnage de Mercedes… Mercedes est une jeune femme très renfermée sur elle-même, qui n’a jamais parlé de ce qui lui était arrivé avec son premier petit copain à qui que ce soit, même pas à sa meilleure amie, Angela, à qui elle a peur de révéler la vérité vu que celle-ci est très croyante et qu’elle a peur que son amie la juge et refuse de lui parler.

Mais l’histoire va se précipiter quand Charlie, le petit copain d’Angela, entre en scène pour solliciter les « services particuliers » de Mercedes.

L’histoire devient plus rythmée, plus addictive dans le sens où l’on veut à tout prix savoir comment le récit va se terminer.
Autant j’ai été agacée par Mercedes dans la première partie du récit, autant j’ai été en totale empathie avec elle dans la seconde. J’ai compris qu’elle était complètement perdue, que c’était une jeune fille brisée par une première expérience (son récit avec Luke m’a mis les larmes aux yeux) et délaissée par des parents qui ne lui ont jamais montré de réelles preuves d’amour. Elle prend également conscience que les raisons qui la poussaient à agir avec les vierges étaient bien plus égoïstes et personnelles que ce qu’elle se disait auparavant où elle était convaincue d’agir pour le bien des petites copines des mecs avec qui elle couchait.

On est face à une Mercedes qui laisse enfin tomber les masques et ça fait du bien.

Il y a aussi un côté par lequel ce récit permet de s’identifier à Mercedes, non pas sur sa manière d’agir, mais sur le fait d’être mal dans sa peau au point de faire des choses que l’on croit maîtriser et les faire en pensant en toute honnêteté qu’on fait ce qu’il faut… pour ensuite réaliser à quel point on faisait fausse route.
J’ai également pu m’identifier au personnage par son côté très « culpabilisant envers elle-même » mais je ne peux en dire plus sans spoiler.

J’ai beaucoup aimé la fin et la note positive sur laquelle se termine le récit

« I can control what happens in the chemistry lab. There’s a formula and an equation, and I know exactly what the reaction will be when I mix one thing with another. Life, not so much. Love, not at all. No matter what elements you combine, you really have no idea what happen next.
It’s scary not knowing what comes next.
But not knowing might also be the best part. »

Il y a cependant des bémols sur cette lecture :

– Sur un point bien particulier de l’histoire qui concerne l’utilisation d’une webcam, j’ai douté de la crédibilité de ce qui m’était raconté. Je doute qu’on puisse mettre une webcam dans la chambre de quelqu’un et de chez soi, à une distance non couverte par le wifi, recevoir en tant réel la vidéo enregistrée par la webcam. En plus, sans câble USB, il me semble que la durée des piles de la webcam ne permettrait pas d’enregistrer en continu pendant plusieurs jours 24H/24. Bref, je me suis pas mal interrogée sur la crédibilité de cette webcam… N’hésitez pas à me dire en commentaires si c’est moi qui suis trop bisounours à penser que c’est impossible…

– Vers la fin du récit, Faye et Zach vont avoir une idée lumineuse pour attirer l’attention sur eux. Je n’en dis pas plus pour éviter les spoils, mais honnêtement j’ai trouvé cette idée ridicule au possible !

EN BREF,

J’ai beaucoup aimé ce récit, même si j’ai mis un peu de temps à vraiment l’apprécier et surtout à apprécier le personnage de Mercedes qui me tapait sur le système au début du récit.
L’histoire est plutôt bien construite, assez crédible dans le déroulé des évènements (même si j’ai tiqué sur la crédibilité d’un certain point en particulier). Les personnages sont assez sympathiques, j’ai beaucoup aimé les amis de Mercedes, en particulier Zach et Faye.
Angela est aussi un personnage agréable dont le côté croyant ne ressort pas sous un angle moralisateur. Et je peux même dire que pour une fois, un livre m’a fait réfléchir sur des extraits de la Bible repris dans le texte comme celui-ci : « Get rid of all bitterness, rage and anger, brawling and slander, along with every form of malice. Be kind and compassionate to one another, forgiving each other, just as in Christ God Forgave you ». C’est la première fois que des extraits de la Bible me touchent autant, mais je pense que c’est lié à mon humeur du moment. Peut-être que si j’avais lu ce livre à un autre moment, ces extraits ne m’auraient pas autant touché.

En conclusion, une chouette lecture dont il ne faut pas attendre plus qu’un bon divertissement. On referme le roman avec le sourire et sur une touche très positive, c’est le principal !

emoticone ça va

On retient en + :

  • Un bon divertissement ;
  • Une seconde partie de récit plus rythmée, plus dynamique mais aussi plus dure ;
  • Des personnages secondaires très sympathiques ;
  • Une fin qui donne le sourire, une agréable petite touche positive pour refermer le récit ;

On retient en – :

  • Une première partie lente et répétitive. On est toujours dans le même schéma et ça devient assez lassant ;
  • Le personnages de Mercedes dont on ne comprend pas toujours les motivations et dont la façon de se comporter peut vite agacer ;

 

Laissez un commentaire

14 décembre 2016 09:34