Landline

landlineTitre VO : Landline
Titre VF : A un fil

Auteur : Rainbow Rowell (USA)

Publié en VO chez Orion
Date de publication : 03 juillet 2014
Publié en VF chez Milady
Date de publication : 23 janvier 2015

Genre : romance, contemporain

Lu en VO
Lu en ebook

Pages : 310

Prix VO : 13,43 € (amazon) – version hardback
Commander en VO : Landline

Prix VF : 18,20 €
Commander en VF : A un Fil

Notestar-5


Quatrième de couverture

Georgie est au trente-sixième dessous : cela faisait des années que son mariage battait de l’aile, mais cette fois, c’est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C’est alors qu’elle tombe sur un vieux téléphone jaune à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiquer avec Neal dans le passé. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?

Mon avis

Lire un nouveau roman de Rainbow Rowell, c’est comme passer une journée à Disneyland, on sait qu’on va bien s’amuser, peu importe le temps qu’il fait ! Bien sûr, c’est toujours mieux quand il fait grand soleil ! C’est un peu ce à quoi Rainbow Rowell nous a habitués avec Fan Girl ou encore Eleanor & Park. Mais c’est aussi bien quand il fait un peu nuageux, c’est un peu mon ressenti avec Landline ou A un fil en VF.

Mon allusion à Disney est peut-être un peu ridicule mais elle illustre bien ce que je ressens quand je prends un roman de Rainbow Rowell… Je sais que quoi qu’il arrive, je vais tomber sous le charme de l’histoire, des personnages, de son écriture. Bref, si vous ne l’avez pas encore compris, je pense que je suis en train de devenir une grande grande fan de cette auteure !

Pourtant, c’était pas gagné de prime abord car la couverture (que ce soit celle-ci ou l’autre couverture en VO) ne me plaisait pas trop (ni la VF par ailleurs) et le roman avait l’air moins « cute » que ces deux prédécesseurs qui ont été des énormes coups de coeur en 2014 ! (d’ailleurs, je compte les relire en VO en 2015, c’est dire que je les ai aimés !).
Et j’avoue que mon ressenti final sur Landline n’est pas le coup de coeur (que j’attendais peut-être trop ?) du début de cette année 2015 ! Le coquin se fait plus attendre qu’en 2014 apparemment ^^ !

Mais cela ne signifie pas que je n’ai pas apprécié Landline, que du contraire ! Je l’ai même adoré ! Rainbow Rowell est encore parvenue par ce roman à me faire sauter à pieds joints et sans aucune hésitation dans l’histoire de Georgie et de Neal, et ce même à travers une narration à la troisième personne, comme à son habitude !

Ce nouveau roman de l’auteur est plus adulte que les précédents. Les protagonistes principaux, Georgie et Neal, se dirigent tout doucement vers la quarantaine et ont deux petites filles, Alice et Noomi.
Les problématiques abordées dans cette romance sont donc différentes de la romance habituelle où nous suivons deux personnes attirées l’une vers l’autre mais qui ne sont pas encore en couple. Ici, Georgie et Neal sont mariés mais ne vivent pas le « happily ever after » que l’on nous promet à la fin des romances. Ils s’aiment mais leur couple est au bord de l’implosion.
Alors que l’histoire commence quelques jours avant les fêtes de Noël et leur départ pour Omaha (Nebraska) pour passer Noël avec la maman de Neal, Georgie lui annonce qu’une boîte de production est sur le point d’acheter la série sur laquelle son meilleur ami, Seath, et elle travaillent depuis des années. Vu que son rêve est sur le point de se réaliser, elle dit à Neal qu’elle doit travailler durant les fêtes et que leur voyage pour Omaha doit être reporté à plus tard.
Neal, en colère de voir qu’elle laisse passer son travail avant leur famille, décide néanmoins de partir pour Omaha avec les filles, sans elle.
Durant ces quelques jours où Georgie se retrouve seule, elle va commencer à craindre pour son couple et se réfugie chez sa mère où elle va contacter Neal de son vieux téléphone pour essayer d’arranger les choses. Cependant, à l’autre bout du fil, ce n’est pas son Neal avec qui elle va parler mais bien le Neal du passé qui avait déjà failli la quitter pour les mêmes raisons juste avant de la demander en mariage…

* * * * *

landline VFJ’ai immédiatement été attirée par le petit côté magique de l’histoire, même si d’habitude je n’aime pas qu’on insère des éléments fantastiques dans un roman qui se déroule dans notre monde réel. Mais il arrive parfois que ça fonctionne sans que je ne trouve ça choquant ou complètement irréaliste. Il suffit de situer l’histoire à la bonne période par exemple –  et quoi de plus magique que les fêtes de Noël ? – ou alors que le talent de l’auteur soit tout simplement au rendez-vous pour que ça passe comme une lettre à la poste. Et dans ce roman, on a les deux !

Outre, ce petit côté magique, j’ai vraiment aimé le personnage de Georgie. Vous ne serez sans doute pas de cet avis quand vous ferez sa connaissance à votre tour, mais Georgie m’a beaucoup fait penser à moi. D’ailleurs, je n’ai pas pu m’empêcher de tweeter à Rainbow Rowell que je trouvais à chaque fois un petit peu de moi dans ses personnages féminins… mais qu’avec Georgie, j’avais eu l’impression qu’elle m’avait espionné ! J’ai été agréablement surprise quand j’ai vu que Rainbow avait non seulement vu mon tweet mais qu’elle l’avait également mis dans ses favoris (*Moment fangirl* HIIIIIII HIIIIII HIIIIIII *Fin du moment fangirl*)

Ce n’est pas que je suis un bourreau de travail qui rentre tard chez elle, sacrifie ses moments avec son homme et ses enfants pour son boulot ou que je ferai l’impasse sur des vacances bien méritées en famille pour bosser. Oh que non. Well, je ne dirai peut-être pas cela dans une autre configuration professionnelle mais dans celle que je connais actuellement, je sais que ce n’est pas moi.
Par contre, je sais que dans certains de ses comportements (le fait par exemple qu’elle ne laisse jamais un garçon l’embrasser et que c’est toujours elle qui prend l’initiative du premier bisou), dans sa manière de penser, je me suis beaucoup retrouvée. Et forcément, si j’arrive à m’identifier à un personnage, il y a de grandes chances que j’aime le roman, ce qui fut bien le cas ici !

Et j’ai aussi beaucoup aimé Neal. Parce que Neal m’a fait penser à Chéri. Il est aussi discret, ne parle pas beaucoup et a fait beaucoup de sacrifices pour pouvoir être Georgie, notamment quitter Omaha pour Los Angeles, alors qu’il n’aime pas spécialement y vivre. Il a également fait une croix sur sa carrière professionnelle pour pouvoir s’occuper de leurs deux filles. Chéri q quitté la France pour venir vivre en Belgique. Il fait beaucoup d’efforts pour supporter la casse-bonbon notoire que je suis et il essaie de faire un maximum pour me faire plaisir sans que je lui rende toujours la pareille (quand je vous disais que j’avais bien un côté Georgie en moi !)

Bien que Chéri et moi n’en sommes pas du tout à un point de presque non-retour comme c’est le cas pour Georgie et Neal, je n’ai pas pu m’empêcher de faire certains rapprochements entre leur histoire et la nôtre. Dès lors, certaines réflexions de Georgie à propos de son couple sont devenues les miennes. J’ai réussi à me les approprier dans ma réflexion sur mon propre couple.

Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle j’ai aimé ce roman, il y a l’intrigue évidemment, mais surtout la manière dont Rainbow Rowell raconte l’histoire. Surfant entre passé et présent, le lecteur découvre petit à petit l’histoire de Georgie et Neal et entre peu à peu dans leur intimité.
On retrouve les moments très « cute » du début d’une relation et ceux qui la précèdent mais aussi tout ce qui vient après dans une vie de couple : les bons comme les mauvais moments, les moments de doute où on a peur de perdre l’être aimé, le souvenir des moments passés ensemble,…

J’ai trouvé le roman très réaliste dans la manière dont Rainbow Rowell dissèque les pensées, les sentiments, les émotions de Georgie au point où chaque lectrice peut se sentir proche, concernée par les problèmes de couple de Georgie, même à travers une narration à la troisième personne, peu habituelle dans la romance. Je pense d’ailleurs que Rainbow Rowell est l’une des seules auteures à réussir à me faire vibrer, à me faire sentir proche de ses personnages, même à la troisième personne ! On ne sent nullement la distance entre le personnage et nous-même, le fait de rester un spectateur extérieur à l’intrigue.

Les personnages secondaires, tels que la maman de Georgie, Seth ou encore sa soeur, apportent de la légèreté à l’intrigue de sorte que celle-ci n’est nullement pesante au vu des pensées négatives, des doutes que peut avoir Georgie dans son couple.

La fin est exactement celle à laquelle je m’attendais étant donné que j’avais compris avant même d’y arriver le cheminement de la pensée de Georgie et des efforts qu’elle devait faire pour sauver son mariage ! Je n’ai donc pas été déçue ni surprise, la fin est juste telle que je l’espérais, comme je l’espérais…

book ornement
Le cadre de l’histoire, les personnages, la relation entre Neal et Georgie, le retour sur leur passé, le petit brin de magie apporté par le téléphone qui relie la Georgie d’aujourd’hui au Neal d’avant leur mariage, bref tous ces éléments s’ordonnent avec logique et cohérence pour délivrer un roman drôle et touchant qu’il m’a été difficile de lâcher jusqu’à la fin !
Rainbow Rowell est une auteure qui arrive toujours à mettre beaucoup d’émotions dans ses mots, dans son histoire pour faire vibrer mon petit coeur chamallow tout mou.

Rainbow Rowell avait mis la barre très haut avec FanGirl ou encore Eleanor & Park, et même si Landline n’atteint pas ce niveau, je ne suis nullement déçue par ce nouveau roman. Au contraire, je découvre l’auteur dans une romance plus adulte, à laquelle je me suis rapidement identifiée que ce soit à travers le personnage de Georgie ou dans sa relation avec son mari, Neal.
L’auteur arrive parfaitement à retranscrire avec beaucoup d’humour et de simplicité les craintes d’une femme angoissée à l’idée de perdre l’être aimé et décidée à faire le nécessaire pour raviver la flamme d’autrefois.

« – What if love isn’t enough ?
– We’ll make out own enough. »


bon moment

Je rappelle également que Landline est disponible en VF sous le titre « A un fil » depuis le 23 janvier 2015 chez Milady !

Ce  que j’ai aimé :

– Le personnage de Georgie auquel je me suis personnellement beaucoup identifiée ;
– Le fait que la romance ici s’attache à arranger les choses dans un couple bien installé, ce qui change des romances habituelles ;
-Les flash-backs de la rencontre entre Georgie et Neal, les souvenirs que celle-ci se remémorent au fil des pages et qui rendent plus vivante leur histoire d’amour où point où le lecteur a de plus en plus envie de voir que tout va s’arranger entre eux ;
– Le brin de magie qui passe très bien dans une romance contemporaine ;
– Les personnages secondaires, très drôles, qui donnent de la légèreté au récit ;
– Un récit très réaliste, très cohérent ;
– Personnellement, je vois très bien ce roman adapté en téléfilm qui serait diffusé durant les fêtes de Noël :)

Ce que je n’ai pas aimé :

Pour être honnête, rien ! Il m’a juste manqué la petite étincelle du coup de coeur !

Les avis des copinautes qui l’ont lu : Mycoton, Phebusa et d’autres à venir sur la page BBM du livre sur Livraddict (cliquez sur le bouton ci-dessous) et également sur GoodReads.

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Perso Georgie m'a sacrément agacée mais comme toi j'ai aimé les récits passé et présent et le fil rouge qui réunit le tout. (c'est vrai qu'un téléfilm ça serait pas mal :P ) 25 janvier 2015 19:53

Laissez un commentaire

27 août 2016 20:29