The Storybook of Legends

ever after High #1Titre VF : Ever After High #1 : Le livre des légendes
Titre VO : Ever After High, book 1 : The Storybook of Legends

Auteur : Shannon Hale (UK)

Lu en VO et en ebook

Published by Little, Brown and company pour la VO
Publié par Hachette pour la VF
Date de publication : 08 octobre 2013 (VO) / 23 octobre 2013 (VF)

Genre : Jeunesse, contes

Pages : 305 (VO) / 320 (VF)

Prix : 7,42 € (paperback VO) / 12,90 € (VF)
Commander le paperback VO sur The Book Depository en cliquant ICI
Commander la VF sur amazon : Ever After High – Tome 1 – Le Livre des légendes

Notestar-4


Quatrième de couverture

L’école Ever After High n’est pas une école comme les autres : les pensionnaires sont tous des descendants des héros des contes de fées, Blanche-Neige, la Belle au bois dormant, Alice au pays des Merveilles, Cendrillon… Chaque année, ils doivent signer le livre des légendes, le fameux grimoire qui contient leur destinée.
Raven est la fille de la Méchante Reine, sa destinée est donc toute tracée : elle doit empoisonner la future Blanche-Neige. Mais comment faire quand on est la fille la plus gentille qui soit ?

Mon avis

Je ne fais pas du tout partie de la tranche d’âge ciblée pour ce livre (8 -12 ans) mais voilà, la couverture, le côté contes de fées mais également le clin d’oeil qu’on ne peut ignorer à la saga Monster High (j’y reviendrai plus bas), je n’ai pas résisté et je me suis donc procuré l’ebook de ce premier tome en VO (je rappelle que la saga est dispo en VF) afin de savoir si l’histoire valait le coup que j’investisse dans la saga en papier.
Je ne vais pas laisser planer le suspense plus longtemps : le box set VO de la trilogie est déjà dans ma wish-list et n’attend qu’une confirmation de ma part pour terminer dans mon panier sur TBD :)

L’histoire est assez simple et a vraiment tout pour me plaire : on retrouve les enfants de nos héros et héroïnes de contes préférées ou des grands « Villains » qui se retrouvent adolescents à Ever After High, l’école dans laquelle ils sont pensionnaires pour une année très importante pour eux, particulièrement au jour du « Legacy Day », (Le jour de l’Héritage en VF) journée durant lequel ils doivent « signer » le « Storybook of Legends » (Le Livre des Légendes) pour embrasser la destinée de leurs parents et ainsi poursuivre le conte qui leur est dévoué. Ainsi Apple White, la fille de Blanche-Neige, est appelée à devenir la prochaine Blanche-Neige et Raven Queen, la fille de la méchante Reine, est destinée à prendre le flambeau de sa très effrayante mère.
La seule ombre au tableau… Raven ne se sent pas du tout l’âme d’une « Villain » et s’interroge sur le fait de signer ou non le fameux Livre des Légendes en question…

* * * * *

Vous comprenez donc pourquoi avec un résumé pareil, je n’ai pas pu résister à lire ce premier tome, même s’il est destiné aux jeunes pré-ado, ce que je ne suis plus depuis longtemps !

J’ignore la manière dont le roman a été traduit en VF mais je dois dire qu’en découvrant ce premier tome en VO, je n’ai pas trouvé le style d’écriture trop simpliste comme c’est le cas très souvent pour les romans écrits pour les 8 – 12 ans. Au contraire, je dois dire que j’ai été étonnée et surprise de voir l’univers crée par l’auteur et toute l’inventivité du vocabulaire utilisé pour rendre ce roman magique et simplement féérique.
L’histoire est contée par un narrateur qui est un personnage a lui tout seul dans l’histoire ! On suit essentiellement 2 protagonistes, à savoir Raven Queen et Apple White, afin de voir l’histoire sous le point de vue de chacune des deux héroïnes. Vu qu’elles ont une vision de leur destinée aux antipodes l’une de l’autre, le lecteur peut ainsi se faire une idée des enjeux et choisir (ou non) le clan qu’il va soutenir au fil de l’histoire.

L’auteur utilise les réseaux sociaux, les smartphones utilisés par les ados d’aujourd’hui et les transpose dans son monde enchanté. Ainsi, les étudiants de Ever After High se connectent fréquemment MyChapter au lieu de Facebook et utilisent des Mirror-Phones.

L’univers est bien pensé, l’histoire m’a vraiment séduit par son côté original et ses rebondissements.

Mais ce n’est pas tout. J’ai également adoré les personnages qui composent l’histoire :

ravenRaven Queen, tout particulièrement, alors qu’elle devrait tenir le rôle de la « méchante » est une jeune fille très réfléchie et surtout hyper attachante. J’ai particulièrement aimé sa détermination à vouloir trouver une autre solution que celle de suivre le destin de sa mère et sa volonté d’aller au bout, même si pour cela, elle doit faire « poof » à la fin de l’histoire.
Raven est vraiment un modèle dans l’histoire, une jeune fille décidée à prouver qu’il y a d’autres choix dans la vie que de suivre la voie qu’on a déjà tracée pour elle et qu’elle reste libre de prendre les décisions qui lui conviennent.

J’ai également adoré le personnage de Maddie, la fille du Chapelier fou, qui est drôle et irrésistiblement attachante. Il est très dur de ne pas l’apprécier avec son petit côté fou-fou, ses envies de boire du thé à n’importe quellemaddie heure de la journée ou alors ses apartés avec le narrateur !

Le personnage de Dexter, le frère du Prince Charmant, est également un personnage que j’ai apprécié, par son côté gauche. Comparé à son frère, il n’a pas du tout confiance en lui et en ses capacités de sauver une demoiselle en détresse !

J’ai aussi aimé le personnage de Hunter, le fils du Chasseur dans Blanche-Neige et le Petit Chaperon Rouge, ainsi que Cerise, la fille du Chaperon Rouge, qui cache un secret qu’il me tarde de découvrir !

Ce qui est particulièrement intéressant avec cette saga, c’est que finalement les fils et filles de nos héros et héroïnes préférées de contes de fées deviennent ici des personnages – non pas haïssables – mais trop superficiels pour qu’on puisse s’y attacher vraiment.

apple whitePar exemple, malgré son côté toute jolie et pimpante, je n’ai pas accroché du tout au personnage de Apple White, la fille de Blanche-Neige. Malgré qu’elle soit adorable, toute jolie et qu’elle compte bien imposer son côté « blonde » dans l’histoire de sa mère, Apple m’est apparue très superficielle et assez égoïste vu qu’elle ne pense qu’à son « happily ever after » sans penser aux conséquences pour Raven, notamment le fait que cette dernière lui ait bien expliqué qu’elle ne se sentait pas l’âme d’une « Villain » et qu’elle serait malheureuse si elle devait reprendre le rôle de sa mère. Apple n’en a rien à faire, pour elle ce qui compte, c’est que Raven devienne la Méchante Reine afin qu’elle puisse lui donner la pomme empoisonnée et qu’elle reçoive son baiser d’amour de Daring Charming, le fils du Prince Charmant.

Et en parlant de ce fameux « nouveau Prince Charmant », Daring Charming, franchement dans le côté super imbus de soi, je suis le plus beau et bla bla bla, Daring excelle vraiment… mais pour le coup, il en perd son côtébriar beauty charmant et devient un personnage aussi fade qu’insipide.
Je lui ai vraiment préféré son frère, Dexter, dont j’ai déjà parlé plus haut.

Les autres héroïnes sont du même accabit d’Apple, quoi qu’un peu moins agaçante. J’ai bien aimé le côté « sleepy » de Briar Beauty et le fait qu’Ashlynn Bella soit obnibulée par le fait de toujours arriver à l’heure quelque part sous peine de se retrouver en haillons. De plus, en ce qui concerne Briar, si celle-ci peut sembler superficielle au premier abord, il est marrant de constater que son comportement est juste une « conséquence » de sa destinée. Parce qu’elle sait qu’elle va dormir pendant 100 ans, elle a décidé de profiter un maximum en organisant des tas de bals et de soirées !

J’ai également aimé les noms qui ont été choisis pour les personnages en fonction de leur rôle : Ainsi,  le prénom d’Apple fait référence à la pomme empoisonnée dans le conte de Blanche-Neige, le prénom Briar fait référence aux ronces qui entourent le château dans lequel s’est endormie la Belle au Bois Dormant. Raven signifie Corbeau en français, un oiseau assimilé aux sorcières.  Madeline ou Maddie fait référence au terme « Mad », soit fou en français pour la fille du Chapelier Fou.
Bref, les noms des personnages ont vraiment été réfléchi et pensé en fonction de leur rôle. Ce sont des petits détails comme ceux-ci qui font que j’accroche à un univers, à une mythologie car ils renforcent le côté magique, féérique de l’histoire et qui me fait rêver  !

raven quote

Source dessin : http://www.deviantart.com/morelikethis/384317618?view_mode=2

Comme je le disais plus haut, plus l’histoire avance, plus un fossé va se marquer entre deux clans : Le clan des « Royals » qui veulent accomplir leur destinée et celui des « Rebels » qui veulent suivre leur propre destinée sans forcément suivre celle de papa ou maman et faire leurs propres choix.
Personnellement, j’ai choisi ma Team ! Je soutiens les « Rebels » à 200 % ! Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que je considère que toute personne a le droit de choisir sa propre voie et de prendre lui-même les décisions importantes pour sa vie future. L’adolescence, c’est justement le moment où on se construit, où on décide de l’adulte qu’on sera plus tard et il est essentiel de se forger son propre caractère, de décider de son avenir sans interférence des parents ou d’une quelconque personne, tout particulièrement quand il s’agit de décider ce qu’on va faire de sa vie professionnelle.
Mes parents ne m’ont pas dirigé vers leur profession ni un métier en particulier, ils m’ont laissé prendre ma décision seule et je les en remercie pour cela. Il devrait en être de même pour tout le monde. Dès lors, il est normal que Raven puisse décider de devenir ce qu’elle veut être, d’avoir son propre « happily ever after » et de ne pas vouloir marcher dans les pas de sa mère, surtout vu comment celle-ci est maléfique !

Quant à Apple, par exemple, si suivre la destinée de sa mère lui convient, pas de problèmes… mais vu la superficialité du personnage, je m’interroge sur le fait de savoir si elle ne prend pas cette décision juste parce qu’elle reste dans sa « zone de confort », sachant déjà à l’avance que malgré les périphéries qui l’attendent, à la fin de son histoire, il y a le baiser du Prince, un beau mariage et le fait qu’elle devienne reine. Contrairement à Raven, elle préfère choisir la voie tracée et confortable empruntée par sa mère avant elle plutôt que de prendre des risques en allant vers l’inconnu.

Malgré son côté jeunesse et superficiel, la saga retient quand même un petit message à l’attention de la cible d’âge visée et je trouve ça pas plus mal qu’un petit message aussi important puisse passer par une saga aussi fun, aussi rigolote à lire !

ever after high dollsJe tiens à préciser que lorsque j’ai commencé la saga, j’ignorais totalement tout le merchandising de chez Mattel autour de la saga. J’ignore si c’est Mattel qui a contacté l’auteur pour lui parler de leur idée de créer une nouvelle collection de poupées basées sur des contes de fées, comme ce fut le cas avec la saga Monster High ou s’ils ont contacté l’auteur après avoir découvert sa saga pour lui demander les autorisations nécessaires pour pouvoir créer une collection de poupées tout autour des personnages des livres.
Dans un cas comme dans l’autre, cela ne change rien à l’originalité, à l’inventivité qui se dégage de l’univers ici créé !
J’ai découvert les poupées après avoir cherché les tomes suivants en anglais afin de les mettre dans ma wish-list ! De même que j’ai découvert hier en commençant cette chronique qu’il y avait également une série animée tirée des livres, avec les personnages dessinés comme les poupées qui sont vendues par Mattel.
Je vous mets par ailleurs le premier épisode complet de la série animée qui reprend en fait le tome 1 (en VF) juste ci-dessous :

A la base, tout ce merchandising autour d’une saga qui en fait quelque chose de très commercial ne me plaît pas forcément. Mais il faut bien dire qu’ici, vu que j’ai été convaincue par le premier tome, que les poupées sont magnifiques et que la série suit +/- la trame du premier tome, ça passe plutôt bien et je regrette vraiment de ne plus être une gamine de 10 ans pour demander à mes parents de m’offrir les poupées ! Et j’ai vraiment hâte d’avoir une petite fille (faites que ce soit une petite fille, please !!), pour pouvoir lui lire la saga, lui montrer la série animée et lui acheter quelques poupées, si je ne les achète pas avant pour les collectionner moi-même !
Je sais que tout cela fait partie d’une stratégie commerciale pour faire vendre et je marche à 100  %, même pas honte ! C’est tellement féérique, tellement mignon, je craque complètement !

book ornement

EN BREF, j’ai vraiment apprécie le premier tome de Ever After High, un monde enchanté, féérique et plutôt drôle. L’histoire est assez originale et même si la saga cible un public jeunesse (8 -12 ans), je me suis laissée complètement entraînée dans l’univers de l’auteur.
Je pense que j’ai aussi plus apprécié parce que j’ai lu le roman en VO. Le côté très jeunesse en VF aurait pu me rebuter. Mais vu qu’il y avait l’effort de la langue à comprendre, c’est passé comme une lettre à la poste !
Le merchandising autour de la saga aurait aussi pu me rebuter mais finalement, le tout passe assez bien pour créer un vrai univers pour les petites filles ! En tout cas, j’encouragerai la mienne (si j’en ai une) à s’y intéresser !

Un premier tome réussi, il me tarde vraiment de me plonger dans le tome 2 pour découvrir la suite des aventures de Raven et d’Apple !

very good

Je vous le recommande si vous aimez les contes de fées et les univers originaux et féeriques qui s’ancrent dans l’air du temps (réseaux sociaux,…) et si le côté très jeunesse de l’histoire ne vous fait pas peur.

Je ne vous le recommande pas du tout si vous n’aimez pas les romans trop jeunesse et si le côté merchandising autour de la saga vous rebute d’avance !

Avant de vous quitter, je vous laisse avec le clip original du générique de la série animée :

Pour d’autres avis, je vous renvoie à la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Bref un truc que je pourrais acheter pour moi en prétextant que c est pour la ptite .... ^^ et donc oui y a en français et donc oui ça devrait plaire à sar :D 18 octobre 2014 14:07

  2. Le dessin animé n'est pas mal du tout et je me dis qu'en VO le côté jeunesse devrait moins me déranger qu'en VF. Je note bien volontiers :) 18 octobre 2014 14:47

  3. Hello ma Jess ! Ca fait longtemps que je n'ai pas posté de commentaire sur ton blog, mais étant une fan inconditionnelle d'Ever After High, je me dois d'y aller de mon petit avis^^ Tout d'abord, sache que les poupées EAH sont sorties AVANT la parution des livres, aussi bien en VO qu'en VF. En fait, Mattel utilise la même stratégie commerciale que pour Monster High : publier des livres et une série animée, uniquement pour promouvoir les poupées et donner envie aux gens de les acheter. Et je dois t'avouer que dans mon cas, ça marche car je collectionne les poupées de la gamme (j'en ai une dizaine à l'heure actuelle). Sinon, pour en revenir au livre, je partage ton avis, même si je dois t'avouer que j'adore Apple White. Certes, elle est égoïste, mais elle représente pour moi la pureté, la gentillesse, la douceur... Elle me rappelle énormément la Blanche-Neige des studios Disney. Tu verras, les autres tomes sont encore meilleurs ;) 18 octobre 2014 15:00

  4. Eh ben voilà ta chronique m'a donné envie d'aller en voir plus ! Je viens de me télécharger les nouvelles gratuites sur chaque personnage et si ça me plait, je me prendrais surement le premier tome (en VF ^^)! :) 19 octobre 2014 19:57

  5. Et voilà j'ai craqué,mais c'est pour ma fille, on est bien d'accord hihi!!!! Mais il faut que je le lise d'abord, pour voir si elle va aimer. ;) 30 décembre 2014 13:11

Laissez un commentaire

22 août 2016 19:46