Ce que vous ne comprenez pas…

énervée– ou pour être plus exact ne voulez pas comprendre – et parce que je suis tellement gentille (n’en déplaise ce que disent ces pauvres auteurs que j’agresse apparemment par message privé), je vais vous le re-expliquer une dernier fois.

Très chers lecteurs, sachez que je suis vraiment désolée de devoir encore vous ennuyer une fois avec ce problème (après mes nombreux statuts sur FB et ensuite ma vidéo sur YouTube sur ce sujet), mais visiblement ça n’a pas suffi.
Je ne prétends pas qu’avec cet ultime article, je vais enfin faire entendre raison à tous ceux qui pensent bêtement et naïvement que le fait de harceler leurs contacts sur Facebook, Twitter ou encore ailleurs sur les réseaux sociaux (à vrai dire, je serais presque curieuse de voir ce qu’ils seraient capables de faire sur un réseau comme Instagram ou Pinterest pour se faire remarquer et surtout qu’on sache qu’ils écrivent des livres et qu’on les achète *tousse*), mais en fait je fais cet article surtout pour moi, pour me faciliter la vie et arrêter de me prendre la tête avec ce nouveau genre de « harceleurs » à chaque fois que je suis – apparemment – méchante et très agressive avec tout qui m’envoie une publicité pour son livre par message privé (ou par Tweet sur Twitter, parce que ça arrive aussi ! (sauf que je le vois moins souvent car je suis moins sur Twitter)) et que je leur fais savoir que je me fous complètement de ce qu’ils écrivent et que non, je n’irai pas voir leur livre sur amazon ou sur leur site, juste parce que j’ai l’esprit de contradiction et que rien que parce qu’ils m’en ont parlé sans que je n’ai rien demandé, j’ai pas envie d’en savoir plus !
Avec cet article, à chaque nouvel « harcèlement » par message privé ou ailleurs, il me suffira de glisser le lien de cet article en réponse en expliquant juste « tout est dit » ! (Je vous invite d’ailleurs à vous en servir aussi parce que j’ai beau leur dire que je ne suis pas la seule que ça énerve, je suis apparemment la seule à leur dire… alors mes amis, si contrairement à moi, vous n’osez rien dire, vous contentant de ne pas répondre, eh bien glissez juste ce lien en réponse pour approuver mes propos et que toutes ces personnes qui pensent qu’elles ont trouvé – avec Facebook – le moyen de vendre plus de livres qu’elles font fausse route… ah mais carrément fausse route !)

Le but de cet article est donc d’expliquer encore une fois et j’espère la dernière pourquoi c’est chiant d’être harcelé sur Facebook ou ailleurs et qu’à partir d’un moment, eh bien la soupape explose et qu’on en devient vraiment très agressif !

Tout d’abord, je tiens à éclaircir un point : Ce n’est pas parce qu’il y a Livraddict dans mon nom sur Facebook, sur la page et dans le titre de mon blog et que je suis à l’origine du site communautaire du même nom que je suis prête à lire n’importe quoi et que le fait de me parler de votre livre va ensoleiller ma journée et me rendre complètement happy, happy.
Mes chers auteurs, sachez que l’on peut être une livraddict, une passionnée des livres donc et revendiquer un peu de tranquillité sur son espace personnel, en tout cas c’est comme cela que je vois ma page, mon profil FB, mon Twitter,… et certainement pas comme des espaces que j’ai ouverts spécialement pour que vous veniez me parler de votre livre.

Moi aussi j’aimerais que mon blog, mes articles de chroniques, mes vidéos soient plus lues/regardées,  j’aimerais avoir un lectorat plus important mais voilà je me limite à faire ma pub sur mes espaces personnels et je n’envahis pas ceux des autres. Je fuis les groupes où des blogueurs se permettent de mettre le lien de leurs chroniques, de leurs vidéos et où les auteurs se permettent d’y déposer aussi un petit mot pour faire connaître leur livre.
En partageant sur mes espaces, j’espère que mes abonnés auront la curiosité d’y jeter un oeil et d’en parler autour d’eux. Car je préfère penser (peut-être naïvement mais en tout cas, c’est ma manière de voir les choses) que si ce que je fais plait aux gens, le bouche à oreille suivra son cours tout seul, sans que j’ai à forcer quoi que ce soit ! J’aime me dire que les gens me suivent parce qu’ils ont décidé de le faire, parce que ce que je fais leur plaît et non parce que j’ai tenté de les forcer à me connaître d’une manière ou d’une autre.

C’est ma façon de penser. Elle est ce qu’elle est. Elle vaut ce qu’elle vaut. Mais jusqu’à présent, elle fait ses preuves. Donc, je n’en changerai pas.

J’ai enlevé la possibilité aux gens de publier sur mon mur Facebook directement à cause de la pub de certains auteurs.
Cela a-t-il suffi ? Naïvement (encore une fois), j’ai pensé que ça résoudrait le problème… mais non.

La pub est donc venue en message privé et à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.
Sauf que je n’aime pas recevoir des messages privés de pub et préfère garder cette possibilité pour parler avec des amis, échanger autour d’un livre que j’ai lu et certainement pas pour vous permettre de me toucher directement avec votre livre dont (attention, fermez les yeux, je risque de vous choquer) je n’ai rien à foutre !
Ce n’est pas que je sois méchante en vous disant cela, c’est simplement un constat : aucun des livres qui m’a été présenté en pub ne m’intéresse. Pourquoi ? Parce que vous, auteurs qui demandez à être ami avec moi, vous bornez à voir Livraddict dans mon nom ou au fait que vous avez entendu parler de mon blog ou de mon site et que vous vous dites que je vais être la personne idéale pour faire parler de vous. Connaissez-vous mon blog ? Avez-vous déjà regardé mes vidéos sur YouTube ? Savez-vous quels sont mes genres littéraires préférés et ceux que je n’aime pas ?
Who Cares ? Pour vous, je suis une Livraddict, donc par définition, j’aime tous les livres ! Eh bien, vous ne pouvez pas avoir plus faux. Je ne suis pas contre faire de belles découvertes mais sachez que je me fierai plus vite à l’avis d’une amie qui me conseillera un roman qu’elle a adoré et qu’elle me conseille de lire (de mon genre ou pas) plutôt que l’avis de son auteur qui par définition ne saurait être objectif.

De plus, recevoir un message privé à 1h voire 2h du matin, ou encore un 08h un dimanche matin, – sachez que mon smartphone est relié à Facebook -, vous comprendrez encore plus vite pourquoi ça me gonfle d’être réveillée par un ding me prévenant de l’arrivée d’un message privé… et ce d’autant plus par un auteur qui trouve génial de faire sa pub à un moment aussi inapproprié. Et certains ne comprennent pas qu’en plus ça m’énerve tellement que je suis d’autant plus agressive !
Après tout, je n’ai qu’à supprimer les alertes/sonneries sur mon smartphone ou encore ne pas l’avoir près de moi quand je dors… Bien sûr, c’est à moi à changer mes habitudes, ma façon d’organiser ma vie alors que ce n’est pas moi qui me comporte de manière inappropriée ou encore irrespectueuse envers les autres. Logique !

Mais cela ne s’arrête pas aux messages privés, parfois certains se disent que puisqu’ils ne peuvent pas écrire sur mon mur (la méchante qui ne leur permet pas de le faire rhooooooo), ils écrivent en commentaire d’une de mes publications. Genre je poste ma lecture en cours et hop en commentaires, un auteur va me parler de son livre.
Logique ! Normal !
Enfin, pour eux mais pas pour moi.

J’éviterai encore de parler de ces groupes où ils n’ont rien à faire dedans (genre un groupe pour les blogueurs belges afin de faire des rencontres ou un groupe de booktubeurs francophones) où ils demandent à être invités, où l’administrateur ne fait pas attention, et hop un nouvel espace pour parler de soi.
Sachez que là encore, même si je ne suis pas admin, il m’est difficile de rester là sans ouvrir ma grande bouche et vous faire savoir que vous nous emmerdez !

Je constate que si d’habitude, je peux faire comme la plupart continuer mon chemin en virant au passage l’auteur qui m’a emmerdée en MP ou ailleurs, de plus en plus je me sens très irritée par ce genre de démarches.

Pour moi, mon identité de Jess Livraddict, c’est ma soupape de sécurité qui me permet de décompresser, de me détendre car pour moi, c’est ce que représente le monde des livres. Alors bien sûr, il y a des dramas sur la blogophère et tout cela, mais j’ai décidé de laisser ces dramas sur le côté et tant que je ne les vois pas ou que je n’y participe pas, eh bien ils n’existent pas.
Mais vous, auteurs, vous venez directement m’agresser dans ma zone, sur mon espace personnel… Vous me rendez impossible de simplement laisser couler les mauvais côtés de la blogo car vous envahissez mon espace à moi et ça, je ne le tolère plus aujourd’hui.

citation colère énerverment

Cette phrase ne saurait être plus vraie.
Je n’ai pas envie d’entrer dans les détails de ma vie privée et professionnelle ici, sachez juste que pour moi, Facebook, mon blog, ma chaîne, c’est ma passion et mon espace détente. Là, où je peux oublier mes problèmes et responsabilités de la vie de tous les jours.
Souvent, mon travail me fait vivre un enfer de stress et d’énervement et c’est dans ces moments-là que j’ai le plus besoin de mon espace de détente pour équilibrer le tout et que je ne pète pas une case. Quand vous m’envahissez dans ces moments-là, mon stress, ma colère, mon agressivité accumulés au fur et à mesure des journées de travail ne font que décupler et dans ces moments-là, je m’arracherai les cheveux tellement votre message va m’irriter au possible.
Alors je vous réponds.
Et c’est jamais gentil.
Et vous n’êtes pas content et vous me dites que je vous manque de respect.
Et ça m’énerve encore plus.
Alors, j’essaie de justifier ma position. Que vous ne comprenez pas.
Et je finis par culpabiliser d’être une si mauvaise, méchante personne.
Alors que je ne devrais pas.
Parce qu’au départ, ce n’est pas moi qui vous ai manqué de respect mais vous qui avez envahi ma zone de confort pour venir me harceler avec la pub de votre livre, que je n’ai pas demandée.

Alors, je le répète encore une fois, non, ce n’est pas comme cela que vous vendrez des livres.
Les blogueurs, les lecteurs parlent entre eux et sachez que les auteurs casse-bonbons – comme on les appelle pour ne pas être plus grossiers – ils finissent par être blacklistés. Ils perdent des amis et se voient refuser des demandes d’amis.
Je ne suis pas la seule à en avoir marre de cette attitude.
Mais je suis l’une des seules à ouvrir grand ma gueule.
Et je continuerai à le faire.
Que ça vous plaise ou pas.

Pour le surplus, je vous renvoie à ma longue vidéo de 18 min :

Commentaires

  1. Un seul mot me vient : MERCI ! Merci pour cet article ! C'est sûr que tu dois être la seule (ou presque) à vraiment oser dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Je ne commente pas toujours sur ton site mais je tiens à te dire que je suis tout à fait d'accord avec toi et SURTOUT ne change rien à ce que tu fais ! J'adore ! Bisous et passe une bonne journée ! J'espère que les pubs arrêteront... 26 août 2014 14:18

  2. Ffff à qui le dis-tu ! j'espère que ça t'a défoulée au moins :) on en avait déjà parlé à l'époque de tes premiers coups de gueule, mais déjà que j'ai un blogounet pas connu et que les pubs pululaient, je n'imagine même pas l'avalanche que tu dois subir :( Entre temps, j'ai décidé, vu que, comme toi, je me fous un peu des nouveautés... j'ai décidé d'arrêter d'accepter les auteurs sur fb, j'ai même viré un grand nombre de ceux que j'avais, vu que, comme tu le dis si bien, ils ne s'intéressent pas à ce qu'on fait... Drastique, mais efficace, je n'ai presque plus de pub (si jamais tu as envie de passer à la vitesse supérieure :) ) bises et zeeeeeeen 26 août 2014 14:22

  3. Coucou ! Je suis tout à fait d'accord avec toi ! Et j'imagine à quel point ça peut être étouffant de subir ce genre de choses. J'espère franchement que les pubs arrêterons et que tu seras enfin tranquille. Passe une excellente journée. Bisous! 26 août 2014 14:53

  4. Complètement d'accord avec toi. Bravo et merci à toi d'oser exprimer tout ça tout haut ! Perso je n'ai jamais eu de soucis mais si un jour ça arrive je saurai quoi leur envoyer : le lien vers ton article ! 26 août 2014 14:58

  5. Salut, J'ai un petit blog donc j'ai pas la malchance d'avoir des auteurs qui m'assaillent de pubs (et je touche du bois) mais je compatis à ta souffrance, et tu fais bien de pousser des gueulantes :) Même si je pense que les seuls qui lisent ton article et/ou regardent ta vidéo ne seront absolument pas les gens visaient par tes dires (à savoir les auteurs) et juste ceux qui compatissent/subissent la même chose et là c'est dommage :( en tout cas bon courage à toi ! 26 août 2014 15:03

  6. @TitiMerlin : Je sais que ce n'est pas eux qui le liront... enfin sauf quand je leur mettrai en réponse. Par curiosité, je suis sûre qu'ils iront lire. Bon, quand ils comprendront le sujet, pas sûre qu'ils aillent au bout parce que c'est qu'elles sont susceptibles ces petites choses-là et qu'elles n'aiment pas qu'on leur dise leur 4 vérités en face ! Bises ! 26 août 2014 15:08

  7. le pire .... je ne suis même pas sûre que certains comprendront .... mais je suis entièrement d'accord :) 26 août 2014 17:13

  8. Alors là, je suis stupéfaite de ce que je lis. Je ne me doutais pas un seul instant que vous pouviez vous faire vampiriser de la sorte sur vos réseaux. Mais un point m'intrigue, c'est la maison d' édition qui est chargée de la com de ses auteurs et de promouvoir ses livres jamais l'auteur lui même normalement, du moins pas directement. Pourquoi ces auteurs sont ils poussés à faire ce porte à porte? Ca m'intrigue ! As tu pu avoir une vraie discussion avec un auteur pour connaitre la raison de ce démarchage ? Je comprends que tu sois excédée au fil des mois, de plus avec la rentrée littéraire qui approche le phénomène risque de s'amplifier. Bon courage Jess ^^ 29 août 2014 03:06

  9. Coucou Tita ! Normalement, oui c'est la maison d'édition qui se charge de la communication. Mais c'est plus difficile pour les petites structures éditoriales où l'auteur doit faire une grande partie (si pas la totalité) du boulot de communication. Et c'est encore plus le cas quand l'auteur est "auto-édité". Le fait qu'ils parlent de leurs romans sur les réseaux sociaux n'est pas mal en soi mais qu'ils harcèlent les gens sur leur mur, par MP, ça devient juste très irritant à la longue. 29 août 2014 11:27

Laissez un commentaire

23 November 2017 12:59