La Sélection, tome 3 : L’élue

sélection #3Titre VF : La Sélection #3 : L’élue
Titre VO : The One

Auteur : Kiera Cass (USA)
Traduction de Madeleine Nasalik

Publié aux Editions Robert Laffont – Collection R
Date de publication : 15 mai 2014

Chroniques des tomes précédents : La Sélection (#1), L’Elite (#2), Histoires secrètes (nouvelles)

Genre : Young Adult (YA) – Dystopie

Pages : 337

Prix : 16,90 €
Commander sur amazon : La Sélection, tome 3

Note : star-5

Quatrième de couverture

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux.
America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du coeur du Prince Maxon. A quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du Palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

Mon avis

*** Risque de spoilers si vous n’avez pas lu la saga. Je suis désolée mais vu que je ne peux passer certaines choses de ce tome sous silence, je préfère que vous lisiez cette chronique APRES AVOIR LU LE TOME 3 sous peine d’être méchamment spoilés. Mais bon, je vous ai prévenus, c’est à vos risques et périls **

Je l’attendais, ce troisième et dernier tome de la saga La Sélection ! Complètement enchantée par le premier tome qui avait été un vrai coup de coeur, le second m’avait vraiment refroidie à bien des égards. J’en attendais donc beaucoup de ce celui-ci et ce n’est pas sans appréhension que je me suis lancée dans la lecture de ce dernier tome… Finalement, même si ce tome est loin d’être parfait, je dois dire que son dénouement m’a plus que convaincue !

Nos prétendantes ne sont plus que quatre à pouvoir espérer épouser Maxon : Elise, Céleste, Kriss et bien sûr America. En dehors du palais, les renégats du Sud sont de plus en plus agressifs : non seulement ils essaient d’entrer dans le palais pour s’attaquer à la famille royale mais ils s’en prennent également aux innocents en commençant par agresser les plus grandes castes. Leur objectif : espérer ainsi faire cesser la Sélection et obliger la famille royale à leur abandonner le pouvoir.

Dans le coeur d’America, il y a toujours deux hommes : Aspen, son ex petit-ami devenu garde royal et bien sûr, le Prince Maxon. Même si elle hésite encore, son coeur lui souffle de plus en plus souvent le prénom de Maxon…

Globalement, ce tome 3 est mieux construit que le tome 2 que j’avais trouvé assez brouillon. On faisait un peu du sur place dans la Sélection et America n’arrêtait pas de faire sa girouette entre Maxon et Aspen, en plus de se comporter par moments comme une vraie gamine ! Ici, relativement tôt dans le récit, on sent que le choix d’America se dessine de plus en plus et on sent que si elle réfléchit encore beaucoup, ce n’est pas trop sur le choix du garçon mais plus sur la question de savoir si elle a les épaules assez solides pour la destinée qui l’attend en épousant Maxon.

Dès le début, le dénouement ne laisse pas trop de suspense : à la manière dont Maxon implique America dans le conflit avec les rénégats et puisque cette dernière semble également prendre le problème à coeur, on sent bien que ces deux-là sont faits pour être ensemble et surtout pour régner ensemble.

L’auteur, cependant, pour ménager le suspense place quelques rebondissements afin que le lecteur doute jusqu’au bout. Mais je dois dire que le dernier rebondissement intervenu (je parle de la découverte par Maxon du lien qui unit America à Aspen) m’a vraiment refroidie et je n’ai pas vraiment apprécié la manière dont Maxon s’est comporté à ce moment avec elle. Alors qu’America lui avait enfin ouvert son coeur, je ne comprends pas pourquoi il a réagi de manière aussi violente et sans même lui laisser le bénéfice du doute ou encore une chance de s’expliquer. Il devient froid, très dur et même mesquin dans ses paroles envers America…. pour ensuite, même pas quelques minutes plus tard lorsque les rebelles attaquent, revenir sur ses paroles et dire combien il était désolé !

Même si j’ai beaucoup aimé ce tome 3, je dois quand même vous dire que j’ai été assez déçue par la fin. Enfin, pas le dénouement final mais plutôt par la manière dont se déroulait la fin plus exactement.
C’est trop rapide. J’irai même jusqu’à dire bâclé… L’auteur n’a pas pris suffisamment la peine de développer l’histoire dystopique du récit. Bon, elle l’a un peu fait dans le tome 2 mais finalement tout cela reste très survolé et il y a plein de choses qui m’échappent, des questions que j’aurais aimé approfondir…

Voici quelques points qui m’ont un peu gêné car trop survolés :

Par rapport aux rénégats du Nord : Quid du père d’America ? Quid de Kriss ?
Par rapport à la dernière attaque des renégats du Sud : le fait qu’America soit enfermée pour sa protection ne nous permet nullement de vivre cet épisode en temps réel. On apprend ce qui s’est passé par après, mais ça reste très léger, très superficiel. On a l’impression que ça s’est passé hyper vite. Durant cet épisode, il se passe plein de choses super importantes (la mort du Roi et de la Reine,…) et le lecteur ne bénéficie finalement que d’un bref résumé des évènements. Perso, je trouve que cette manière de faire ne permet pas au lecteur de s’imprégner à fond des évènements et de les vivre comme si sa propre vie en dépendait (ah j’aime quand un livre me procure cette sensation, cette intensité d’émotions qui me retourne le coeur dans tous les sens !). Du coup, le lecteur ne s’implique pas plus que cela.

Je me rends compte également que je me suis sentie frustrée par rapport à Aspen… En découvrant, à la fin du roman, qu’il s’était aussi attachée à une autre jeune fille qu’America, je regrette que la nouvelle (Le Garde) reprise dans le recueil « Histoires Secrètes » ne concerne pas plus cette idylle naissante avec Lucy. Je comprends que ça laisse le suspense entier quant au triangle amoureux pour ce tome 3 (vu que la nouvelle est sortie peu avant), mais vu qu’Aspen est quand même un personnage important dans la saga, je trouve que ça aurait été juste pour lui qu’on puisse découvrir son rapprochement avec Lucy.

On peut dire aussi que je suis vraiment très frustrée que ce tome s’achève juste le jour du mariage d’America… J’aurais aimé en avoir plus, savoir comment se passent ces premiers jours en tant que Reine d’Illéa, sa première fois avec Maxon (ah ben oui hein, c’est parce qu’on est dans un roman YA qu’on n’a pas le droit d’avoir une petite note plus romantique (je suis sûre que Maxon a dû se montrer tendre et patient avec elle…. Et dire qu’on a loupé ça !) En plus, c’est même pas juste parce qu’ils ont quand même failli le faire le jour avant l’attaque des rebelles… alors bon… voilà quoi !)

book ornement
Concernant les personnages, il faut reconnaître que ce tome 3 révèle pas mal de choses quant à leur personnalité !

La personnalité qui m’a le plus dérangée dans ce tome 3, c’est bien sûr celle du Roi Clarkson.  Déjà dans le tome 2, on découvrait le Roi sous un nouveau jour : celui d’un père qui frappe son fils, qui le malmène physiquement mais aussi moralement. On sait aussi qu’il n’aime pas du tout America, et encore le mot est faible !
Dans ce tome 3, il se montre encore plus dur, plus despote, plus intransigeant. Franchement, je me suis demandée, comment la Reine, une femme aussi gentille et douce pouvait supporter d’être aux côtés d’un tel homme et de l’aimer. Cela me semble inconcevable. Sa mort ne m’a donc pas chagrinée, au contraire ! Je me suis dit qu’enfin, il y allait avoir du changement à Illéa, un changement positif avec le couronnement de Maxon, lequel heureusement, malgré les idées que son père essayait de lui mettre dans la tête, reste un homme juste et conscient que l’organisation actuelle du pays pose problème.
Par contre, la mort de la Reine m’a un peu attristée : une mort vaine pour moi puisqu’elle est morte en essayant de sauver une personne qui n’en valait pas la peine mais qui montre encore l’altruisme, la gentillesse, le dévouement de celle-ci. Par contre, comme dit plus haut, vu qu’on apprend leur mort que dans un bref résumé et pas en temps réel, je ne me suis pas sentie plus concernée que cela. Je suis sûre que si j’avais vécu la mort de  la Reine « en direct », cela m’aurait encore plus fait de la peine. C’est dommage.

Maxon m’a aussi un peu déçu dans ce tome, lorsqu’il a réagi comme un (pardonnez-moi ma vulgarité) con quand il a compris le lien qui unissait America et Aspen. Il s’est comporté comme un goujat, se laissant complètement aveuglé par sa jalousie. Je ne l’ai pas reconnu dans ses paroles, dures et intentionnellement blessantes.
Son attitude est d’autant plus incompréhensible quand quelques pages après cet évènement, on découvre les lettres qu’il a rédigées pour America quand elle est retournée quelques jours dans sa famille et dans lesquelles il lui ouvre totalement son coeur, lui disant à quel point il l’aime et qu’elle représente tout pour lui…
Quand on aime quelqu’un à ce point, ne lui laisse-t-on pas au moins le droit de s’expliquer au lieu d’être méchant et sans pitié et au risque de tout gâcher sur un simple coup de tête ?

Le personnage qui m’a le plus surpris dans ce troisième tome, c’est Céleste. Pour une surprise, on peut dire que ça en est une de taille : La garce de la saga n’en est finalement pas une, alléluia ! Une fois qu’elle comprend qu’elle n’obtiendra pas ce qu’elle est venue chercher, à savoir le trône, Céleste va faire tomber les masques. Elle va se dévoiler à America, lui dire combien l’avenir lui fait peur. En tant que mannequin, elle sait qu’elle n’en a plus que pour quelques années à être sous le feu des projecteurs. Le fait de retomber ensuite dans l’anonymat l’angoisse énormément, lui fait très peur. Elle n’a connu que la célébrité dans sa vie et vivre avec « moins que cela », elle pense ne pas pouvoir y arriver. Elle va alors s’excuser auprès des trois autres candidates restantes pour son comportement déplorable envers elles mais aussi envers les candidates déjà éliminées. Une fois déchargée de ce poids, on apprend à découvrir la vraie Céleste : une jeune fille agréable et pas du tout mal attentionnée ! Quel changement par rapport au tome 1 !

J’ai beaucoup aimé America dans ce tome. Même si elle garde toujours un côté parfois agaçant sur le plan relationnel (on se rappelle qu’elle garde Aspen comme « roue de secours » au cas où sa relation ne se concrétise pas avec Maxon –> C’est pas très cool, c’est même carrément moche comme comportement mais ce n’est pas moi qui vais la blâmer parce qu’il se pourrait bien qu’à une époque, je réagissais comme elle… hé oui, la peur de nous retrouver seule peut nous faire faire des sacrées conneries parfois. Et vu ce qu’Aspen lui avoue à la fin, y a pas mort d’homme non plus, c’est pas la peine d’en faire tout en fromage hein !), sur le plan politique et sur tout ce qu’implique son futur rôle de Reine d’Illéa, elle assure un max ! Elle donne aux gens les bons conseils, ceux qui vont lui permettre de monter en flèche dans les sondages, elle s’implique réellement aux côtés de Maxon dans la lutte contre les Rénégats, elle essaie de trouver des solutions, des moyens d’action qui ne soient pas en contradiction avec ce qu’elle est, ce qu’elle estime juste mais qui en même temps, ne lui garantissent pas un retour direct chez elle.
Elle se pose les bonnes questions, doute énormément de sa capacité à pouvoir régner sur le pays entier, mais je pense que cette phase de doute est nécessaire pour faire un bon souverain (genre, je fais la fille qui sait de quoi elle parle lol) car je me dis que quelqu’un qui est sûr de lui ne va justement pas se remettre en question… Et dans la vie, surtout quand il s’agit de répondre à des problèmes cruciaux dont les répercussions ne concernent pas que nous uniquement, il faut savoir se poser des questions, se remettre en cause afin de pouvoir trouver une solution juste et équitable pour tous.

book ornement

BREF, je n’ai pas tout aimé dans ce troisième tome, c’est sûr et je sais que vous vous demandez comment, avec tous les petits bémols que j’ai relevés ci-dessus, j’ai finalement pu mettre 5 étoiles au roman…. Eh bien, la réponse est simple : parce que J’AIME LA SAGA tout simplement !
A la lecture du synopsis du 1er tome, j’étais déjà très emballée par le récit. Une fois commencé le tome 1, je suis tout simplement tombée en amour pour America et Maxon, pour le récit, bref pour l’univers de Kiera Cass. Je pense que c’est vraiment le côté petite fille en moi qui parle quand je vous dis que je suis tombée en amour pour cette saga parce que j’aurais adoré lire cette histoire à l’âge de 12-15 ans. Kiera Cass m’a simplement permis un retour en arrière, de revivre avec nostagie l’impression de croire encore un peu au Prince Charmant et que l’épouser reste accessible à nous toutes !
Du coup, dans ce contexte, les défauts (même ceux du tome 2), on les oublie vite pour ne garder que le meilleur. Je suis sûre que d’ici quelques mois, quelques années, si je parle de La Sélection à quelqu’un, ce sera toujours avec les yeux qui pétillent, en vantant les mérites de la saga et en priant la personne de le lire !
C’est un peu comme quand vous tombez amoureuse d’un garçon (tiens, parlons de Chéri, vu que c’est concret) : Au début, tout est beau, tout est rose. Quand vous êtes avec lui, vous êtes la plus heureuse et quand il n’est pas là, vous ne pouvez vous empêcher de penser à lui en priant les heures, les jours de passer plus vite pour le retrouver (les premiers mois d’une relation = tome 1). Puis, après quelques mois, vous découvrez que Chéri a quand même pas mal de défauts et vous vous demandez si ces défauts, vous pourrez les supporter sur la durée (pour mon cas, on va parler de son addiction au foot et à sa geekitude qui me donner l’impression que parfois il aime plus son ordinateur que moi) et si votre relation va survivre à ces questionnements (= tome 2). Ensuite, vient le temps où vous rendez compte que malgré tous ses défauts, Chéri, vous l’aimez vraiment d’amour et vous ne pouvez pas imaginer votre vie sans lui (= tome 3).

Eh bien, voilà ! C’est tout cela que je ressens pour la saga de Kiera Cass. Je ne suis pas d’accord avec tous les choix de l’auteur, j’ai parfois été déçue mais au final, je l’aime tellement d’amour que je ne peux pas m’en passer et je ne retiens que le meilleur, que ce qui me fait vibrer et rêver !

Tout ce que je peux espérer pour vous, c’est qu’en lisant la Sélection, vous arriverez au même ressenti que moi. Et si ce n’est pas le cas, je vous souhaite de tout coeur de trouver le livre, le roman qui réveillera la petite fille qui dort en vous 😉

emo coup de coeur

Les points + :

– Un tome mieux construit que le précédent : on se recentre sur la relation Maxon/America tout en gardant une place pour le côté dystopique. Le tome est plus équilibré que le précédent ;
Les personnages d’America et de Maxon qui s’affirment dans leur futur rôle de souverains d’Illéa ;
– Le personnage de Céleste : on découvre enfin son vrai visage (et ça fait du bien de voir que derrière une garce peut se cacher une fille sympa, juste effrayée et qui se comporte mal parce qu’elle a peur – même si cela ne justifie en rien ce comportement, cela permet juste de comprendre !) ;
Les lettres de Maxon à America…. Comment je fonds *soupir de fille amoureuse*
– La conclusion de l’histoire que je fais tourner en boucle dans ma tête en imaginant l’après *soupir de fille amoureuse again*

Les points – :

– Malgré que le tome soit plus équilibré, au final, on sent que le côté dystopique reste trop survolé et que cela méritait beaucoup plus d’approfondissement ;
Les dernières pages sont assez bâclées : On pourrait penser que l’auteur avait une deadline pour rendre son manuscrit et qu’elle a balancé la fin comme cela, en vitesse. Elle résume les derniers évènements rapidement et hop on conclut en deux temps-trois mouvements !
– On peut dire que même si la conclusion me convient parfaitement vu que c’est ce que je voulais depuis le tome 1, je reste sur ma faim. On quitte nos tourtereaux le jour de leur mariage sans savoir ce qui va se passer après pour eux. Oui, j’aurais aimé vivre les premiers moments de règne d’America et Maxon et surtout oui, j’aurais aimé « être là » pour leur première fois (je passe sans doute pour une perverse qui n’en a qu’après des histoires de fesses mais bon, zut quoi, faire l’amour, ça fait partie de la vie et je ne vois pas ce qu’il y a de mal à se sentir frustrée pour ne pas avoir vécu ce moment avec des personnages qu’on a vraiment aimés !)

Les avis des copinautes : Margaud, AzarielMycoton, Well-read-Kid, Chloé (Livres&Cie), Lucie (Lulai) et bien d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. J'ai bien aimé ce tome 3, mais je pense que mon préféré reste et restera le premier. Comme toi, j'ai trouvé que la fin a été un peu bâclée, certains passages auraient mérité d'être approfondis. On a le sentiment que l'auteur a voulu se débarrasser de sa saga. 18 juin 2014 16:42

  2. ai pas lu ta chronique... non, mais c'est pas ma faute, j'ai pas encore commencé la saga :) mais chaque fois, je vois coup de coeur sur coup de coeur pour cette saga, je vais vraiment devoir la tenter un de ces jours :) 24 juin 2014 12:11

  3. Un vrai moment de bonheur je viens de lire les 3 tomes en 4 jours et j ai adoré Je trouve les personnes attachant. Quand à la fin je suis du même avis il manque un quelque chose. Comment vivent ils leur amour après le mariage et comment gèrent ils les conflits qui ont éclatés,...? 28 juin 2014 21:04

  4. Cette trilogie est magique pour moi malgré le faite que j'ai aussi été frustré de la fin.. Mais je pense que l'auteur n'a pas voulu en dire trop car un tome 4 sort en Mai 2015. 2 avril 2015 22:15

Laissez un commentaire

15 octobre 2016 19:23