Beautiful Bastard

beautiful bastardTitre VF : La saga Beautiful # 1 : Beautiful Bastard
Titre VO : Beautiful Bastard

Auteur : Christina Lauren (USA) – Il s’agit en fait de 2 auteures : Christina et Lauren 😉
Traduction par Margaux Guyon

Publié aux Editions Hugo & Cie – Collection New Romance
Date de publication : 02 mai 2013

Publié également aux Editions Pocket
Date de publication : 01 janvier 2014

Genre : Romance érotique

Pages : 390 (éditions Hugo & cie)

Prix : 17,00 € (Hugo & cie) et 6,80 € (Pocket)
Acheter sur amazon : Beautiful bastard (Version Pocket uniquement car je ne trouve plus le grand format disponible sur amazon)

Notestar-3-5


Quatrième de couverture

L’esprit vif, bosseuse et volontaire, Chloé Mills n’a qu’un seul problème, son patron : Bennett Ryan.
Exigeant, direct, dépourvu de tact, ou d’une quelconque considération à l’égard d’autrui, il est absolument… irrésistible. Un salaud magnifique.
Bennett retourne à Chicago après avoir séjourné en France pour jouer au sein de l’entreprise familiale qu’il dirige, un grand groupe de media, un rôle de premier plan. Rien ne laissait supposer que son assistante, chargée de l’aider à distance lorsqu’il était à l’étranger, puisse se révéler être cette sublime créature, dotée d’une innocence toute provocatrice et absolument exaspérante, avec laquelle il allait désormais devoir travailler chaque jour.
Malgré sa réputation, Bennett n’est pas du genre à entretenir une aventure sur son lieu de travail. Mais Chloé est si séduisante qu’il envisage de faire une entorse à la règle – pour ne pas dire, la faire complètement voler en éclats – si c’est le seul moyen pour lui, de la conquérir, de se l’approprier, de la posséder.
Alors que désir et attirance mutuelle ne cessent de croître jusqu’à un point limite, de non-retour, Bennett et Chloé doivent décider exactement ce qu’ils sont prêts à perdre ou à sacrifier, pour continuer à s’auto-posséder, l’un l’autre sans répit.

Mon avis


En commençant ce titre, je dois dire que je n’en attendais rien de particulier. En surfant sur la blogo, j’avais pu voir que ce roman avait été accueilli de manière assez mitigée : chaleureusement par certains et de manière beaucoup plus froide pour d’autres.
Dès lors, je n’avais aucune attente à part celle de lire du sexe pour du sexe !

Eh bien, je dois dire qu’avec cet objectif seulement au départ, le roman a tenu toutes ses promesses.

Beautiful Bastard n’est pas la romance de l’année, encore moins du siècle, c’est juste une histoire de sexe entre 2 personnes liées par une relation de travail.
Les 2 auteures entrent rapidement dans le sujet. Dès les premiers chapitres, le ton est donné : la relation entre Bennett et Chloé est avant tout charnelle. Nos 2 héros ne peuvent en effet pas se supporter mais sont irrémédiablement attirés l’un vers l’autre. Et quand leurs corps se rencontrent, eh bien c’est explosif !

Les pages se tournent toutes seules, j’ai apprécié ce que je lisais, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire les scènes de sexe entre Chloé et Bennett et je n’ai pas du tout été choquée par le langage assez familier et vulgaire qu’utilisait Bennett quand il s’adressait à elle pendant ces moments-là.
Je dois dire que cela m’a plus émoustillé qu’autre chose… cela en dit peut-être long sur ce que j’aime au lit mais tant pis, quitte à être honnête, J’OSE vous avouer que la manière dont Bennett s’adressait à elle et lui arrachait sa culotte lors de leurs galipettes m’a vraiment excitée ! Voilà, c’est dit :)

C’est vrai que la romance reste superficielle, que les 2 personnages ne sont pas d’une grande profondeur en ce sens où on en sait finalement très peu sur eux, mais sincèrement je m’en fiche… car ce n’est pas ce que j’attendais de ce roman. 
Par contre, j’ai trouvé que les 2 auteures avaient suffisamment joué sur l’humour pour rendre le récit intéressant, au-delà des parties de jambes en l’air. Etant donné le contexte de leur relation de travail et qu’ils ne peuvent pas se supporter l’un l’autre, ils ne vont pas hésiter à s’envoyer des petites piques à plusieurs reprises, rendant le récit vraiment truculent d’humour par moments.

En bref, on peut dire que j’ai gardé tout le positif de ma lecture et pour le reste, je n’y ai simplement pas fait attention.

Le roman m’a rendu complètement addict le temps de ma lecture mais une fois fini, il n’est malheureusement pas l’un de ceux qui nous restent en tête pendant des jours. Voilà donc sa limite… 

Au niveau de l’écriture, le roman alterne le point de vue de Chloé et de Bennett. Une recette qui réussit complètement à ce genre de récits et qui marche une nouvelle fois parfaitement ici.

Beautiful Bastard est un roman « guilty pleasure » qui a répondu à toutes mes attentes le temps de ma lecture.
J
e n’hésiterai pas à me tourner vers les autres tomes de la saga quand l’envie se fera ressentir ! Après tout, il n’y a aucun mal à se faire plaisir :p

happy

Les avis des copinautes : candyshy, Nine, Tessa, fangtasia et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 Logo Livraddict

 

Laissez un commentaire

11 octobre 2016 23:30