Glitch, tome 3 : Shutdown

Glitch #3 : ShutDown de Heather AnastasiuTitre VO : Glitch, book 3 : Shutdown

Auteur : Heather Anastasiu (USA)

Publié aux Editions St. Martin’s Griffin
Date de publication : 02 juillet 2013

Pour la VF, elle est prévue pour le 14 novembre 2013 dans la Collection R. Le titre VF sera Insurrection.

Lu en VO

Chroniques des tomes précédents : Glitch (#1), Résurrection (#2).

Genre : Dystopie YA

Pages : 307

Prix : 7,52 €
Commander sur amazon en VO : Shutdown  
Commander sur amazon en VF : Glitch, Tome 3 : Insurrection

Notestar-5

Quatrième de couverture (Attention, je trouve qu’elle spoile un peu sur des éléments du tome 3)

The battle is all but over, and all hope seems to be lost. Zoe and her fellow Resistance fighters are on the run, having kist their home, their protection, and their leader. They are outnumbered and outmatched by the powerful corporation that control the world, and the cruel Chancellor is inches away from completing a scheme that would kill most of humanity. Zoe’s only remaining option is to chase the impossible dream of upending the Link system freeing the world from the hardware that controls their thoughts and emotions, and hope it will trigger a revolution.
The plot requires a nearly impossible mission to infiltrate the dangerous Community, and it is a task that Zoe must unfortunately complete alone. After horrific torture at the hands of the Chancellor, Adrien remains unresponsive, an empty shell of the boy Zoe loves. With challenges and surprises at every turn, nothing goes according to the plan. Adrien’s visions of the future now show two possible outcomes : one in which they succeed, and one in which humanity falls. It all lies in Zoe’s hands.

Mon avis

Voilà un tome 3 que j’étais pressée de lire et bien déterminée à ne pas attendre la sortie VF en novembre prochain ! En même temps, vu la manière dont se termine le tome 2, comment aurait-il pu en être autrement !

C’est donc confiante en mes capacités de lecture en VO que je me suis procurée ce tome 3 de Glitch et que je l’ai commencé dans la foulée. Sauf que je lis bien moins vite en VO et que même si je comprends globalement ce que je lis, j’ai toujours une petite appréhension avant de m’y replonger chaque soir (ce qui fait que du coup, ben parfois je le laisse de côté au profit de ma lecture VF), et sauf que MacKayla Lane est arrivée et que enchaînant les 5 tomes l’un à la suite de l’autre, j’avoue avoir été plus captivée par les aventures de Mac et Barrons que celles de Zoe et Adrien.

Attention, je ne dis pas que ce troisième tome n’est pas à la hauteur, parce que je peux vous dire qu’il s’y passe plein de choses… mais le fait est que la lecture VO reste pour moi encore assez pénible étant donné que je n’ai pas l’habitude et que du coup, j’ai tendance à privilégier ma lecture en VF.

Ceci dit, afin de ne pas perdre mes impressions (et même si vous ne vous en rendrez pas compte vu que cette chronique ne sera publiée qu’une fois que j’aurais terminé le roman), j’ai décidé d’écrire ma chronique au fil de ma lecture.

book ornement

 

** ATTENTION, spoils ! SPOILERS INSIDE en ce compris sur le tome 3. Si vous ne voulez vraiment rien savoir, je vous recommande de ne pas la lire avant d’avoir lu le tome 3 **

Comme je le disais ci-dessus, il se passe plein de choses dans ce troisième tome et cela commence dès les premières pages.

On retrouve Zoe quelques mois après la fin du tome 2, mais la situation n’a pas évolué des masses. La Chancelière est toujours en train de gagner du terrain en anéantissant les repères de la résistance un à un, de telle manière que la Fondation se remplit de plus en plus de réfugiés qu’il devient impossible de loger et de nourrir. Et concernant l’état d’Adrien, celui-ci n’a pas bougé d’un iota, malgré le traitement qu’il subit pour faire repousser son amygdale (laquelle avait été coupée par la Chancelière, comme on l’apprend à la fin du tome 2) et Zoe commence à désespérer de retrouver un jour celui qu’elle aimait…

Mais cette situation précaire ne l’empêche pas de continuer à se battre. Elle s’apprête d’ailleurs, au moment où ce troisième opus commence, à partir en mission avec Max dans la Communauté pour essayer d’infiltrer le Lien et télécharger de nouvelles données qui permettraient à la population sous le contrôle de la puce à la base de leur cerveau de « se rebeller ». Même si cette solution n’est pas idéale vu qu’elle ne règle pas le problèmes des adultes soumis à la puce (s’ils sont privés de la puce, ils meurent), elle permet néanmoins d’éviter un génocide de grande envergure en suivant le plan du Général Taylor qui était de lancer une bombe nucléaire dans l’atmosphère pour qu’elle dérègle tous les appareils électro-magnétiques.

MAIS évidemment cela ne va pas très bien se passer… comme toute la suite d’ailleurs. Les évènements s’enchaînent assez rapidement et l’on peut dire que les catastrophes se bousculent les unes après les autres. Le lecteur ne s’ennuie pas une seconde, ne cesse de stresser avec les personnages qui voient leurs derniers espoirs sombrer au fil de l’intrigue.

Même si j’étais assez ravie de voir que l’auteur ne ménageait pas ses personnages au point de leur faire vivre des situations plus inextricables les unes que les autres (ben oui, si c’est trop facile, qu’il n’y a pas d’épreuves difficiles, à quoi bon… Il n’y a aucun mérite à triompher sans gloire, comme on dit!), je vous avoue qu’à un moment, j’ai trouvé que cela faisait de trop. Je ne voyais pas le bout du tunnel de cette descente en enfer et cette impression est sans doute aussi en grande partie responsable du fait que j’avais plus envie de lire ma lecture en VF puisqu’en lisant Glitch, plus j’avançais, plus les personnages s’enfonçaient et moins j’avais l’impression qu’ils allaient pouvoir s’en sortir.

Chaque fois que je croyais arriver au bout du tunnel et que ça allait enfin aller mieux, une nouvelle tuile tombait. Du coup, l’histoire devenait de plus en plus déprimante et vu que c’était l’été et que j’avais besoin de choses un peu plus gaies, eh bien j’ai lâché sans regret cette lecture pendant quelques temps, le temps de retrouver un « capital confiance » qui me disait tout bas : « poursuis, Jess, je suis sûr que ça va bientôt s’arranger ! ».

Pour ne rien arranger, j’espérais quand même, si tout semblait s’écrouler autour de nos personnages, qu’on évoluerait assez vite avec Adrien. Vu la fin du tome 2, je vous avoue que j’étais plus impatiente de voir qu’il allait redevenir lui-même rapidement plutôt que de me concentrer sur l’issue de la guerre avec la Chancelière ! Eh bien que nenni ! Cela aurait été trop gentil de la part de l’auteur de nous offrir cette petite accalmie car je peux vous dire qu’au début du roman, on a vraiment l’impression d’avoir perdu Adrien et qu’on ne le retrouvera jamais !!! Et pour ne rien arranger, je peux vous dire que ce dernier est particulièrement dur dans ses paroles envers Zoe. J’en ai eu le petit coeur tout retourné…

Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’au final, je comprends les choix que fait l’auteur dans ce roman. Elle rend les choses très difficiles à Zoe certes aussi bien dans sa relation avec Adrien que dans sa lutte contre la Chancelière mais que ces difficultés sont nécessaires d’une certaine façon car elles permettent aux deux personnages principaux de se retrouver et de pouvoir réapprendre à se connaître, à comprendre l’autre d’une autre façon qu’auparavant. Adrien est vraiment devenu quelqu’un d’autre… et c’est à Zoe à l’accepter comme il est maintenant et ne plus essayer d’espérer qu’il soit ce qu’il était avant. C’est une leçon longue et difficile mais nécessaire pour pouvoir avancer dans l’histoire. Je ne sais pas encore, à ce stade de ma lecture, ce qu’il va advenir d’eux (va-t-on retrouver l’ancien Adrien ou pas ?) mais j’aime la nouvelle complicité, la nouvelle relation qu’ils entretiennent tous les deux. D’une certaine façon, elle me semble être plus crédible et réaliste que celle qu’ils entretenaient avant qu’Adrien soit kidnappé par la Chancelière.

Ensuite, vient la seconde partie du récit que j’ai lu assez rapidement. Une seconde partie où il se passe toujours autant de choses, où les évènements sont toujours aussi difficiles pour Zoé et ses amis mais j’ai trouvé qu’il y avait plus de rythme. Même si c’était toujours assez déprimant de voir qu’ils enchaînaient encore les catastrophes, autant dire que cette fois, je n’avais plus envie de lâcher le roman. Je voulais vraiment savoir comment l’histoire allait s’achever.

Plus on approche de la fin, plus l’action s’enchaîne et devient vraiment stressante. Zoe donne tout ce qu’elle a dans cette dernière bataille et jusqu’au bout, on doute vraiment de l’issue du récit. Côté révélations, l’auteur en a gardé quelques unes pour ce dernier tome mais rien d’aussi choc que pour le tome 2

La fin du récit m’a particulièrement plu, je dois dire que je n’attendais pas une fin autre que celle-là. L’auteur nous donne exactement ce qu’on espérait : une fin parfaitement crédible. L’auteur amorce ce qu’il faut pour voir changer les choses mais ne résout pas tout. L’avenir reste incertain mais Zoe a fait suffisamment bouger les choses pour qu’on ne reste pas au statut quo.

De même avec Adrien, l’auteur continue dans l’optique amorcée plus haut. Perso, je suis très satisfaite de la tournure des évènements en ce qui les concerne et j’ai vécu un chapitre de rêve avec le chapitre 22. Je donnerai bien une note coup de coeur juste à ce chapitre pour m’avoir fait battre mon coeur si fort et m’avoir donné tant de papillons dans le ventre. Pour vous dire, moi qui lis moins vite en VO, j’ai presque eu l’impression de lire ce chapitre comme s’il était en français tellement je le lisais vite et avec énormément d’enthousiasme !
Je ne pense pas que vous serez déçu de la manière dont l’auteur a tourné la relation entre Adrien et Zoe. C’est émouvant et bien plus crédible que la relation qu’ils entretenaient avant vu que finalement ils ne passaient pas vraiment beaucoup de temps ensemble vu que Max a pris la place d’Adrien dans le tome 2. Là, leur relation repose sur du solide et elle n’en est que plus belle :). 

Juste pour mon plaisir et celui de ceux qui l’ont lu (à ne VRAIMENT pas lire si vous n’avez pas encore lu le tome 3 !) :

« – Stop saying that, (…). You don’t love me. You loved him. How many times have I told you that he’s gone!
– Adrien. (…) I know that, Adrien. I know you’re not the same as you used to be. I’ve gotten to know you as you are now. You, Adrien. And I love you.
(…) – It’s not true. You look at me and see him.
(…) – I see all of you. I know you don’t feel it back, but it doesn’t change how I feel. I love you.
(…) – « It can’t be true. Can it? (…) I don’t know if I can believe it that you care for me, the real me I am now. But I love you, Zoe. I’ve loved you for so long.
I froze and he must have sensed me tense up from shock at his words.
(…) – Yours was the first face I saw when I began to come out of the fog. When I began to feel again. It was your hand clasped on mine. Your voice reverberating through my dreams, whispering soothing words.
My mouth dropped open. – But then why? I finally whispered. Why didn’t you tell me? Why did you push me away? We could have had all these months together.
– « Because you kept talking about him. Talking about your memories together. It hurt so much to have you look at me with love but know it wasn’t for me. Emotions were new, and the hurt cut so deep. (…) I couldn’t bear it. I tried to harden myself. Deny I felt anything for you at all. I tried to convince myself that love itself was illogical. That it made me weak. So I forced myself not to touch you when you came to visit every afternoon. I forced myself not to look in your eyes. I wanted so badly not to love you. I’d even half convinced myself I didn’t. (…) That night in the cave, I let myself forget everything except the feel of you against me. But then morning came, and as much as it felt like ripping my heart out of my chest, I knew I still couldn’t bear to live like that. With you looking at me with love in your eyes, but not really seeing me. Even if it meant I could be with you, I couldn’t do it. (…) Because I didn’t ever believe you could love me back. Not when I’m so much… less. Less than everything he was.
(…) – Don’t ever say that. You’re different now, it’s true. But not at all any less. When I visited you every afternoon, it didn’t matter to me that you weren’t exactly the same – how could you be after everything that happened to you? All I wanted was for you to look at me like you used to, like I meant something to you. (…) Ever since I started glitching, I’ve loved people who couldn’t love me back – my brother, my parents. But it hurt worst of all when you didn’t love me, because I knew how I felt to be loved by you. » (pages 231 à 234 – chapitre 22)

book ornement

Côté personnages, j’ai vraiment beaucoup aimé Zoe dans ce tome. Elle ne lâche rien. Même quand la situation est très critique, mais alors vraiment très critique, elle garde espoir et continue à se battre. Perso, à sa place, je pense que jamais je n’aurais eu la force de me retrancher dans mes dernières forces à ce stade. J’aurais perdu espoir et aurait cessé de me battre bien avant cela. En gros, je serai morte au moins 10x dans ce tome à la place de Zoe.
J’aime aussi le fait qu’elle continue à vouloir se battre pour tout le monde, même pour les « drones adultes » qui sont en quelque sorte perdus puisque la puce qu’on leur a implantée est définitive et qu’ils ne peuvent vivre sans. Alors qu’on lui propose de s’enfuir et de vivre sa vie cachée, elle refuse au motif qu’elle ne pourra vivre en sachant que des millions de personnes continueront à vivre comme des esclaves.  Alors qu’elle sait que les adultes ayant la version finale de la puce sont une « cause perdue », elle continue de croire qu’on pourra faire quelque chose pour eux, refusant de prendre des décisions drastiques en ce qui les concerne.
Zoe est une battante, une héroïne qui ne lâche rien tant que son objectif final n’est pas atteint. Elle croit en un monde meilleur et est prête à tout pour parvenir à changer les choses pour que le monde soit meilleur pour tout le monde.

Cependant, je me suis pas mal posée de questions quant à la crédibilité de ce que l’auteur avance avec les allergies de Zoe. Sur goodreads, j’ai vu un commentaire d’une lectrice qui précisait que le fait que Zoe puisse canaliser ses allergies grâce à son pouvoir de télékinésie semble irréaliste. Pour ma part, n’étant pas une férue de sciences, je peux encore y croire sans souci MAIS il me semble que l’auteur soit incohérente quand on regarde ce que Zoe mange dans ce tome 3. Dans le tome 2, avant que Zoe puisse manger la même nourriture que tout le monde, il faut qu’on vérifie les allergènes. Les aliments ne peuvent donc pas provenir de cultures à la surface mais bien de cultures faites dans un espace dont l’air est contrôlé. Or dans ce tome 3, Zoe et Adrien se retrouve en plein air et il faut bien que Zoe se nourrisse et boive… Elle boit donc l’eau des rivières et tout cela… Mais quid des allergènes ? Il me semble qu’elle devrait avoir des réactions allergiques mais elle n’en a pas… Il me semble donc que l’auteur ait revu sa copie entre les deux tomes, et si on comprend bien que Zoe doive manger et boire comme tout le monde, il n’en reste pas moins que cela soit incohérent avec ce qu’il nous est dit dans le tome 2 !

Concernant Adrien, il est très différent de l’Adrien qu’on a connu dans les tomes précédents. Vu ce qu’il a vécu à la fin du tome 2, c’est normal qu’il ne soit pas le même. Mais je dois dire que cela a été assez difficile de voir qu’au début du tome 3, il n’était vraiment plus celui qu’il était avant. Adrien est assez froid, distant, il ne parle pas beaucoup et lit beaucoup de livre de sciences ou encore de philosophie, comme s’il essayait de chercher un sens à sa nouvelle vie. En même temps, il est assez dur dans ses paroles envers Zoe.
Puis, petit à petit, alors que Zoe – et le lecteur – pensent qu’Adrien se fiche de tout et la laisserai mourir sur place le jour où il n’aura plus besoin d’elle, Adrien surprend en venant en aide à Zoe et surtout en ne la laissant pas tomber. 
A partir de là, mon regard sur lui a changé et je me suis dit que peut-être tout était pas perdu pour lui. S’il ne redevenait pas celui qu’il était avant, il pouvait néanmoins être quelqu’un d’autre qui soit aussi passionnant que le premier ! Et ce fut le cas. Adrien est très différent mais il n’en est pas moins attachant et surtout attaché à Zoe. Il intériorise beaucoup mais montre petit à petit que tout ce qui se passe autour de lui – surtout quand cela concerne Zoe – ne le laisse pas indifférent. J’ai aimé apprendre à le connaître autrement et je trouve que l’auteur a trouvé les mots justes, dans le chapitre 22, pour expliquer ce qu’il ressentait au fond de lui. 
Ceci dit, on remarque aussi qu’il n’a plus du tout la même façon de voir les choses. Si l’Adrien d’avant était prêt à foncer tête baisser dans la Résistance pour aider les autres, le nouveau se contenterait bien de se cacher avec Zoé, estimant que le risque est trop élevé à prendre, ce que son ancien lui n’aurait jamais trouvé…

book ornement

EN BREF, j’ai vraiment adoré ce tome 3 de Glitch, je trouve qu’il clos merveilleusement la saga. L’auteur n’a rien laissé au hasard, elle a répondu à toutes les attentes aussi bien au niveau de la guerre contre la Chancelière et la Communauté mais également en ce qui concerne la romance entre Adrien et Zoe.
L’auteur n’hésite pas à mettre ses personnages dans des situations très difficiles tout au long de ce tome 3, au point que parfois cela en devient déprimant de voir que plus on avance, plus la situation évolue de mal en pis. Ceci dit, la seconde partie du récit, bien que difficile, est plus rythmée et donc moins plombante que la première.
Le final est assez stressant, avec ces quelques rebondissements, lesquels sont cependant moins saisissants que ceux du tome précédent. L’auteur a pensé à tout, elle clos l’univers de manière satisfaisante et nous offre un très beau final pour Adrien et Zoe.
En bref, j’aurais pu mettre un coup de coeur, mais le côté déprimant de la première partie m’a quand même un peu soufflé mon enthousiasme.

Un troisième tome assez stressant du début à la fin, Heather Anastasiu a décidé de malmener ses personnages. Êtes-vous prêt à en baver avec eux ?

grimace

Les points + :

  • Un récit où il se passe toujours quelque chose, du début jusqu’à la fin ;
  • Une seconde partie plus rythmée que la première et donc un peu plus prenante ;
  • Le personnage de Zoe qui prend vraiment en profondeur et ne lâche rien, même quand la situation semble désespérée ;
  • La relation Zoe/Adrien qui se redécouvre ;
  • Le chapitre 22 !

Les points – :

  • Lors de la première partie (plus que la seconde vu qu’il y avait plus de rythme), la surenchère d’évènements qui aggravent la situation de Zoe et Adrien est too much. Elle est très déprimante. J’ai du faire une pause dans le récit pour pouvoir le reprendre sans cette impression négative qui me collait à la peau ;
  • La petite incohérence entre les tome 2 et 3 concernant les allergies de Zoe. Il semblerait que l’auteur ait oublié dans le tome 3 que la nourriture et l’eau se trouvant en surface contient des allergènes et que donc Zoe n’a pas le droit d’y toucher !

 

D’autres avis bientôt disponibles sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 Logo Livraddict

Commentaires

  1. Ravie de voir que tu l'as aimé autant que tu l'espérais ! Je suis bien d'accord avec toi pour la fin "crédible", ou tout n'est pas facile et rose comme dans certains livres... même si je l'ai trouvé amenée un peu trop rapidement. Concernant Adrien & Zoe, je me suis énormément ennuyée dans le tiers du livre où ils étaient seuls tous les deux. J'ai lu le livre en quelques jours, mais ce passage m'a semblé durer une éternité. Je n'ai ressenti la poésie ou la tendresse de certains instants, de façon éphémère, rien qu'un petit moment... Au contraire, j'ai trouvé qu'il ne se passait rien (ou presque :P ) J'ai beaucoup aimé aussi Zoe dans ce tome, si forte... Mais les "évolutions" et ajustements sur ses allergies poussaient le bouchon un peu trop loin, en effet ! Bien d'accord avec tes arguments ;) 17 octobre 2013 11:09

Laissez un commentaire

25 décembre 2016 00:51