Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder

CinderTitre  VF : Chroniques lunaires #1 : Cinder
Titre VO : The Lunar Chronickes, book 1 : Cinder

Auteur : Marissa Meyer (USA)
Traduction de Guillaume Fournier

Publiée aux Editions PKJ – Fiche du livre sur le site PKJ ICI
Date de publication : 07 mars 2013

Genre : YA, science-fiction et conte

Pages : 412

Prix : 17,90 €
Commander sur amazon : Cinder, Tome 1 : Chroniques lunaires

Notestar-5

Quatrième de couverture

Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.
Une terrible épidémie ravage la population.
Depuis l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…

Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère.
Car la jeune fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer…

Mon avis

Ce roman me faisait envie depuis un moment déjà. Il faut dire que dès qu’on me parle de reprise des contes de fées, je suis généralement partante… et encore plus quand il s’agit d’un de mes contes préférées, Cendrillon. Pourquoi ce livre a donc traîné dans ma PAL pendant presque 6 mois ? C’est un mystère ou simplement peut-être pas le bon moment. 
En ce mois d’août, j’ai eu envie de le découvrir suite au très bon avis de ma copine Galleane qui m’est revenu en tête quand elle a dévoilé sur sa page FB la couverture du tome 3 (VO). De plus, son enthousiasme quand elle a vu que la sortie du tome 2 serait peut-être avancée au mois de novembre chez PKJ m’a définitivement convaincue ! Cet été sera Cinder ou ne sera point !

book ornement

Que vous dire ! Il y a longtemps qu’un roman ne m’a pas surpris par son univers original ! Avec ce premier tome des Chroniques Lunaires, j’ai été servie : l’auteur a réussi le pari de faire cohabiter l’univers des contes de fées dans un monde très axé science-fiction ! Le verdict est assez simple : Un vrai petit bijou !

Imaginez-vous dans le futur…
Un futur où on vous remplace les parties de votre corps abîmées lors d’un accident de telle manière que vous devenez un cyborg ;
Un futur ravagé par 2 autres guerres mondiales de manière telle que les pays se sont unifiés et leurs territoires correspondent +/- aux continents actuels ;
Un futur où la Terre serait ravagée par une maladie, la létumose, faisant des milliers de victimes de part le monde et pour lequel aucun remède n’a encore été découvert ;
Un futur où la Lune serait peuplée des personnes ayant développés des pouvoirs psychiques leur permettant d’influer sur les autres et ainsi changer leur manière de penser ;
Un futur où la Reine de la Lune, Levana, chercherait à s’emparer de la Terre par tous les moyens ;
Bienvenue dans l’univers de Cinder !

J’ai vraiment adoré lire ce premier tome de Cinder, tout simplement car au-delà de l’univers original imaginé par l’auteur, j’ai retrouvé toutes les références au conte de Cendrillon. L’auteur s’est vraiment approprié le conte, en a repris l’essence qui fait que le lecteur le reconnaît aux détails évoqués pour l’adapter à une histoire complètement nouvelle et originale.

On retrouve vraiment les bases du conte de Cendrillon – remaniés ou pas pour les besoins de l’histoire – comme par exemple la méchante belle-mère, les horribles belles-soeurs (en fait, une seulement est horrible alors que l’autre est toute adorable), le Prince 😳 . J’ai vraiment adoré comment l’auteur a repris le soulier qui joue un rôle très important dans le conte original pour l’intégrer autrement mais de manière tout aussi naturelle dans son univers à elle. Il n’y a pas de heurts, pas de faux pas dans la manière d’intégrer les éléments du conte dans l’histoire, Cendrillon se refait une peau neuve et plus futuriste dans ce récit de Marissa Meyer, une autre façon de découvrir Cendrillon qui m’a énormément plu.

J’ai pris énormément de plaisir à découvrir l’histoire au fil des pages, j’étais vraiment immergée à 200 % dans ce monde futuriste au point de vivre complètement l’histoire avec les habitants de la Terre : Entre les ravages de la létumose, les menaces de plus en plus pressantes de la Reine Levena et l’histoire personnelle de  Cinder.

La lecture de Cinder a été un vrai régal, j’ai redécouvert le Young Adult avec les yeux d’une enfant à travers ce livre ! D’ailleurs, j’ai été tentée de mettre un coup de coeur sur ce premier tome mais finalement une petite déception à la fin du roman m’en a empêchée.
En lisant la chronique de ma copinaute d’amour, Galleane (voir sa chronique en fin d’article), je me suis rendue compte qu’on a buté sur la même chose à la fin du récit. Comme elle, je me suis laissée porter par l’idée que la saga des Chroniques Lunaires  se rapporteraient à chaque tome sur une réécriture d’un conte de fées différent. Du coup, je pensais sincèrement que l’histoire de Cinder serait bouclée avec ce tome 1 et que l’on passerait à autre chose, à d’autres héroïnes pour la suite des aventures.
Pendant ma lecture, forte de cette idée, je me suis donc posée pas mal de questions. Si la fin que j’avais envisagée dans ma tête se déroulait comme prévu, qu’est-ce que l’auteur allait bien pouvoir nous raconter ensuite ? Plus j’avançais dans le récit, plus j’appréhendais les autres tomes en me disant qu’ils ne pourraient jamais égaler celui-ci puisque pour moi, les problèmes posés dans ce tome-ci auraient été résolus une fois pour toutes. Je ne voyais donc pas l’utilité d’une suite.
Du coup, à quelques pages de la fin, j’ai commencé à comprendre que la belle fin que j’avais imaginé dans ma tête y resterait (pour toujours ou pour un moment encore, ça je ne sais pas ?) mais l’idée que cela n’arrive pas m’a vraiment déçu. Où est le happily ever after auquel je m’attendais ? Zut quoi, on est dans un conte de fées quand même !

Une autre petite chose pourrait en rebuter certains, même si pour ma part, cela n’a eu aucune incidence sur le plaisir que j’ai eu à lire le récit, c’est que l’histoire est vraiment très prévisible, mais alors vraiment très prévisible, surtout en ce qui concerne les gros rebondissements. L’auteur m’a peut-être surpris avec une fin que je n’attendais pas, mais sur toutes les révélations qui provoquent d’habitude les gros yeux ronds 0_0, la sortie de la langue comme dans The Mask ou encore les « What the fuck ? », on peut dire que limite Marissa Mayer a fait exprès de laisser dès le début de l’histoire des indices gros comme des maisons sur ce qui allaient se passer ensuite. C’est tellement évident !

Bref, au niveau de l’intrigue et mis à part la mini déception de la fin, je ne retiens que du positif de ce premier tome des Chroniques Lunaires ! Pour tout vous dire, je suis même très impatiente de découvrir la suite, en VF ou en VO, on verra bien mon degré de patience, car malgré mon enthousiasme certain, je ne ressens malheureusement pas l’engouement fou que j’ai pu ressentir pour Glitch où là, il m’a été impossible d’attendre la VF pour connaître le dernier chapitre de l’intrigue !

 

book ornement


Côté personnages, là encore on est assez bien servi avec une brochettes de personnages très intéressants mais pas tous très sympathiques. Normal, il fallait bien des méchants, il y a en a toujours au moins un dans les contes de fées !

Tout d’abord, l’héroïne principale, j’ai dénommé Cinder ! Cinder est un cyborg, ce qu’elle n’a jamais vraiment accepté. Elle ne se souvient pas de son passé avant son opération qui l’a fait devenir ce qu’elle est. Elle n’a pas demandé à l’être tout comme elle n’a pas demandé à vivre dans la famille Linh où on a du mal à l’accepter.
En fait, le père de Cinder l’a adoptée sans en parler à sa femme et à ses filles et à son retour à la maison, la nouvelle d’une nouvelle fille/soeur a eu du mal à passer. Surtout que le papa est décédé quelques temps plus tard, bref pour les relations familiales, pas la peine de vous faire un dessin, je pense que vous avez compris.
C’est un personnage qui attire directement la sympathie du lecteur. Forcément avoir une belle-mère qui vous traite comme son esclave à longueur de journée et vous parle comme si vous n’étiez rien, ça aide beaucoup. Mais il n’y a pas que cela, Cinder est une jeune femme courageuse qui ne recule devant rien pour s’offrir ce qu’elle souhaite le plus ardemment : la liberté. Son objectif : dégotter un moyen de transport qui lui permette de vivre loin de sa belle-mère, Adri. 
C’est aussi une jeune femme qui a du coeur et qui le rend bien à toutes les personnes qui sont sympathiques avec elle et ne la regardent pas comme un simple cyborg sans importance. Elle a également le sens du devoir et fera ce qu’elle estime juste, même si pour cela elle doit sacrifier ce qu’elle a de plus cher.

J’ai également beaucoup aimé le Prince Kai. Rien que le titre me donne déjà des papillons dans le ventre ! J’ai aimé sa simplicité et le fait qu’il reste humble malgré sa condition. J’ai surtout aimé dans ce personnage le fait qu’il cherche le bien de son peuple avant tout. 
D’ailleurs dans ma vidéo du lundi 05 août, j’avais dit que Cinder était un récit à moitié conte de fées, à moitié dystopie. Vu certaines pratiques en cours dans la Communauté, j’en avais déduit que le roman avait un côté assez dystopique. Mais au vu des révélations qui ont suivi et qui ont éclairé d’un oeil nouveau ces pratiques et surtout face à la dévotion du Prince Kai pour son peuple, je dois bien reconnaître que je me suis trompée, le récit est certes sci-fi mais pas dystopique. 
Le Prince Kai doit faire face à des choix difficiles qui vont de pair avec la responsabilité de son statut, et je me suis plusieurs fois demandée si j’aurais pu, à sa place, prendre une décision qui me dégoûte alors qu’elle est la seule à prendre pour l’intérêt général ?

J’ai particulièrement été touchée par la relation entre Cinder et Kai, une relation vraiment douce, insouciante qui colle parfaitement à l’ambiance conte de fées de l’histoire. Le Prince qui craque sur une fille de son peuple, même pas fortunée, mais avec qui il noue une relation sincère qui se précise avec le temps qui passe. Même si nos deux héros ont un coup de coeur dès le départ, ils y vont pas à pas dans cette relation, ce qui la rend vraiment irrésistible… 

Adri joue le rôle de la méchante belle-mère à la perfection. Déjà que je n’aime pas des masses celle de Disney (elle a vraiment le physique méchant, vous ne trouvez pas ?), j’ai réussi à superposer les deux assez facilement ! Adri n’aime pas du tout Cinder et ne se cache pas pour le dire. J’ai été plusieurs fois choquée par sa manière de penser, de voir les choses. Genre Cinder est la seule dans la famille à travailler et donc à nourrir tout le monde et Adri a encore l’audace et le culot de lui dire « qu’elle lui vole son argent avec tout ce qu’elle fait pour elle ». Hum…

Au niveau des soeurs, il y a deux, une gentille et l’autre qui l’est nettement moins. J’ai aimé Peony autant que j’ai détesté Pearl. L’une est adorable, gentille, un peu naïve sur les bords et déborde d’admiration pour le Prince Kai alors que l’autre est prétentieuse, vaniteuse et superficielle.

J’ai également beaucoup apprécie le petit androïde Iko qui accompagne Cinder partout. Un androïde est généralement programmé pour faire des choses – avec une certaine conscience certes mais une conscience qui lui permet juste de faire ce qu’on attend de lui – alors qu’Iko a une personnalité assez affirmée pour un robot. Cette personnalité constitue une défaillance du robot pour tout le monde, sauf pour Cinder qui voit en elle une amie. J’ai adoré Iko parce qu’elle n’aucune barrière au niveau de ce qu’elle dit, elle dit vraiment tout ce qu’elle pense, même si c’est inapproprié !

book ornement

Au niveau du style de l’écriture, je n’ai rien à dire de spécial. L’écriture est simple, agréable et assez fluide.
Le roman est écrit à la troisième personne, ce qui permet de suivre Cinder mais aussi d’autres personnages comme le Prince Kai. 

Je note également tout particulièrement la jolie couverture qui illustre la saga en mettant en avant le côté conte de fée (avec la chaussure) et le côté science-fiction (puisqu’on voir le squelette en acier pour rappeler que Cinder est un cyborg). J’aime la police choisie pour l’écriture du titre qui me ramène une nouvelle fois aux contes de fées. Bref, je suis fan de cette couverture mais aussi des couvertures des prochains tomes en VO, en espérant que PKJ continue de choisir ces versions-là pour illustrer la VF. 

book ornement

EN BREF, j’ai été complètement enchantée par ce premier tome des Chroniques Lunaires et j’ai vraiment hâte de lire la suite. L’auteur m’a complètement transportée dans son récit mi conte de fées, mi science-fiction et j’ai été complètement emballée par l’univers original proposé.
Mon seul regret est de ne pas avoir eu la fin que j’espérais pour ce tome 1 mais je suppose que ce n’est que partie remise. L’histoire est certes très prévisible puisqu’on devine les gros rebondissements à venir dans la toute première partie du récit. Perso, cela ne m’a pas gênée puisque j’étais déjà surprise et émerveillée par l’originalité et la richesse de l’univers.
J’espère cependant que l’auteur arriver à me surprendre un peu plus sur le déroulement de l’intrigue dans les prochains tomes ! Vivement le tome 2 !

Une saga très originale qui nous sert une réécriture du conte de Cendrillon comme vous n’en avez jamais vu !

victory
Les points + :

  • Un univers très original avec une réécriture du conte de Cendrillon qui m’a séduit : l’auteur garde les rappels essentiels du conte original pour les transposer dans son univers de manière cohérente et sans aucun faux pas ;
  • Des personnages très sympathiques, j’adore suivre Cinder et le Prince Kai ;
  • Une intrigue vraiment prenante du début jusqu’à la fin ;
  • La couverture absolument magnifique qui rappelle vraiment les éléments importants de l’intrigue ;

Les points – :

  • La fin qui m’a un peu déçu. En fait, j’espère un happily never after vu que je pensais qu’on suivrait d’autres personnages que Cinder dans les tomes suivants, ce qui n’est pas le cas… Du coup, mon happily never after viendra sûrement mais plus tard…
  • Pour moi, ça ne m’a pas gêné mais ça pourrait le faire pour d’autres : le récit est VRAIMENT TRES PREVISIBLE vu qu’on voit venir les gros rebondissements de l’intrigue dès la première partie du récit


Les copinautes ont aussi donné leur avis : iwry, Galleane, Pomme, Simi, ChoOkette, ilnyak1pas, Mycoton, Bambi_slaughter et bien d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict 

Commentaires

  1. Ça me rappelle trop de bons souvenirs. Je n'aurai pas du lire ta chronique, j'avais envie de lire la suite oui, mais elle s'était calmée et maintenant tu as réveillé cette envie vilaine :p Mais je t'aime quand même va <3 11 septembre 2013 19:02

  2. Il est dans ma PAL, je l'ai acheté en ebook, je pensais le lire bientôt, vu ton avis je pense que je vais même le lire plus tôt que ce que j'avais prévu. 11 septembre 2013 19:04

  3. J'avais aussi beaucoup aimé ce premier tome (en plus en VO, c'est assez facile à comprendre) et le 2eme tome sera centré sur Le chaperon rouge mais j'ai cru comprendre qu'on verrait aussi Cinder. En tout cas, je lirai aussi la suite. :) 11 septembre 2013 20:25

  4. Très tentant vu ce que tu en dis. 13 septembre 2013 13:55

  5. Je l'ai commencé il y a deux jours et whaou pour le moment j'adore ! J'ai du mal à le lâcher. 15 septembre 2013 18:27

  6. Livre fini hier soir et je confirme, gros coup de coeur. Hâte de pouvoir lire le tome 2 17 septembre 2013 18:52

  7. Celui-là m'attend dans ma PAL depuis un petit moment maintenant, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de l'en sortir. Ceci dit... Tu m'as donné envie (comme toujours !) 20 septembre 2013 18:31

  8. J'ai beaucoup aimé ce livre aussi ! C'est vrai qu'il est assez prévisible mais en même temps on s'en doute un peu ^^ J'ai adoré Iko et son humour, ainsi que les autres personnages (les "gentils" bien sûr). Je lis la suite en LC dans pas longtemps ! J'ai hâte de retrouver tous les personnages, l'histoire, et de rencontrer Scarlet :) 20 février 2014 11:53

Laissez un commentaire

4 avril 2016 15:50