La ronde des saisons, tome 5 : Retrouvailles

la ronde des saisons #5Titre VF : La ronde des saisons #5 : Retrouvailles
Titre VO : A Wallflower Christmas

Auteur : Lisa Kleypas (USA)
Traduction par Edwige Hennebelle

Publié aux Editions J’ai Lu pour Elle (Collection Aventures & Passions)
Date de publication : réédition du 28 juin 2013

Chroniques des tomes précédents : Secrets d’une nuit d’été (#1), Parfum d’automne (#2), Un diable en hiver (#3) et Scandale au printemps (#4)

Genre : Romance historique

Pages : 247

Prix : 5,50 €
Commander sur amazon : La ronde des saisons, Tome 5 : Retrouvailles

Notestar-3-5

Quatrième de couverture

Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser Lady Natalie, jeune fille de l’aristocratie anglaise. Ainsi en a décidé son père. Sinon, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité.
Sauf que c’est d’Hannah, la demoiselle de compagnie de Natalie, qu’il tombe éperdument amoureux.
Entre raison et sentiments, Rafe hésite. Heureusement, ses soeurs et leurs amies – les autres incorrigibles « laissées pour compte » – sont ravies de jouer les marieuses. Lors d’un Noël mémorable à Stony Cross Park, le jeune homme se verra offrir le plus beau des cadeaux…

Mon avis

Depuis le début, je me suis demandée à quoi pouvait bien servir ce cinquième tome étant donné que nous ne suivions que 4 laissées pour compte. Une fille par tome, 5 tomes au final, forcément le compte n’est pas bon ! Ceci dit, je n’étais pas mécontente pour autant puisqu’un tome de plus, c’était aussi une façon de poursuivre la saga un peu plus longtemps.
Sauf que finalement, après l’avoir terminé, il s’avère que c’est un peu le tome de trop et que la magie ne fonctionne pas aussi bien qu’auparavant.

Dans ce cinquième et dernier tome de La ronde des saisons, on suit donc Rafael Bowman, le frère de Lillian et Daisy, qui se retrouve contraint et forcé par leur père d’épouser Lady Natalie, une aristocrate anglaise. Si la jeune fille ne voit aucune opposition à cette union qui la mettra définitivement à l’abri du besoin vu la richesse de Rafael, ce n’est pas du tout au goût de sa demoiselle de compagnie, Hannah, qui voit en Rafael un arrogant qui ne correspond pas du tout au caractère de sa cousine.
Mais c’est finalement d’Hannah dont Rafael va tomber amoureux… ce qui risque bien de ne pas plaire à son père…

 

*****

Comme je vous le disais en introduction, en refermant ce cinquième et dernier tome, j’étais un peu déçue de celui-ci, trouvant qu’il ne servait pas à grand chose finalement.
En fait, en y réfléchissant, je m’aperçois que j’ai plus aimé ce tome pour tout ce qu’il y avait autour de la romance plutôt que la romance en elle-même. Il y a des scènes assez drôles, il y a toujours Stony Cross Park et les laissées pour compte que je retrouve toujours avec grand plaisir mais il n’y a pas vraiment eu de magie dans la romance entre Rafael et Hannah
Pour moi, finalement, c’était juste un moyen de dire au revoir à Annabelle, Lillian, Evangeline et Daisy et ainsi pouvoir tourner la page sur cette saga que j’ai vraiment adoré.

La romance n’était pas vraiment intéressante, pas très originale, sans aucun rebondissement stressant et servie par des personnages certes sympathiques mais qui n’ont pas le charisme des précédents.
Le plus grand manque est l’absence de rebondissement sur la fin. Dans chaque tome, Lisa Kleypas nous avait habitué à un petit coup du sort à la fin de chaque tome qui remettait un peu la romance en question avant le grand happy end final.
Or ici, il n’y a pas vraiment de rebondissement, l’histoire suit son cours tout simplement. Il y a bien un petit stress à la fin, mais cela ne vient pas d’une circonstance extérieure comme dans les tomes précédents.

Côté personnages, j’ai aussi préféré Rafael (parfois écrit Raphael… visiblement on n’a pas fait attention à la traduction) que celui d’Hannah. Il faut dire que Rafael est un Bowman et forcément ça joue 🙂 Rafael est un jeune homme qui ne se prend pas trop la tête dans la vie, assez arrogant et qui aime assez mettre les gens mal à l’aise avec ses manières bien américaines. Et vu que cela fonctionne à merveille avec Hannah, il ne s’en prive pas ! Il a monté sa fortune lui-même de son côté sans rien attendre de son père. Il aimerait bien s’impliquer plus dans la société familiale car il sait qu’il a les capacités d’y faire du bon travail, en échange de quoi pour tester sa détermination, son père lui impose un mariage dont il ne veut pas… 

Quant à Hannah, j’ai eu beaucoup de mal avec elle au début. Elle est assez butée et pleine de préjugés, en particulier sur Rafael qu’elle juge comme un rustre. Même si elle n’a pas tout à faire tort, elle ne fait aucun effort au début pour apprendre à le connaître. Elle est d’une grande gentillesse avec sa cousine, faisant tout pour elle, afin de remercier la famille de celle-ci de tout ce qu’ils ont fait pour elle. Elle a un caractère assez fort et n’a pas sa langue dans sa poche pour dire ce qu’elle pense. Pour cela, je l’ai préférée à Lady Natalie que j’ai, par contre, trouvée complètement insipide. En effet, la lady bien sous tout rapport est finalement une jeune femme assez volage qui s’amuse avec l’un et l’autre, à les embrasser à tour de rôle pour savoir lequel lui conviendra le mieux comme mari…

Finalement, dans ce tome, ce qui m’a plu, ce sont les interactions entre les personnages et l’humour qui se dégage du récit, notamment lorsque le postiche appartenant à Bowman père se retrouve accroché là où on ne l’attend pas ou encore lorsque Hannah dévoile ses sentiments pour Rafael aux laissées pour compte. Ce sont ces moments-là qui ont compté pour moi dans le récit et non pas la romance en elle-même.

Bien sûr, je suis ravie d’avoir fait encore un petit chemin avec Lillian et les autres laissées pour compte, mais en particulier Lillian, ma préférée… Peu importe le tome, elle ne change pas et reste la Lillian avec son franc parler et ses manières un peu déplacées que j’ai apprécié dès le 1er tome !

Par contre, ce tome a scellé, avec le tome précédent, mon profond mépris pour Thomas Bowman, le papa, à qui je pourrais décerner le trophée du pire papa au monde vu la manière dont il considère ses enfants, sa femme, bref sa famille en général. Il ne montre aucun attachement envers ses enfants ; on a l’impression qu’ils sont juste là pour servir ses intérêts personnels et si jamais ces derniers ne font pas ce qu’il veut, alors il les déshérite tout simplement et sans regret. Et puisque ses propres mots valent plus qu’un long discours :

« – Tu ne t’es jamais conduit comme je le demandais. Tu n’as même pas essayé. Je voulais un fils qui me seconderait, qui comprendrait l’importance de ce que je faisais.
– J’ai compris que vous vouliez bâtir un empire, avait répliqué Rafael avec calme. Et j’ai essayé de trouver une place dans votre projet grandiose. Je pourrais faire beaucoup pour la société Bowman, bon sang, et vous le savez ! Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi vous voulez que j’en passe d’abord par là.
– Je veux avoir la preuve de ton engagement. Matthew Swift me l’a donné. Il a épousé la femme que je lui ai choisie.
– Il se trouve qu’il était amoureux de Daisy, riposta Rafael.
– Comme tu pourrais l’être de Lady Natalie. Encore qu’au fond, l’amour n’ait pas d’importance. Les hommes comme nous épousent des femmes qui servent leurs ambitions ou, du moins, ne les contrarient pas. A preuve le long et fructueux mariage de ta mère et moi.
– Trente ans, acquiesça Rafael. Et vous pouvez à peine supporter d’être ensemble dans la même pièce… » (pages 196 – 197).

 

***** Conclusion *****


EN BREF, ce cinquième tome reste agréable pour clore la saga mais il n’est pas indispensable à celle-ci. On prolonge un petit peu les bons moments avec les  « laissées pour compte » dans le cadre de Stony Cross Park pour fêter Noël (mais bon, vu que j’ai lu ce livre en plein juillet, on va dire que côté ambiance de fin d’année, ça ne l’a pas fait des masses ^^) ! L’humour est toujours bien présent mais la magie n’a pas vraiment pris avec la romance. Je n’ai pas non plus compris pourquoi faire un tome sur l’un des frères Bowman, alors qu’il y a aussi les jumeaux… Pourquoi Rafael en particulier et pas les autres ? 

En gros, ce cinquième tome est une petit mignardise assez agréable en fin de repas mais qui malheureusement reste en dessous des autres plats qui nous ont été proposés par Lisa Kleypas dans les tomes précédents !

girlLes points + :

– Le fait de retrouver une dernière fois nos quatre laissées pour compte préférées pour un dernier au revoir ;
– L’humour qui parsème le roman, notamment avec le postiche du père Bowman ;

Les points – :

– La magie de la romance n’a pas vraiment opéré avec moi sur ce dernier tome ;
– Bien que les personnages soient sympathiques, ils n’avaient pas le charisme des personnages des tomes précédents ;
– Les erreurs de traduction : Quand un personnage s’appelle Rafael, on ne change pas en cours de route par Raphael ;

D’autres avis à découvrir sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 Logo Livraddict

Laissez un commentaire

18 January 2018 12:04