La ronde des saisons, tome 1 : Secrets d’une nuit d’été

la ronde des saisons #1Titre VF : La ronde des saisons #1 : Secrets d’une nuit d’été
Titre VO : Secrets of a summer night

Auteur : Lisa Kleypas (USA)
Traduction par Edwige Hennebelle

Publié aux Editions J’ai Lu pour Elle (Collection Aventures & Passions)
Date de publication : réédition du 02 janvier 2013

Genre : Romance historique

Pages : 378

Prix : 6,60 €
Commander sur amazon : La ronde des saisons, Tome 1 : Secrets d’une nuit d’été

Notestar-5

Quatrième de couverture

Comme ses amies Evangeline, Lillian et Daisy, Annabelle Peyton est à la recherche d’un mari. Or la tâche s’annonce délicate : Evangeline est affligée d’un bégaiement, les soeurs Bowman, américaines, peinent à s’intégrer dans la société londonienne, quant à Annabelle, elle n’a aucune dot. Pourtant, il lui fait dénicher un riche époux. Ce malotru de Simon Hunt peut toujours attendre. Dire qu’il a osé lui prédire qu’elle serait bientôt sa maîtresse ! Même si ce fils de boucher s’est enrichi dans l’industrie, il n’est pas un parti envisageable. Et tant pis pour le baiser qu’il lui a volé jadis…

Mon avis

Après avoir découvert et adoré chaque tome de la saga Les Hathaway de Lisa Kleypas, je ne pouvais pas passer à côté de sa première saga – je rappelle que les Hathaway est la saga spin-off -, La ronde des saisons. Autant dire que si tous les tomes de cette saga ne sont pas de gros coups de coeur comme pour son autre saga, ceci dit j’ai pris énormément de plaisir à découvrir Annabelle, Lilian, Evangeline et Daisy, dans La ronde des saisons, qui m’a arraché nombreux fous rires et plein de papillons dans le ventre *soupirs*.

Annabelle, Lillian, Evangeline et Daisy font tapisserie à chaque bal de la saison londonienne. De fil en anguille, les filles vont se lier d’amitié et faire le serment de s’aider à trouver un mari. Elles décident donc de commencer par Annabelle, la plus âgée d’entre elles. Annabelle est une jolie fille qui ne devrait avoir aucun mal à trouver un époux, sauf que sa famille est fauchée et qu’elle n’a donc aucune dot à offrir à son futur mari… Les soupirants ne se précipitent donc pas à sa porte, sauf Simon Hunt, un roturier qui a réussi dans les affaires, très riche, qui a le bon espoir de faire d’Annabelle sa maîtresse… Sauf que la jeune fille refuse catégoriquement toutes ses avances et semble bien décider à épouser un homme de la haute société et pas un Monsieur tout le monde, aussi riche soit-il…

*****

Ce premier tome de La ronde des saisons introduit parfaitement ce qui nous attend tout au long de la saga puisqu’il nous présente directement les quatre demoiselles que nous allons suivre au fil des tomes. J’aime assez ces sagas où l’on suit deux protagonistes par tome mais où on ne perd pas de vue les personnages qui ont fait ou feront l’objet des autres tomes de la saga. Cela permet vraiment de s’attacher aux personnages sur la longueur et je dois dire que pour moi, Lisa Kleypas est vraiment l’auteur par excellence. Il faut dire que je n’ai pas encore lu beaucoup d’auteurs en romance historique mais vu que c’est avec LK que j’ai vraiment découvert et apprécié cette manière de faire, elle aura toujours une place de choix dans mon coeur.

Du coup, dès le départ, on fait la connaissance d’Annabelle, la jolie fille sans dot,  de Lillian et Daisy, les deux américaines débarquées à Londres pour trouver un mari parmi l’aristocratie et Evangeline, la fille timide au bégaiement qui rebute ses prétendants. Ces quatre demoiselles, invitées au bal, restent sur le côté, assises sur une chaise, car personne le les invite. Au bout d’un moment, elles font connaissance et décident de s’entraider plutôt que de se considérer comme des concurrentes. 

Le principe est plutôt sympathique et on se rend vite compte qu’au vu de leur forte personnalité à chacune, elles sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins !

Même si j’ai apprécié le principe, je dois dire que j’ai eu quelques a priori en commençant ce 1er tome car je n’ai pas de suite accroché avec le personnage d’Annabelle. Et pour moi, quand on n’accroche pas avec les personnages quand on lit une romance quelle qu’elle soit, c’est quand même un peu mal barré… 
Mais heureusement ce sentiment s’est estompé au fil des pages quand j’ai appris à connaître le personnage, son passé et ses attentes, même si je dois dire qu’il y a quand même des petites choses qui sont énervantes chez Annabelle.

J’ai vraiment aimé la manière dont l’auteur présente la romance et fait avancer l’intrigue. Une fois que vous avez un Lisa Kleypas entre les mains, il est vraiment très difficile de le lâcher ! Même si on sait que Annabelle et Simon finiront ensemble dans un happily ever after, on se demande néanmoins comment l’auteur va réussir ce tour de passe-passe tellement cela ne semble pas envisageable dès les premiers chapitres puisque Annabelle déteste vraiment Simon et refuse absolument d’épouser tout qui n’est pas aristocrate.

J’ai aimé que l’histoire se déroule en grande partie à Stony Cross Park, le manoir se situant dans le Hampshire de Lord Westcliff, étant donné que je connaissais le lieu de la saga des Hathaway… et j’ai été encore plus  contente quand je me suis rendue compte que l’histoire des 5 tomes prendrait place à Stony Cross Park !

L’auteur ne cesse d’enchaîner les situations cocasses qui m’ont fait vraiment mourir de rire. Il faut dire que la partie de Rounders auxquelles les filles vont participer reste un des moments que j’ai préféré dans l’intégralité de la saga !

L’auteur jongle vraiment entre les émotions du lecteur et offre au final une romance parfaite et très complète. La romance entre Annabelle et Simon se met en place petit à petit, on voit bien les sentiments de chacun changer, s’intensifier au fur et à mesure du temps. 
Alors qu’au début, Annabelle ne supportait pas Simon et que ce dernier ne souhaitait d’Annabelle qu’elle soit sa maîtresse et pas plus, l’attirance entre eux va monter crescendo jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’ils sont faits l’un pour l’autre et qu’ils s’aiment. 
J’ai particulièrement aimé la scène où nos deux tourtereaux se retrouvent coincés derrière des rideaux. J’ai trouvé cette scène d’une sensualité affolante… Bref, je peux vous dire que cette scène a été l’occasion de nombreux rêves érotiques de ma part, alors que les protagonistes n’ont même pas conclu à ce moment-là, c’est pour dire !

Si j’ai beaucoup ri, je dois dire que j’ai également beaucoup stressé car le final de ce roman est assez prenant. Pour tout dire, je ne m’attendais pas à une scène aussi fortement chargée en émotions. L’auteur m’a vraiment foutu la frousse avec cette scène. Mais ce final était nécessaire pour montrer l’attachement qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

*****

Au niveau des personnages, comme je vous l’ai dit, j’ai eu un petit coup de stress au début car je n’appréciais pas des masses la jeune Anabelle Peyton.

Annabelle Peyton est une jolie fille qui cherche un mari titré et riche si possible. Suite au décès de son père, sa mère a essayé de maintenir la famille à flot mais très difficilement. Les factures ne cessent de s’accumuler et un bon mariage pour Annabelle sauverait la famille.
Annabelle est un personnage dévoué pour sa famille, elle aide sa mère comme elle peut. De plus, elle souhaite plus que tout que son frère continue sa scolarité dans une école pour laquelle elles peinent à payer les frais d’inscription. Mais à côté de cela, aussi dévouée soit-elle, Annabelle a de fameux a priori sur la classe moyenne qui m’ont vraiment agacé. Pour elle, il n’y a rien de plus important que l’aristocratie.
Du coup, pour elle, même si un homme issu d’une famile de boucher comme Simon Hunt s’est battu pour amasser une petite fortune par son travail, pour elle cet homme reste un roturier qui n’a aucune valeur à côté d’un aristocrate riche qui n’a rien fait d’autre dans sa vie qu’être bien né. 

Petit aparté : je trouve que les romances de Lisa Kleypas abordent d’une manière plus réaliste que la saga  Noblesse Oblige de Sally Mackenzie – le dédain des aristocrates pour ce que l’on appelle les « nouveaux riches », ces personnes issues de la classe moyenne qui se sont élevées, ont amassées de vraies fortunes et essayent tant bien que mal de s’élever socialement pour obtenir l’influence et le pouvoir qu’ont les aristos juste par leur naissance. La politique est aux mains des aristos qui siègent au parlement et les nouveaux riches, aussi puissants financièrement soient-ils, n’ont aucun pouvoir politique du tout. Dans la saga Noblesse Oblige, les Parker-Roth – famille sans titre mais très riche – ont leur laisser passer pour tous les bals sans difficulté et je n’ai vu personne qui critiquaient le fait qu’ils n’avaient pas de titre. Fin de l’aparté –

Donc, comme je le disais, cette manie qu’avait Annabelle de dédaigner Simon à cause de sa classe sociale m’a vraiment énervée.
Surtout que son but étant de marier un homme riche – et que les « nouveaux riches » non issus de l’aristocratie sont plus riches que les pairs du royaume -, je ne comprenais pas cette aversion. A la limite, au début, je pensais vraiment qu’elle choisirait plus vite d’épouser un aristo sans le sou plutôt que Simon juste pour avoir son laisser passer pour les bals et les invitations en tout genre, comme si c’était vraiment le plus important dans sa vie…
HUM !

Ceci dit, quand on connaît l’histoire de la famille, qu’on voit ce que la maman d’Annabelle est obligée de faire pour que sa famille survive et que les gentlemen n’attendent qu’une chose, c’est de faire d’Annabelle leur maîtresse, on comprend que la demoiselle se sente désespérée. Mais il va quand même lui falloir un peu de temps pour se détacher de cette obsession vis-à-vis de l’aristocratie et comprendre qu’elle a la chance d’avoir dans sa vie un homme qui l’aime plus que tout et qui est capable de tout pour elle. D’ailleurs, la Annabelle que l’on retrouve dans les tomes suivants est plus agréable et ne fait d’ailleurs plus aucune allusion au fait de ne pas avoir épousé un aristocrate et de la tristesse qu’elle ressent à ne pas être invitée dans des soirées mondaines. Elle a compris que le plus important était son amour pour son mari.


Quant à Simon, il faut dire que le personnage n’attire pas la sympathie de premier abord. Simon est quelqu’un d’extrêmement sûr de lui et de très arrogant. Il a réussi dans la vie, jouit d’un statut très confortable car bien qu’étant méprisé par l’aristocratie, il est invité à la plupart des soirées des pairs avec qui il est en affaires ou qui lui sont redevables. Ce n’est pas pour autant qu’il est apprécié – sauf de Westcliff avec lequel il entretient une amitié très forte – mais il s’en fout tant qu’il est introduit dans les bons cercles, ceux qui lui permettent d’acquérir plus de pouvoir et d’influence.
Simon est épris d’Annabelle depuis très longtemps, depuis leur première rencontre où il lui a volé un baiser (voir prologue) et ne cesse depuis lors d’en faire sa maîtresse. En fait, au delà de la forte attirance qu’il ressent pour elle, Simon est tellement amoureux d’Annabelle que quand elle va lui céder, il ne va pas se contenter de lui demander d’être sa maîtresse mais va lui laisser le choix de choisir entre cela et… le mariage !
Simon est un personnage très tendre, capable de tout pour faire plaisir à sa femme. Il ne peut rien lui refuser et fera tout pour elle, l’aider dans des situations familiales jusqu’à risquer sa propre vie si c’est nécessaire.

Je ne vais pas vous parler des autres personnages ici puisque je les développerai lors de mes prochaines chroniques. Ceci dit, je tiens à vous dire que dans ce premier tome, alors que je l’adorais dans la saga des Hathaway, je n’ai pas du tout apprécié le Comte Westcliff ! Woaw quelle différence ! Dans ce premier tome de La ronde des saisons, il m’est apparu comme quelqu’un de froid et très distant et surtout ayant des a priori et des préjugés assez tranchés sur les gens, ce qui m’a étonné vu le personnage chaleureux que j’avais appris à connaître dans les Hathaway.

*****

Au niveau du style, eh bien j’adore la plume de Lisa Kleypas tout simplement. L’écriture est simple, douce et percutante en même temps. La narration est rythmée et très drôle, Lisa Kleypas arrive toujours à mettre la petite réplique au bon moment dans la bouche de ses personnages pour que cela fasse mouche, surtout quand il s’agit de Lillian ! Bref, je kiffe !


***** Conclusion ******

EN BREF, j’ai vraiment adoré ce premier tome de La ronde des saisons qui introduit bien la saga et ses personnages. Ce que j’adore avec Lisa Kleypas, c’est sa capacité à entraîner le lecteur avec elle à une autre époque et de lui faire apprécier ce mode de vie avec ses convenances.
L’intrigue était parfaitement menée, jonglant avec les émotions du lecteur avec dextérité dans une symphonie parfaitement orchestrée d’un bout à l’autre.
Les personnages sont attachants et vrais, surtout l’amitié entre les quatre filles qui s’intensifient au fil des tomes. Même si je n’ai pas de suite apprécié Annabelle, j’ai aimé la découvrir dans ce tome, la voir changer et s’adoucir au contact de Simon.

Un très bon premier tome, plein de rebondissements et de situations cocasses, qui laisse présager des tomes à venir encore plus explosifs, en particulier quand il s’agit de mettre en avant Mlle Lillian Bowen ! 

girlLes points + :

  • Une très bonne introduction pour la saga, l’auteur nous présentant directement les 4 demoiselles que l’on va suivre au fil des tomes ;
  • Une intrigue rondement menée qui allie les moments de franche rigolade et de grande tension ;
  • Une romance qui s’étoffe petit à petit, qui prend de l’ampleur au fil des pages et qui paraît dès lors très réaliste et crédible ;

Les points – :

  • Vu que j’ai eu du mal à accrocher avec Annabelle au départ fait que ce tome n’est pas un coup de coeur ;

 

Les avis des copinautes : ma chéri d’amour, Galleane et l’avis de Cess (attention, il y a des spoils sur l’histoire). Pour d’autres avis, RDV sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. J'étais déjà très tentée, je vais craquer :) Bises 15 juillet 2013 18:01

Laissez un commentaire

20 October 2018 12:31