Noblesse Oblige, tome 7 : Le Roi mis à nu

le roi mis à nuTitre VF : Noblesse Oblige #7 : Le Roi mis à nu
Titre VO : The Naked King

Auteur : Sally MacKenzie (USA)
Traduction de Vincent Basset

Publié aux Editions Milady Romance ( Collection Pemberley)
Date de publication : 18 janvier 2013

Chroniques des tomes précédents : Le Duc mis à nu (#1), Le Marquis mis à nu (#2), Le Comte mis à nu (#3), Le Gentleman mis à nu (#4), Le Baron mis à nu (#5) et Le Vicomte mis à nu (#6)

Genre : Romance Historique (Humour)

Pages : 494

Prix : 8,20 € 
Commander sur amazon :  Noblesse oblige, Tome 7 : Le roi mis à nu  

Notestar-4-5


Quatrième de couverture

L’habit ne fait pas le roi.
Ni l’un ni l’autre n’avaient envie de se marier. Seulement voilà, après une nuit d’excès, le fougueux baiser qu’échangent Anne et Stephen sous les yeux de la pire commère de Londres vient alimenter les rumeurs. Il va devoir l’épouser pour éviter un nouveau scandale, et elle sera contrainte d’accepter pour préserver la réputation de sa soeur qui convoite un bon parti. Ayant fait une croix sur le mariage, il y a bien longtemps, Anne tente en vain de se défaire de son séducteur. La jolie rousse et le libertin patenté ne finiront-ils pas par prendre goût à cette union ?

Mon avis

Eh bien nous y voilà, le dernier tome de la saga !
En voyant le titre, je pensais que l’on suivrait cette fois un Roi mais non ! Il s’agit en fait de Stephen Parker-Roth, le frère de John (tome 4) et de Jane (tome 6) et c’est suite à un surnom qu’on lui donne que l’on se retrouve donc avec ce titre ! 

Stephen Parker-Roth ne cherche pas à se marier. Que du contraire, multiplier les aventures ne le gêne nullement, de même qu’il tient à sa liberté afin de pouvoir parcourir le monde à la recherche de plantes rares et exotiques qu’il ramène à son frère, John. 
C’est sans compter sur un lendemain un peu arrosé où il va faire la connaissance de la fille aînée de Lord Crane – appelé aussi Crane le Toqué ! -, Anne. Suite à une discussion plus qu’animée avec la jeune fille, Stephen l’embrasse en pleine rue, sous les yeux de Lady Dunlee, la plus grande commère de Londres, si ce n’est pas de toute l’Angleterre ! Afin d’éviter un scandale et ne pas ternir la réputation d’Anne (et de sa soeur qui fait son entrée dans le monde), Stephen prend les choses en main et décide d’annoncer ses fiançailles avec la jeune femme. Sauf qu’Anne est déterminée à ne pas l’épouser…. 

*****

J’étais très enthousiaste de commencer ce tome étant donné que j’avais rencontré Stephen dans le tome précédent et que j’avais trouvé qu’il était très intriguant… Un petit côté nonchalant, je-prends-la-vie-que-du-côté-qui-m’arrange, qui m’avait beaucoup séduit.
De plus, étant donné que j’aime beaucoup la famille Parker-Roth, j’étais plutôt ravie de découvrir un autre de ses membres !

En lisant ce dernier tome, j’étais en train de me dire que j’allais lui mettre une note coup de coeur étant donné que j’aimais l’histoire, les personnages et surtout  à titre de clin d’oeil pour toute la saga que j’ai vraiment adoré, malgré ses défauts !
Mais alors pourquoi est-ce que je ne l’ai pas fait, me direz-vous ?
Pour la simple et bonne raison que si j’ai adoré une bonne partie de l’histoire, malheureusement j’ai été assez déçue par la fin.

Les premières pages de l’histoire m’ont déjà arraché un sourire à peine j’entamais le livre : Stephen un peu ivre qui se retrouve dans une flaque de boue après avoir fait la rencontre malheureuse d’Harry…. Un chien qui l’a renversé. Harry, le chien de la famille d’Anne, qui va donc permettre à nes deux tourtereaux de se rencontrer.
L’échange entre Stephen et Anne est prenant dès le départ… J’ai adoré la manière dont Stephen lui a pris son bonnet et l’a englouti dans la boue car il le trouvait immonde ^^ ! Une chose en entraînant une autre, un baiser est échangé en pleine rue, un chien et un chat interviennent, chacun perd son équilibre et paf deux jeunes personnes non mariés se retrouvent les quatre fers en l’air dans la rue, sous les yeux de Miss Dunlee, la plus grande commère de Londres, voire de l’Angleterre ou peut-être même du monde ! Des décisions doivent être prises et hop l’histoire est lancée !

Je me suis laissée entraîner dans l’histoire assez facilement, d’une part parce que j’aimais beaucoup la personnalité des personnages, mais aussi pour l’intrigue car évidemment comme pour chaque tome, il y a une intrigue secondaire qui vient se greffer à la romance.
Et cette fois, même si cette intrigue secondaire n’était pas aussi originale et drôle que celle du tome précédent, je dois dire qu’elle m’a énormément touchée. Cette intrigue secondaire se rapporte au passé d’Anne et va venir jouer les troubles fêtes dans sa vie actuelle, malgré tous ses efforts pour oublier cet évènement et surtout rester discrète dans la haute société.

Plus les pages se tournaient, plus j’avais envie de découvrir la suite, Stephen multipliant les efforts pour plaire à Anne et cette dernière essayant tant bien que mal de cacher son passé qu’il la rattrapait de jour en jour… Mais malheureusement, alors que jusqu’alors l’auteur n’avait commis aucune erreur dans le déroulement de l’histoire, sur la fin, on peut dire qu’elle s’est complètement ratée.
Il faut dire que c’est un bémol que je constate sur chaque tome, on a l’impression que l’auteur en a marre et n’a qu’une envie, c’est d’en finir, alors elle va trop vite et bâcle le final. Ici, si encore une fois le côté brouillon, rapide et bâclé est encore pointé du doigt, à cela s’ajoute le fin que la fin n’est absolument pas crédible pour un sou.
En fait, on retrouve exactement le même genre de fin que pour le tome 1 et donc la même erreur. L’héroïne doit faire face à un évènement assez traumatisant et à peine une heure après ledit évènement, on la retrouve dans un lit avec Stephen en train de faire un câlin crapuleux !!! Dites-moi un peu si vous, dans la vraie vie, après avoir vécu un évènement vraiment horrible et traumatisant, vous vous sentez déjà d’attaque à peine heure après pour vous envoyer en l’air ? Non, c’est bien ce qui me semblait !
Du coup, tout le récit a perdu un peu de son charme et ne mérite finalement pas le coup de coeur que je comptais lui donner.

*****

Au niveau des personnages, encore une fois, je dois dire que j’ai vraiment accroché avec Stephen et Anne

Pour parler de Stephen, je pense qu’il est mon préféré sur toute la saga ! Il y a un petit quelque chose chez lui qui fait que dès que je l’ai découvert dans le tome 6, j’ai su qu’il allait me plaire ! J’ai d’ailleurs tout de suite pensé que pour quelqu’un qui aimait les plantes autant que son frère John, sa manière de se comporter en société était tout autre. Alors que John ne se passionne que pour les plantes et a du mal à être en société, Stephen, lui, est passionné par les voyages, par la découverte de nouveaux spécimens mais est capable se montrer plus sociable que son frère. S’il n’aime pas les réceptions de la haute société, il arrive mieux à le cacher que John. 
Stephen est un homme qui cherche vraiment à profiter de la vie comme elle vient, il en tire le meilleur et ne se prend pas la tête du tout.  Il ne cherche pas spécialement à se poser, préférant sauter de lit en lit, selon ses envies et l’humeur du moment. Mais l’âge étant là (il a 30 – 31 ans) et sentant qu’il va bientôt avoir l’attention de sa mère à ce sujet, il y pense quand même de plus en plus.  Il aime voyager et se suffirait bien d’une femme qui, pendant ses voyages, resterait à la maison avec les enfants !
Mais quand il va rencontrer Anne, toutes ses certitudes vont être balayées et il va voir les choses sous un autre oeil. J’ai aimé vers cette transformation en lui, voir comment de l’idée d’un célibataire endurci à la réputation d’un vrai coureur de jupons, il va petit à petit apprécier le fait d’avoir une femme et de tout faire pour la rendre heureuse. Il va vite se montrer très protecteur vis-à-vis d’Anne et j’ai vraiment trouvé le personnage adorable et mignon ! Il ne recule devient rien pour elle et pour la protéger de son passé. Il va également se montrer très compréhensif envers elle.

Quant à Anne, j’ai éprouvé une grande affection pour elle dès le départ vu ce qu’on apprend sur elle et son passé. Anne est une jeune fille très discrète qui en a beaucoup bavé. Déjà parce que tout le monde considère que dans la famille, elle est l’intellectuelle alors que sa petite soeur, Evy, est la beauté. Je dois dire qu’elle encaisse assez bien ce genre de réflexions sans broncher.Elle n’a aucune confiance en elle (normal avec ce qu’on lui dit) et se cache derrière des vêtements qui la vieillissent et ne lui vont pas du tout. Elle cache aussi sa chevelure rousse qu’elle voit comme quelque chose qui l’enlaidit que le contraire (il faut dire que visiblement dans l’Histoire, être rousse n’était facile (voir ICI)).
Il y a une dizaine d’années, elle a tenté de faire son entrée mais cela s’est très mal passé suite à un évènement qui a pour conséquence qu’elle se referme totalement sur elle-même. Elle a préféré s’occuper de sa soeur et ses frères et s’est sacrifiée pour eux, ce qui arrangeait d’ailleurs ses parents vu qu’ils étaient toujours ici et là, à la recherche d’antiquités.
Grâce à Stephen, on va la voir s’ouvrir au monde et s’épanouir enfin. Son histoire m’a beaucoup touchée.

J’ai aussi aimé les deux jumeaux, les frères d’Anne, George et Philip, qui sont très rigolos mais en même temps très sérieux pour leur âge, surtout l’un d’eux (je ne sais plus lequel) qui est appelé à prendre le titre de leur père à sa mort. Ils sont très protecteurs avec leurs soeurs et n’hésitent pas à mettre en garde Stephen quand celui-ci s’approche trop d’Anne.

J’ai moins aimé la soeur d’Anne, Evy, que j’ai trouvé vraiment plate et sans relief. 

La cousine d’Anne, Clorinda, est un personnage que je n’ai pas aimé du tout. C’est vraiment le portrait cliché de la vieille fille ennuyeuse au possible. Qu’elle soit une vieille fille qui s’intéresse plus aux oiseaux qu’aux hommes ne me dérange pas, ce qui me gêne c’est les idées qu’elle met dans la tête d’Anne et ce qu’elle pense d’elle. Elle a vraiment une image négative d’Anne (moche, impossible qu’un homme tel que Stephen s’intéresse à elle) qui m’a dérangée car je trouve qu’on ne devrait jamais dire de tels propos sur les gens qu’on aime et dont on est proche, même si on veut les protéger car c’est blessant.

 

***** CONCLUSION *****

EN BREF, j’ai beaucoup aimé ce septième tome comme tout le reste de la saga ! J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir les personnages tome après tome et je me suis attachée à la plupart. Stephen et Anne clôturent vraiment bien la saga (même si j’espère d’autres tomes, on ne sait jamais ^^) avec leurs personnalités fortes qui ont fini par s’accorder. L’intrigue m’a tenu pendant une bonne partie du roman, dommage que l’auteur se soit complètement loupée sur la fin en reprenant les mêmes travers reprochés au 1er tome…

Une saga qui m’a plu, avec des personnages hauts-en-couleur, des intrigues originales et prenantes et beaucoup d’humour !


girl
Les points + :

  • Des personnages très attachants, aux personnalités très intéressantes;
  • Une intrigue plutôt bien menée et différente de ce que l’auteur nous a proposé dans les autres tomes ;

Les points – :

  • La fin est bâclée, trop rapide et pas du tout crédible : on ne fait pas crac-crac une heure après avoir vécu un évènement traumatisant !

Découvrez d’autres avis sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Laissez un commentaire

22 June 2018 05:50