Noblesse Oblige, tome 5 : Le Baron mis à nu

Noblesse Oblige 5Titre VF : Noblesse Oblige #5 : Le Baron mis à nu
Titre VO : The Naked Baron

Auteur : Sally MacKenzie (USA)
Traduction de Xavier Hanart

Publié chez Milady Romance – Collection Pemberley
Date de publication : 21 septembre 2012

Chroniques des tomes précédents : Le Duc à nu (#1), Le Marquis mis à nu (#2), Le Comte mis à nu (#3) et Le Gentleman mis à nu (#4)

Genre : Romance historique

Pages : 488

Prix : 7,90 €
Commander sur amazon : Noblesse oblige, Tome 5 : Le Baron mis à nu

Note : star-4-5

Quatrième de couverture

L’habit ne fait pas le baron.
Lady Grace Belmont est tout sauf une frêle rose anglaise… Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme « l’amazone du Devon » : elle dépasse d’une bonne tête les gentlemen de la bonne société londonienne.
Tous, sauf un. Le baron Dawson est aussi imposant qu’elle, et nettement plus musclé. Celui-ci recherche justement une épouse, et les formes généreuses de Grace, loin de l’effrayer, l’enchantent. Mais la jeune femme est promise à un autre, et commence à le regretter…

Mon avis

Quand j’ai envie de romance, de légèreté et d’humour, je sais toujours que la saga Noblesse Oblige va me ravir ! Du coup, en ce mois de juin, j’ai enchaîné les histoires et lu tous les tomes qu’il me restait à lire dans cette saga ! Voilà donc l’univers dans lequel je vous invite durant les trois prochaines chroniques !

L’auteur nous prévient en début de tome, en fait l’ordre des tomes n’est pas l’ordre chronologique de l’histoire ! En fait, l’intrigue de ce tome 5 (et aussi celle du tome 6) se déroule avant celle du tome 4. Si vous n’avez pas encore commencé la saga et que vous souhaitez lire les tomes dans l’ordre chronologique, voici l’ordre dans lequel vous devez lire les tomes :

1816 : Le Duc mis à nu (#1) et Le Baron mis à nu (#5) – les évènements se déroulent quasi en même temps – puis Le Marquis mis à nu (#2)
1819 : Le Comte mis à nu (#3) et Le Vicomte mis à nu (#6)
1820 : Le Gentleman mis à nu (#4)
1821 : Le Roi mis à nu (#7)

Ceci dit, peu importe l’ordre dans lequel vous lisez la saga, le plaisir est toujours làEt les lire dans l’ordre initial même s’il n’est pas chronologique ne m’a pas dérangée, dans la mesure où ça m’a plu de voir des couples déjà formés (surtout dans le tome 4 où on apprend à connaître les couples déjà mariés qui se sont en fait formés dans les tomes 5 et 6) puis revenir, dans les tomes suivants, sur leur histoire personnelle.

Même si les avis sur cette saga sont mitigés, pour ma part cela fonctionne à chaque fois. Je prends toujours énormément de plaisir à découvrir les nouveaux personnages et même si l’issue du roman ne peut être qu’un happy end (on est quand même dans des romances, je vous rappelle ^^), j’ai toujours ce petit coup de stress à chaque fois qui me serre le coeur à me demander si tout va bien se terminer pour nos deux personnages principaux.

Dans ce tome 5, ce n’est pas une mais deux histoires que l’auteur nous réserve. On suit la romance naissante entre Grace Belmont et David Wilton, Baron Dawson et celle de sa tante, Kate (Lady Oxbury) et l’oncle de David, Alex Wilton.
Grace Belmont est promise par son père à John Parker-Roth sauf qu’elle le trouve terriblement ennuyeux à ne s’intéresser qu’à ses plantes. Sa tante Kate, veuve depuis un an, lui propose alors de l’accompagner à Londres pour la saison et de se dégoter un autre mari pour qui elle nourrira une réelle affection. Kate ayant été contrainte et forcée par le père de Grace d’épouser Lord Oxbury, un homme de 20 ans son aîné qu’elle n’aimait pas, elle ne souhaite pas que la même chose arrive à sa nièce.
Kate était amoureuse à l’époque d’Alex Wilton, lequel lui avait demandé sa main… avant qu’elle ne devienne Lady Oxbury.
Lors de cette première sortie londonienne, Kate et Alex vont se retrouver… Même avec les années, l’attirance entre eux est toujours présente et ils savent tous les deux que vu les différents familiaux qui les opposent, rien entre eux n’est possible…
Mais lors de cette soirée, Grace va faire la connaissance de David et entre eux, il semblerait que le torchon brûle autant qu’entre leurs aînés…

*****

J’ai aimé avoir deux romances dans ce roman : l’histoire entre Grace et David m’a autant passionnée que celle entre Kate et Alex. L’équilibre entre les deux histoires est respecté, il n’y a pas une histoire qui prend le dessus sur l’autre. J’ai apprécié car l’une et l’autre méritait un développement approfondi et cela m’aurait, au contraire, gêné si l’auteur avait choisi d’en développer plus une que l’autre.

L’auteur nous met rapidement dans le bain de savoir pourquoi les deux romances semblent compromises : un important différent familial oppose la famille Wilton au père de Grace. Ce dernier, orgueilleux et fier, préfère sacrifier le bonheur de sa soeur et aussi celui de sa fille plutôt que de devoir être lié à la famille Wilton.  


Dès lors, durant une bonne partie du récit, l’on voit l’amour grandir entre les protagonistes tout en sachant qu’irrémédiablement leur histoire va se heurter à un obstacle de taille… Le lecteur ne peut donc que s’inquiéter du sort des protagonistes pendant tout le roman en se demandant par quel tour de passe-passe, l’auteur va réussir au happy end tant attendu. 

J’ai apprécié les deux intrigues, même si je regrette un peu certaines longueurs étant donné que les personnages tergiversent à de nombreuses reprises à imaginer les réactions de l’autre plutôt que d’avoir une discussion franche et ouverte, sans tabous. C’est vrai qu’en tant que lectrice qui a la possibilité de découvrir au fil de l’histoire, les points de vue de chacun, ça peut parfois être agaçant de voir qu’un tel pense cela de l’autre alors qu’on sait que ce n’est pas du tout la vérité.

J’ai quand même un regret dans ce tome, c’est que John Parker-Roth ne soit pas du tout présent... On sait que le personnage est plus intéressé par les plantes que par les jolies fleurs qui se pavanent lors de la saison londonienne mais quand même…  Même à la fin du roman, il n’intervient pas du tout, on ne sait finalement quelle est sa réaction « à chaud » quand il s’apercevra que Grace ne viendra pas à l’Eglise pour le mariage. Cela m’a un peu déçu parce qu’il était quand même partie dans l’histoire et je trouve un peu dommage qu’on ne lui ai pas donné voix au chapitre.

Quant au final, j’ai trouvé que c’était un peu précipité, un peu brouillon et j’aurais aimé que ce soit plus élaboré, avoir une vision plus globale. C’est peut-être de la curiosité malsaine mais bon, j’aurais aimé voir la réaction, en plus de celle de John, du père de Grace et voir comment au fur et à mesure il allait se faire (ou pas) au choix de sa fille et aussi au choix de sa soeur ! Maintenant, peut être que l’auteur en avait touché un mot dans le tome 4 mais vu que je l’ai lu il y a quelques mois déjà, je ne m’en souviens pas. Il faut dire que vu que le tome 4 s’intéressait à John et Meg et que Grace  et David n’étaient alors que des personnages archi secondaires que je ne connaissais pas, je n’ai pas fait du tout attention aux détails les concernant (à vrai dire, tout ce que je me souviens d’eux dans le tome 4, c’est qu’ils adoraient aller batifoler dans les fourrés ^^). Dès lors, peut-être que pour ce genre de détails, une lecture des livres selon la chronologie pourrait s’avérer utile !


Passons maintenant aux personnages. **ATTENTION, pour donner mon ressenti sur les personnages, j’ai laissé échapper quelques détails sur l’intrigue. Donc si vous ne voulez rien savoir, je vous invite à ignorer cette partie de ma chronique **

Ces derniers m’ont plu globalement, mis à part le côté parfois « je tergiverse pendant des jours alors que je sais ce que je veux ».

Grace est un personnage auquel je me suis attachée facilement. Elle attire déjà la sympathie du lecteur rien qu’avec le postulat de départ de l’histoire, à savoir le fait que son père lui impose son mariage avec un homme envers  lequel elle éprouve une certaine sympathie mais pas d’attirance. Grace sait ce qu’elle veut dans la vie – et surtout ce qu’elle ne veut pas – mais elle ne veut pas non plus désobéir à son père. Faisant preuve de loyauté envers sa famille, celle-ci aura pourtant ses limites. J’ai aimé chez Grace le fait qu’elle essaie de solutionner les soucis des autres, notamment avec David qu’elle va apaiser et lui permettre de renouer le dialogue avec certaines personnes de son entourage.

David, quant à lui, est un homme qui sait ce qu’il veut et qui le sait très vite. Dès qu’il aperçoit Grace dès le premier soir, il sait que cette fille est pour lui. Il va d’ailleurs vite en besogne lui proposant dès le premier soir de l’épouser ! Mis à part ce côté un peu impétueux, il va néanmoins se calmer et essayer d’approcher Grace en douceur… J’ai trouvé cependant qu’alors que les sentiments de Grace à son égard vont grandissant, dès que la loyauté va la rappeler, il va vite laisser tomber et donner l’impression de ne pas vouloir se battre pour elle… La fin aurait été, selon moi, plus extravagante si David avait défoncé la porte de l’Eglise sur son beau cheval (blanc ?) pour kidnapper Grace et l’emmener devant tout le monde… oui, oui, je suis une grande romantique !

Kate est le personnage qui m’a le plus touchée dans ce tome. Le fait qu’elle ait dû épouser un homme qu’elle n’aimait pas et rester fidèle à ce mariage durant plus de 20 ans, moi je lui tire mon chapeau. Et j’en veux vraiment au père de Grace, d’être à ce point orgueilleux pour laisser une histoire personnelle gâcher le bonheur de sa soeur. Elle m’a beaucoup fait rire car même si elle n’est plus vierge, dans les bras d’Alex, on sent vraiment son inexpérience autour de la sexualité, ses rapports avec son mari se résumant à des assauts de sa part au cours desquels elle restait stoïque, sans bouger. 
Cependant, j’ai trouvé qu’elle tergiversait beaucoup avec Alex et qu’il aurait été plus simple de lui dire la vérité sur ses sentiments de suite plutôt que de prétendre vouloir jouer les veuves joyeuses qui ont envie de s’amuser avec des hommes sans pour autant s’engager. 

Quant à Alex, il m’a fait beaucoup de peine au fil de l’histoire… surtout quand il se remémore les évènements de sa première rencontre avec Kate, sa demande en mariage et ce qui a suivi. Comme son neveu David, il se montre très impétueux et sait ce qu’il veut. Il veut Kate et lui demande aussi sa main lors de leur toute première rencontre ! Malgré les années, ses sentiments à son égard n’ont pas changé… J’ai trouvé ça très romantique au point de faire fondre mon petit coeur.
Ceci dit avec son tempérament fougueux et sans doute pour se défendre, Alex est capable de prendre en une seconde des décisions radicales… sans essayer de comprendre ou d’analyser la situation. Ses émotions sont si fortes et il a tellement souffert qu’il prend des décisions sur le moment, qui sont souvent complètement déraisonnables.

Sinon j’ai adoré retrouvé la tante du vicomte Motton dont on fait la connaissance dans le tome 6 (voir prochaine chronique), Winifred, qui se permet de jouer les trouble-fêtes innocentes en invitant exprès des personnages en rapport les uns avec les autres, prenant ainsi le rôle d’une entremetteuse de choc ! Ainsi pour exemple, lors d’une partie de campagne, elle va inviter un mari et sa femme qui sont divorcés et leur donner une seule et unique chambre, prétextant qu’il n’y a plus aucune chambre de libre dans le manoir !


Au niveau du style de l’écriture, je n’ai rien de plus à ajouter que pour les tomes précédents. L’auteur raconte l’histoire toujours à la troisième personne et passe d’une intrigue avec facilité sans que le lecteur soit perdu entre les différents protagonistes. L’humour reste toujours très présent dans la saga pour mon plus grand bonheur !


***** Conclusion *****


EN BREF, j’ai passé un excellent moment avec ce cinquième tome de Noblesse Oblige et j’ai particulièrement aimé le fait d’avoir deux histoires d’amour pour le prix d’une ! L’auteur m’a complètement emportée avec ses personnages, avec l’histoire en distillant une bonne dose de doute quant à l’issue étant donné le passé familial entre les Belmont et les Wilton.
Par contre, je regrette que John Parker-Roth ne soit pas physiquement présent dans ce tome. Après tout, étant le prétendant éconduit, j’aurais aimé qu’il soit de la partie. De même, il me reste un petit goût d’inachevé sur la fin où j’aurais aimé que ce soit plus abouti, de voir la situation de manière plus globale avec les réactions à chaud de John et du père de Grace.

girl
Les points + :

  • Deux romances pour le prix d’une !
  • Le développement de l’intrigue : même si on sait que cela se finira bien, au vu du passé familial entre les deux familles, un petit doute subsiste ;
  • Les personnages très attachants ;

Les points – :

  • Le fait que John Parker-Roth soit totalement absent de l’histoire alors qu’il est quand même un peu concerné ! Après tout, c’est sa promise qu’on lui vole ^^;
  • La fin qui m’a laissé sur ma faim ! J’aurais apprécié avoir une vision plus globale de l’après, surtout avec la réaction du père de Grace ;


Pour d’autres avis, rendez-vous sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

 

 

Laissez un commentaire

22 June 2018 05:50