La Sélection, tome 2 : L’élite

l'éliteTitre VF : La Sélection #2 : L’élite
Titre VO : The Elite

Auteur : Kiera Cass (USA)
Traduction de Madeleine Nasalik

Publié aux Editions Robert Laffont (Collection R)
Date de publication : 23 avril 2013

Chroniques des tomes précédents : tome 1 et nouvelle The Prince

Genre : Young Adults, Dystopie

Pages : 311 

Prix : 16,90 €
Commander sur amazonLa Sélection, Tome 2 : L’Élite

Notestar-4-5

 

Quatrième de couverture

La Sélection de trente-cinq candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Elite restante n’est composée que de six prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illea, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.
Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l’amour qu’elle éprouve depuis l’enfance pour Aspen, garde royal qu’elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales…
Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête du déclic qui changera à jamais le cours de sa vie…

Mon avis

Voilà un second tome qui était très attendu ! Il me semble que je n’ai jamais attendu une suite avec autant d’impatience que celle-ci ! Finalement, sans être véritablement déçue, je n’ai pas non plus retrouvé le petit plus qui m’avait fait tant vibrer dans le premier opus…

Souvenez-vous, le tome 1 de La Sélection avait été un très gros coup de coeur de l’année 2012 (qui a fini d’ailleurs deuxième dans mon top 10 de l’année), j’avais beaucoup aimé ce concept de « jeu de la télé-réalité » pour déterminer qui serait la prochaine reine du royaume d’Illea. J’ai aimé voir la relation entre le Prince Maxon et America évoluer… Bref, j’avais tout aimé…. tout en reprochant un peu à l’auteur de ne pas avoir assez mis en avant l’univers dystopique du roman.

Dans ce tome, l’auteur a donc fait les choses à l’inverse du premier, répondant par là-même au seul vrai reproche que je faisais au roman. Si la romance prédominait dans le tome 1, elle devient plus secondaire dans le tome 2 au profit justement de cet univers dystopique qui prend enfin un peu plus de place !

A priori, je devrais donc être ravie ! Mais pour tout vous dire, je suis un brin déçue par ce choix de l’auteur. Sans privilégier l’un et l’autre, j’aurais aimé avoir beaucoup plus d’équilibre dans l’histoire. Car là malheureusement, si je suis effectivement ravie d’en avoir appris plus sur les origines d’Illea, je trouve par contre qu’on n’a pas avancé des masses dans la romance entre Maxon et America.

Pourtant, c’était bien parti ! A peine le livre ouvert, j’ai eu l’impression de n’avoir en fait jamais quitté le palais, ni America et Maxon. De plus, mon petit coeur a vite fait des bonds quand j’ai compris que le choix d’America se dirigeait de plus en plus vers Maxon… MAIS les choses se sont vites gâtées et les problèmes n’ont cessé de s’accumuler ! Je tente cependant de me rassurer en me disant que l’auteur a voulu garder le meilleur pour la fin en ce qui concerne le couple Maxon/America et que tous les papillons seront bien présents dans le tome 3 (enfin, je croise les doigts ^^).

Concrètement, ce second tome me laisse un peu perplexe. Je l’ai aimé, c’est sûr mais j’ai été déçue de ne pas retrouver toute la magie du premier tome, et pas uniquement au niveau d’America et de Maxon.

Ce qui m’a le plus choquée dans le récit, ce sont en fait les révélations qui sont faites à propos de la monarchie. Que ce soit les lois assez strictes, dures et injustes qui sont applicables, la manière dont Illea a été créée par Grégory d’Illea ou encore le comportement du roi actuel, je n’étais pas préparée à cela. Il faut dire que dans le premier tome, on oublie assez rapidement que le récit est une dystopie tellement on reste focalisé sur la romance. Pourtant aussi bisounours que soit la vie au palais pour America, il ne faut pas oublier que les gens dans la rue ne mangent pas à leur faim et sont rangés, étiquetés par « rang » et que plus on descend dans la hiérarchie des rangs, plus les gens sont considérés plus comme des « objets » au services des rangs qui leur sont supérieurs plutôt que comme des êtres humains.

Et que dire de la fin ! Je peux vous dire que mon petit coeur a fait un sacré bond et que jusqu’aux dernières pages, j’ai stressé comme une folle ! 

Au niveau des personnages, là aussi je suis un peu déçue par les deux protagonistes principaux.

Tout d’abord America. America, l’inconstante, America, la fille qui change d’avis toutes les deux secondes et qui se comporte parfois comme une vraie gamine. America m’avait pourtant paru plus mature que cela dans le tome 1. Il faut croire qu’à partir du moment où elle se rend compte qu’elle a des vrais sentiments pour Maxon, le fait d’imaginer qu’il puisse en choisir une autre qu’elle lui fait péter les plombs. Elle commence à tergiverser dans tous les sens à son sujet, dès qu’elle le voit avec une autre fille. De plus, même si elle se rend compte qu’elle a des sentiments pour Maxon, cela ne l’empêche pas de continuer à voir Aspen. Elle reste très ambigue dans ses sentiments envers les deux. Et à la longue, ce petit jeu m’a vite agacé.

MAIS d’un autre côté, si elle est assez gamine sur le plan affectif, il faut reconnaître qu’elle a un sens de la justice assez prononcé et qu’elle ose se battre pour les causes qui lui sont chères. De plus, elle se pose pas mal de questions sur sa capacité à pouvoir gérer le pays en tant que reine, elle se rend compte que le jeu de la politique ne lui convient pas forcément et qu’elle ne veut pas devoir appliquer des lois qui lui paraissent injustes. Du coup, elle profite de sa présence au château pour s’instruire sur le passé de son pays et ce qu’elle va découvrir ne va pas la soulager, que du contraire !

En ce qui concerne Maxon, il a beau dire qu’il craque sur America et qu’il est prêt à lui offrir la couronne mais d’un autre côté, ça ne l’empêche pas d’aller voir ailleurs « au cas où elle dirait non »… Mais il n’en reste pas moins que Maxon a un grand coeur et que comme America, il a le sens de la justice. Mais contrairement à elle, il tente une approche plus douce, plus discrète car il connaît les rouages de la monarchie et surtout il redoute son père.

D’ailleurs, en parlant du Roi, si je n’avais pas émis de jugement à son égard dans le tome 1, c’est qu’il restait assez discret. Ce tome 2 m’a permis d’ouvrir les yeux sur ce personnage vraiment détestable qui semble ne pas vouloir que les choses changent et s’améliorent dans son pays… 

***** Conclusion *****


Ce second tome de La Sélection reste pour moi très agréable à lire dans son ensemble. J’ai aimé en apprendre plus sur l’univers dystopique d’Illea mais je regrette néanmoins que la romance se retrouve, du coup, effacée et releguée en arrière plan ! Finalement, ce tome 2 reste un tome de transition (comme beaucoup), l’auteur gardant sans doute toutes ses cartouches pour le dernier tome de la saga. En attendant, s’il était déjà dur d’attendre une année pour pouvoir lire ce second tome,  la frustration est encore plus grande pour l’attente du troisième et dernier opus qui clôturera la saga !

Ma Chère Kiera Cass, un petit conseil d’ami, si je suis encore indulgente avec vous pour ce second tome, ne vous loupez pas pour le dernier, s’il vous plaît !

happy
Les points + :

  • Un approfondissement du côté dystopique de l’histoire ;
  • Une America, qui bien que chiante du côté affectif, reste une héroïne qui se bat pour les causes qu’elle croit justes et le fait savoir haut et fort ;
  • Un roman qui reste prenant, avec sa part de suspense jusqu’à la fin ;

Les points – :

  • Le côté romance est mis de côté, on a l’impression de ne pas avancer des masses dans la relation Maxon / America ;

Les avis des copinautes : iwry, Galleane, Mycoton, ilnyak1pas et d’autres avis sur la page BBM du livre sur Livraddict :

 
Logo Livraddict 

Commentaires

  1. Punaise qu'elle est chi**** du début à la fin !! J'ai adoré ses combats mais pas la façon qu'elle a de les mener.... Vivement le dernier tome pour voir comment ça va se finir tout ça !! 19 mai 2013 18:14

  2. j'ai adoré le tome 1 et j'ai beaucoup aimée le tome 2 également 19 mai 2013 20:38

  3. Mdr, j'adore ta dernière phrase "Ma Chère Kiera Cass, un petit conseil d’ami, si je suis encore indulgente avec vous pour ce second tome, ne vous loupez pas pour le dernier, s’il vous plaît !" Je crois que je suis aussi restée indulgente dans une certain mesure, mais il est clair que si le tome 3 n'est pas à la hauteur je serais très très énervée ^^. 15 juin 2013 21:57

  4. Je viens de le finir et je suis beaucoup moins enthousiaste que toi... Et bizarrement, on a des perceptions contraires...Je trouve que le côté dystopique n'avance pas vraiment (quelques révélations mais pas grand chose) et que ce sont des guéguerres d'ados et de téléréalité dans ce tome. Transition, comme tu dis. Je lirai le troisième (j'ai aimé la fin) mais bon... j'ai de beaucoup préféré le premier. Et ce qu'America a pu m'énerver! 14 juillet 2013 19:16

  5. Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant le monde dystopique mis en valeur dans ce second tome, et surtout plus approfondis. Du coup, la romance est laissée un peu de côté, et le triangle n'avance pas (j'ai même eu l'impression du contraire en fait). Par contre, concernant America, c'est vrai qu'elle est chiante (j'ai arrêté de compter la tonne de baffes que j'avais envie de lui asséner :p), c'est vrai qu'elle a un sens de la justice aiguë, mais je n'ai pas trouvé qu'elle allait jusqu'au bout des choses. La preuve avec la fin. Je crois que j'aurais préféré qu'elle fasse le contraire de ce qu'elle a fait, pour prouver qu'elle était bien décidée et qu'elle n'était une girouette que d'un point de vue relationnel :/ 20 septembre 2013 18:41

Laissez un commentaire

10 December 2018 14:41