Oseras-tu, tome 1: La première fois de Sarah

oseras-tu 1 - la première foisTitre VO/VF : Oseras-tu #1 : La première fois de Sarah

Auteur : Marie Gray (Québec)

Publié aux Editions Pocket Jeunesse 
Fiche du livre sur le site de l’éditeur ICI
Date de publication : 03 mai 2012

Genre : Jeunesse

Pages : 207

Prix : 12,90 €
Commander sur amazon : La première fois de Sarah

Notestar-3-5


Quatrième de couverture

Pour Sarah, tout a changé. Un déménagement, une nouvelle école, de nouveaux amis, un nouveau groupe de rock où elle chante… Et surtout, un nouveau petit copain, Seb, qui voudrait plus que des baisers…
La jeune fille voit le grand moment approcher. Est-elle prête ? Est-ce le bon garçon ?
Au-delà de ce qu’elle sait sur la sexualité, des conseils de sa soeur et des histoires de ses copines, Sarah va devoir faire sa propre expérience…

Mon avis

J’ai lu ce roman sans vraiment savoir ce que j’allais y trouver. Un roman jeunesse sur la sexualité des ados, pourquoi pas ! Au final, je dois dire que même si je ne suis pas à 100 % d’accord avec les choix de l’auteur, ce roman retrace assez bien les émotions d’une ado de 16 ans qui se pose des questions sur sa première fois…

***** L’intrigue *****

Autant le dire tout de suite, l’histoire ne casse pas des briques, elle est relativement simple et nous raconte la découverte d’une jeune ado de sa sexualité et de toutes les questions qui l’accompagnent.

Je n’avais donc pas spécialement d’attente au niveau de l’histoire, je m’intéressais surtout à la manière dont l’auteur allait aborder la question de la sexualité. Et une chose est sûre, je ne m’attendais pas du tout à cela.

En fait, la saga Oseras-tu reprends dans chaque tome une problématique liée à la sexualité afin de pouvoir « guider » les jeunes, ou à tout le moins de pouvoir répondre aux questions qu’ils n’osent parfois pas aborder avec leurs parents, et on comprend aisément pourquoi ! 

Du coup, autant vous dire que j’ai été
particulièrement surprise par le sujet abordé par l’auteur dans ce premier tome, car même si cette question reste un sujet brûlant et d’actualité, j’imaginais que l’auteur commencerait la saga par aborder les questions essentielles et plus courantes comme bien se protéger ou encore la grossesse. Mais que nenni !

Attention, cela ne signifie pas pour autant que j’ai été déçue, c’est juste que je ne m’y attendais pas et que je trouvais que, pour un livre conseillé aux ados à partir de 14 ans, on y allait fort quand même pour un premier tome car à la moitié du livre, la thématique abordée est très forte et peut choquer les plus sensibles MAIS cette question reste ESSENTIELLE car il est important pour les ados de comprendre qu’elles peuvent et doivent dire NON si elles estiment que ce n’est pas le bon moment, le bon garçon, qu’elles n’en ont simplement pas envie ou qu’elles ne se sentent pas encore prête à franchir le pas.

La seconde moitié du roman est plus soft, plus douce. Et je dois dire que sans me déranger, j’ai trouvé qu’il y avait quand même une contradiction forte entre l’évènement « traumatisant » qui arrive en milieu de roman et la fin du livre.
Du coup, j’ai eu finalement l’impression que le message fort que l’auteur voulait passer dans son roman se trouvait adouci à la fin au point de perdre une grosse partie de son importance.

Comme il m’est impossible d’en dire plus sans spoiler intentionnellement, je vous mets ci-dessus les réponses des questions posées à l’auteur lors de le tchat  organisé sur la page Facebook Pocket Jeunesse le mardi 09 avril dernier. 

*** ATTENTION SPOILERS*** Si vous ne voulez rien savoir de l’histoire, ne lisez pas les questions/réponses ci-dessous et passer directement au point sur les personnages.

Moi : Bonjour Marie, j’ai beaucoup aimé la lecture du 1er tome de votre saga, même si j’ai été très interpellée par la manière dont vous introduisiez le sujet de la « première fois ». Pk avoir choisi un sujet aussi choquant que le viol pour un 1er tome ? Il y avait d’autres sujets tout aussi sensibles (la grossesse,….) qui selon moi correspondent plus à la réalité des ados qu’un viol qui même s’il existe ne représente (enfin, j’espère que vous ne me direz pas le contraire) qu’une minorité de cas ? Vu que la saga est sur plusieurs tomes, pk commencer par quelque chose d’aussi dur dès le départ ?

De plus, après une première partie assez dure, la seconde partie laisse présager que tout se finit bien malgré tout, que les responsables paient toujours, ce qui n’est pas toujours le cas. N’avez pas l’impression de passer d’un extrême à l’autre et surtout de véhiculer une image d’un monde trop idyllique ou les méchants ont toujours ce qu’ils méritent ? 

Marie Gray : Bonjour Jessica! C’est vrai que le sujet du viol est dur et moins fréquent que d’autres sujets tels la grossesse. Mais je dois dire que cet épisode est basé sur un fait vécu et que trop souvent, même si les choses ne se rendent pas aussi loin, plusieurs parties dérapent. Il est question de grossesse dans le quatrième tome, j’avoue que je n’ai pas essayé de suivre un ordre particulier.

Ensuite, Jessica, au sujet des méchants qui sont toujours punis, un de mes buts est que les jeunes ne s’enferment pas dans un silence malsain, qu’ils ne s’isolent pas. Je me permets donc de leur laisser l’espoir que les choses se terminent bien, et que les dénonciations peuvent apporter quelque réconfort ou guérison. Il serait trop décourageant d’illustrer, même si c’est malheureusement vrai, que la justice n’est pas toujours efficace…

Moi : Merci de votre réponse. Etant avocat, je connais le système judiciaire pour savoir que les méchants ne sont malheureusement pas toujours punis et c’est donc pour cela que je vous posais cette question. Je comprends votre point de vue, il est en effet important que les jeunes ne se découragent pas en se disant « à quoi bon dénoncer ? ». C’est juste qu’a contrario, une vision trop utopique d’une justice qui fonctionne à merveille pourrait arriver au même résultat selon moi.

Marie Gray : oui, je suis d’accord avec vous aussi… je crois qu’il n’y a pas de façon parfaite de faire, n’est-ce pas? Je ne crois cependant pas non plus donner une vision trop utopique, ou en tous cas, pas consciemment! Si c’est le cas, je m’en excuse..

Moi : je dirais pas trop utopique mais c vrai que le coup du « karma » avec tout ce qui arrive aux filles, on en a toutes rêvées je pense (pas à ce point-là) vis-à-vis des pestes de l’école ^^ Par contre, j’ai assez apprécié que le fait qu’une victime se décide à bouger puisse inciter les autres à le faire.

Marie Gray : hihihi! Je vois que c’est assez universel, il y a de ces pestes partout, n’est-ce pas? Fiou! J’avais peur que ce ne soit qu’au Québec! ;D

Pour l’intégralité de la discussion, cliquez ICI.

***** Les personnages *****

Je ne vais pas ici parler de l’intégralité des personnages du récit, juste me concentrer sur l’héroïne, Sarah.

Sarah est une jeune fille tout ce qui a de plus normale et banale. Suite à son déménagement, elle se pose toutes les questions que se posent les jeunes confrontés à un nouvel univers : est-ce que je vais réussir à m’intégrer ? Est-ce que je vais me faire de nouveaux amis ? 
Au début de l’histoire, on la sent donc en retrait, elle n’ose pas encore s’affirmer, elle se laisse porter par ses nouveaux amis en espérant se faire une place. Heureusement, plus on avance dans l’histoire, plus elle va montrer qui elle est et ne pas « juste suivre le mouvement » pour être acceptée.

Personnellement, j’ai beaucoup aimé ce personnage car je trouve que l’auteur exprime, à travers elle, les préoccupations des ados et les questions qu’ils se posent sans oser demander. Sarah va faire la connaissance de Sébastien, LE garçon qui a le plus de succès auprès des filles. Quand Sébastien va s’intéresser à elle, la jeune fille va être contente mais cette relation va aussi lui apporter tout un lot de questions dont la réponse reste trop indécise. Sébastien va vite se montrer empressé de vouloir aller plus loin que de simples bisous innocents avec la jeune fille mais elle n’est pas sûre que ce soit LUI le bon mais d’un autre côté, elle a envie de dire oui. Bref, Sarah n’arrête pas de battre le chaud et le froid, donnant peut-être à certains lecteurs l’impression d’être une girouette.

Personnellement, je n’ai pas eu cette impression car je me suis complètement retrouvée en elle au même âge. Mon « Sébastien à moi » (il ne s’appelait pas comme cela, je vous rassure, mais je vais quand même garder son prénom pour mon petit jardin secret) n’était certes pas l’une des coqueluches de mon école (d’ailleurs, on n’était même pas dans la même école !), mais il avait un tel « pouvoir » sur moi que j’avais envie de lui céder pour ne pas le perdre car j’étais amoureuse tout en étant réticente car il y avait un je ne sais quoi qui me disait que non, ce n’était pas le bon moment… ou même le bon garçon (donc amoureuse mais pas assez que pour…).  Les réactions de Sarah m’ont donc paru naturelles, ses doutes et questionnements complètement légitimes.

En cela, je trouve que l’auteur a fait un super travail sur le personnage de Sarah et je pense que beaucoup d’ados pourront se retrouver en elle.

 

***** Conclusion ******

BREF, ce premier tome de la saga Oseras-tu m’a assez bien convaincu dans l’ensemble, particulièrement grâce au personnage de Sarah, un personnage qui pour moi retranscrit parfaitement les doutes, questions et ressentis d’une ado qui sort avec un garçon qui lui en demande trop par rapport à ce qu’elle est prête à lui donner mais qu’elle aime quand même ou croit aimer.
Par contre, si l’auteur fait bien de mettre en garde les ados contre certaines dérives, je trouve que la manière de le faire est d’une part vraiment brutale sur le moment et puis d’autre part, que le message perd de sa force vu la manière dont l’auteur a décidé de conclure son histoire. Même si je comprends le choix de l’auteur, vu mon métier et la réalité de notre monde, je trouve qu’il donne une image idyllique d’un système qui malheureusement n’existe pas.

Ceci dit, l’auteur a su éveiller mon intérêt avec ce premier tome, au point que je n’exclus pas de lire les suites afin de voir la manière dont elle mettra en scène les autres problématiques liées à la découverte de la sexualité !

big_smile
Les points + :

  • Une héroïne auquel les ados pourraient aisément s’identifier ;
  • Un roman choc qui fait réfléchir ;
  • Une petite romance toute mignonne avec laquelle on passe un bon moment ;

Les points – :

  • Un premier tome qui expose une situation assez violente qui correspond certes à une réalité de notre monde mais qui surprend pour un 1er tome qui aborde les questions de sexualité ;
  • Un paradoxe assez saisissant entre l’évènement dramatique et la fin du roman  : l’auteur n’a-t-il pas l’impression délivrer un message erroné au final ?

L’avis de la copinaute Simi et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Chère Jess, Merci mille fois de cette analyse complète et hyper précise de mon roman. Je suis très flattée de votre intérêt et j'apprécie vraiment vos remarques. Je suis désolée que mes choix ne vous aient pas tous plu, mais comme vous le soulignez si bien, ce sont des choix personnels et votre franchise envers les miens est toute indiquée. J'en prends bonne note! Encore merci et à une prochaine, j'espère, Marie :D 21 avril 2013 16:20

  2. Merci Marie pour votre petit commentaire qui me touche. Cela fait toujours plaisir de voir qu'un auteur vient lire nos petits avis. Nous avions pu échangé toutes les deux sur mes petits points de désaccord, grâce au tchat. Pouvoir en discuter avec vous m'a fait comprendre vos choix et les respecter, votre vision des choses n'est pas meilleure ni pire que la mienne, elles se valent toutes les deux, juste malheureusement la société actuelle fait qu'il n'y a pas de bonnes réponses. A très vite, j'espère. Jess. 21 avril 2013 18:54

  3. Coucou Jess ! Un petit mot pour te dire que j'adore ton blog et que ça me donne vraiment envie de lire ! (je viens d'ailleurs de m'acheter une liseuse : eh oui s'est plus pratique dans les transports). Cependant je me demandais qu'elle est ton budget moyen en livre par mois ? Car je trouve que cela peu revenir cher... Biz et merci pour ce blog ! 24 avril 2013 22:07

  4. @Tilou : Merci pour le compliment. Je n'ai pas de budget par mois en ce qui concerne les livres, ça dépend de ma situation dans le mois et de mes envies. Bises. 25 avril 2013 10:47

Laissez un commentaire

19 June 2018 23:34