Le serment du Titanic

le serment du titanicTitre VF : Le serment du Titanic
Titre VO : Promise Me This

Auteur : Cathy Gohlke (USA)
Traduction de Constance de Mascureau

Publié chez Milady Romance (Collection Grande Romance)
Date de publication : 15 février 2013

Genre : Romance

Pages : 470

Prix : 16,20 €
Commander sur amazon : Le serment du Titanic

Notestar-4


Quatrième de couverture

Irlande, 1912.
Michael embarque clandestinement à bord du Titanic pour fuir la misère. Alors qu’il est sur le point de mourir de faim, Owen le prend sous son aile. 
Quand le paquebot réputé insubmersible percute un iceberg, Owen se sacrifie pour sauver son ami. Il lui fait promettre de veiller sur Annie, sa petite soeur qui est en danger.
Tout en travaillant d’arrache-pied pour lui offrir un avenir meilleur, Michael tente de convaincre Annie de le rejoindre et s’éprend d’elle au fil des lettres qu’ils échangent. Mais peut-elle vraiment laisser livre cours à ses sentiments et avouer son amour à celui qu’elle tient pour responsable de la mort de son frère ?
Entre les hésitations de la jeune femme et la Première Guerre Mondiale qui ravage l’Europe, Michael n’est pas au bout de ses peines…

Mon avis

Voilà un roman qui m’intriguait et qu’il me tardait de découvrir. Je n’avais pas lu la quatrième de couverture avant de l’ouvrir, la couverture et le titre suffisant largement à me donner envie de le lire ! Eh oui, comme vous le savez, je suis une grande fan du film Titanic de James Cameron avec le beau Leonardo DiCaprio et Kate Winslet et une nouvelle histoire d’amour sur le paquebot ne pouvait que me donner envie de me plonger dans l’histoire. Malheureusement, si histoire d’amour il y a, elle ne se déroule pas sur le Titanic. Sans être vraiment déçue, je regrette cependant que l’intrigue ne se soit pas concentrée sur le bateau… 

Owen Allen a des projets pour sa soeur, Annie, et lui : aller vivre aux USA chez son oncle Sean et pouvoir faire vivre l’entreprise de jardinage familial. Mais étant donné qu’il ne souhaite courir aucun risque, il préfère laisser sa soeur dans un pensionnat à Southampton, aller seul en Amérique en embarquant sur le Titanic et la faire venir plus tard quand l’entreprise serait florissante.
Michael a à peine 16 ans quand il décide de s’enfuir de la maison de son oncle Tom qui le maltraite. Afin de mettre le plus de distance possible entre lui et son oncle, il décide d’embarquer clandestinement sur le Titanic où il retrouve Owen, l’homme qui va changer le cours de sa vie.
Lors du naufrage, Owen va se sacrifier pour Michael en lui faisant promettre de tout faire pour protéger sa soeur, Annie, et la faire venir aux USA. 
Mais Annie acceptera-t-elle d’écouter et de suivre celui qu’elle considère comme responsable de la mort de son frère ?

***** L’intrigue *****

Comme je vous l’annonçais en intro, j’ai surtout eu envie de lire ce roman à cause de sa couverture et de son titre. Il a suffi de voir et de lire « Titanic » pour que je me jette dessus. Si j’avais lu la quatrième de couverture avant de me lancer dans l’histoire, j’aurais bien vu que l’histoire ne concernait pas que le Titanic et mon enthousiasme aurait certainement baissé d’un cran. Je ne dis pas que je n’aurais pas eu envie de lire le roman mais je n’aurais sans doute pas eu des attentes aussi fortes. Du coup, je suis un peu déçue, mais juste un peu car Le serment du Titanic reste vraiment un très bon roman que je vous invite à découvrir.

Owen rêve d’offrir une belle vie à sa soeur, Annie, et décide d’embarquer sur le Titanic pour rejoindre son oncle Sean en Amérique et faire prospérer avec lui l’entreprise familiale. Michael Dunnagan cherche juste à fuir son oncle qui le violente. Entre eux, une amitié va rapidement naître et lier leur destin à tout jamais.

Le ton est lancé dès les premières pages, il n’y a donc pas de belle histoire d’amour à la Jack et Rose à revivre sur le mythique bateau, le Titanic. En fait, et c’est cela que je trouve dommage, avec un titre pareil et une couverture où le bateau est clairement mis en avant, le lecteur s’attend à ce que l’intrigue se passe sur le bateau mais que nenni ! Le Titanic ne sert finalement que de prétexte à tout ce qui va suivre, surtout à la relation qui va se nouer petit à petit entre Annie Allen (la soeur d’Owen) et Michael Dunnagan.

Du coup, on va dire qu’on a un peu l’impression de s’être fait avoir. Parce que quand même, sur un roman de 470 pages, on a vite réglé son cas au Titanic qui rejoint donc les profondeurs de l’Atlantique en moins de 150 pages !

Bien sûr j’ai aimé me replonger quelques temps dans l’ambiance toute particulière du bateau en repensant en même temps que ma lecture au film de James Cameron *soupirs* Cela m’a même fait sourire de retrouver certaines « phrases cultes » du film comme « On dit que Dieu lui-même ne pourrait pas couler ce paquebot ! » 🙂 (Petite aparté : je me doute que cela ne vient pas du film en particulier mais quand j’entends cette phrase, je ne peux faire autrement que l’associer à Caledon Hockley, le fiancé de Rose dans le film (je pense aussi que c’est le personnage que j’ai le plus détesté au cinéma au point où je n’arrive pas à voir l’acteur sans y repenser et donc à nourrir à son égard des sentiments très proches de la haine. Moi aussi je préfèrerai être la catin d’un rat d’égoût plutôt que sa femme ! Voilà, c’est dit !)).

MAIS une fois que le bateau commence à couler, je n’ai pas retrouvé toute l’intensité de ce moment vécu en regardant le film. Le roman s’en éloigne sensiblement, on aurait dit que l’auteur cherchait à vite couler le paquebot pour pouvoir passer à autre chose. Maintenant, c’est vrai que c’est un tort de vouloir comparer le roman avec le film, mais comment voulez-vous faire autrement quand ce film est le film que vous préférez au monde depuis des années, un coup de coeur monumental que vous avez été revoir au cinéma au moins 5 fois ! Eh ben oui, tout ce qui se rapporte de près ou de loin au Titanic, forcément n’échappe pas à cette comparaison.

Ceci dit une fois passée cette déception, le reste de l’histoire est rondement bien menée. On apprend à découvrir la famille d’Owen aux USA, dans leur entreprise de jardinage qui avait peine à décoller et la vie d’Annie restée en Angleterre. Que ce soit d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique, on essaie de faire son possible pour arriver à pouvoir se réunir, le leitmotiv du roman étant bien sûr de faire tout son possible pour qu’Annie rejoigne les USA le plus rapidement possible.

Evidemment, les embûches sont nombreuses puisque plusieurs années vont passer sans que la situation puisse évoluer… Et de fait, le roman va prendre une tournure beaucoup plus dramatique puisque les personnages vont alors être plongés dans l’horreur de la guerre 14-18

J’avoue que j’ai vraiment adoré l’intrigue, non seulement parce qu’elle posait bien l’histoire mais aussi pour toute l’ambiance de la guerre 14-18 qui était très bien retranscrite sur papier. Et même si c’était romancé, on sent bien que l’auteur a fait des nombreuses recherches pour que le récit soit le plus réaliste possible. Perso, j’ai eu l’impression de me reprendre un petit cours d’histoire en accéléré sur la période 14 – 18. J’ai vraiment eu l’impression d’y être, de ressentir les choses de manière très forte avec les personnages. 
Durant le temps de la lecture du roman, j’ai vraiment eu l’impression d’être déconnectée de tout et de vivre les évènements de l’intérieur, ce qui fait que l’histoire a su me toucher par la richesse des petits détails apportés par l’auteur.

Il faut aussi savoir que plus on avance dans l’histoire, plus il est difficile de savoir comment tout cela va se terminer. Même si on est dans un roman repris en « romance », il se passe tellement de choses, il y a tellement de retournements de situations qu’il est finalement impossible de savoir si l’histoire va bien se terminer ou pas. J’ai vraiment stressé, paniqué qu’il puisse arriver quelque chose de grave aux personnages au point j’en suis même venue à « faire ma Cess » (en hommage à ma copinaute Cess du blog Les Lectures de Cécile et de ses célèbres parenthèses), c’est-à-dire que je me suis auto-spoilée en avançant en diagonale dans l’histoire afin de savoir si je pouvais continuer en toute quiétude ou s’il fallait que je me prépare à sortir les mouchoirs !
Et le pire, c’est qu’une fois qu’on pense que l’orage est passé, c’est une tempête qui sévit ailleurs, au point où on se dit que ça n’en finira jamais !!!

Du coup avec autant de rebondissements qui s’enchaînent, surtout dans la dernière partie, on n’a qu’une hâte, c’est d’avoir un final digne de ce nom. Et là, il faut avouer que c’est une réelle déception pour moi car j’ai trouvé que la fin n’était pas à la hauteur du reste de l’histoire. Je m’attendais à quelque chose de plus grandiose, qui fait remuer les papillons et encore sortir une nouvelle fois les mouchoirs, eh bien non, c’est rapide et un peu bâclé. Les personnages méritaient bien mieux que cela.


***** Les personnages *****

Autre grand point positif du roman ! Les personnages ne laissent pas indifférents, ils sont bien travaillés et très attachants. Enfin pas tous, car dans l’autre sens ça marche aussi, quand l’auteur veut les faire très méchant, ils deviennent absolument détestables !

Tout d’abord, Owen… Alors, Owen est vraiment un personnage de fiction car c’est quelqu’un de profondément gentil et charitable. Owen est PARFAIT ! Pas une once de méchanceté en lui, pas une seule pensée ou critique envers les autres, Owen est la bonté incarnée ! Du coup, c’est vrai qu’il est très facile à s’attacher. Mais en même temps, cette perfection est tellement parfaite que j’ai finalement trouvé le personnage assez lisse et sans relief. J’aurais aimé cependant que ce personnage soit là tout au long de l’histoire afin de découvrir peut-être ses limites et ses imperfections, car il doit bien en avoir, comme tout le monde, il n’y a pas de raison !

Pour contrebalancer la gentillesse d’Owen, l’auteur a donc mis en travers de sa route la tante Eleanor Hargrave. Alors elle, c’est tout le contraire, elle représente tout ce qu’il y a de plus détestable chez l’être humain. Elle est tellement aigrie d’avoir gâché sa vie qu’elle veut le faire payer à tous ses proches en gâchant leur vie à son tour. Elle s’amuse à détruire les autres à petit feu, en particulier Annie.

Concernant Annie, je dois bien vous avouer que j’ai eu du mal avec ce personnage au début. Quand on fait la connaissance du personnage, elle est encore ado et donc a le caractère qui va avec ! Annie est assez égocentrique et râle dès qu’elle n’a pas ce qu’elle veut tout de suite. On en vient à penser qu’Annie a un caractère finalement plus proche de celui de sa tante que de son frère. Cette prise de conscience va faire office de douche froide pour Annie qui va s’employer à changer.Mais les circonstances font que ce n’est pas facile pour elle de s’adoucir tellement elle en veut au monde entier pour les épreuves qu’elle doit traverser, en particulier à sa tante mais aussi à Michael. Il va falloir plusieurs années et une guerre pour voir Annie changer du tout au tout mais aussi pour découvrir que la jeune femme a, comme son frère, le don du sacrifice. 

Michael Dunnagan est pour moi le personnage qui m’a le plus touchée et auquel je me suis le plus attachée. Michael, au début du roman, est complètement paumé. Il a perdu ses parents, sa soeur a été vendue et il n’a rien pu faire pour empêcher cela et lui-même subit la violence physique d’un oncle qui lui réserve le même sort que celui de sa soeur. Bref, on comprend que ce dernier embarque clandestinement sur le Titanic en espérant une vie meilleure ailleurs. Suite à sa rencontre avec Owen qui va changer sa vie, Michael ne va jamais faillir à la promesse qu’il lui a faite, à savoir tout faire pour qu’Annie vienne aux USA. On sent vraiment l’amour qu’il porte à Owen, la reconnaissance qu’il a envers lui de lui avoir offert une chance d’avoir une vie meilleure, entourée de toute l’affection d’une famille. Dès lors, même s’il ne connaît pas Annie puisqu’il ne l’a jamais qu’entraperçue une seule fois, que cela ne tienne, il va mettre un point d’honneur à tout faire pour la faire venir. En honorant sa promesse, il a aussi l’impression de se pardonner d’avoir failli avec sa soeur. Michael est un homme de parole que rien n’arrête. Il est prêt à tout pour atteindre son but, même à mettre sa vie en danger. 

Il y a d’autres personnages attachants dans le récit, j’ai particulièrement aimé la tante Maggie des USA ou encore la famille Sprague.

L’auteur nous offre une belle brochette de personnages dans ce roman qui le rendent vraiment VRAI et AUTHENTIQUE.

***** Conclusion *****

En bref, passé ma petite déception du début au sujet du Titanic, je dois bien reconnaître que ce roman est absolument magnifique. J’ai adoré l’ambiance du récit, j’ai adoré les personnages et je peux vous dire que j’ai vraiment stressé pour eux au vu de toutes les difficultés qu’ils doivent affronter.  L’auteur a réussi à nous plonger dans l’époque douloureuse de la guerre 14 – 18 et à nous faire revivre cette époque comme si on y était. Le récit est parfaitement documenté, ce qui rend encore l’intrigue plus intense et réaliste. 
Même si le côté romance reste finalement très en retrait par rapport au reste de l’histoire, j’ai été complètement transportée ailleurs le temps de ma lecture.

Un seul mot me vient quand je pense au Serment du Titanic : ENVOUTANT ! 

girlLes points + :

  • Une intrigue rondement menée, une histoire authentique et vraie dans laquelle l’émotion se décline à l’infini ;
  • Des personnages bien fouillés et très attachants ;
  • Un texte documenté qui nous fait vivre la guerre 14-18 comme si on y était ;
  • Un style assez plaisant à lire, pas trop lourd en descriptions. 

Les points – :

  • La petite déception du Titanic. Si vous voulez lire une histoire qui se passe sur le Titanic, alors ce livre n’est pas pour vous. Le Titanic n’est qu’un prétexte à une magnifique histoire de famille, d’amitié et d’amour.
  • A mon goût personnel, trop de références à Dieu et Jésus, surtout dans la première partie du récit.
  • J’aurais aimé une fin plus grandiose, à la hauteur de toutes les difficultés qu’ont du traverser nos deux personnages principaux.


Les copinautes l’ont lu et ont donné leur avis : Thalyssa et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict 

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Coucou Jess ! J'attendais ton avis sur ce livre avec grande impatience ! Il est dans ma PAL et me fait très envie. Je sais que l'intrigue n'est pas centrée sur le bateau et si moi aussi j'aurais aimé lire une histoire à la Jack et Rose, je préfère ne pas trop y penser et vivre l'histoire pour ce qu'elle est. Merci donc de me prévenir, cela m'évitera peut-être d'être déçue. Bisous bisous ! 14 avril 2013 18:49

  2. Je note pour la période estivale :) 15 avril 2013 09:49

  3. Il est dans ma wish list :) Bises 15 avril 2013 16:56

  4. Pour les références à Dieu, je me demande... Vu que ce sont des Américains et que cela se situe dans les années 10... C'est peut être une volonté de l'auteur de faire dans le réalisme? Cela dit, je suis comme toi, cela m'agace quand je rencontre cela dans une lecture :p 16 avril 2013 12:29

  5. @Koko : c'est peut-être tout à fait cela, en effet. Et pour la crédibilité de l'époque et tout, c'est mieux. Il n'empêche que je déteste cela ^^ 16 avril 2013 19:56

Laissez un commentaire

16 August 2018 04:18