Eighty Days, tome 1 : 80 Notes de jaune

Titre VF : Eighty Days, tome 1 : 80 Notes de jaune
Titre VO : Eighty Days Yellow

Auteur : Vina Jackson (2 auteures UK se cachent derrière ce pseudo)
Traduction de Angéla Morelli

Publié aux Editions Milady Romance (Collection Romantica)
Date de publication : 25 janvier 2013

Genre : Erotique

Pages : 444

Prix : 15,90 €
Commander sur amazon : 80 Notes de jaune

Note


Quatrième de couverture


Prisonnière d’une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuse dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit le message d’un admirateur secret. Dominik, séduisant professeur d’université, se propose de lui offrir un violon en échange d’un concert… très privé.
Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu’excitante. La jolie violoniste laisse libre cours à des pulsions interdites et s’abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu’il n’y a pas de plaisir sans souffrance…

Mon avis

Vous savez maintenant que je suis dans une phase très romance, voire même érotique et que je lis tout ce qui me tombe dans les mains de ce genre ! C’est donc sans a priori que je me suis lancée dans la lecture de 80 Notes de Jaune, tout en sachant cependant que l’aspect romance – amour n’était pas présent. Pas de surprise donc de ce côté là, mais plutôt au niveau des scènes de sexe à proprement parler. Je ne suis pas coincée sur ce sujet, mais tout de même j’ai des limites et là, elles ont clairement été dépassées ! 

Summer est une jeune fille passionnée par la musique. Mais Summer se cherche aussi. Elle a besoin de connaître ses limites, elle qui semble insatiable au niveau sexuel.
Alors qu’elle joue dans le métro, elle va être repérée par Dominik. Ce dernier va tenter de retrouver la jeune femme par la suite sans succès, jusqu’au jour où un article d’un journal local l’informe qu’une bagarre a éclaté dans le métro, impliquant bien malgré elle la violoniste qui va perdre son violon dans l’aventure.
Avec le nom de la jeune femme, Dominik effectue une recherche sur Facebook, la retrouve et lui laisse un message surprenant où il lui propose de lui offrir un nouveau violon, si Summer accepte de jouer à son jeu et selon ses conditions…

*****

Sincèrement, ce roman aurait pu être une très belle découverte pour moi s’il n’y avait pas eu quelques scènes qui m’ont profondément choquée. Je ne pense pas être prude ou encore coincée en matière sexuelle, c’est juste que j’ai ma propre conception de la sexualité, avec mes limites, et que dans le roman, on va au-delà de ce que je considère comme affriolant ou excitant…
Disons, en bref, pour résumé les choses, que si le livre a réussi à me chauffer pendant les deux premiers tiers, en ce qui concerne le dernier, ce fut la grosse douche froide !

L’absence de romance ne m’a pas fondamentalement gênée. Comme je l’ai dit en intro, je savais que ce roman ne se distinguait pas par une magnifique histoire d’amour mais juste par des scènes de sexe nombreuses et torrides. M’attendant donc à ne pas avoir des « je t’aime » pleuvoir à toutes les pages, je ne me suis pas formalisée de leur absence pour me contenter de ce que j’avais, à savoir du cul pour du cul !
N’allez pas croire que je ne suis pas friande des petits mots d’amour, autres bouquets de fleur et chocolats, parce que c’est justement le contraire, mais là j’avais juste envie de lire pour mon plaisir et surtout voir où  l’auteur (les auteurs en l’occurence) allait m’emmener.

On rencontre donc Summer, jeune violoniste, qui se dit d’emblée, très portée pour le sexe. Elle a connu moultes expériences aussi bien avec des hommes que des femmes et s’ennuie ferme dans sa relation actuelle. En même temps, comment l’en blâmer, son chéri au début de l’histoire est une espèce de control freak maniaque du rangement qui ne supporte pas que ses chaussettes ne soient pas convenablement  rangées ou que sa veste soit posée sans chichi sur un canapé. Sérieux, comment imaginer prendre son pied avec une telle personne ? J’aurais bien trop peur de bousculer son petit monde bien rangé si je venais à crier trop fort !

Après quelques chapitres, notre héroïne fait la connaissance de Dominik, un homme charismatique et énigmatique qui va lui proposer de jouer à un drôle de jeu. En échange de concerts très privés qui vont vite se focaliser sur autre chose que la musique, il achètera à Summer un nouveau violon vu que le sien a été détruit…

Là, commence une histoire sensuelle et érotique qui m’a tenu en haleine jusque tard le soir… Bien que certaines scènes soient au-delà de mes limites personnelles (dans le sens, ce n’est pas mon trip du tout de faire ces choses-là), je trouvais qu’on restait dans un registre BDSM acceptable. Je reste bien sûr novice en matière de lecture érotique BDSM, je ne suis pas non plus une spécialiste des pratiques, mais voilà le fait de se limiter à un homme dominant qui se contente en gros de donner des ordres à sa soumise qui les exécutent sans protester, ça restait assez soft à mon goût pour que j’apprécie ma lecture…

Puis, passé les 2/3 du roman, les choses ont commencé à changer : l’ambiance n’était plus la même aussi bien entre les personnages que dans les pratiques sexuelles BDSM mises en avant. Et là, la déconfiture, il ne m’a pas fallu plus de 5 secondes pour redescendre sur Terre et me prendre une grosse douche froide.
Cela a duré une centaine de pages, une centaine d’horribles pages où je me suis demandée vraiment comment l’auteur pouvait penser que ce qu’elle nous racontait arriverait à nous émoustiller d’une manière ou d’une autre. J’ai été dégoutée par certaines scènes, me demandant vraiment où se trouvait la notion de plaisir là-dedans !

Pour faire bref, cette centaine de pages reprend exactement tout ce que je déteste, tout ce qui me répugne en matière de sexe. Pour moi si le sexe reste « open » à tout tant qu’on est consentant dans le cadre du couple, j’ai vraiment du mal quand on commence à faire entrer des tierces personnes dans le couple
Et là pour le coup, j’ai été servie…

Et encore ce n’est pas tout…

Ajoutez à cela que le compagnon de Summer la traite véritablement comme sa chose, sa « propriété » comme il le dit lui-même, l’appelant également « esclave » et vous comprendrez qu’à un moment, je ne peux plus, ça me dégoûte, ça me répugne, ça me fait faire des gros frissons de dégoût comme quand je mange un champignon parce que je déteste ça et que ça un goût immonde et qu’en plus, la texture me donne envie de vomir.

Alors, les deux en même temps, imaginez un « viens ici esclave, tu vas faire ce que je te dis, te mettre à quatre pattes et te laisser baiser par tous les autres Maîtres qui se trouvent ici, parce que moi, ça m’excite de voir un bataillon d’inconnus te prendre comme la salope que tu es et qui m’appartiens », et vous comprendrez vite pourquoi ça ne l’a plus fait DU TOUT !

Et là, pour moi ça va trop loin… trop loin parce que ce n’est pas excitant (enfin, pas pour moi, en tout cas), que c’est avilissant, dégradant, que c’est irrespectueux et que bon Dieu, aucune femme ne devrait être traitée de la sorte, même si elle est consentante !!!

Bref, vous l’aurez compris au lieu de passer ces 100 pages au 7ème Ciel, je les ai passées en Enfer !

Ceci dit, tout n’est pas négatif non plus, vu qu’après ce mauvais moment, les dernières pages m’ont offert une fin plus en accord avec ce que j’aime et ce que j’ai envie de voir dans un roman érotique. Et devinez quoi ? J’ai même senti poindre un soupçon de romance qui me donne envie…. ben oui, de lire le tome 2 évidemment !


Au niveau des personnages, je n’ai pas spécialement eu d’affinités avec eux. Si je devais dresser un tableau, je dirai que l’un d’eux est charismatique, deux d’entre eux ne semblent avoir aucun respect pour leur personne et le dernier est un gros salaud qu’on ferait mieux d’enfermer.

Notre héroïne, Summer, ne me laisse pas un grand souvenir d’elle. Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à la comprendre. Tout d’abord, parce que je ne comprenais pas pourquoi elle s’obstinait à rester avec M. Control Freak alors qu’elle admet elle-même qu’il ne lui convient pas et qu’au lit, il ne dégage rien. Et ensuite, parce que lorsque commence la-partie-que-je-n’-ai-pas-appréciée, je n’ai vraiment pas compris comment elle pouvait avoir aussi peu de respect pour elle-même. On sent bien que ça la dégoûte (quoi que je me demande toujours si ce sont les pratiques en elles-mêmes ou bien son « Maître » ?) mais elle continue malgré tout, désirant « tester ses limites ». Perso, je peux vous dire que les miennes étaient déjà dépassées depuis un moment et que le mec en question se serait déjà pris une bonne baffe dans la figure s’il avait osé me dire que j’étais sa propriété. Seriously ????
 Si j’avais fait la moitié du quart de ce qui se passe dans cette centaine de pages, je pense qu’il me serait impossible de me regarder dans une glace, complètement honteuse et me sentant complètement salie par ce qui se serait passé.
J’ai donc vraiment du mal à comprendre où l’on peut tirer du plaisir à se faire traiter comme de la merde par un mec qui ne pense qu’à « vous briser » et qui vous fait passer de main en main (j’aurais bien mis direct de queue en queue mais je n’ai envie de choquer personne)  de la sorte…
Bref, heureusement, notre héroïne semble avoir un sursaut de fierté juste à la fin qui  me donne à penser qu’elle n’est pas complètement perdue. Enfin, on verra le tome 2.

Dominik, par contre, est un homme plus âgé (une quarantaine d’années) qui a appris sur le tard qu’il pouvait prendre son pied dans des relations moins conventionnelles, basées sur la domination et le fait de fesser sa partenaire. Il aime jouer avec les femmes, les mettre en situation tout en restant le chef d’orchestre de leurs rencontres. Le personnage reste charismatique, mystérieux mais il n’a pas réveillé ma libido comme l’ont fait Grey ou Cam (voir une prochaine chronique sur la saga des Hathaway) par exemple.

La copine de Summer, Charlotte, est un personnage que j’ai vraiment détesté. Charlotte assume complètement sa sexualité débridée, elle n’a aucune limite (ou presque…) et sincèrement niveau respect de soi, on repassera également. Contrairement à Summer, elle ne cherche pas ses limites, savoir jusqu’où elle peut aller, elle est quasiment partante pour tout, que ce soit avec un partenaire ou plusieurs, de n’importe quel sexe. Elle adore organiser des orgies chez elle et ça ne l’embête nullement de draguer le mec des copines, même devant la copine en question. Bref, Charlotte n’est pas une fille qui pourra être un jour mon amie, pas simplement parce que je ne la trouve pas fréquentable mais aussi parce qu’elle n’est pas digne de confiance et qu’elle est prête à n’importe quel coup bas. 

Concernant le style de l’écriture, là je dois dire que j’ai été relativement surprise… et dans le bon sens !
Tout d’abord, j’ai trouvé que c’était bien écrit, très fluide, très rythmé, très dynamique. Les scènes de sexe sont très bien racontées, et je dois dire que j’ai trouvé ça très émoustillant, tant qu’on ne virait pas dans les 100 pages dégoûtantes !

Ensuite, j’ai vraiment adoré la manière dont l’auteur (enfin, les auteurs…) ont décidé de raconter leur histoire : un chapitre raconté à la première personne du point de vue de Summer et le chapitre suivant à la troisième personne, par lequel le lecteur aborde donc l’histoire de manière plus large, puisqu’on n’est plus focalisé sur les pensées de l’héroïne.
 

Conclusion

En bref,  difficile pour moi de me positionner par rapport à ce livre vu que j’en ai aimé une moitié et que j’ai vraiment détesté la seconde. Du coup, tranchons la poire en deux pour un bilan mitigé MAIS avec une note positive pour la fin qui me donne envie de découvrir la suite…. ATTENTION, cependant, si le second tome reprend le chemin des 100 pages qui ont été une vraie torture à lire, il se peut que je ne continue pas la trilogie. On dit jamais deux sans trois, mais croyez-moi quand je vous dis que deux me suffiront ! 

Il m’est donc impossible de vous recommander ce livre, allez-y au feeling si ce que je vous ai dit dans cet avis vous pousse à la curiosité ou que vous n’avez pas peur ^^
Par contre, si vous en êtes déjà à mimer le beurk en me lisant, je pense sincèrement que ce livre n’est pas pour vous et qu’il vaut mieux que vous en restiez là !

Je suis mitigée : j’ai à la fois aimé et détesté ce livre !


Les points + :

  •  Une histoire qui m’a émoustillée pendant les deux tiers du roman ;
  • Un style d’écriture qui m’a plu  : assez rythmé et très agréable à lire ;
  • Le mélange entre la narration en je et la narration à la troisième personne : j’ai aimé ne pas rester focaliser sur Summer pour en apprendre plus sur les autres personnages ;
  • La fin du roman qui me donne envie de donner une chance au tome 2 malgré…
  • Même si je n’en parle pas dans ma chronique, la musique joue un rôle très poétique dans la première moitié du roman qui n’est pas négligeable :)

Les points – :

  • Une centaine de pages vraiment pas agréables du tout avec des scènes de sexe qui m’ont fait l’effet d’une douche froide ;
  • Le fait que l’héroïne n’ait pas plus de respect pour elle-même ;
  • Le personnage de Charlotte parce que profondément elle n’est pas loyale et se montre prête à tout. Bref, pour moi, ce n’est pas une bonne personne ;


Ma copinaute Moody l’a lu et son avis est un peu plus positif que le mien, d’autres à venir sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Haha, je confirme, même si on a toutes les deux un ressenti mitigé, on n'a pas du tout la même vision du livre :p Là on tu étais dégoûtée, j'étais triste xD Mais je dois être la seule à avoir compris ce livre d'une telle manière, je pense :) J'espère que le second tome te plaira davantage. Il est plus cool, je trouve, que le premier, mais c'est surtout le troisième qui fait un peu plus la différence ;) Bonne lecture avec les Hathaway, que je ne connais pas du tout mais qui m'intrigue, vu ton enthousiasme :D Bisous :) 23 janvier 2013 00:34

  2. Franchement, ce livre m'intriguait mais après avoir lu ta chronique, je pense que ce livre n'est pas fait pour moi. Je suis une petite nature ! 23 janvier 2013 01:13

  3. Pour ma part, je n'ai pas lu les 50 Shades et tout le filon littéraire pseudo érotique que ça a entraîné. Et pourtant j'aime la littérature érotique à certaines périodes. Toutefois EL James & compagnies ne me disent rien, je préfère des auteurs du genre notemment Françoise Simpère et Françoise Rey que j'ai beaucoup lu. 23 janvier 2013 02:57

  4. Le résumé et la couverture me tentait bien mais je dois avouer que ta chronique me refroidi un peu ! Le genre de pratique décris dans le livre ne me fond pas du tout envie ! Je pense que je vais passer mon tour ! 23 janvier 2013 08:31

  5. merci d'avoir detaillé ce livre, je m'appretais à le lire mais je ne m'attendais pas à ça. Ce n'est pas du tout mon genre, je passe mon tour aussi. En ce qui concerne les Hathaway, je l'ai est tous lu et ils sont juste exceptionnel! Cam est vraiment genial mais j’adore aussi Merripen! 23 janvier 2013 13:39

  6. Arf, j'avais super envie de le lire mais du coup, à voir... Ce que tu en dis me fais penser aux tomes 1 et 2 de Tout ce qu'il voudra que j'ai détesté :s 23 janvier 2013 14:09

  7. Je me suis laissée tentée et je l'ai terminé mais j'ai un goût de trop peu... Il est clair que certains passages font comment dire "froid dans le dos" et d'autres sont plus doux. Mais je veux savoir où toute cette histoire va les mener : une romance que l'on peut ressentir à la fin du tome ou pas du tout... 26 janvier 2013 00:07

  8. Il m’intriguait depuis tes quelques mots dans une de tes vidéos, même si tu en disais déjà du "mal" de la dernière partie. Maaaaaiiis je reste curieuse. Donc qui sait, je me laisserais peut être tentée, mais en effet le côté hard risque de me dégoûter et de ne pas me plaire du tout, nous avons chacun notre conception du sexe et j'ai peur d'être dérangée par ça.. vraiment. Donc qui sait... oserais-je, n'oserais-je pas. A voir. 31 janvier 2013 18:16

  9. C'est vrai qu'après Fifty Shades,cette lecture me semblait prometteuse...J'ai un peu le même ressenti.Certaines scènes ne sont pas mon "trip" mais le fin me donne quand même envie de lire le tome 2 également... :-) 12 février 2013 14:44

Laissez un commentaire

27 juin 2016 00:17