Les fantômes de Maiden Lane, tome 1 : Troubles intentions

Titre VF : Les fantômes de Maiden Lane #1 : Troubles intentions
Titre VO : Maiden Lane #1 : Wicked intentions

Auteur : Elizabeth Hoyt (USA)
Traduction de Daniel Garcia

Publié aux Editions J’ai Lu (pour elle) – Collection « Aventures et Passions »
Date de publication : 07 mars 2012

Genre : Romance histotique

Pages : 342

Prix : 6,60 €
Commander sur amazonLes fantômes de Maiden Lane, Tome 1 : Troubles intentions

Note

Présentation de l’éditeur

Au coeur du sordide quartier de Saint-Giles, Tempérance se bat pour la survie de son orphelinat. Les caisses sont vides et ses petits protégés menacés d’expulsion. C’est alors que l’énigmatique lord Caire lui propose un échange de bons procédés. Il est sur la piste d’un tueur. Si elle accepte d’être son guide dans les bas-fonds de la ville, il l’introduira dans la haute société où gravitent de riches donateurs. La jeune femme va ainsi passer de la misère la plus noire aux riches salons londoniens, en compagnie de cet homme dévoré par d’indicibles secrets, qui, au fil des jours, éveille en elle une passion interdite…

Mon avis 

J’avais déjà vu tourner ce titre sur des vidéos de blogueuses et je ne m’y étais pas vraiment intéressée. Puis, je me suis mise à la romance et je me suis souvenue de cette belle couverture que j’avais vu passer et de suite, l’envie de le tenter s’est imposée à moi. Novice en matière de romance historique, je dois bien avouer que j’ai passer un excellent moment avec ce livre et que je continuerai sans hésitation à lire la saga (et encore bien d’autres dans le même style ^^).

Temperance Dews, jeune veuve d’une vingtaine d’années, s’occupe de l’orphelinat familial avec son frère, Winter. Elle dévoue tout son temps aux pauvre petits malheureux du quartier de Saint Giles, un quartier malfamé de Londres. Mais les temps sont durs, et les généreux donateurs se font rares. L’orphelinat vit des heures difficiles et à défaut de pouvoir trouver rapidement de l’argent, il devra fermer ses portes.
Lazare Huntington, aussi appelé Lord Caire, arpente les rues de Saint Giles pour découvrir qui a assassiné son ancienne maîtresse, Marie. Vu qu’il ne connaît pas bien le quartier et ses habitants, il décide de s’adjoindre l’aide d’un guide en la personne de Temperance. Même si cette dernière se demande pourquoi le Lord l’a choisie elle personnellement, elle va accepter d’être son guide en échange pour lui de l’introduire dans la bonne société afin qu’elle puisse solliciter auprès des lords fortunés des dons au profit de son orphelinat.
Bien entendu, comme dans tout romance qui se respecte, nos deux protagonistes ne vont pas rester indifférent aux charmes l’un de l’autre… Mais leurs secrets respectifs ne risquent-ils pas de venir tout gâcher entre eux ?

*****

Autant vous le dire tout de suite, la collection « aventures et passion », je ne m’y étais pas frottée jusqu’ici, ayant le vilain a priori qu’il s’agit de romans de type Harlequin (oui, je sais, c’est pas bien les a priori… surtout qu’en plus, des Harlequins, j’en ai bouffé quand même pas mal quand j’étais plus jeune !). Jusqu’ici, je pensais vraiment que ce genre de lectures n’était pas plus fait pour moi… Et pourtant ! Je prends de plus en plus de plaisir à lire des romances, peu importe qu’elles soient contemporaines ou historiques !

Les fantômes de Maiden Lane est pour moi la première romance historique que je lis et je dois dire que pour une première, j’ai fait un excellent choix ! J’ai vraiment beaucoup aimé cette romance, aussi bien au niveau de l’intrigue, des personnages et du style de l’écriture

Evidemment, je vous rappelle que nous sommes dans une romance, et qu’en commençant le roman, vous êtes déjà certain de connaître son dénouement (sinon ce ne serait pas une romance !), mais l’intérêt de l’histoire ne réside pas que dans la romance et c’est aussi cela que j’ai beaucoup apprécié en lisant ce premier tome de Les Fantômes de Maiden Lane.

Tout d’abord, j’ai aimé l’ambiance du roman, on sent vraiment bien, à travers la plume de l’auteur, cette ambiance d’une autre époque, dans ce quartier pas très sûr de Londres. Du coup, alors que d’habitude ce n’est pas ma tasse de temps, je dois dire que je me suis rapidement fondue dans le contexte du 18ème siècle, où l’on ne concevait pas le sexe en dehors du mariage, sauf voir sa réputation voler en éclats.

Une fois bien imprégnée de l’époque, je dois dire que tout a roulé comme sur des roulettes. J’étais captivée par les intrigues qui se suivaient : l’enquête sur le meurtre de l’ex-maîtresse de Lazare, l’orphelinat et ses problèmes d’argent, les soucis de la soeur de Temperance, Silence, et bien sûr la romance ! 

Toutes ses petites intrigues, à côté de la romance, apportent de la profondeur au récit, au point qu’il devient impossible de le lâcher. On s’inquiète pour l’orphelinat en espérant que Temperance trouvera rapidement des fonds pour le sauver, on s’attache aux enfants qui y sont hébergés (pour ma part, j’ai aussi une petite préférence pour Mary Pentecôte), on prend cette pauvre Silence en pitié en disant que ce qui lui arrive est franchement injuste, on espère que Temperance et Lazare vont bientôt passer aux choses sérieuses (entendez, les petits rendez-vous sous la couette), on se demande qui a bien pu tuer la pauvre Marie et on s’interroge sur  le dénouement de l’histoire du Roi Sans-Coeur et de Meg !

Ah oui, parce que je ne vous ai pas dit, mais chaque chapitre commence par un petit passage en italique qui raconte l’histoire du Roi Sans-Coeur et de sa servante Meg. Le Roi Sans-Coeur est persuadé qu’il est aimé par tous ses sujets et Meg va lui démontrer que ce n’est pas la vérité. 
J’avoue que si au début, ces petits passages m’ont déstabilisés (quel était le rapport avec l’histoire principale ?), plus j’avançais, plus j’avais hâte d’arriver au chapitre suivant pour voir l’évolution de cette courte histoire toute mignonne. 

L’intrigue avec la soeur de Temperance m’a, quant à elle, beaucoup touchée. Je dois dire que j’ai été très émue par ce qui arrive à cette jeune femme mariée, qui va faire des choix aux conséquences terribles par amour. En parlant de ce dernier, j’ai été profondément choquée par sa réaction et la manière qu’il a de traiter son épouse vu ce qu’elle a fait pour lui et ce qu’elle a sacrifié. D’ailleurs, j’ai pu constater que le tome 3 de la saga était consacré à Silence, j’ai donc hâte de le lire !

En ce qui concerne l’enquête sur le meurtre de Marie, j’étais curieuse de découvrir le fin mot de l’histoire, même si c’est l’intrigue qui m’a le moins plu. J’ai eu l’impression qu’elle n’était pas aboutie et que finalement elle ne servait que de prétexte à Lazare et Temperance pour se retrouver ensemble et pouvoir faire connaissance.
Ceci étant dit, j’ai trouvé aussi quelques incohérences dans la mesure où un des personnages secondaires accuse Lazare d’être responsable de la mort de Marie, alors qu’il est dit quelques pages après que ce personnage connaissait très bien l’identité du coupable… 

Quant à la romance, là encore j’ai beaucoup accroché. Non seulement Lord Caire est très charismatique, mais aussi assez mystérieux. Au début, vu sa première apparition dans le roman, je le pensais dangereux en plus de cela ! Et finalement, non, c’est même plutôt le contraire ! J’ai aimé la dynamique entre les deux personnages, la manière dont Tempérance lui répondait, l’aplomb avec lequel il lui parlait (et surtout voir la réaction outrée de Tempérance qui suivait ^^), la façon dont évolue leur relation avec chacun qui se dévoile, notamment au niveau de vieux secrets qui les rongent.

L’intrigue avance doucement et sûrement et j’étais satisfaite en refermant le roman, sauf peut-être en ce qui concerne l’intrigue avec Silence qui nous laisse un peu sans réponses de savoir ce qui va lui arriver… Mais vu que le tome 3 lui est consacré, je suppose que les réponses viendront bien assez tôt !

Autre petit bémol : dans ce tome, on fait la connaissance du fantôme de Maiden Lane, un personnage mystérieux et masqué qui vole au secours de gens en difficulté. Vu que la saga s’appelle Les Fantômes de Maiden Lane, je trouve dommage que ce ne soit pas plus abouti sur ce point… Ce « fantôme »reste très peu présent…. A voir dans les tomes qui suivent si on en apprend plus à son sujet.


Concernant les personnages, ces derniers globalement m’ont plu. Bien sûr, il y a ceux qu’on apprécie parce qu’ils sont vraiment gentils et puis ceux qu’on n’aime pas parce que notre instinct nous dit qu’on devrait pas leur faire confiance, à juste titre !

J’ai beaucoup aimé le personnage de Temperance, aimable, très altruiste. Depuis la mort de son mari, elle est toute dévouée à l’orphelinat familial, parce qu’elle aime les enfants (même si elle dit le contraire…) et aussi pour se racheter une conduite par rapport à ce qui est arrivé à son mari. Elle se sent responsable d’une certaine manière, alors qu’il n’y a pas lieu d’être. Ceci étant dit, je comprends sa culpabilité, je crois que c’est une réaction humaine de penser cela quand on sait que l’on a mal agi. Elle a un caractère fort et ne se laisse pas marcher sur les pieds, que ce soit par sa famille ou par Lord Caire. 

J’ai également apprécié Lord Caire pour les qualités relevées ci-dessus, même si la première image qu’on a de lui peut-être celle d’un homme dangereux. Son passé n’est pas très réjouissant et on comprend dès lors qu’il soit assez fermé envers les autres et qu’il se vante de n’aimer personne. Ses relations avec sa mère sont houleuses et j’ai aimé voir aussi cette relation évoluer bien que ce soit un peu vite fait en besogne vu que ce n’est pas le sujet principal du livre. Lord Caire a une particularité, il ne supporte pas qu’on le touche et si j’avais un bémol à préciser ce serait que cette particularité est rapidement balayée en fin de roman, je trouve ça dommage (par opposition par exemple à Fifty Shades où Christian souffre de la même particularité mais où celle-ci est développée avec plus de crédibilité qu’ici).

J’ai bien aimé Marie-Pentecôte, l’une des pensionnaires de l’orphelinat, qui ferait n’importe quoi pour y rester auprès de Temperance. Son histoire personnelle m’a aussi beaucoup touchée.

J’ai apprécié Silence, sa soeur, qui  fait des choses par amour et se voit injustement récompensée par la suite.

Par contre, j’ai moins aimé les hommes de la famille Makepeace, trop intrusif dans la vie de leur soeur. Ils sont toujours en train de dire à Tempérance ce qu’elle doit faire alors que bon, elle est majeure et vaccinée quand même ! Et que dire du mari de Silence qui pour moi se comporte comme un homme des cavernes !


Au niveau du style de l’écriture, j’ai également trouvé ça très agréable, très fluide. L’auteur arrive à transcrire l’ambiance du 18ème siècle, avec toute son hypocrisie autour du sexe. Les passages narratifs ne sont pas lourds en descriptions et les dialogues sont assez enjoués, surtout entre Tempérance et Lazare. 
Comme dit plus haut, j’ai adoré les petits passages en italique au début du roman racontant l’histoire du Roi Sans-Coeur.

Conclusion

En bref, pour une première incursion dans la romance historique, c’est une réussite. Je ne m’attendais pas du tout à apprécier autant ma lecture ! La romance, les intrigues secondaires, les personnages, tout m’a plu ! Une saga que je continuerai à lire avec beaucoup de plaisir !


Les points + :

  • La romance très agréable à suivre entre deux têtes fortes qui ont chacun un passé avec lequel ils doivent composer ;
  • Les petites intrigues secondaires très bien ficelées, qui apporte de la profondeur à l’ensemble :
  • Des personnages attachants ;
  • Les scènes de sexe bien racontées, assez affriolantes !
  • L’histoire du Roi Sans-Coeur qui est racontée en début de chapitre : j’adorais avoir un nouveau petit passage à chaque début de chapitre, espérant que celui-ci ne soit pas trop long, pour lire le passage suivant !
  • Un style simple, accrocheur et qui fait bien ressortir l’ambiance de ce quartier malfamé de Londres du 18ème siècle ;

Les points –

  • L’intrigue avec Silence (la soeur de Tempérance) qui n’est pas clôturée dans ce tome. Heureusement que je sais que le tome 3 lui sera consacrée, sinon je serai vraiment déçue qu’on en reste sur cette note-là…
  • Le Fantôme de Maiden Lane ? On en parle peu dans ce premier tome….


Les avis des copinautes qui l’ont lu : Setsuka, Nessa, everbook, Akasha et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. un coup de coeur pour moi ce premier tome...et une première romance historique également, première d'une longue série car j'ai totalement adhéré au style d'E.Hoyt 29 décembre 2012 19:54

  2. Je me suis laissée tenter grâce à Nessa, donc il est dans ma PAL :) 2 janvier 2013 16:24

  3. Hé hé, j'adore quand tu dis ça, je pense pareil : "J’ai aimé la dynamique entre les deux personnages, la manière dont Tempérance lui répondait, l’aplomb avec lequel il lui parlait (et surtout voir la réaction outrée de Tempérance qui suivait ^^)" J'ai aussi beaucoup aimé les intrigues secondaires qui forment un excellent tout avec le reste, celle de l'enquête m'a bien plu, plus que toi je pense, sauf peut-être l'histoire de Silence qui reste assez à part. C'est à cause de toi que je l'ai sorti merci :p 3 février 2013 21:49

Laissez un commentaire

27 juin 2016 20:21