Cupcake Club, tome 1 : Baiser Sucré

Titre VF : Cupcake Club #1 : Baiser Sucré
Titre VO : Sugar Rush

Auteur : Donna Kauffman (USA)
Traduction de Emmanuelle Detavernier

Publié aux Editions Milady Romande
Collection Central Park
Date de publication : 21 septembre 2012

Genre : Romance

Pages : 411

Prix : 7,60 €
Commander sur amazon : Cupcake Club, tome 1 : Baiser sucré  

Note

Quatrième de couverture

Le chemin qui mène au coeur d’un homme passe par les cupcakes.
Quand Leilani Trusdale, pâtissière émérite, s’est réfugiée sur la petite île de Sugarberry, dans le sud des Etats-Unis, elle pensait laisser derrière elle son passé new-yorkais. Pourtant, son ancien chef et mentor, Baxter Dunne, débarque sans prévenir, avec le projet de filmer une émission culinaire dans sa petite boutique de cupcakes.
Avec son regard de braise, il a le don de la faire rougir – ou bouillir de colère -, et les amis de la jeune femme se demandent s’il n’y a pas plus entre eux que l’amour d’un bon glaçage au chocolat…

Mon avis

Vu que depuis quelques temps, je me suis découvert une vraie passion pour la pâtisserie, ce roman semblait tout désigner pour me plaire ! Et même si la romance ne casse pas des briques, rien que le petit côté cupcake du récit m’a littéralement fait fondre…

Leilani Trusdale, pâtissière renommée à New York, a décidé de tout quitter du jour au lendemain pour habiter une petite île du sud des USA, se rapprochant ainsi de son père, afin d’y établir sa cupcakerie ! 
Même si son choix ne semble pas compris par la plupart de ses amis, Leilani n’en démord pas : c’est ce dont elle avait besoin. Elle se sentait étouffée par le stress de la vie de grand chef et les rumeurs qui couraient au sujet de sa prétendue relation avec Baxter Dunne ont eu raison d’elle. D’ailleurs, en parlant de Baxter, il semblerait qu’il soit également un peu responsable de ce départ : Leilani ne supportait plus voir celui dont elle est amoureuse depuis des années rester complètement indifférent à son charme.
Cependant, alors qu’elle mène sa petite boutique de manière tranquille, elle apprend que son ancien patron et aussi vedette de la télévision avec Hot Cakes a décidé de faire voyager son émission culinaire dans de petits endroits rustiques des USA, en commençant bien évidemment par la cupcakerie de Leilani !
Pourquoi Baxter a-t-il décidé de refaire une apparition dans sa vie alors qu’elle essaie justement de l’oublier ? Et si Baxter n’était pas si indifférent que cela au charme de Leilani ?

*****

C’est donc avec grand plaisir que je me suis lancée dans cette lecture, vu sa couverture gourmande et son sujet qui l’est tout autant (oui, oui, je parle toujours des cupcakes !) et au final, je n’en ressors ni déçue, ni incroyablement charmée. Ce fut un bon petit moment de lecture et j’ai aimé, point final.

Si je veux être complètement honnête avec vous, je dois vous dire que le contexte du roman (toujours les cupcakes) et de l’intrigue y sont pour beaucoup.
En ce moment, je me cherche un peu au niveau professionnel, et comme Leilani (même si je n’évolue pas dans la pâtisserie depuis des années comme elle), j’ai parfois envie d’envoyer tout balader pour commencer un nouveau projet qui me tient à coeur : ouvrir une petite pâtisserie à moi. Oui, oui, je sais, je parle vite en besogne vu que cela ne fait que quelques mois que je me suis découverte cette passion, mais elle me tient à coeur, et mon boulot actuel… Ben disons qu’il est une source de tracas permanente avec 0 % d’auto-satisfaction alors que faire des gâteaux me relaxe, me détend, me fait plaisir et m’apporte 100 % d’auto-satisfaction, d’une part, quand je le goûte et d’autre part, quand je vois les réactions de mes proches ! Du coup, même si nos parcours sont très éloignés, le fait de vouloir repartir de zéro comme l’a fait l’héroïne est un aspect du récit qui m’a énormément parlé et je me suis sentie très proche d’elle pour cette raison.

Du coup, forcément mon avis est un peu plus positif que la moyenne étant donné que même si l’histoire d’amour ne casse pas des briques, je me suis plus focalisée sur Leilani et son envie de repartir à zéro et de réussir sa petite entreprise de pâtisserie. J’ai trouvé que le personnage était très courageux de décider comme cela de se lancer dans une entreprise risquée, courage dont je manque cruellement quand il s’agit de mettre les choses à plat pour savoir ce que je veux faire de ma vie professionnelle (eh oui, avoir des rêves, c’est bien, mais quand on redescend sur terre, on se rend vite compte que les factures et compagnie n’attendront pas, elles !).

Ceci étant dit, il faut quand même préciser que dès les premières pages, j’ai franchement cru que ça n’allait pas le faire du tout ! L’auteur nous projette directement dans l’histoire, en ouvrant son récit sur une conversation téléphonique entre Leilani et son amie restée à NY, Charlotte. Et autant vous dire que non seulement on a du mal à suivre leur conversation car grosso modo, on ne comprend pas trop ce qui s’est passé avant (en particulier pourquoi Leilani semble si en colère contre Baxter Dunne) et en plus de cela, l’héroïne est tellement en colère quand elle s’exprime qu’on se demande un peu quel genre de nana on va être amené à suivre durant plus de 400 pages.
J’ai trouvé le début du récit assez agressif, assez brutal et je me suis fait la réflexion que si le roman gardait son ton pendant tout le récit, ça n’allait pas trop le faire !

(SPOILER : EVITE DE LIRE LE PARAGRAPHE QUI SUIT SI TU NE VEUX RIEN SAVOIR ! Même si c’est pas trop spoilant, je préfère prévenir, histoire qu’on vienne pas me reprocher de spoiler par après…) Mais pour moi, le gros point noir du roman reste le fait qu’il n’y a plus rien à montrer dans le récit, sauf que nos deux héros comprennent ce que le lecteur a déjà compris depuis le début. Et je dois dire que c’est sans doute cela qui m’a le plus manqué dans le roman. Quand je lis une romance, outre le question « quand est-ce qu’ils vont coucher ? » (Oh, ça va, ne me jugez pas, je sais que vous pensez pareil !), mon petit péché mignon, c’est de voir comment les deux personnages principaux vont tomber amoureux l’un de l’autre, c’est-à-dire voir les petites étincelles de l’amour briller dans leurs yeux pour la première fois.
Or ici, quand s’ouvre l’intrigue, force est de constater que tout est déjà joué : on sait que Leilani en pinçait pour Baxter à NY et on apprend dès les premières pages que la jeune femme lui plaisait également. Du coup, la meilleure partie du récit était déjà joué d’avance !
Il ne restait finalement qu’à découvrir comment nos personnages allaient se rendre compte qu’ils s’aimaient déjà et savoir comment tout cela allait se terminer vu que Leilani habite une petite île du sud des USA et que Baxter est un citadin confirmé qui ne soit vivre nulle part ailleurs qu’à NY… (FIN SPOILER)

J’avoue que pendant tout le récit, j’avais hâte de voir comment tout cela allait se terminer : vu que chacun restait sur ses positions, je me demandais vraiment comment l’auteur allait réussir à réunir pour de bon nos deux héros à la fin du roman. Plus les pages se tournaient, moins j’envisageais une fin heureuse vu le status quo. Pour moi, au vu de la situation de chacun, une seule hypothèse était envisageable…  il s’agissait vraiment de la situation la plus simple et celle qui me paraissait la plus logique. Je n’ai donc pas été trop déçue quand j’ai constaté que c’était également le choix que l’auteur avait retenu… Cependant, vu le petit suspense maintenu dans le récit sur cette fameuse fin, j’imagine aisément que certains pensent que l’auteur est tombée dans la facilité et n’ait pas cherché un final qui soit plus grandiose que celui qu’elle nous propose en quelques pages. Car il faut bien l’avouer, c’était très trop facile  et cela manque de crédibilité. Même si on aime les happy end dans les livres (et les films aussi, il n’y a pas de raison), il faut reconnaître que si les personnages à la fin nagent dans un bonheur parfait, leurs problèmes étant réglés en deux temps trois mouvements, ça n’est pas vraiment crédible par rapport à notre vie de tous les jours. Un peu de rêve dans le happy end, j’en redemande mais trop et j’ai un peu de mal à y croire !


Niveau des personnages, je dois dire que les deux protagonistes principaux m’ont royalement énervée à certains moments. 

Concernant Leilani, même si j’admire son courage de reprendre ainsi sa vie professionnelle à zéro pour réaliser son rêve, je dois dire que j‘ai eu un peu de mal avec ces crises de colère dirigées par Baxter. Plutôt que de discuter avec lui à NY pour aplanir certaines choses qui lui restaient en travers de la gorge, elle est partie comme ça du jour au lendemain avec tout son ressentiment à son égard qui a continué à grossir, grossir… Du coup, quand elle se retrouve face à lui, venu la retrouver à Sugarberry, elle lui déverse son flot de colère alors qu’il ne comprend absolument pas pourquoi elle lui en veut.
Elle se répète beaucoup quand il s’agit d’exprimer ce qu’elle lui reproche, ce qui devient à la longue assez lassant… surtout qu’on a un peu de mal finalement à comprendre pourquoi elle lui en veut autant.

Quant à Baxter, je lui reproche un peu son côté « j’agis sans réfléchir ». C’est peut-être le seul point avec lequel je suis d’accord avec Leilani quand elle lui fait des reproches. Quand Baxter veut quelque chose, il ne pense qu’à lui et son objectif et non aux conséquences de sa décision sur les autres. C’est quand on lui met le nez sur cette vérité qu’il se dit qu’effectivement il a agi comme un con. Sinon, à côté de cela, je dois dire qu’il a un côté attendrissant, attachant et qu’avec son passé, son capital sympathie augmente encore plus auprès du lecteur. Et comme vous savez que je ne suis jamais les descriptions données par l’auteur dans un roman, Baxter avait donc pris la tête du célèbre champion de France de pâtisserie 2005, le très beau Christophe Michalak, mon chef chouchou (qui sera le chef invité pour la final du meilleur pâtissier demain sur RTL/M6).

J’ai vraiment apprécié le personnage d’Alva, la petite vieille du village par laquelle tous les commérages du quartier passent ! Avec elle c’est pratique, elle sait tout sur tout le monde mais ne vous avisez pas de lui confier un secret parce qu’il se peut que dans l’heure, tout le monde soit également au courant ! Elle est très vivre, très pétillante pour son âge et apporte une bonne dose d’humour au récit.

Les autres personnages, dont Charlotte et Franco, les meilleurs amis de Leilani, auraient pu être mieux approfondis… malheureusement, ce ne fut pas le cas.


Au niveau du style de l’écriture, ce fut très agréable ! Une écriture très fluide, assez simple, assez rythmée avec beaucoup de dialogues ! Tout ce que j’aime, surtout en ce moment ! J’ai aimé aussi que malgré que le roman soit raconté à la troisième personne, on ait une sorte d’échange de points de vue entre Baxter et Leilani. Une fois, on se focalise sur elle et sa manière de voir les choses et celle d’après, c’est Baxter qu’on suit. Cela permet au lecteur de faire la part des choses entre les visions de chacun (et de pas uniquement se focaliser sur un seul son de cloche, généralement celui de l’héroïne).

Et GROS BONUS pour les deux recettes de cupcakes à la fin du roman ! Pour sûr que je les testerai ! Je reviendrai vous en dire des nouvelles 🙂

Conclusion

En bref, cette romance ne révolutionne pas le genre, mais reste agréable à lire ! Il m’a manqué l’étape que je préfère le plus dans la romance (en dehors des scènes olé olé, s’entend ^^), celle de l’éveil aux sentiments amoureux. 
Pour moi, le petit plus du roman était tout le contexte pâtissier qui entoure l’intrigue. Il n’était certes pas très important dans le résultat global mais j’ai apprécié, j’ai rêvé comme Leilani de pouvoir aussi avoir le courage de changer de vie ! Ce fut pour moi les petites étoiles que m’a procuré la lecture du livre 🙂


Les points + :

  • Le contexte pâtisserie et cupcakes qui entourait la romance ;
  • Le petit moment du rêve « tout est possible dans la vie » procuré par le changement professionnel de Leilani ;
  • La petite mamy ragot Alva qui apporte une note d’humour au récit ;
  • Les petites recettes cupcakes à la fin du roman ;
  • L’ambiance de Sugarberry très bien retranscrite, pour le coup on aurait envie d’y habiter sur cette petite île !
  • Je me dois aussi de mentionner la couverture assez gourmande avec tous ces petits cupcakes aussi appétissants les uns que les autres.

Les points – :

  • Une entrée en matière assez agressive et brutale ;
  • L’absence de mon étape préférée dans une romance : l’éveil de chacun des protagonistes aux sentiments amoureux qu’ils éprouvent pour l’autre.
  • Une fin que certains jugeront un peu trop facile. Perso, elle ne m’a pas déçue.
  • Un manque d’approfondissement sur les personnages.


Les avis des copinautes : fangtasia, Simi, Lololecture, Thalia et d’autres avis encore sur la page BBM du livre sur Bibliomania :

Logo Livraddict


Commentaires

  1. Il est dans ma PAL, j'ai quand même vraiment hâte de le lire! Bises 17 décembre 2012 15:40

  2. Merci pour cette très bonne chronique! Ce livre me tente depuis déjà un moment, en partie aussi pour la couverture gourmande car j'adore la pâtisserie et surtout les cupcake lol, bon là je me suis promis de ne pas m'acheter de nouveaux livres avant de finir ceux de ma PAL, mais je pense qu'ensuite, il fera partie de mes premiers achats. ;) 17 décembre 2012 16:00

  3. Livre présent dans ma PAL, alors j'ai survolé ton avis. Je pense ne pas être déçue :-) 29 décembre 2012 17:26

Laissez un commentaire

31 décembre 2016 21:52