Devil City, tome 2 : Le voleur d’âmes

 Titre VF : Devil City #2 : Le voleur d’âmes

Titre VO : Soul Thief

Auteur : Jana Oliver (USA)
Traduction de Nenad Savic

Publié chez Castelmore
Date de publication : 19 octobre 2012

Chronique des tomes précédents : tome 1

Genre : Fantastique, Jeunesse (YA)

Pages : 378

Prix : 15,20 €
Commander sur amazon :Devil city, Tome 2 : Le voleur d’âmes

Note

** ATTENTION !  ** Si vous n’avez pas lu le premier tome, la quatrième de couverture reproduite ci-dessous comporte des spoilers. De même que la chronique de ce tome 2 (spoils uniquement sur le tome 1).

Quatrième de couverture

Il y a pire que les démons et la mort : l’amour.

Piégeur de démons : un métier dangereux et exclusivement masculin.
Pourtant, c’est la carrière qu’a choisi Riley Blackthorne.
Après une féroce bataille contre des créatures surpuissantes, les rangs des piégeurs sont décimés. Même si ses collègues commencent enfin à la considérer comme leur égale, Riley est amère. Elle n’a pas pu empêcher la profanation de la tombe de son père. Les autorités la soupçonnent de tremper dans un trafic d’Eau bénite. Son petit ami vire mystique. Quant à Beck, la seule personne susceptible de l’aider, il persiste à se conduire comme un sombre crétin.
Riley est une survivante… et elle fera tout pour prouver au monde entier qu’elle n’est pas responsable des malheurs qui frappent Atlanta.

Mon avis
 
Souvenez-vous, au mois de mars dernier, je vous faisais part d’un gros coup de coeur, le premier tome de Devil City ! Tout m’avait séduit, de l’univers fantastique qui prenait en compte les difficultés financières de notre héroïne jusqu’au caractère de cette dernière qui ne se laissait pas facilement marcher sur les pieds ! J’avais donc hâte de me plonger dans la suite et découvrir ce qu’il allait arriver à Riley…
Malheureusement, malgré mon fort enthousiasme, je suis un peu déçue par la tournure des évènements…

Riley a tout fait pour éviter que son père soit ramené parmi les morts et contraint de jouer les marionnette esclave pendant une année. Malheureusement, son père s’est relevé de sa tombe et a disparu.
Dès lors, Riley ne cesse de le rechercher pour lui permettre de retrouver sa place au plus vite et lui offrir ainsi le repos éternel qu’il mérite.
Suite à la grande bataille qui a opposé piégeurs et démons durant laquelle nombre de ses collègues sont morts, Riley essaie toujours de se faire respecter par les membres restants de l’ordre des piégeurs mais aussi de reprendre le cours normal de sa vie en retrouvant son petit ami, Simon. Malheureusement, rien ne va comme il faut : certains la considèrent comme responsables des tristes évènements survenus. Il se peut même que son petit ami n’en pense pas moins à son égard…

*****

Comme je vous le disais, le tome 1 de la saga Devil City avait été vrai coup de coeur pour moi. J’avais aimé la mythologie avec ses démons, le fait que l’auteur l’intègre parfaitement dans un monde dévasté où l’économie est au point le plus bas (pire que notre crise à nous, si si je vous assure que c’est possible), le fait que Riley soit une héroïne forte qui continue à se battre, même quand tout va mal dans sa vie, l’humour porté dans le récit malgré une intrigue assez sombre,… Bref, j’avais tout aimé !

J’en attendais donc beaucoup dans ce second tome, notamment avancer un peu sur l’aspect mythologie, notamment l’origine de la situation d’Atlanta, pourquoi nos héros en sont arrivés là ?, Que s’est-il passé pour que l’on vive dans cette ville complètement en ruine, terrain de jeu des démons ?
J’attendais également d’en savoir plus sur les rebondissements du premier tome, notamment savoir qui a relevé le papa de Riley, le condamnant au sort d’esclave de son acquéreur pendant une année entière. Et enfin, j’espérais que l’aspect romance du récit prenne une autre direction, en gros j’avais envie qu’elle change de copain, un point c’est tout !

Malheureusement, j’ai été très déçue par la lecture de ce roman… 

Maintenant, je me demande si le contexte de lecture du mois de novembre n’a pas joué… Comme vous le savez, j’ai eu une petite panne livresque en novembre, j’ai lu ce roman qui fait pourtant moins de 400 pages en pratiquement 15 jours ! MAIS voilà, même si je reconnais que je n’étais pas à 100 % dans la lecture, je ne peux mp’empêcher de penser que si le roman m’avait captivé, j’aurais eu envie de le lire beaucoup plus vite. 

Pour vous résumer en quelques points, voici ce qui m’a vraiment déçu dans ce tome :

1) La mythologie qui est expliquée de manière brouillonne : L’auteur nous donne quelques repères sur la mythologie, surtout sur la manière dont les démons sont présents à Atlanta. En gros, on apprend que c’est encore une grosse affaire du Bien contre le Mal. Jusque là, rien d’original, vous allez me dire. Puis on rentre dans des considérations un peu plus techniques et là, j’ai trouvé que c’était très brouillon, assez mal expliqué. Pour vous dire, je pense qu’il faudra même que je relise certains passages pour être sûre d’avoir tout bien intégré avant de passer au tome 3. 
Moi qui étais ravie d’en apprendre plus sur la mythologie, finalement j’en apprends pas énormément, surtout sur le fait déclencheur de tout cela mais le peu que j’apprends, ça reste assez flou.

2) On tourne un peu en rond pendant les 2/3 du roman : grosso modo, je me suis ennuyée parce qu’il ne se passe rien pendant les 2/3 de l’histoire. Entre le fait de chercher des pistes pour retrouver son père et tergiverser à propos de son petit copain, il ne se passe rien de bien folichon. Heureusement que le dernier 1/3 rattrape bien le tout : avec de l’action, des révélations et un très bon final qui me donne une grosse envie de lire le tome 3 (comme quoi, tout n’était pas perdu !).

Pour moi, ce sont les deux gros points noirs de ce second tome. Une intrigue qui n’avance pas, des explications pas claires et pas assez nombreuses. 

Si je comprends parfaitement que Riley ait pu se focaliser sur la recherche de son père dans ce tome et que donc l’intrigue s’attarde sur ce point, j’ai été déçue que l’aspect relation amoureuse prenne autant d’ampleur
En fait, j’ai vraiment ressenti que ce volet prenait l’ascendant dans le récit alors que j’aurais préféré qu’on se focalise sur les éléments fantastiques : la fin du tome 1 laissait présager plein de rebondissements à cet égard et finalement, sauf encore une fois la fin du roman, on n’en voit rien dans le récit.
Pourtant les pistes étaient nombreuses à la fin du tome 1, que ce soit sur le fait que Riley ait fait une sorte de pacte avec un ange pour ne pas que Simon meure ou encore le faire qu’il y a de l’eau bénite trafiquée. Ces deux intrigues n’avancent pas d’un pouce… 

Ceci dit, vu que tout s’accélère à la fin du tome 2, il faut s’attendre à ce que ça bouge vraiment dans le prochain tome. Pour vous dire, j’ai lu les 100 dernières pages en quasiment une soirée, preuve que j’étais vraiment bien dedans. Je ne pouvais plus lâcher le roman, regrettant même de voir la dernière page arriver et de ne pas avoir la suite entre les mains. Tout s’enchaîne assez vite, avec de nouvelles pièces du puzzle qui arrivent et s’assemblent plus rapidement que celles qui avait été mises à notre disposition plus tôt dans le roman.


Au niveau des personnages, là encore, malheureusement je suis un peu déçue par ces derniers.

En ce qui concerne Riley, je suis un peu mitigée sur ce que je ressens, partagée entre le fait d’être particulièrement agacée par son comportement et le fait de comprendre que la jeune fille est complètement déboussolée et ne réfléchit plus de manière aussi mature que dans le premier tome.
Dans le tome 1, j’avais été époustouflée par la détermination de Riley, par sa force de caractère qui fait que même avec les épreuves difficiles qui s’enchaînent, elle ne fléchit pas. Je m’étais d’ailleurs fait la réflexion qu’à sa place, moi je me serai écroulée dès la première épreuve qui survient, à savoir la mort de son père, complètement effondrée, perdant foi en tout. 
C‘est peut-être égoïste de ma part de penser comme cela, mais j’aurais voulu qu’elle garde cette force tout le long sans la voir perdre pied à un moment donné. Dans le tome 1, même si elle se montre courageuse à toute épreuve, je percevais toujours cette vulnérabilité malgré tout, ce qui lui permettait de garder un côté très humain. 
Mais dans ce tome 2, avec la nouvelle épreuve qui l’attend, je ne m’attendais pas du tout à la voir se comporter non plus comme une personne responsable qui sait où se trouvent ses priorités mais comme une ado qui se laisse porter au gré de ses hormones. Je me rends compte que je suis très dure avec elle en disant cela, mais voilà j’avais un peu idéalisé l’héroïne dans le premier tome et elle vient tout simplement de tomber de son piedestal : Riley peut aussi être faible, et cela je ne l’avais pas prévu…
Elle vit « l’épreuve de trop » et c’est sans doute pour cela que j’ai l’impression de ne plus avoir la même héroïne en face. Même si je comprends cet état d’esprit, j’aurais préféré ne pas le voir. Maintenant peut-être était-ce un état par lequel elle devait nécessairement passer pour faire rebondir le tome 3, we’ll see…

Quant à Simon, je ne l’aimais pas beaucoup dans le tome 1, autant dire que dans ce tome 2, je l’ai détesté… Pour le coup, c’est un vrai connard ! Il est complètement replié sur lui-même, sur ses certitudes et refuse d’écouter quand on lui parle, de voir l’histoire sous un autre point de vue que le sien.

Un nouveau personnage prend de l’importance dans le récit, celui d’Ori, un nouveau trouble-fête venu compliquer encore plus la vie amoureuse de notre héroïne (déjà assez tumultueuse ainsi, je vous rappelle que du tome 1 se dégageait déjà un triangle amoureux avec Beck, Simon et Riley). Durant la plupart du roman, je dois dire que je l’ai plutôt apprécié mais ses révélations et sa réaction complètement disproportionnée à la fin du récit m’ont un peu – voire complètement – refroidie à son sujet. 

Reste Beck, fidèle à lui-même, quoiqu’assez butté dans son genre. Il veut toujours protéger Riley de toutes les menaces possibles et inimaginables, se montrant très dur avec elle. Il joue très mal le rôle du grand frère, se montrant au final plus sévère et autoritaire que le père de Riley. Partagé entre ses sentiments pour la jeune fille, il ne sait plus comment se comporter avec elle sans que leur relation tourne au conflit. (spoiler sur le tome 2 – passez avec la souris sur le page entre les parenthèses)Sa réaction à la fin du roman est assez frustrante bien que compréhensible… ceci dit, cette réaction amènera une prise de conscience chez Riley qui, je l’espère, changera tout dans le tome 3 !(fin du spoiler).


Concernant le style de l’écriture, je vous renvoie à ce que j’en ai dit pour le tome 1, mon avis n’ayant pas du tout changé à ce niveau !


Conclusion

En bref, je me rends compte que je suis assez dure avec ce second tome en rédigeant mon avis. Mais voilà, il est tombé à un mauvais moment et n’a pas réussi à me captiver à ce moment-là, c’est plutôt le contraire qui s’est produit. J’ai trouvé qu’on tournait beaucoup en rond, qu’on se focalisait sur des éléments secondaires alors que la fin du tome 1 invitait, au contraire, à faire avancer les choses un peu plus vite.
Toutes les étapes par lesquelles passent Riley sont peut-être nécessaires pour la faire progresser pour la suite de l’histoire, mais à ce stade, cela a plus ralenti mon envie de découvrir la suite plutôt que l’inverse. Heureusement que la fin rattrape tout, aussi bien niveau suspense que révélations, sinon la déception aurait été totale. Disons que je quitte cette lecture sur un ressenti en demi-teinte mais un peu gommé par la fin assez trépidante que nous offre l’auteur : Riley semble jouer un rôle capital mais lequel ? La suite au prochain épisode 😀

Ceci dit, je n’exclus pas une relecture de ce tome 2 avant que j’entame le tome 3, peu avant sa sortie afin de me remettre vraiment dans le bain et surtout voir si mon avis n’est pas faussé par le fait que durant la première quinzaine du mois de novembre, je n’avais pas du tout la tête dans les livres. Il se peut vraiment que ce ressenti provienne à la fois de mon manque d’intérêt pour la lecture mais aussi au fait que je n’arrivais pas à me concentrer sur autre chose que sur le prochain gâteau que j’allais cuisiner… c’est ridicule dit comme cela mais c’est la vérité. 

Ceci dit, la saga reste très intéressante et j’aime beaucoup la manière qu’a l’auteur de penser à tout, notamment à certains petits détails, peut-être insignifiants, mais qui sont très importants pour moi (pour exemple, je citerai la manière dont elle solutionne le problème de l’assurance vie du père de Riley).

Les points + :

  • La manière dont les choses se précipitent à la fin, avec des rebondissements qui donnent vraiment très envie de découvrir la suite.
  • Comme je viens de le dire, le fait que l’auteur pense à des petites choses qui pour certains sont insignifiantes mais qui sont importantes à mes yeux (je me pose toujours beaucoup de questions quand je lis un roman, parfois sur des gros points, mais parfois sur des points de détails, et je suis toujours contente de voir que l’auteur y a pensé aussi !)

Les points –
:

  • Une mythologie qui reste encore assez nébuleuse sur les origines de la situation à Atlanta (pourquoi en est-on arrivé là ?) et des explications assez brouillonnes qu’il me faudra relire pour bien les assimiler ;
  •  L’évolution du personnage de Simon, qui est passé de je ne l’aime pas à je le déteste au plus haut point.
  • Riley qui se fragilise dans ce tome, même si c’est normal, ce n’est pas ce que j’attendais de cette héroïne. Je la voulais vulnérable certes mais en gardant sa force, sa détermination, son envie d’en découdre sans se laisser dominer par ses hormones !

Et je tiens à préciser par rapport à la remarque que j’avais faite pour le tome 1 : Je n’en démords pas, ce roman n’est pas une dystopie selon moi !

Pour d’autres avis, je vous invite à consulter la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict


PS : Je tiens vraiment à m’excuser si ce billet vous semble décousu mais j’ai vraiment du mal à faire la part des choses avec la « panne livresque » que j’ai ressenti au même moment. 

Laissez un commentaire

18 June 2019 17:01