L’école de la nuit

Titre VF : Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L’école de la nuit
Titre VO : Shadow of night

Auteur : Deborah Harkness (USA)
Traduction de Pascal Loubet

Publié aux Editions Orbit – Calmann-lévy
Date de publication : 12 septembre 2012

Genre : Fantastique

Pages : 546

Prix : 19,90 €
Commander sur amazonL’Ecole de la nuit

Note



Quatrième de couverture


Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana est Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana.
Et à l’inquiétante Ecole de la nuit.

Mon avis

 Qu’il me tardait de me replonger dans l’univers de Deborah Harkness, le tome 1, Le livre perdu des sortilèges, m’avait complètement subjuguée ! J’avais donc énormément d’attente pour ce second tome ! Voyons maintenant si ces dernières ont été comblées, ou au contraire, déçues…

** ATTENTION ! Cette chronique contient des spoilers sur le tome 1 ** 
Je précise également que cette chronique est très détaillée en ce qui concerne les personnages. Si vous ne souhaitez pas en savoir trop à ce sujet, je vous invite à passer les paragraphes où je parle des personnages.
 
Suite à sa découverte de l’Ashmole 782, Diana Bishop se retrouve la cible de toutes les créatures (que ce soient vampires, sorcières ou encore démons) qui se lancent à sa poursuite pour récupérer le manuscrit. Le souci, c’est que Diana ne l’a pas en sa possession et que ce dernier a encore disparu. Afin de pouvoir comprendre l’importance du manuscrit et surtout se donner du temps par rapport à leurs poursuivants, Diana et Matthew décident de retourner en 1590, à Londres, pour retrouver les traces du manuscrit mais également pour que Diana puisse enfin apprendre à cerner ses pouvoirs de sorcière et les utiliser en toute connaissance de cause. Cependant, le voyage s’annonce plus mouvementé que prévu, et les révélations que Diana et Matthew vont faire risquent de bouleverser à jamais leur vie…

*****

Comme je vous l’annonçais, j’attendais ce livre avec grande impatience et je me suis replongée dedans assez rapidement afin de savoir ce qu’il advenait de Diana et Matthew, nos deux héros décidés à repartir dans le Londres dans années 1590 pour pouvoir en apprendre plus sur le célèbre manuscrit de l’Ashmole 782, de nouveau porté disparu.

Et de fait, on ne perd pas de temps, dès les premières lignes, on retrouve nos deux personnages principaux à la seconde où ils « atterrissent » en 1590. On ne loupe donc rien entre le tome 1 et 2, vu qu’on reprend là où on s’est arrêté (ce qui est par contre assez difficile, c’est de repenser alors à tous les détails de l’histoire du tome 1 pour me « remettre dans le bain », car cela faisait quand même plus d’un an que j’avais lu le livre).

Dès le départ, l’auteur nous entraîne dans une histoire assez complexe, avec beaucoup de nouveaux personnages. Et je vous avoue qu’au début, j’ai eu beaucoup de mal avec ces nouveaux personnages. Il s’agit en effet des amis de l’époque de Matthew, un cercle d’érudits connus sur le nom de l’Ecole de la nuit. Dès les premières pages, on se retrouve donc un peu perdu, comme Diana, parmi ce nouveau cercle de connaissances, avec des personnages connus (comme Christopher Marlowe, auteur du célèbre Faust) et des inconnus, vampires ou démons.
Personnellement, j’ai trouvé que ça faisait beaucoup trop de nouveaux personnages d’un coup et qui se ressemblent un peu tous. Dès lors, peu importe que ce soit Henry, Walter ou un autre qui parlait, je n’arrivais pas à savoir qui était qui. Sauf pour Christopher Marlowe, avec son caractère tellement exécrable, qu’on le reconnaissait tout de suite !  J’avoue que rien que ce point à contribuer à rendre le début de ma lecture assez laborieux.

Une fois passé ce petit inconvénient du début, je dois dire que j’ai vraiment aimé la tournure que faisait prendre l’auteur à l’histoire. On sent de la première ligne jusqu’à la dernière du récit que l’auteur a une maîtrise parfaite de son intrigue, de ses personnages et des recherches qu’elle a menées en vue de la rédaction du livre. 

L’auteur profite vraiment du contexte historique jusqu’au bout. Les descriptions nous font vraiment ressentir l’époque, les lieux, l’ambiance. On a vraiment l’impression d’y être en même temps que Diana et Matthew. De plus, l’auteur ne se contente pas de nous faire découvrir le Londres de l’époque, elle vous vraiment balader nos deux héros en Europe, notamment en France et à Prague.

C’est une véritable aventure dans laquelle le lecteur s’embarque avec Diana et Matthew ! On ne s’ennuie pas vraiment dans l’intrigue, il se passe toujours quelque chose : un nouveau personnage à découvrir, une nouvelle destination, des révélations surprenantes,… Bref, à chaque page tournée, sa nouvelle découverte !

Ceci dit, pour de l’action pure, je pense qu’il faudra vraiment attendre le tome 3. On peut vraiment dire que l’auteur a réussi la découpe de ses tomes :
Le tome 1 sert d’introduction mais aussi avant tout à mettre Diana face à la réalité de ce qu’elle est, c’est-à-dire une sorcière. Au début du tome 1, Diana renie totalement cet aspect de sa personnalité.
Le tome 2 approfondit les relations entre les deux personnages, permet à ses derniers de comprendre l’importance de l’Ashmole et enfin de révéler Diana en tant que sorcière.
Quant au tome 3, on pourrait s’attendre à plus d’action, puisque nos héros devront à tout prix retrouver le manuscrit  (je précise que j’ignore totalement le pitch du tome 3 et que ceci n’est que mes attentes au vu de la fin du tome 2). 

J’ai vraiment apprécié chaque étape du déroulement de l’intrigue. Chaque partie a une utilité bien précise dans l’agencement des évènements, rien n’est laissé au hasard.  Encore une fois, je salue la grande maîtrise de l’histoire par l’auteur. Il y a tant à dire sur les étapes que j’ai appréciées, ce qui m’a fait vibrer dans le récit… mais je préfère en rester là pour que vous découvriez par vous-même chaque nouvelle step du voyage de Diana et Matthew.

Si j’avais un bémol à émettre sur le déroulement de l’histoire, je dirais simplement que j’aurais aimé que la fin soit plus sensationnelle. On a des réponses, on a les prémisses de ce qui va se passer ensuite mais pas de grand cliffhanger, du genre qui vous fait hurler en tournant la dernière page : « OMG, NON !!! ça ne peut pas se finir comme ça !!! OMG, j’ai envie d’avoir le tome 3 de suite !!! » 
C’est vraiment ce qui m’a manqué sur la fin… Pour moi, la fin est assez « tranquille ». Finalement, l’attente de ce tome 3 ne me semblera pas insurmontable ! Ceci dit, j’espère vraiment qu’on ne devra pas attendre plus d’un an car vu tous les éléments que j’avais oubliés en commençant ce tome et vu toutes les révélations qui nous sont faites ici, ça risque d’être beau si j’en oublie la moitié d’ici le tome 3 !

Et parce qu’un bémol en amène un autre, je regrette que l’auteur n’ait pas fait un rappel rapide au début du récit de ce qui c’était passé avant, en rappelant les évènements du tome 1 et surtout le rôle de la Congrégation… parce que j’avoue qu’entre cette dernière, l’ordre de St Lazare auquel appartient Matthew et compagnie, je me suis un peu perdue en cours de route !

J’ai également beaucoup apprécié les incursions dans le présent où l’on suivait, à travers divers personnages (comme Ysabeau), les répercussions sur le présent de la présence de Diana et Matthew dans le passé ! Car si le but de ces derniers n’est évidemment de modifier le passé, rien que leur présence affecte les évènements tels qu’ils se sont déroulés. Il était également intéressant de suivre les « ennemis » du couple afin de ne pas les perdre de vue au début du tome 3 !


Niveau personnages, je ne vais pas non plus vous parler de tous les personnages rencontrés dans ce tome, ce serait impossible (et sans doute encore plus long que d’habitude ^^). On peut dire que l’auteur s’est encore plus attachée à approfondir les personnages de Diana et de Matthew, et je dirais même à l’opposé de la manière dont elle les avait présentés dans le tome 1. Les autres personnages sont bien fouillés également,  sauf en ce qui concerne les membres de l’Ecole de la nuit, vu que j’ai eu beaucoup de mal (à part Marlowe) à les identifier les uns des autres.

J’aime beaucoup la manière dont Diana évolue dans ce tome. Dans le tome 1, j’ai le souvenir d’une jeune femme qui ne voulait pas assumer son côté sorcière, qui le rejetait même, voulait absolument réussir par ses propres moyens, sans recourir à quelques manigances ! Elle était assez méfiante des autres, marquée par la mort de ses parents étant enfant.
Dans ce tome 2, on la sent vraiment très proche de Matthew mais également déterminée à vouloir enfin comprendre sa magie et apprendre à l’utiliser. Dans le tome 1, c’était très chaotique, elle arrivait à faire des choses spectaculaires sans pour autant savoir comment elle arrivait à le faire. Pour elle, il s’agit d’apprendre à maîtriser son art magique. 
Alors que Matthew a toujours eu le rôle du compagnon ultra protecteur, Diana va également plus prendre en main leur relation, n’hésitant pas à s’interposer quand cela ne lui plaît pas. Diana est loin d’être la femme soumise qu’elle aurait du être en 1590. Elle s’affirme haut et fort, usant parfois de sa magie pour clouer le bec à Matthew !
De plus, par son amour, son soutien, elle va montrer à Matthew qu’elle peut accepter ce qu’il est, ce qu’il a été et l’aider à surmonter ses propres démons. Il ne s’agit pas d’une relation « à sens unique » dans le sens où c’est l’homme qui dirige tout, qui rassure. On est vraiment dans la réciproque, dans une relation de confiance mutuelle qui va s’affirmer au fil des pages, où les rôles des personnages ne cessent de s’inverser pour finir avoir à un équilibre : chacun rassurant l’autre quand c’est nécessaire.
En ce qui concerne son apprentissage en tant que sorcière, celui-ci est également spectaculaire mais je préfère vous le laisser découvrir par vous-même.

En ce qui concerne Matthew, j’ai aimé voir ses faiblesses. Dans le tome 1, on a vraiment l’impression que rien ne peut l’ébranler, que c’est un roc. Ici, confronté à son passé et au fait de devoir revivre des évènements difficiles pour lui (comme le fait, par ex, (surlignez pour voir le spoiler) de revoir son père, Philippe, qui a été tué durant la première (ou deuxième ?) guerre mondiale), il va se laisser aller et douter ! Et que c’est bon de voir un personnage fort, que l’on jugeait inébranlable, se remettre en question et douter. J’ai trouvé que c’était très émouvant et le rôle que Diana joue à côté de lui essentiel. C’est elle à ce moment-là qui est joue le rôle du « protecteur » que Matthew a toujours eu avec elle et le rassure. 
De plus, Matthew va prendre conscience que sa relation avec Diana l’affecte énormément dans le sens où il ne voit plus les choses de la même manière qu’avant, notamment en ce qui concerne la chasse dans sont victimes les sorcières à l’époque, en Angleterre.

J’ai également aimé découvrir le personnage de Philippe de Clairmont, le « papa » (soit le mari de Ysabeau, la femme qui l’a transformé en vampire) de Matthew. C’est le genre de personnage qu’on remarque tout de suite, étant donné qu’en quelques lignes, avec son charisme, il prend tout de suite toute la place. Une fois avec Philippe, on sait qui décide de tout. 
Au début, j’avais un peu de mal avec ce personnage étant donné que – comme pour Ysabeau – il a eu du mal à accepter que son fils soit avec une sorcière.
Là, au début, on voit un père froid et distant qui n’hésite pas à rabaisser son fils, on découvre en fait un père aimant qui est près à tout pour lui. Philippe a une façon bien à lui d’aimer Matthew. Il le critique certes mais ce que Matthew voit comme des reproches, Philippe essaie de le pousser à se dépasser, car il sait de quoi son fils est capable et ne doute pas un instant de lui. Cette relation père-fils m’a énormément touchée et j’en garde un souvenir vraiment très puissant en tête.

J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Gallowglass, le cousin de Matthew. Un personnage qui va se montrer très loyal envers Matthew et accepter Diana assez rapidement. J’espère vraiment le retrouver dans le tome 3.


Parlons maintenant du style de l’auteur. D’un point de vue objectif, il n’y a rien à redire. Deborah Harkness est une auteure talentueuse qui jongle avec les mots de manière admirable. Elle arrive avec ses descriptions à vous transporter à une autre époque, en d’autres lieues en un claquement de doigt ! Elle arrive à poser avec précision un cadre, un univers, une ambiance qui donne au lecteur le sentiment de vivre les choses comme s’il était sur place !

Mais, si je veux être tout à fait honnête, d’un point de vue subjectif, même si les descriptions m’ont permis de voyager, elles m’ont aussi très souvent ennuyées ! Il y a énormément de longueurs, tout est décrit dans le moindre de détail et malheureusement pour moi, à force, trop de détails tue le détail !
Ce n’était cependant pas tout le temps… il y a des moments dans l’histoire où même si c’était très décrit, j’avançais assez vite, ne me rendant même pas compte du peu de dialogues (par exemple, quand on nous donne des détails sur l’Ashmole 782 ou encore quand on avançait dans l’apprentissage de la magie par Diana). Etant donné que j’étais « dans le feu de l’action », que l’intrigue avançait, je ne voyais plus ce côté très descriptif (et je dois dire que c’est de cette manière dont je me souviens du tome 1 : beaucoup de descriptions mais celles-ci ne freinaient pas ma lecture parce qu’elles se fondaient bien dans l’intrigue). Par contre, là où on stagnait un peu dans l’histoire, je n’en voyais pas le bout et je décrochais assez rapidement. 
Du coup, ma lecture est assez inégale. Certains soirs, j’avançais bien et d’autres où je lisais à peine 30 pages ! Du coup, la fluidité et le rythme de l’intrigue en prennent aussi un coup quand je trouvais ça extrêmement long.


Conclusion

En bref, ce second tome s’inscrit vraiment dans la lignée du premier, en étant aussi bon, voire meilleur au niveau de l’intrigue ! L’auteur balade vraiment le lecteur dans une autre époque, dans toute l’Europe avec une facilité déconcertante. 
Les personnages prennent en profondeur, l’univers autour de l’Ashmole et des pouvoirs de Diana s’étoffe ! L’auteur maîtrise tout, jusqu’à l’insertion dans l’histoire de personnages historiques réels dont le rôle est quelque peu adapté aux besoins du récit (on repense à Marlowe qui devient un démon ou encore à la Reine Elizabeth bien au courant des créatures qui peuplent son royaume, et aux côtés de qui on retrouve bien évidemment Matthew).
Mon seul gros souci et qui m’empêche vraiment de mettre une note coup de coeur au récit, ce sont les descriptions. Si l’auteur avait réussi à me les faire totalement oublier dans le tome 1, ce n’est pas le cas ici malheureusement.




Un second tome très plaisant, avec une intrigue rondement menée, maîtrisée d’un bout à l’autre ! Du très grand art ! 

Les points + :

  • Une intrigue passionnante, maîtrisée du début à la fin.
  • Des personnages qui prennent en profondeur.
  • Un univers qui s’étoffe bien, que ce soit à propos de l’Ashmole 782 ou sur les pouvoirs de Diana.
  • Un style qui permet au lecteur de s’immerger totalement dans l’ambiance de l’époque, aux lieues visitées, même si…

Les points – :

  • Les descriptions, les descriptions, les descriptions…. Selon moi, il y en avait parfois un peu trop pour pas grand chose.
  • L’absence d’un vrai cliffhanger à la fin du récit. 


Les avis des copinautes : Mycoton32, wilhelmina et Phooka. D’autres avis sur la page BBM du livre sur Livraddict : 

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Merci Jess pour ton avis tant attendu... Je me tâtais pour continuer à lire la suite; tu m'a donné envie , maintenant!!! merci. 29 septembre 2012 09:02

  2. J'ai adoré ce second tome, autant que le 1ier, un vrai coup de cœur pour les personnages, les époques, les lieux, l'histoire... Il me tarde d'avoir la suite pour savoir comment tout ceci va tourner ! 30 septembre 2012 10:55

  3. Si j'ai beaucoup aimé le 1er, ce 2ème opus est vraiment un coup de coeur pour moi !^^ Je suis globalement d'accord avec toi, sauf pour tes points négatifs... J'ai vraiment aimé le fait d'avoir une fin de roman sans effet "Vivement que je peste pendant 1 an car je ne sais pas la suite !" :P Perso, ça m'allait bien à la fin du 1er et c'est pareil avec le 2ème, bien qu'on ait tout de même une info surprenante dans les dernières pages. Quant aux descriptions, je les ai facilement oubliées... Mais paradoxalement, j'ai mis beaucoup de temps à lire ce livre. Dans tous les cas, je l'ai adoré !!!^^ 25 octobre 2012 21:33

  4. Je viens de découvrir ton site, et je viens de lire cette critique, qui m'a beaucoup enthousiasmée ! Le livre attend sagement que je m'y intéresse, bien en évidence sur ma table de nuit. Merci beaucoup pour cette critique pertinente, qui m'a également mise en appétit ! ;) 4 janvier 2013 17:09

  5. Bonjour, moi j'ai tout simplement dévoré ces deux tomes, avec la même sensation que toi "oh non ce n'est pas déjà fini !" et c'est en cherchant sur internet que je viens de trouver ton site, et où j'apprends qu'il y aura un tome 3 mais plus tard ! bouh ! mais en tout cas merci beaucoup pour toutes tes descriptions, j'ai beaucoup aimé. Moi qui vit à l'autre bout du monde, je commande mes livres sur Amazon et il me faut attendre la livraison, alors quand je me suis lancée dans cette première lecture, j'ai commandé en urgence le 2ème tome afin de pouvoir continuer dans la lancée !Mais là il va falloir patienter pour le 3ème tome. Merci à toi. bonne journée à tous de Nouvelle Calédonie. 10 janvier 2013 04:52

  6. @Nath : Bienvenue sur mon petit espace personnel ! J'espère que tu t'y plairas et qu'on se découvrira d'autres bonnes lectures en commun ! 10 janvier 2013 13:04

Laissez un commentaire

27 juin 2016 10:07