La nuit du solstice (intégrale)

Titre VF : La nuit du solstice (intégrale)

Titre VO : Night of the Solstice – Heart of Valor

Auteur : L.J. Smith (USA)
Traduction de Isabelle Saint-Martin

Publié aux Editions Michel Lafon
Date de publication : 21 juin 2012

Genre : fantasy, jeunesse

Pages : 489

Prix : 19.95 €
Commander sur amazon : La nuit du solstice : Tome 1 & 2 : Solstice d’hiver – Un coeur indompté

Note : 


Quatrième de couverture


La maison sur la colline est un lieu étrange… Irrésistiblement attirée par le mystère qui s’en dégage, Claudia implore ses soeurs et son frère de l’y accompagner. Là-bas, ce ne sont pas les toiles d’araignées et les murs poussiéreux qui les attendent mais un tout autre monde, Féerie, où règne une puissante et ancienne magie.
Cependant, l’équilibre de cet endroit est menacé depuis la disparition de la gardienne des portes, Morgana. Et un terrible mage noir s’apprête à semer le chaos dans le monde des humains. Afin de l’en empêcher, la jeune fille et ses compagnons devront tout faire pour libérer Morgana du sortilège qui la retient prisonnière. Mais comment ne pas s’égarer dans un univers aussi étrange qu’imprévisible ?


Mon avis 

Une nouvelle intégrale de L.J. Smith, je ne pouvais pas la manquer… Pas que je sois particulièrement fan de l’auteur, mais avec une aussi belle couverture, il n’y a rien à faire, je me laisse tenter à chaque fois. Pourtant entre l’auteur et moi, on peut dire que c’est une relation « en dents de scie » : parfois, j’aime l’univers qu’elle me propose, comme c’est le cas avec la saga Night World ou encore l’intégrale de Prémonitions, mais souvent il faut reconnaître que je suis déçue comme ce fut le cas avec Journal d’un vampire ou encore l’intégrale Un jeu interdit. Cette nouvelle intégrale appartiendra-t-elle au rang des surprises ou des déceptions, c’est ce que nous allons voir de suite.

Les Editions Michel Lafon ayant décidé de regrouper les deux tomes de la saga en une seule intégrale (on les remercie pour ce choix !), je vais donc diviser ma chronique en deux, pour parler de chacun des deux tomes séparément. Avant de commencer l’analyse des romans en tant que telle, je tiens à féliciter l’éditeur pour le choix de la couverture qui est juste à tomber tellement elle est magnifique et pour le soin apporté à l’objet livre ainsi que la qualité de la mise en page

***  Tome 1 : Solstice d’hiver ***


Dans ce premier tome, nous faisons connaissance de quatre enfants Hodges – Bradley : Alys, l’aînée, Charles et Janie, les deux jumeaux et Claudia, la cadette. Ces derniers vont rencontrer une renarde, animal familier de la sorcière Morgana Shee. Cette dernière est retenue prisonnière à Féerie, le royaume magique séparé depuis des siècles de la Terre.  Elle est la seule à pouvoir ouvrir les passages entre les deux mondes, sauf la nuit du solstice d’hiver où les passages s’ouvrent automatiquement. Mais Cadal Forge, un sorcier animé d’une haine farouche à l’égard des humains, a décidé de semer le chaos sur Terre, d’asservir les humains lors de cette fameuse nuit du solstice. Les enfants Hodges – Bradley sont la seule chance pour Morgana d’être libérée et ainsi empêcher le sorcier d’assouvir ses vils desseins.

J’aimais beaucoup l’idée de départ, à savoir deux mondes séparés par des passages magiques, en l’occurence des miroirs. Le fait de retrouver un monde magique, peuplé de sorciers et autres créatures fantastiques m’a tout de suite séduit, surtout avec la manière dont l’univers est présenté, à travers un animal familier qui parle.

Bref, en commençant ma lecture, je partais donc avec une bonne base, une idée de départ qui me plaisait et un univers qu’il me tardait de découvrir…

Cependant, j’ai vite déchanté car les travers que je reproche à l’auteur dans chacune de ses sagas, à savoir le manque d’approfondissement, n’a pas fait exception pour ce récit. 

En gros, si vous cherchez à découvrir un nouveau monde magique complet et bien détaillé, je ne pense pas que cette saga soit pour vous… car finalement, le peu de fois où les quatre héros vont traverser les miroirs, on n’en apprendra pas plus sur les créatures magiques qui peuplent Féerie. L’auteur agrémente son univers certes de nouveaux petits noms comme les Quislais (soit des fées et des lutins), les différentes crosses (or, rouge,…) obtenues par les sorciers,… mais on en reste à cette énumération. On ignore finalement beaucoup de choses sur cette univers… 
Il n’y a d’ailleurs aucune carte au début du roman qui nous permettrait à nous lecteur de nous faire une idée de la géographie des lieux. Les personnages traversent certains endroits mais c’est tout… On ne s’y arrête pas pour faire connaissance avec les créatures qui peuplent ces endroits ou encore se familiariser avec les lieux
Le tout reste survolé, chacun des voyages de nos jeunes héros menant juste à la recherche de Morgana.

Concernant la « bataille » finale du premier tome, là encore l’auteur va trop vite pour balancer les évènements et du coup, tout cela semble brouillon, rapide. On ne comprend pas trop ce qui se passe, vu que tout va trop vite et n’est pas vraiment pas bien expliqué.

Niveau personnages, je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à ces derniers. Les caractères sont balayés de manière superficielle, à travers des qualités/défauts assez bateaux. Alys l’aînée, est la plus responsable et prend très à coeur de veiller au bien être et à la sécurité de ses soeurs et frère. Claudia, la plus petite, est la plus réceptive à ma magie. Janie est la plus intelligente et celle qui est la plus râleuse. Et Charles, il suit ses soeurs (en tant que seul gars de la fratrie, forcément, il n’a pas trop le choix ^^).

Lors de leurs voyages en Féerie, ils vont rencontrer des créatures intéressantes comme un bébé serpent à plumes ou encore la Quislai, Elwynn, la demi-soeur de Morgana. Mais là encore, on les découvre de manière assez furtive.

Bref, ce premier tome ne m’a pas vraiment captivé, malgré les bonnes idées. J’aurais aimé en savoir plus sur Féerie, sur la magie, sur les crosses que possèdent les sorciers (comment font-ils pour les acquérir ? à quoi correspondent les couleurs ?) et tant d’autres choses qui manquent. Dommage.

Nous allons voir de suite ce qui l’en est du tome 2 !
 

*** Tome 2 : Un coeur indompté ***

** ATTENTION, spoilers sur le tome 1 **

Dans ce tome 2, on se retrouve un an et demi après la fin du tome 1. Janie est devenue l’apprentie de Morgana et grâce à un collier très spécial, Claudia est en mesure de parler avec tous les animaux. A la fin du tome 1, la complice de Candal Forge, Thia Pendriel s’est enfuie sur Terre, emmenant avec elle Coeur de Bravoure, l’une des pierres oubliées.

 La côte ouest des USA est secouée par un tremblement de Terre. Morgana pressent un énorme danger et décide de se rendre sur la faille de San Andreas car elle craint que le passage vers Féerie ne se soit ré-ouvert un court instant. Elle demande aux enfants Bradley-Hodges de rester là, en sécurité, avec leurs parents et la renarde. Au fil des jours, Alys et les autres vont se rendre compte qu’en restant là, à ne rien faire, ils sont tout autant en danger… Ils prennent donc la décision de rejoindre Morgana et d’affronter la sorcière Thia Pendriel, une bonne fois pour toutes.

Une fois terminé la lecture du premier tome, je n’étais pas pressée de me replonger dans la saga. En effet, malgré les bonnes idées de l’auteur, le côté trop superficiel de l’intrigue, le manque de profondeur des personnages et un style assez brouillon auront eu raison de moi. 

Cependant, étant donné que je n’aime jamais abandonné un livre en cours de lecture, j’ai entamé le second tome dans la foulée et je dois dire que ce que j’y ai trouvé a de suite captivé mon intérêt.

L’auteur, pour les besoins de l’intrigue, va s’attacher, à travers des rêves d’Alys, à nous raconter l’histoire de Morgana, ou à tout le moins, une période très importante de sa vie, celle où elle a connu Merlin…
Oui, vous ne rêvez pas, le Merlin des légendes arthuriennes a bien sa place dans le récit, ainsi qu’Arthur, Guenièvre et Lancelot. Et je dois dire que de voir cette légende « revisitée » à la sauce L.J. Smith m’a plutôt séduit.  J’aimais beaucoup tous ces passages où l’on retrouvait le passé de la sorcière car pour une fois, l’histoire était bien racontée et avec tous les éléments nécessaires pour apprécier la lecture et s’en délecter.

De plus, j’ai trouvé que l’auteur donnait plus de renseignements sur Féerie, notamment sur ces pierres oubliées dont on parle vaguement dans le tome 1. Sans entrer non plus dans tous les détails, L.J. Smith explique bien l’origine de ces pierres et leur importance.

Du coup, rien que du fait d’entrer vraiment dans la mythologie de l’univers de Féerie, j’ai de suite beaucoup plus accroché et lu plus vite la première partie du tome 2. Les explications coulaient de source, les informations données étaient très intéressantes et le tout rendait vraiment super bien !

Mais évidemment, ça ne concerne que la première partie du tome 2. Car passé la bonne surprise de la mythologie arthurienne dans l’histoire de Morgana Shee, j’ai retrouvé les mêmes travers reprochés au premier tome.

Une fois que l’action se met en place, j’ai trouvé que le tout était très brouillon et pas vraiment bien expliqué. Du coup, il m’est arrivé d’avoir du mal à suivre, de ne pas réussir à visualiser la scène étant donné que tout allait trop vite et que le cadre n’avait pas été posé correctement. 

De plus, comme pour le tome 1, la scène finale est balayée trop rapidement, les révélations à la fin du roman nous sont jetées à la figure sans plus d’explication. Il manque des liens entre certaines parties pour que l’histoire soit cohérente d’un bout à l’autre. En terminant ce second tome, il me reste un petit goût de trop peu.

Concernant les personnages, je n’ai rien de plus à ajouter que ce que j’ai déjà dit. L’auteur ne les approfondit pas assez à mon goût pour me permettre de m’y attacher. 

Bref, malgré un début assez intéressant, je finis ce second tome sur la même note que le premier. Dommage.

Conclusion

Malheureusement, ce ne fut pas encore le bon. Plus j’avance, plus je me dis que les avis que je publie sur les romans de L.J. Smith se ressemblent tous vu que j’épingle toujours les mêmes travers.
L’auteur a de bonnes idées pour ses romans, excellentes même, mais on dirait qu’elle n’arrive pas à les mettre en forme, à leur donner une contenance pour que celles-ci prennent vie dans l’imaginaire du lecteur. Il manque trop d’explications, l’auteur balaie souvent le tout avec rapidité, sans entrer dans les détails et forcément ça ne marche pas, en tout cas en ce qui me concerne. Car si trop de détails tue le détail, n’en avoir pas assez ne me permet pas non plus d’entrer dans l’univers, d’apprécier la mythologie développée et de m’attacher aux personnages. 

Dès lors, je reste sur ma faim et je suis déçue. Ceci dit, c’est peut-être simplement du au fait que je suis peut-être trop âgée pour apprécier le style simpliste de l’auteur ? 
Peut-être cette saga est-elle faite pour les plus jeunes ? En tout cas, je vous laisse seule juge de l’opportunité (ou non) de vous essayer à l’intégrale de la nuit du solstice…

Je tiens cependant à préciser qu’en surfant sur le site de l’auteur, j’ai pu constaté que la saga de La nuit du solstice était la première saga écrite par L.J. Smith (1987 – 1990), bien avant les premiers tomes de la saga Journal d’un vampire. Je regrette cependant de constater qu’il n’y a pas eu de véritable évolution dans son style… ce qui me pousse à penser que l’auteur se veut résolument jeunesse et n’est sans doute pas destinée à un public un peu plus âgé.


Les points + :

  • Une couverture vraiment magnifique qui donne envie de s’arrêter sur le roman, sans même avoir lu la quatrième de couverture
  • Une mise en page de qualité, aérée, avec des petites illustrations florales à chaque début de chapitre. On apprécie 🙂
  • La légende arthurienne mise en avant de manière originale.
     

 Les points – :

  • Une intrigue mal amenée… L’auteur reste encore et toujours trop en surface, ne laissant pas au lecteur le temps de bien entrer dans son univers.
  • Des personnages balayés rapidement, de manière très superficielle. Du coup, je n’ai pas vraiment réussi à m’y accrocher.
  • Un monde féérique dont finalement on ignore les tenants et les aboutissants, l’auteur en dévoilant finalement très peu sur Féérie.
  • L’action est présente, mais le tout est expliqué de manière brouillonne et pas claire
  • Des liens qui ne sont pas bien faits entre les différentes parties du récit, du coup on ne comprend pas toujours la manière dont on en arrive là.


Les avis des copinautes qui ont lu le livre : Mycoton32, Tessa, FrenchDawn, Korto et d’autres encore sur la page BBM du livre sur Livraddict :

Logo Livraddict 

Commentaires

  1. Comme tjrs des chroniques excellentes Jess. Ni trop longue, ni trop courte, bien argumentée, claire, précise, sans fioriture et tjrs un avis complet bien mis en page ou tu fais régner une certaine neutralité. Quoi dire de plus à part que j'adore, c'est tjrs un plaisir de te lire. 18 juillet 2012 16:51

  2. Aie aie vu ton avis négatif, j'hésite à me le procurer vu que j'ai aussi du mal avec cette auteur... Mais bon, je pense que je me lancerai quand même dans cette lecture!!! Très bon avis comme d'habitude!!! ;-) A bientôt, Aurélie 18 juillet 2012 17:13

  3. J'ai l'impression que le seul bon point de ce livre reste sa splendide couverture. Mais si le reste ne suit pas, je ne pense pas me le procurer... En tout cas merci pour cette chronique détaillé ! :D 18 juillet 2012 17:46

  4. Comme toujours, enfin comme toujours, pour ce que j'ai lu en VF pour l'instant de l'auteur (Donc "Prémonitions") j'ai été carrément déçue. Comme tu soulève pour celui-ci, univers peu approfondie, ce qui me dérange au plus haut point! Bref, malgré ça magnifique couverture, je ne pense pas le lire. Dommage... Me reste les Journal d'un vampire en VO qui passeront peut être mieux. A voir. 19 juillet 2012 15:17

Laissez un commentaire

18 January 2018 12:03