Jane (coeur à prendre) Jones

Titre VF : Jane (coeur à prendre) Jones

Titre VO : Jane (I’m still single) Jones

Auteur : Joan Reeves (USA)
Traduction de Eva Roques 

Publié aux Editions Milady (Romance), Collection Central Park
Date de publication : 18 mai 2012

Genre : Romance, chick-lit

Pages : 285

Prix : 6.60 €
Commander sur amazon : Jane (coeur à prendre) Jones

Note


Quatrième de couverture

Jane revient dans sa ville natale pour les retrouvailles des anciens élèves du lycée. Sa meilleure amie lui a promis que Morgan, son premier amour, ne viendrait pas. Mais l’ancien nerd est bien là… et il a beaucoup changé. 
Il faisait déjà battre son coeur à l’époque et il est devenu irrésistible. Enfin, c’est ce qu’il croit. Pour Jane, pas question de céder cette fois. Morgan va, quant à lui, tout faire pour la reconquérir.
Bien vite, les anciens élèves vont tous tomber dans une phase régressive on ne peut plus savoureuse.
La nostalgie peut certes raviver des souvenirs que tout le monde souhaiterait avoir oubliés, mais elle peut aussi favoriser un retour de flamme.

Mon avis

 Est-ce le retour du soleil en ces derniers jours qui m’a donné envie de m’évader dans des belles histoires d’amour sans prise de tête ? Ou tout simplement l’envie de découvrir ce que les Editions Milady cachent derrière leurs 3 nouvelles collections de romance  ? En tout cas, c’est avec curiosité que je me suis lancée sur ce premier titre qui me faisait très envie et que j’ai vraiment savouré… Eh ! On est une fille ou on ne l’est pas et l’amouuuuur, on aime ça !

Il me tardait vraiment de découvrir ces 3 nouvelles collections (Pimberley, Central Park et Vendôme) alors que pourtant, je ne suis pas spécialement attirée par les titres romances d’éditions comme Harlequin ou encore J’ai Lu. Pourtant, j’ai en lu beaucoup dans ma jeunesse (oui, il y a une bonne dizaine d’années quoi !) mais l’envie m’était passée.
Puis, évidemment, avec les romances paranormales qui fleurissent en librairie (la Confrérie de la Dague Noire par exemple pour ne citer que ma préférée), j’ai eu envie de me laisser tenter par de simples histoires d’amour et surtout, soyons honnêtes, j’étais curieuse de voir les romans qu’allaient sortir Milady.

Dès lors, sur le choix des 6 premiers romans parus le 18 mai dernier dans les 3 collections précitées, ma préférence s’est portée sur Jane (coeur à prendre) Jones, d’une part parce que je trouvais la couverture assez sympa et d’autre part, parce que avec un patronyme comme Jones, on ne peut penser qu’à la célèbre héroïne de chick-lit mais aussi au cinéma, Bridget Jones !
Et finalement, pour un premier choix, j’ai bien fait car j’ai trouvé ce roman très léger et rafraîchissant, bref tout ce que j’avais besoin pour me détendre avec le retour du soleil :).

Jane Jones vient d’un petit bled du Sud des USA, Vernon, qu’elle a quitté pour suivre une belle carrière de styliste à NY. Mais voilà, si devant tout le monde, Jane affiche un visage d’une femme accomplie au niveau professionnel qui n’a pas besoin d’un homme pour l’entretenir, à l’aube de ses 30 ans, elle commence à douter que ce choix de vie lui convienne finalement.
Avec l’insistance de sa meilleure amie de toujours, Amber, elle va accepter de revenir à Vernon le temps d’un « week-end retrouvailles » avec tous les anciens de sa promo. 
Lors de ce week-end, elle va revoir Morgan Sherwood, le geek dont elle était tombée amoureuse et qui lui a brisé le coeur. Mais voilà, aujourd’hui Morgan a beaucoup changé mais une chose est sûre : il n’a pas oublié Jane non plus.

L’histoire m’a de suite séduite ! Cette idée de retrouvailles, après 10 ans, d’une promo de classe terminale, avec promesse de résurgence d’un premier amour, forcément ça ne pouvait que me plaire.
De plus, dès le départ, j’ai accroché avec l’héroïne, Jane, que j’ai trouvé très crédible dans ce rôle de la femme qui assume son célibat devant tous mais qui derrière, regrette bien de ne pas avoir un chéri pour les réchauffer les pieds durant la nuit !

Dès lors, l’écriture simple de l’auteur a fait le reste et je me suis laissée embarquée dans cette petite histoire sans surprise mais qui est tellement légère, tout en humour et simplicité que la lectrice se laissera porter au gré des « je t’aime moi non plus » que vont se lancer tour à tour Morgan et Jane, plutôt que de s’avouer tout simplement leurs sentiments réciproques.

L’histoire est bien ficelée et malgré que l’on peut déjà deviner la fin dès les premières pages du roman, on ne peut s’empêcher d’attendre avec avidité de voir les choses évoluer entre les deux personnages. De plus, avec toutes les personnages qui se retrouvent embarquer sur scène dans ce théâtre que sont les retrouvailles de Morgan et Jane, le tout ne peut être que saupoudré d’un humeur léger, qui nous rappellera à toutes nos premiers émois amoureux.  

Car en effet, durant la lecture de ce petit roman, on ne peut s’empêcher de retourner une grosse bonne dizaine d’années en arrière (on va dire 12 en ce qui me concerne) pour retrouver l’ambiance du lycée, les stéréotypes de l’époque qui parfois ont la dent dure (Par exemple, Jason, le quaterback qui ne peut s’empêcher de lancer des piques aux autres pour se rendre plus intéressant ou encore le fait qu’il ne soit pas bien vu pour une pom pom girl populaire comme Jane de fréquenter le geek de service de l’école dont tout le monde se moque)ou encore la vieille prof acariâtre qui nous fait toujours frissonner lorsqu’elle s’adresse à nous !

J’ai été séduite par l’intrigue, par les personnages très vivants autour de Jane (sa meilleure amie, Amber, sa famille, ou encore les amis très « citadins » de Morgan qui ont accepté de l’accompagner pour le week-end) et par la simplicité de l’écriture. D’une certaine façon, celle-ci s’accordait parfaitement avec l’élégante simplicité qui caractérise Jane bien que celle-ci ait un très fort caractère au point que Morgan n’aura pas peur de lui dire d’emblée :  » Jane (coeur à prendre) Jones. Toujours célibataire, hein ? Avec une personnalité comme la tienne, ça se comprend ». (page 37).

Ce qui m’a vraiment surpris, c’est la force avec laquelle les personnages vivent dans ce roman. Bien que le roman soit très court, on sent vraiment que ces personnages sont plein d’entrain, de vie et je n’ai eu aucune difficulté à les faire entrer dans mon imaginaire pour qu’ils y jouent leur rôle naturellement. 
Les personnalités mises en avant sont assez stéréotypés par rapport au lycée mais aussi par rapport à une petite ville du Sud des USA où tout le monde se connaît, tout le monde radote sur tout le monde et où les moeurs ont moins évolué qu’en ville (Jane va d’ailleurs s’en rendre compte en ayant une discussion que toute fille ne voudrait jamais avoir avec son paternel !). 
Cependant, même si on peut s’attendre à retrouver ces stéréotypes, il faut reconnaître qu’ils apportent une part d’authenticité au récit (avec la maman de Jane qui veut absolument marier sa fille car voyons, ça ne se fait pas de vivre seule à presque 30 ans !) qui fait qu’on se sent directement chez soi dans ce petit bled de Vernon.

J’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux de l’histoire.
Jane, pour son côté « Girl power » qui n’a pas besoin d’un homme alors que clairement elle aimerait donner une plus grande place à l’amour dans sa vie. On sent vraiment son tiraillement concernant Morgan : elle a envie de se laisser aller, lui faire confiance mais en même temps, elle n’oublie pas qu’il lui a brisé le coeur 10 ans plus tôt. Je dois dire que l’auteur a su mettre les mots juste sur le ressenti d’une femme placée dans pareille situation que Jane face à l’amour de sa vie.

Mais c’est en fait de Morgan dont je me suis sentie le plus proche, surtout par rapport à ses motivations de se montrer lors de ces retrouvailles. S’il souhaitait avant tout revoir Jane, il voulait également prouver à tout le monde, à ces anciens ados qui s’étaient moqués du petit geek gringalet qu’il était, qu’il avait changé, qu’il était devenu quelqu’un. Et je comprends parfaitement ce sentiment.
De plus, ceux qui me connaissent savent que moi les geeks, je les aime beaucoup 😳 , vu que mon chéri en est un, lui-même ! Et croyez-moi, les filles, il n’y a rien de mieux qu’un petit geek dans sa vie, en tout cas quand il décide de lâcher son pc ou sa console de jeu :)

Ce qui m’a bien plus dans leur relation, c’est le paradoxe qui est né suite à leur relation au lycée : Finalement, Jane – bien que populaire et pom pom girl – se fiche du qu’en dira-t-on des autres et se réjouit de pouvoir aller au bal de promo avec Morgan alors que lui craint toujours qu’elle se joue de lui en pensant qu’il n’est pas possible pour une fille comme elle d’aimer un gars comme lui.

Par contre, j’aurais préféré que le roman soit plus étoffé. Il faut bien se dire que rapidement, on voit le fil de l’action se mettre en place, on sait ce que chacun des deux protagonistes a en tête pour le week-end. Mais voilà, plus on avance, plus on voit le nombre de pages se restreindre et plus on se dit qu’il va nous manquer un bout… car cela semble de plus en plus impossible de boucler l’histoire avec si peu de pages.
Et pourtant, l’auteur arrive au bout de ses 285 pages. 

Et au final, je reste un peu frustrée parce que

  • On s’attend à ce que certains personnages jouent un rôle important alors que finalement, il font de la figuration.
  • On avait des personnages secondaires assez intéressants qui nous rappelaient les différences entre la vie à la campagne et la vie en ville, et qu’on aurait aimé qu’on approfondisse un peu plus tout cela.
  • J’aurais aimé profité aussi plus des deux protagonistes… je dois dire que je suis toujours très frustrée quand j’arrive à la fin d’un livre ou d’un film où on voit un couple genre « ils vécurent heureux… » et que ça s’arrête ! Non, non, je ne suis pas curieuse du tout, non non !
  • J’aurais aimé que le passé des deux protagonistes soient mieux mis en avant avec des chapitres flashback par exemple. 

Bref, j’aurais aimé que ça dure encore et encore… parce qu’il y avait matière à faire une histoire encore plus prenante si elle avait été  plus étoffée aussi bien au niveau de l’intrigue mais aussi du développement des personnages.

En conclusion, j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture, malgré le fait que ce soit très prévisible et que ce ne soit pas assez approfondi. Ce roman est vraiment léger, frais, drôle et vous emporte assez facilement dans un tourbillon d’émotions qui vous rappellera vos premiers émois amoureux d’adolescentes.

A lire cet été, au bord de la piscine, à la plage ! Une petite lecture sans prise de tête qui ferait l’objet d’une chouette comédie romantique au cinéma !

Les points forts :

  • Une intrigue simple mais assez sympathique qui nous replongera dans la frénésie de nos premiers amours.
  • Des personnages hauts en couleur qui sont très vivants malgré qu’ils manquent d’approfondissement.
  • Un style d’écriture simple qui va droit au but, ne s’encombre pas de bla-bla, très rythmée et surtout en phase avec l’héroïne.
  • Une héroïne dont la lectrice lambda peut se sentir proche : malgré des apparences de confiance, comme tout le monde, elle cache un manque d’assurance quand il s’agit d’approcher celui qui fait battre son coeur.
  • Un Morgan très séduisant qui n’a rien à envier aux Guerriers de J.R. Ward quand il s’agit de combler sa dulcinée  😳

Les points faibles :

  •  Un roman décidément trop court, on en aurait voulu plus…
  • Il manque peut-être un épilogue à la fin, genre dix années plus tard que sont devenus Morgan et Jane ? 


Les avis des amis : MyaRosa, Belladouce, Francesca (2ème chronique), Priline et d’autres à venir sur la page BBM du roman sur Livraddict :

Logo Livraddict

Commentaires

  1. Ça y est, je l'ai lu et j'ai donc lu ton billet : et bien, je partage tout à fait ton avis, je l'ai lu d'une traite mais les personnages secondaires auraient en effet mérité une plus grande place, notamment ceux de l'équipe de Morgan =D Des bisous 22 juillet 2012 10:51

Laissez un commentaire

28 mai 2016 23:20