L’appel de l’ange

Titre VO/VF : L’appel de l’ange

Auteur : Guillaume Musso

Publié aux Editions XO
Date de publication : 31 mars 2011

Disponible en poche chez Pocket depuis le 05 avril 2012

Genre : contemporain, avec un petit côté thriller 

Pages : 382 (pour le grand format)

Prix :  21,20 € (GF) et 7,60 € (poche)
Commander sur amazon : L’appel de l’ange (GF); L’appel de l’ange (poche)

Note


Quatrième de couverture 

New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route.
Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangés leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San-Fransisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterrés à jamais…  

Mon avis

Première rencontre avec l’auteur, Guillaume Musso, et grosse surprise que ce roman !  

Madeline et Jonathan ne se connaissent pas, pourtant leur vie à chacun est sur le point de basculer. Lors d’une rencontre houleuse à l’aéroport JFK de NY, ils vont s’échanger leur téléphone par mégarde : du coup, la fleuriste parisienne se retrouve en possession du téléphone du cuisinier de San Francisco et vice versa.
Et malgré la promesse de s’échanger très vite lesdits téléphones, chacun ne va pas résister au pouvoir attractif de fouiller dans la vie privée de l’autre et ce qu’ils vont y trouver risque bien de les rapprocher beaucoup plus qu’ils ne le pensent…

L’intrigue

Je dois dire que c’est ce qui m’a le plus déroutée quand je me suis plongée dans ce roman : je ne m’attendais pas vraiment à ce que j’allais y trouver.
C’est peut-être un a priori de ma part, mais je m’étais imaginé que Guillaume Musso était avant tout un auteur de romance, bref de belles histoires d’amour. Peut-être que c’est la cas d’ailleurs pour d’autres de ses romans, mais en tout cas pour celui-ci, quelle surprise  j’ai eu quand j’ai vu dans quelle direction le roman partait !

C’était bien pourtant ce que l’idée de départ présageait, le fait que ces deux inconnus qui échangent leur téléphone, ils vivent à des milliers de km l’un de l’autre, je m’imaginais déjà la love story à travers les coups de fil, les SMS et compagnie !

Je me suis laissée vite prendre au jeu du fait que chacun se permettait de fouiller dans les petits secrets du GSM de l’autre, sans aucune gêne ! J’ai aimé la façon dont chaque personnage va s’intéresser à la vie de l’autre, s’en mêler au point de vouloir jouer à l’enquêteur pour aider en quelque sorte l’autre à se sortir de ces réminiscences du passé qui ne cessent toujours de le tourmenter.

J’ai aimé découvrir une seconde partie qui se consacre au passé des deux personnages et qui s’apparente plus à un « thriller ». J’ai vraiment apprécié cette cassure dans la continuité du roman, qui nous permet de faire mieux connaissance avec chacun des personnages et leur passé, que ce soit celui de Madeline qui m’a complètement bluffée car au vu de l’image qui se dégage d’elle dans la première partie, je n’y aurai jamais cru ou encore celui de Jonathan où on ne peut que constater la descente aux enfers professionnelle de ce cuisinier talentueux.

La troisième et dernière partie est plus rythmée et tient vraiment en haleine. Le lecteur se laisse prendre au jeu de l’enquête  dégagée petit à petit dans la seconde partie en se demandant comment tout cela va se terminer et où cela va mener nos deux personnages principaux.

Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler et surtout pour vous laisser entier le mystère de la découverte de ce roman ! Sachez juste que l’intrigue est bien ficelée, qu’une fois dedans, il est très difficile d’en sortir le bout du nez tellement Guillaume Musso a l’art et la manière de nous entraîner avec lui dans ce récit où se mêle le côté tendre de la romance avec le côté épicé du thriller !
 

Les personnages

Au début, j’ai eu un peu de mal avec chacun des personnages, l’image qu’ils dégagent en début de roman est assez négative dans la mesure où j’ai trouvé Madeline assez superficielle et Jonathan assez imbu de lui-même.

Je vous rassure ce n’est qu’une première impression fondée sur des a priori  issus de ma lecture des premières pages : le côté un peu trop m’as-tu vu de Madeline et de son fiancé Raphaël et le caractère assez sec que prend Jonathan pour parler aux gens.

Mais bien vite, je me suis rendue compte qu’il était facile de juger ces deux personnes sur base d’une image qui se dégage de ce qu’ils montrent durant cette première partie. On ne les connaît pas vraiment, l’auteur n’approfondit pas leur caractère et les montre tels qu’ils sont, sans relier leur personnalité à ce qu’ils ont pu vivre comme épreuves dans le passé. Chacun se protège à sa manière, se cache derrière une carapace impénétrable pour ne pas réveiller les douleurs du passé.

Et cela j’ai vraiment pu m’en rendre compte dans la seconde partie en découvrant l’histoire de chacun d’eux. Ainsi, Madeline m’est apparue directement comme une tout autre personne, avec un passé que je n’aurais jamais soupçonné.
Chacun va se présenter alors avec un bagage lourd à porter : Madeline ne fera en quelque sorte jamais le deuil d’une affaire qui l’empêche toujours de s’épanouir dans sa vie et notamment d’accepter l’idée d’avoir un enfant.
Jonathan, de son côté, avait une vie rêvée avec un métier qu’il aimait et qui le propulsait au rang de célébrité parmi les grands chefs étoilés du monde. Puis, du jour au lendemain, tout s’arrête, il se rend compte qu’il a tout perdu, y compris dans sa vie privée. 

On constate bien vite que chacun des personnages va « gérer » ses émotions très différemment. On sent Madeline plus dans une optique du « je veux tout oublier » et refaire complètement sa vie ailleurs alors que Jonathan est plus dans l’extériorisation de sa douleur, surtout quand il s’agit de ses rapports avec son ex-femme.

Et j’ai également beaucoup aimé la manière dont chacun va aider l’autre à « en finir » avec le passé dans la dernière partie, en éclaircissant des zones d’ombres, on lui apportant les réponses dont il avait besoin pour continuer dans la vie et surtout reprendre le cours de celle-ci sans se laisser rattraper par leurs vieux démons respectifs.

On regrettera cependant que la relation qui va se nouer petit à petit entre les deux personnages ne soit pas plus approfondie : tout se passe très vite entre Madeline et Jonathan au point où finalement cette histoire finit par ne pas avoir de charme ni à faire rêver la lectrice fleur bleue que je suis.
Je sais qu’il y a de belles histoires d’amour qui nous ont fait tous vibrer qui se sont construites très vite, sur quelques jours seulement et qui nous ont littéralement fait rêver (je pense toujours à Jack et Rose dans Titanic) mais ici, il me manquait un petit « je ne sais quoi » pour que cela fonctionne. Peut-être est-ce dû au fait que chacun des personnages était déjà engagé dans une relation très importante dans sa vie et qu’ils l’oublient complètement dans la dernière partie pour se consacrer à l’autre et à la résolution du mystère qui les occupe.
Pour Madeline, alors qu’elle devait se marier avec Raphaël, acheter une maison et fonder une famille, on se rend bien compte que finalement elle ne l’aime pas autant qu’elle le laisse penser dans la première partie. Dans le dernier volet de l’histoire, elle le zappe complètement, allant jusqu’à lui mentir et le tromper sans vraiment culpabiliser du mal qu’elle va lui faire mal (on rappelle que le Raphaël en question avait quand même pas mal investi dans sa demande en mariage !!!).
Pour Jonathan, si ce n’est pas une relation amoureuse dont je parle, mais il me semble que la relation avec son fils, Charly, n’en est pas moins importante. Pour quelqu’un qui ne voit pas son fils tout le temps (vu que la maman vit à NY et lui à San Francisco), juste aux vacances scolaires, il prend quand même assez vite la décision de le laisser à son beau-frère le temps de retrouver Madeline pour fourrer son nez dans une histoire qui ne le regarde pas mais en plus en ne prenant aucune nouvelle de son fils durant la période où il est loin de lui.
Perso, ça me gêne un peu de voir deux personnes faire complètement abstraction de leur quotidien de cette façon, de ne pas tenir au courant les gens qui comptent pour eux (ou ont compté) et de vivre leur truc dans leur bulle sans penser aux conséquences pour les autres.

Le style de l’écriture


Le style de Guillaume Musso est assez accrocheur : sous un air assez simpliste, il faut quand même reconnaître à l’auteur l’art de passer de la troisième personne à la première sans que cela ne choque le lecteur !
Ainsi, la majorité du roman est racontée à la troisième personne, mais à un moment,  afin sans doute de rapprocher le lecteur d’un des personnages, en l’occurence Jonathan, l’auteur passe à la narration en « je », leur offrant un moment plus intime, un moment où le personnage n’aura plus de secret pour le lecteur, à un instant crucial de sa vie.

Le style est très dynamique, assez rythmé et vivant ! Bref, tout ce que j’aime pour ne pas s’ennuyer pendant une seule seconde !

J’ai aussi aimé les petites citations qui étaient reprises à chaque début de chapitre, les articles de journaux qui agrémentaient le récit, la manière de présenter les SMS échangés entre Jonathan et Madeline au début du livre. Tout cela nous permet de nous immerger complètement dans l’histoire. 

Conclusion

En bref, on peut dire que ma première immersion dans l’univers de Guillaume Musso fut une réussite. Je pensais lire de la romance, Guillaume Musso m’a entraînée à sa manière dans une sorte de thriller haletant pour lequel j’ai retenu ma respiration pendant une grosse partie de l’histoire ! L’auteur m’a surpris, m’a emmené là où je ne l’attendais pas ! 

Au départ d’une histoire assez originale, une sorte de romance à distance,  avec des personnages banals, l’auteur nous embarque avec eux dans les méandres de leur passé, à les découvrir sous un tout nouveau jour et dans une histoire complètement incroyable, pleine de suspense et avec son lot de rebondissements !

Bref, j’ai aimé et je vous le conseille ! Laissez-vous surprendre :)
En tout cas, c
e fut mon premier Musso et sans doute pas le dernier ! 


 

Les points forts :

  • L’auteur nous emmène dans une histoire totalement inattendue, nous surprenant totalement par la tournure des évènements.
  • Un style d’écriture très simple, très vivant. En un mot : accrocheur !
  • Une fois plongé dans l’histoire, il est très difficile d’en sortir : Guillaume Musso  nous entraîne complètement avec lui.
  • Les échanges entre Madeline et Jonathan  assez musclés par téléphone qui m’ont fait sourire :)

Les points faibles :

  • Une histoire d’amour qui se développe trop vite et qui reste très en retrait dans une grosse partie du roman alors que l’auteur nous amène à penser que c’est justement l’objet du roman au départ : du coup, j’ai eu du mal à y croire…
  • Madeline fait très vite abstraction de son amour pour Raphaël alors qu’ils sont censés de marier quand même… De même, dans le dernier tiers, on oublie que Jonathan est le papa d’un petit garçon, Charly.

Les avis des copinautes : bubblegirl67, Priline, Candide Littéraire et d’autres encore sur la page BBM du livre :

Logo Livraddict

 

Commentaires

  1. Une intrigue divertissante que je n'ai pas pu lâcher avant la fin. Un bon roman que j'ai apprécié pour l'action et le suspens. Merci Jess,pour ce bel article. 17 mai 2012 08:17

  2. C'est le livre que j'ai choisi parmi les propositions de ma partenaire pour le challenge Livra'deux. Et bien en lisant ton avis, j'ai vraiment trèèèèès hâte de le lire ! 17 mai 2012 10:18

  3. C'est mon préféré de cet auteur et je suis toujours contente quand je vois des chronique plutôt positive à son sujet :D 17 mai 2012 21:35

  4. Hello, Je découvre ton blog. J'adore le design ! Tu m'a donné envie de lire ce lire ;) 2 juin 2012 17:08

  5. J'avais lu un Musso y'a pas mal de temps mais je n'avais pas accroché! Ta chronique est intéressante (j'ai bien aimé ta remarque sur le passage de la troisième à la première personne) mais je ne pense pas le lire :) 5 juin 2012 10:25

  6. Ce sont mes retrouvailles avec Musso et si j'ai plutôt bien aimé, il y a quand même pas mal de choses qui ne m'ont pas plu. Le fait que chacun se permettent de fouiller comme ça dans le portable de l'autre ou, comme tu le fais, remarquer, que Jonathan occulte complètement son fils qu'il ne voit pourtant que rarement. Quant à l'histoire d'amour, elle m'a laissée de marbre. 19 novembre 2012 09:42

Laissez un commentaire

24 décembre 2016 20:44